le temps

  • La presse suisse serait-elle aussi payée pour attaquer Apple?

    La presse suisse est au diapason de la presse occidentale. Elle aussi a choisi la propagande et la désinformation comme ligne de conduite. Voici le commentaire que je leur ai envoyé et qu'ils ont refusé de publier. En Suisse aussi la vérité n'est pas bonne à dire.

    La question appropriée serait : combien ont reçu la Tribune,Anouch Seydtaghia et le Temps de Lausanne pour cet article qui sent la propagande. Qui se cache derrière cette scandaleuse campagne de diffamation contre Apple?
    Cet article , tellement mauvais, parle d'usine Apple , hors l'usine dont question est une usine Taiwanaise qui a comme client Apple, mais aussi Dell, Amazone , HP et d'autres . Sur mon blog wang888.skynetblogs.be j'ai publié la liste des 10 clients les plus importants de Foxconn . D'autre part dans l'article du New York Times , dont j'ai aussi publié une traduction in extenso sur mon blog , on ne parle nullement de travail d'enfants. Cette fausse rumeur a été répandue par un comédien américain qui a trouvé là une manière facile de se faire du fric et de faire parler de lui. Là aussi sur mon blog , j'ai prouvé que ces accusations étaient mensongères. J'habite régulièrement Shenzhen , j'ai visité l'usine Foxconn de Shenzhen qui est un modèle du genre. Si ce n'était pas si avantageux de travailler chez Foxconn comment expliquer que 300000 personnes y faisaient la file dans l'espoir d'être engagé et ce encore la semaine dernière. Le clou de cet article , c'est l'accusation , sans la moindre preuve , donc calomnieuse de collusion entre Apple et la firme d'audit.
    Je ne vous salue pas , je n'aime pas les propagandistes.

    Le titre de l"article paru dans "Le Temps" de Lausanne er relayé dans "La Tribune" en dit long sur le parti pris de ces gazettes propagandistes.

    "Le vrai-faux audit Apple en Chine sous le feu des critiques"

    L'audit de la FLA n'est pas encore terminé et publié qu'il est déjà condamné par la presse suisse par le biais de quelqu'un qui n'est probablement jamais venu , ici à Shenzhen et qui n'a peut-être jamais mis un pied en Chine.