jian 20

  • L'avion de combat furtif chinois Jian 20 ne constitue pas une menace et ne vise aucun pays

    Le premier avion de combat furtif chinois Jian 20 a réussi son vol d'essai
    PB190380.JPG

    Le premier avion de combat furtif chinois Jian 20, accompagné d'un Jian 10S, a procédé avec succès à son vol d'essai le 11 janvier, entre 12 h 50 et 13 h 11.

    Le 11 janvier au soir, interrogé sur le vol d'essai de l'avion de combat Jian 20, M. Guan Youfei, vice-directeur du bureau des affaires étrangères du ministère de la Défense nationale de la Chine, a souligné que les armes développées par la Chine ne visaient aucun pays ou cible précise. Quant au temps du vol d'essai, il s'agit du programme de travail normal cela n'a aucune signification particulière.
    Le vol d'essai est un principe et ne vise aucun pays, pas plus que la visite en Chine du secrétaire américain à la Défense, a remarqué M.Guan.

    Guan Youfei a souligné que la Chine s'en tient à la voie de développement pacifique et pratique avec constance une politique de défense défensive. La Chine ne prétendra jamais à l'hégémonie, ne conduirra pas d'expansion militaire et ne participera pas à la course aux armements.

    Le 10 janvier, lors de la conférence de presse après la rencontre entre le ministre chinois de la défense Liang Guanglie et le secrétaire américain à la Défense Robert Gates, M. Liang Guanglie a souligné : « Je m'oppose à ce que certains qualifient le développement militaire de la Chine de menace militaire chinoise. J'espère qu'on commentera et traitera le développement militaire de la Chine de manière correcte. »
    P1000341.JPG
    L'avion de combat furtif chinois Jian 20, qui a été dévoilé avant la visite en Chine de Robert Gates, a suscité des controverses au Pentagone. Les armes récemment développées par la Chine ont été accusées de vouloir limiter la liberté d'actions des Etats-Unis dans le Pacifique et dans la région de l'Asie du Sud. Sur ce point, Liang Guanglie a souligné que la Chine a en effet développé des armes. Cependant, cela est fait avant tout pour répondre aux exigences de souveraineté et de sécurité de la Chine.

    Selon Liang Guanglie, le système d'équipements militaires de la Chine comprend toujours des équipements de 3e génération comme ossature, et des équipements de la 2e génération comme corps principal. Par contre, le système d'équipements militaires des pays occidentaux développés comprend déjà la 3e génération comme corps principal et certains pays sont déjà entrés dans l'époque de la 4e génération. Bien que le niveau de certains équipements de la Chine soit proche du niveau supérieur international, en général, il existe un écart entre le niveau de la Chine et le niveau supérieur international, et cet écart pourrait être de 20-30 ans.

     

    P1000338.JPG

    P1000344.JPG