lbgt

  • Les grandes villes de Chine plus tolérantes envers les cultures LGBT

    lbgt,gay,homosexualité,shanghai

    En hommage à la communauté gay lourdement frappée hier à Orlando, voici un article concernant la communauté LGBT de Chine. Au moins 50 personnes ont été tuées dimanche en Floride dans la pire tuerie de masse de l’histoire des Etats-Unis perpétrée par un islamiste qui avait fait allégeance au groupe Etat islamique, un «acte terroriste» selon les autorités américaines.

     

    Selon des experts et des chefs d'entreprise présents lors d'un salon de l'emploi à Shanghai, destiné à ceux que l'on identifie comme des LGBT -lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres-, les villes chinoises de premier rang sont de plus en plus tolérantes à l'égard des orientations sexuelles différentes.

    Le Salon annuel de l'emploi des talents LGBT de Chine, organisé à la fin du mois dernier, était le deuxième du genre à avoir eu lieu en Chine. Il a été organisé par le réseau d'affaires à but non lucratif WorkForLGBT, qui milite en faveur des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres. Le salon de cette année a attiré 34 entreprises –deux fois plus que l'année dernière- et environ 500 demandeurs d'emploi.

    De grandes multinationales, comme Starbucks, L'Oréal, PwC, Ford, 3M et Morgan Stanley étaient présentes, en plus d'une poignée de marques chinoises comme Blued, la plus grande application de réseau social gay de Chine, et Didi Chuxing, le plus grand fournisseur de services de voiture à la demande de Chine.

    « La totalité des 34 entreprises qui s'étaient inscrites à notre salon de l'emploi de cette année se sont engagées à soutenir des politiques inclusives en faveur des employés LGBT, comme l'interdiction de la discrimination à l'encontre des LGBT en milieu de travail », a déclaré Steven Bielinski, le fondateur de WorkForLGBT, selon qui « C'est un énorme pas en avant pour la communauté des affaires en Chine, qui se rend de plus en plus compte de l'importance des talents LGBT ».

    On estime que la Chine compte entre 40 et 70 millions de personnes LGBT. Le nombre est basé sur des estimations produites à partir d'enquêtes étrangères qui laissent entendre que la population LGBT se situe généralement autour de 3 à 5% de la population totale. Les chiffres officiels de la taille de la population LGBT ne sont pas disponibles, et certains experts disent qu'être ouvertement gay dans le milieu de travail reste toujours un rêve pour la majorité des employés LGBT de Chine.

    Selon M. Bielinski, les entreprises qui veulent rester compétitives en Chine ont besoin d'une réflexion prospective et de programmes de ressources humaines innovants et de politiques de soutien à la communauté LGBT. Celles-ci comprennent des politiques de non-discrimination en milieu de travail, des programmes de formation à la diversité et à l'inclusion qui créent un environnement accueillant, ainsi que des réseaux sociaux qui offrent aux employés LGBT une voix organisationnelle.

    Geng Le, PDG de Blued, a de son côté confié au China Daily que la Chine a fait des progrès et est devenue plus inclusive ces dernières années.

    Selon Geng Le, les villes de premier rang comme Beijing, Shanghai, Guangzhou et Shenzhen ainsi que les entreprises étrangères, les entreprises des secteurs de la technologie et de la mode sont toutes très tolérantes envers la culture LGBT. Mais, a-t-il ajouté, il y a encore de la discrimination au sein de nombreuses entreprises chinoises dans les secteurs traditionnels.

    « En termes de capacités de travail, les LGBT ne sont pas différents des hétérosexuels », a-t-il souligné.

    Geng Le a également été l'un des patrons cherchant des employés dans une émission de télé réalité pour les demandeurs d'emploi diffusées par Tianjin Satellite TV. Selon lui, sa participation à l'émission de télévision en tant qu'entrepreneur avec une entreprise spécialisée dans le secteur du même sexe montre comment la télévision traditionnelle a changé dans la façon dont elle traite de la communauté LGBT.

    Les demandeurs d'emploi présents au salon de l'emploi des LGBT ont fait part de leur plaisir d'être venus.

    « Je m'inquiétais d'une possible discrimination de la part des employeurs et je me demandais si des gens extérieurs à la communauté LGBT viendraient », a ainsi déclaré Li Liang, 38 ans, opérateur informatique. « Mais quand je suis arrivé, ces préoccupations ont rapidement disparu ». Il a également souligné que, en tant qu'homosexuel, le plus gros problème qu'il a eu sur son lieu de travail a été de dissimuler son orientation sexuelle et de se sentir isolé.

    « Je ne peux pas révéler mon orientation à mes collègues », dit-il. Les thèmes du mariage et des petites amies le rendent nerveux, et il a fait semblant d'avoir des relations hétérosexuelles qui en réalité n'existent pas.

    Li Na, 28 ans, a quant à elle déposé deux curriculum vitae lors du salon. Elle cherche un poste de spécialiste en comptabilité. « J'ai été surprise et très heureuse d'apprendre qu'il y avait un salon de l'emploi spécialement dédié au groupe des LGBT. Je me suis dit que je devais être là », a-t-elle dit.