li keqiang

  • La Chine a passé une commande géante à l'avionneur européen Airbus,, à l'occasion de la visite de la chancelière allemande Angela Merkel

    L'avionneur Airbus a fait une affaire de plusieurs milliards en Chine. Le pays a achèté 130 avions de la compagnie, qui ensemble ont d'une valeur d'environ 17 milliards de dollars. L'accord a été signé lors d'une réunion à laquelle étaient présents le premier ministre chinois Li Keqiang et la chancelière allemande Angela Merkel. Boeing prédit plus tôt cette année que la Chine aura besoin au  cours des 20 prochaines années d’un total de 6330  nouveaux appareils, d'une valeur de 950 milliards de dollars.

    Loin de se désengager de Chine, les deux champions de l’aéronautique y accroissent même leurs capacités industrielles. Airbus, qui possède déjà un site d’assemblage d’A320 à Tianjin, près de Pékin, va ouvrir un centre de finition de long-courriers A330. Boeing, après s’y être longtemps refusé, a aussi décidé d’investir sur place, avec un nouveau site dédié aux aménagements intérieurs des 737 destinés au marché local.

    Ceci amène deux réflexions. D'abord, cela recadre les commentaires qui prédisent (et surtout espèrent) un effondrement de l'économie chinoise et surtout on peut se demander pourquoi c'est la Chancelière allemande qui décroche ce fabuleux contrat et non le catastrophique président français mais après la mésaventure des Russes quant aux frégates françaises, tantôt vendues et tantôt retirée de la vente, qui pourrait avoir confiance en la parole de l'inexistant Hollande.

    Il faut quand même rappeler que contrairement à ce que les Français aiment  faire croire , Airbus est une compagnie européenne à fort ancrage allemand et non une compagnie française.

     

    FOREIGN201510291941000516864135227.jpg