joint-venture

  • Peugeot va ouvrir une nouvelle usine à Chengdu, la quatrième en Chine

    001fd04cfc22151f412d0f.jpg

    Le constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a annoncé hier sa décision d'établir avec son actionnaire chinois Dongfeng sa quatrième usine chinoise à Chengdu, capitale de la province du Sichuan (ouest).

    Les partenaires possèdent déjà trois usines à Wuhan, chef-lieu du Hubei, dont la capacité de production est de 750 000 voitures par an.

    La construction de la nouvelle usine débutera au cours du deuxième semestre de 2014 et permettra au groupe de produire 1 million de véhicules en Chine en 2016, a déclaré PSA dans un communiqué.

    Le nouveau site sera dédié à l'assemblage de véhicules hybrides – entre la voiture et le véhicule utilitaire sportif – et de véhicules tout-terrain commercialisés sous les marques Peugeot et Citroën, mais également sous la marque de Dongfeng, Fengshen.

    Le gouvernement central chinois encourage actuellement les constructeurs à établir de nouvelles usines dans l'ouest du pays afin de stimuler le développement de la région.

    PSA et Dongfeng espèrent vendre plus de 650 000 véhicules cette année dans l'Empire du Milieu, premier marché automobile du monde.

    Ils prévoient en outre d'élever ce chiffre à 1,5 million d'ici 2020, grâce à une coopération renforcée qui a récemment récent conduit Dongfeng à entrer au capital de PSA. L'Etat français a également acheté une partie du groupe, la famille Peugeot ayant vu sa participation diluée.

    Le groupe est confronté à de graves difficultés financières, et porte une attention croissante à la Chine, en cherchant à se diversifier hors du marché européen saturé.

    PSA a également une joint-venture avec le groupe chinois Changan de Shenzhen.

    Le constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a annoncé hier sa décision d'établir avec son actionnaire chinois Dongfeng sa quatrième usine chinoise à Chengdu, capitale de la province du Sichuan (ouest).

    Les partenaires possèdent déjà trois usines à Wuhan, chef-lieu du Hubei, dont la capacité de production est de 750 000 voitures par an.

    La construction de la nouvelle usine débutera au cours du deuxième semestre de 2014 et permettra au groupe de produire 1 million de véhicules en Chine en 2016, a déclaré PSA dans un communiqué.

    Le nouveau site sera dédié à l'assemblage de véhicules hybrides – entre la voiture et le véhicule utilitaire sportif – et de véhicules tout-terrain commercialisés sous les marques Peugeot et Citroën, mais également sous la marque de Dongfeng, Fengshen.

    Le gouvernement central chinois encourage actuellement les constructeurs à établir de nouvelles usines dans l'ouest du pays afin de stimuler le développement de la région.

    PSA et Dongfeng espèrent vendre plus de 650 000 véhicules cette année dans l'Empire du Milieu, premier marché automobile du monde.

    Ils prévoient en outre d'élever ce chiffre à 1,5 million d'ici 2020, grâce à une coopération renforcée qui a récemment récent conduit Dongfeng à entrer au capital de PSA. L'Etat français a également acheté une partie du groupe, la famille Peugeot ayant vu sa participation diluée.

    Le groupe est confronté à de graves difficultés financières, et porte une attention croissante à la Chine, en cherchant à se diversifier hors du marché européen saturé.

    PSA a également une joint-venture avec le groupe chinois Changan de Shenzhen.

    PHO68662f1e-cafc-11e3-8387-e77a858ce422-805x453.jpg

    Un employé chinois manœuvre une DS5, sortie des lignes de production de l'usine Capsa, une joint-venture initiée par PSA et Changan, à Shenzhen, dans le sud de la Chine

  • La Chine ouvrira davantage de secteurs aux investisseurs étrangers

    La Chine projette d'ouvrir davantage de secteurs aux investisseurs étrangers et d'encourager les investissements dans les industries émergentes stratégiques, a annoncé jeudi le gouvernement central.

     

    La Commission nationale pour le développement et la réforme et le ministère du Commerce ont conjointement publié une nouvelle directive visant à attirer davantage d'investissements étrangers dans les technologies d'économie d'énergie et respectueuses de l'environnement, les technologies informatiques de nouvelle génération, la biotechnologie, la production d'équipements haut de gamme, les énergies alternatives, les matériaux avancés et les voitures à carburant alternatif.

    Cette directive entrera en vigueur le 30 janvier 2012.

    La Chine abandonnera plusieurs restrictions sur les investissements étrangers, notamment en leur ouvrant l'accès à davantage de secteurs et en levant les plafonds sur la proportion de capitaux étrangers dans certaines industries, selon la nouvelle directive.

    Cependant, le gouvernement compte suspendre le soutien aux capitaux étrangers dans la construction automobile, de sorte à assurer le développement sain des fabricants chinois.

    Au cours des onze premiers mois de l'année, la Chine a attiré 103,77 milliards de dollars d'investissements directs étrangers, en hausse de 13,15 % sur un an.

    Pendant cette période, la Chine a approuvé la création de 25 086 compagnies à capitaux étrangers, soit une croissance de 3,23% en glissement annuel.

  • REPAS DANS LES AVIONS CHINOIS

    La première joint-venture établie en Chine depuis le lancement des réformes et l'ouverture de ChineF200810281631149279304873[1]
    Le nouvel atelier de la société aérienne de produits alimentaires de Beijing vient d'être construit

    Le 1er mai 1980, la société aérienne de produits alimentaires de Beijing a été officiellement établie dans la capitale chinoise. Il s'agit de la première joint-venture implantée en Chine depuis la mise en application de la politique des réformes et d'ouverture. Après environ 30 ans de développement, elle s'est transformée en une société moderne dont la capacité de production journalière a atteint 80000 parts, qui sont servies sur 400 vols de plus de 50 compagnies aériennes chinoises et étrangères.

    Au cours des 30 ans des réformes et d'ouverture de Chine, l'activité des investissements étrangers se développe à une vitesse fulgurante. Jusqu'à la première moitié de 2008, 650 000 entreprises à capitaux étrangers au total ont été établies en Chine avec l'autorisation des structures gouvernementales, ce qui a permis à la Chine d'exploiter au total plus de 800 milliards de dollars de capitaux étrangers.
    L'atelier de la société aérienne de produits alimentaires de Beijing en 1980F200810281631131767436642[1]