le clézio

  • L'écrivain français Le Clézio récompensé par le Prix de l'Amitié du gouvernement chinois

    Franco-mauricien, Le Clezio est sans conteste le grand écrivain Français de la fin du XXeme siècle.

     Jean-Marie Gustave le Clézio s'est vu décerner le Prix de l'Amitié du gouvernement chinois le 10 décembre à l'université de Nanjing. Remis par Xia Mingjiu, le directeur général adjoint de l'Administration nationale chinoise des Affaires des experts étrangers, ce prix met à l'honneur la contribution de J.M.G. Le Clézio au développement et à l'ouverture de la Chine. L'écrivain, qui a d'abord connu la Chine à travers sa littérature, souhaite poursuivre son « rendez-vous » avec le pays.

    J.M.G. Le Clézio est l'un des écrivains français les plus représentatifs de ces « nouvelles fables » apparues dans la deuxième moitié du 20e siècle. Né en 1940, il est considéré comme l'une des trois étoiles de la littérature française, aux côtés de Patrick Modiano et de Georges Perec. Le Clézio s'est vu décerner le Prix Nobel de littérature en 2008. Le Procès-verbal, Le Chercheur d'or et Voyage à Rodrigues sont ses oeuvres les plus représentatives.

    Au cours des dernières années, Le Clézio s'est rendu plusieurs fois en Chine et a maintenu des échanges réguliers avec le milieu culturel chinois. En 2011, il est devenu le directeur du Centre culturel sino-français de l'université de Nanjing. Depuis 2013, il y occupe un poste à longue durée.

    Depuis qu'il occupe un poste à Nanjing (province du Jiangsu), J.M.G. Le Clézio s'est rendu plusieurs fois sur les lieux de naissance de célèbres auteurs de l'Antiquité pour étudier de manière approfondie la tradition historique, littéraire et culturelle de la Chine antique. Il a également parlé à plusieurs reprises de l'histoire et de la culture de la Chine et du Jiangsu en France, afin de promouvoir la connaissance de la culture chinoise dans le monde.

    Le Clézio s'est déclaré très honoré de recevoir ce prix, et souhaite la continuité de l'amitié sino-française. Convaincu des liens forts de la Chine avec la France et les autres pays, l'écrivain français estime qu'il est extrêmement important de garder de bonnes relations avec la Chine, qui est un pays épris de paix.

    Lors de sa première visite en 1967, la Chine était encore un pays agricole. Les choses ont changé depuis : « A chacune de mes visites, j'ai l'impression que la Chine est de plus en plus moderne, mais qu'elle arrive toutefois à garder ses traditions », déclare-t-il avec beaucoup d'émotion.

    Toutes ces années en contact avec la culture chinoise ont eu une grande influence sur l'écrivain français, qui se dit particulièrement influencé par la philosophie chinoise ancienne et par le philosophe Mozi. Le Clézio compte d'ailleurs écrire un livre sur les nouvelles connaissances qu'il a acquises sur la Chine.

    Selon plusieurs sources, le Prix de l'Amitié est la distinction la plus élevée décernée par le gouvernement chinois aux étrangers qui ont apporté une contribution remarquable au développement et à la modernisation de la Chine. Créé par l'Administration nationale de Chine des Affaires des experts étrangers en 1991 sous l'autorisation du Conseil des Affaires d'Etat, il n'est attribué qu'à 50 experts étrangers chaque année. Cette année, 50 experts étrangers originaires de 21 pays différents se sont vus discerner ce prix.