libre belgique

  • Non, les automobilistes chinois ne préfèrent pas tuer plutôt que de blesser , stupidités de la propagande

    L'information est reprise par de nombreux médias peu soucieux de la véracité de leur propos : les automobilistes chinois préféreraient tuer les piétons renversés plutôt que de payer les frais hospitaliers de ces derniers. Ainsi les près de 150 millions d'automobilistes Chinois seraient des tueurs sanguinaires et sans âme si on se fie aux différents titres lus dans les journaux internationaux.

    C'est le journaliste de Slate, Geoffrey Sant, qui est à l'origine de cet intérêt médiatique dont le quotidien "La Libre Belgique" autrefois excellent journal mais depuis 20 ans n'est plus qu'une feuille de choux propagandiste. Le malheur, c'est que ces informations débiles et injurieuses dont ces journalistes sont coutumiers, influent sur beaucoup de leurs lecteurs , peu cultivés ,manquant de sens critique car habitués à réagir à coups de slogans.

    Si le papier se base sur des événements tangibles, l'auteur se contente cependant de rappeler des faits sordides mais isolés, sans même se soucier de rapporter d'exemples récents ou de donner des chiffres. Cela est semble-t-il suffisant aux amateurs de scandales et aux antichinois pour jeter le blâme sur tous les automobilistes de Chine et plus largement, aux Chinois.

    Les automobilistes, cités comme références par le journaliste, ont préféré écraser à plusieurs reprises un piéton après un accident pour être certain de sa mort et éviter les frais d'hôpital extrêmement élevés dans le pays – pour qui ne possède pas de couverture sociale. Certes, cela pourrait presque paraître une « bonne excuse », cependant il est un fait important à ne pas omettre, c'est que ce genre de crime est punissable par de nombreuses années de prison voire de la peine de mort. De plus, quasiment toutes les routes de Chine sont couvertes par de nombreuses caméras filmant la moindre infraction.

    Geoffrey Sant cite d'ailleurs deux faits en 2008 et 2013 qui ont conduit respectivement leurs auteurs à la peine de mort et à 15 ans de prison ferme.

    Voilà qui devait être dit ,avec l'aide de Chine Nouvelle.