japon

  • Pékin et Londres lancent un défi à l'hégémonie du dollar US

    Pendant que les canons continuent de tirer au Moyen-Orient, des coalitions tactiques et stratégiques se forment en dehors de la région.

     
    Les Etats-Unis créent leur "Partenariat transpacifique" avec le Japon pour ralentir l'influence croissante de la Chine dans la région. Cette dernière, quant à elle, s'intéresse au Royaume-Uni — en procès depuis plus de quatre ans avec les Américains à cause de l'accident qui s'est produit sur la plateforme Deepwater Horizon dans le golfe du Mexique, dont la compagnie BP est le principal figurant. Début octobre, le géant pétrolier britannique a accepté de satisfaire la plainte des Etats-Unis à hauteur de 20 milliards de dollars. Sachant que les Britanniques paieront sur 18 ans. La Chine est prête à aider Londres. Selon la BBC, le Royaume-Uni espère signer avec Pékin des contrats commerciaux et d'investissement pour plus de 30 milliards de livres. Ce n'est donc pas par hasard que le ministre britannique des Affaires étrangères Philip Hammond a déclaré que son pays entrait dans des relations plus étroites avec la Chine "les yeux ouverts". Pékin est du même avis, notamment après l'adhésion en été 2015 de la Bank of China au processus de calcul du cours de l'once à Londres, devenant la première structure asiatique à marcher sur le chemin de la nouvelle "alchimie" — le "fixing de l'or".

     

    De plus, la presse chinoise soutient le thème de l'"internationalisation du yuan et du marché de l'or", entourant d'un contexte anti-américain et anti-dollar la visite du chef de l'État chinois à Londres.

    Président chinois Xi Jinping
    Xi Jinping à Londres: "une époque dorée" dans les relations sino-britanniques?

    Le président chinois Xi Jinping et la reine Elizabeth II ont évoqué à Londres le "partenariat global" entre les deux pays, que l'histoire a séparés plus d'une fois aux XIXe et XXe siècles. Ce sont surtout les conséquences politiques de cette visite de quatre jours qui nous intéressent dans cet épisode. La principale question en suspens reste la préparation par la BP et la chinoise CNPC d'une alliance stratégique impliquant le développement de projets communs en Afrique occidentale, en Irak et dans d'autres pays du Moyen-Orient.

     

    Xi Jinping, la reine d'Angleterre et le premier ministre David Cameron ont donc des choses à se dire. Le dialogue entre Londres et Pékin se développe plus rapidement que Washington ne le voudrait, sachant qu'il y a deux ans ce dernier avait fait pression sur les autorités chinoises par le biais des protestations à Hong Kong. La Chine est en colère. En septembre, Xi Jinping s'est rendu à Washington où il a été accueilli par Barack Obama qui a tenté par tous les moyens d'établir le contact. Au final, le président chinois a simplement décliné la demande délicate du fondateur de Facebook Mark Zuckerberg d'inventer un nom chinois pour sa fille qui naîtra bientôt. 

     

    1018956192.jpg

     



    source: http://fr.sputniknews.com/presse/20151022/1019008391/chine-usa-dollar-royaume-uni-japon.html#ixzz3pfMYbMlk

  • Hergé et Tintin, les Belges les plus connus en Chine

    Le quotidien belge Le Soir a publié vendredi un article soussigné par l'ambassadeur chinois en Belgique, Qu Xing, disant que la commémoration du 70ème anniversaire de la fin de la Guerre mondiale contre le fascisme est "d'une grande importance" à l'heure actuelle.

    L'ambassadeur rappelle que dans son Lotus Bleu des Aventures de Tintin, l'auteur belge de bandes dessinées Hergé a révélé de manière très juste et vivante comment l'armée japonaise a déclenché la guerre d'invasion en Chine. Le 18 septembre 1931, les Japonais faisaient sauter des chemins de fer chinois, et en firent porter la responsabilité à la partie chinoise. C'est ainsi qu'Hergé est devenu l'un des Belges les plus connus en Chine.

    W020150106043918161687.jpg

    Date de naissance: Mai 1956

    Lieu de naissance: Chengdu, Province du Sichuan

    Formation: Docteur et Professeur en science politique

    Carrière:

    1978-1982 Étudiant du Département de la langue française de l’Université des Langues Étrangères de Beijing

    1982-1985 Master en Histoire de la diplomatie chinoise de l’Institut de Diplomatie de Beijing

    1985-1986 Professeur assistant, Maître de conférence du Département des relations extérieures chinoises de l’Institut de Diplomatie de Beijing

    1986-1992 Chercheur-doctorant en Politique internationale à l’Institut d’Études politiques de Paris en France

    1993-1994 Chef et professeur adjoint du Département des relations extérieures chinoises de l’Institut de Diplomatie de Beijing

    1994-1995 Chef adjoint du Département de la Diplomatie de l’Institut de Diplomatie de Beijing

    1995-1999 Assistant du Président de l’Institut de Diplomatie de Beijing

    1999-2006 Vice-Président de l’Institut de Diplomatie de Beijing, Professeur, Directeur de thèses

    2006-2009 Ministre à l’Ambassade de Chine en France

    2010-2014 Président de l’Institut des études internationales de Chine

    2014- Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République Populaire de Chine au Royaume de Belgique

  • Les chinois se précipitent pour un séjour au Pays du Soleil Levant

     

     

     

     

     

     

    Destination qui a de plus en plus la côte auprès des touristes chinois, le Japon ne cesse de séduire les voyageurs de la Chine continentale qui disposent notamment d’un pouvoir d’achat élevé. Le Japon devient ainsi un fort concurrent de la Corée du Sud parmi les destinations privilégiées des chinois pour leurs vacances.

     

     

     

     

     

     
     

     

     

     

     

     

    Photo credit: Théo La Photo

     

     

     

    Les touristes chinois et le Japon

     

     

     

     

     

     
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     
       

    Photo credit: DILLEmma Photography

     

     

     

    En plus de sa proximité avec la Chine, le Japon séduit surtout les touristes chinois de par son nombre d’attractions mais aussi parce que le pays dispose d’infrastructures touristiques bien développées selon les analystes. De plus, les plus importants sites touristiques du Japon proposent dorénavant des services dédiés à la clientèle chinoise comme des cartes en chinois ou encore des tours guidés en chinois.

     

     

     

    Le shopping au Japon compte également parmi les activités les plus prisées des touristes chinois. En plus d’articles de luxe, ces derniers recherchent également des produits High-tech pour ne citer que les sièges de toilettes de dernier cri et qui font fureur actuellement au Japon.

     

     

     

    Une affluence en constante croissance

     

     

     

    D’après certaines agences de voyage au Japon, le mois de mars a connu un véritable boom en termes de nombre de touristes chinois et devrait encore augmenter au cours de ce mois puisque c’est la période pendant laquelle les cerisiers du pays sont en fleurs. En effet, selon le site chinois du journal Nikkei, « près de 690 000 touristes chinois se sont rendus au Japon rien que pour le premier trimestre de cette année, alors qu’ils étaient près de 1.52 millions pour toute l’année 2014 ».

     

     

     

     

     

    Une affluence que beaucoup d’analystes expliquent en partie par l’affaiblissement du yen, la monnaie japonaise. La dépréciation de cette monnaie a d’ailleurs beaucoup influencé les tendances puisque les touristes chinois sont considérés comme les plus dépensiers au monde pendant leurs vacances.  Ainsi, le Japon a pu enregistrer une augmentation de nombre de touristes de 30%.
    Les efforts du gouvernement japonais y sont également pour beaucoup puisqu’avec des dispositions prises pour faciliter l’obtention de visas pour les touristes en provenance de Chine ont payé. Sans bien sûr oublier les autres actions entreprises par les autorités japonaises pour attirer les touristes chinois comme la mise en place de circuits touristiques moins « classiques », destinés non seulement aux hommes d’affaires mais aussi aux voyageurs de la classe moyenne qui se rendent au Japon pour leurs vacances.


     

    Paula Contini

                          Nouvelles en Bref
     
     
    La police chinoise a arrêté plus de 133.000 suspects pour des crimes liés à la drogue et saisi 43,3 tonnes de stupéfiants lors d'une opération ayant duré cinq mois, ont annoncé mercredi les autorités policières.
     
     
    Depuis plus de vingt ans maintenant la presse économique internationale s'étonne et s'inquiète du « miracle chinois ». Feu de paille pour les uns, esbroufe, « bulle spéculative » pour les autres, simple effet des délocalisations occidentales pour les troisièmes, la plupart des économistes s'accordent depuis bien des années à dire que cela ne pourra pas durer. Les faits vont enfin leur donner raison. Le modèle économique chinois construit sur la main d'œuvre bon marché a assuré le décollage du pays. Après trois décennies de succès assez remarquables, ce modèle s'essouffle. Il doit se transformer.

    La possibilité d'une vente de l'AC Milan devient petit à petit bien réelle. Selon le vice-président de la Chambre de commerce Italie-Chine, Fu Yixiang, Silvio Berlusconi voudrait vendre l'AC Milan. Plusieurs hommes d'affaires chinois étudieraient actuellement la faisabilité de l'opération.Le président actuel du club lombard, Silvio Berlusconi, conserverait le statut de président d'honneur en cas de revente du club. 



     

     

     

  • Pour les Chinois, Angela Merkel est un exemple à suivre

     

    En tant que leader politique chevronné et leader de la plus grande économie d'Europe, la chancelière allemande Angela Merkel sait mieux que quiconque qu'il ne faut pas froisser son hôte pendant des voyages à l'étranger.

    Mais elle a fait une exception courageuse lors de sa récente visite au Japon en tenant des propos concernant la contrition historique de son pays pour la Seconde Guerre mondiale, au moment où plusieurs pays asiatiques sont très émotifs face à la tentative du Premier ministre japonais Shinzo Abe d'édulcorer la culpabilité de son pays pour les atrocités commises en temps de guerre.

     

    Lors d'un discours prononcé cette semaine à Tokyo, Mme Merkel a déclaré que son pays s'est mérité le pardon de ses voisins européens face au rôle de l'Allemagne nazie dans la Seconde Guerre mondiale, car "en premier lieu, l'Allemagne a fait face à son passé en toute honnêteté".

    Le lendemain, lors d'une réunion avec le chef principal de l'opposition japonaise, Mme Merkel a également exhorté le Japon à gérer adéquatement la question des "femmes de réconfort", des dizaines de milliers de femmes, de Corée (sud et nord confondus)et de Chine principalement, qui furent forcées à l'esclavage sexuel pour les troupes japonaises pendant la Seconde Guerre mondiale.

    Ces propos, repris par des médias du monde entier, sont un exemple parfait de la perception véridique de l'histoire par des générations de dirigeants politiques en Allemagne d'après-guerre.

    Également vaincu dans cette guerre, le Japon adopte cependant une attitude qui marque un contraste frappant avec celle de l'Allemagne quant à la reconnaissance de son rôle odieux lors de la guerre.

     

    Cela s'ajoute à l'effort déployé de façon quasi ininterrompue par les forces d'extrême-droite du Japon pour blanchir l'agression du pays pendant la Seconde Guerre mondiale, plusieurs dirigeants japonais n'ayant pas présenté d'excuses sincères à ceux qui ont énormément souffert durant l'invasion et le règne colonial du Japon pendant la guerre, un club méprisable duquel fait partie M. Abe, le Premier ministre japonais en exercice.

    Faisant preuve d'un fervent attachement aux sentiments de droite face à la guerre, M. Abe a récemment créé la surprise autant au Japon qu'à l'étranger avec des remarques controversées concernant le rôle joué par le Japon dans la guerre.

    Dans des efforts apparents destinés à apaiser ces inquiétudes locales et étrangères, M. Abe a affirmé à différentes occasions qu'il "héritera grosso modo de la Déclaration de Murayama", mais qu'il ne se contraindra pas à en utiliser les mêmes termes exacts.

    Peu importe l'habileté de M. Abe à vanter "la paix", "le développement" et "la contribution" dans sa déclaration, ce document ne sera nul autre qu'un manifeste historiquement révisionniste, en l'absence de certains mots-clés, tels que "règne colonial" et "invasion".

    Si M. Abe souhaite vraiment que les pays voisins du Japon lui fassent confiance et l'acceptent, il devrait tenir compte de la leçon d'histoire de Mme Merkel: c'est uniquement en faisant face au passé qu'on trouve le chemin de l'avenir.

     

     

                                                         Nouvelles en Bref

     

    A l'occasion de la 20e fête de la francophonie en Chine, le 8e festival musical Mars en Folie réunit quatre groupes francophones, originaires de France, du Canada, de Suisse et de Belgique. Du 7 au 22 mars, 29 concerts gratuits seront organisés à travers 14 villes de Chine, avec des artistes toujours plus éblouissants, des styles musicaux extrêmement diversifiés.

    90 ans après sa disparition, Sun Yat-sen est toujours présent dans le cœur des Chinois.

     

    L'assouplissement des procédures de dédouanement va stimuler la vitalité du commerce

     

     

     

     

     

     

     

  • Comment célèbre-t-on la fête de la lune ou de la Mi-Automne dans le monde?

    13524893_11n.jpg

    Célébrée le soir du 15ème jour du huitième mois lunaire par de nombreuses populations ethniques chinoises, la Fête de la mi-automne est une fête traditionnelle chinoise également appelée la Fête de l’automne. Elle a lieu au milieu de l’automne. On dit que cette nuit-là la pleine lune est la plus grosse et la plus ronde de l’année. Pour cette célébration vieille de plusieurs millénaires, dans la nuit de la mi-automne, les Chinois ont coutume de boire et de manger tout en admirant la lune et les moeurs exigent que les épouses, qui sont allées voir leurs parents ce jour-là, rentrent chez leurs époux le jour même, une signification du complet et de la béatitude. A Hong Kong, après le 15, encore imprégné de l’atmosphère festive, on prolonge les carnavals jusqu’à la nuit du 16, appelée ainsi « la Fête à la poursuite de la lune ». 

    La fête de la Mi-automne, qui tombe cette année le 8 septembre, est l'une des plus importantes fêtes traditionnelles chinoises. C'est une occasion de réunions de famille avant les congés de sept jours de la fête nationale qui commenceront le 1er octobre.

    0019b91ec9811573a19905.jpg

    En Corée du Sud, connue sous le nom de Chuseok, la fête de la Mi-Automne est une fête importante de la moisson et un congé de trois jours dans le pays. Elle est célébrée le 15e jour du 8e mois du calendrier lunaire. Pendant cette célébration des bonnes récoltes, les Coréens visitent la ville natale de leurs ancêtres, partagent un festin de mets traditionnels, tels que songpyeon et vin de riz, dansent ou admirent la lune. Cette photo prise le 10 septembre 2013 montre des femmes en costume traditionnel qui préparent des songpyeon pendant la fête à Séoul.

    0019b91ec9811573a1b308.jpg

    Singapour attache une grande importance à la fête de la Mi-Automne. Des galas sont organisés par les établissements commerciaux dans de nombreuses collectivités. En plus des activités de célébration comme manger des gâteaux de lune, allumer des lanternes, il y a des visites de jardins et des danses du dragon. La photo montre des lanternes en soie dépeignant des personnages mythologiques et illuminant le ciel nocturne de Singapour lors de la fête de la Mi-Automne, le 28 août 2011.

    0019b91ec9811573a1b809.jpg

    La Malaisie, un pays qui est le foyer de plusieurs races, est un autre endroit ayant une forte concentration de Chinois, soit environ 25 % de la population totale. À la fête de la Mi-Automne, les Chinois locaux organisent toutes sortes de célébrations, y compris admirer la lune, manger des gâteaux de lune et transporter une lanterne. La photo montre un couple tenant des lanternes lors des célébrations de la fête de la Mi-Automne, dans un temple à Kuala Lumpur, en Malaisie, le 25 septembre 2007.

    0019b91ec9811573a1c50a.jpg

    La fête de la Mi-Automne, ou Chuseok, est l'une des fêtes traditionnelles les plus importantes en Corée du Nord. Ce jour-là, presque chaque famille cuisine des songpyeons et en partage. Certaines familles vont également au cimetière pour honorer les parents décédés. La photo, prise le 19 septembre 2013, montre des Nord-Coréens, debout, qui posent ensemble à côté de la tombe d'un membre de la famille dans un cimetière, alors qu'ils observent Chuseok, à Pyongyang.

    0019b91ec9811573a1d10b.jpg

    Des enfants présentent un spectacle au cours de la fête de la Mi-Automne, aussi connue comme la fête de la Lune, au Palais des enfants à Hanoi, au Vietnam, le 2 octobre 2009, la veille de la fête de la Mi-Automne. La fête est un grand jour pour les enfants du pays, car ils peuvent profiter de toutes sortes de gâteaux de lune, admirer de belles lanternes et recevoir une variété de jouets.

    0019b91ec9811573a1d60c.jpg

    Au Japon, la fête de la Mi-Automne est appelée Tsukimi ou Otsukimi (signifie littéralement regarder la lune). La coutume Tsukimi provient de la fête chinoise de la Mi-Automne, car la tradition de cette fête chinoise a été introduite au Japon il y a 1 000 ans. Contrairement aux Chinois qui mangent des gâteaux de lune pour célébrer la fête, les Japonais mangent habituellement des boulettes de riz appelées Tsukimi dango. En plus, les gens revêtent des costumes traditionnels et vont dans les temples pour brûler de l'encens.

  • Aujourd'hui, 77e anniversaire de la guerre d'agression japonaise contre la Chine qui fit 30 millions de morts côté chinois

    Hommage aux 30 millions de morts ,sauvagement assassinés par l'armée japonaise aussi barbare que l'armée nazie qui extermina 6 millions de juifs. Les Juifs le rappellent , à juste titre , à chaque occasion. La Chine et les Chinois doivent en faire autant et prendre exemple sur leurs amis juifs et sans cesse rappeler au monde à quel point fut la cruauté des Japonais. Car nous devons bâtir un monde où nous serons tous juifs et chinois.

    10505454_1440126586258495_837032365979252682_n.jpg

    La Chine fut la plus grande victime de la guerre d'agression lancée par les militaristes japonais; le peuple chinois a énormément souffert de la guerre de l'agression du Japon contre la Chine. Dans la guerre à grande échelle de l'agression lancée par le Japon contre la Chine à partir de 1937 la plupart des plus de 30 millions de Chinois qui ont été brutalement tués par les Japonais ,étaient des femmes et des enfants.

    10453322_1440126582925162_2355755795225543284_n.jpg

    Ce que je présente ici, ce n'est pas dans un but de sensationnalisme et encore moins de voyeurisme,

    mais pour faire réfléchir sur la bestialité militariste et idéologique afin que ceci n'arrive plus jamais.

    10479201_1440126666258487_8603219644638150696_n.jpg

    10353646_1440126802925140_1092673110278668620_n.jpg

    10488082_1440127136258440_8567047129747342553_n.jpg

  • Nankin: le plus grand bordel militaire d'Asie de la Seconde Guerre mondiale a été officiellement classé comme site du patrimoine

    U429P886T15D35105F104DT20140317093912.jpg

    FOREIGN201406231655000189170285446.jpg

    L'ancien bordel militaire japonais situé au bord de la rue Liji à Nanjing, capitale de la Province du Jiangsu, fut le plus grand établissement de ce genre en Asie. L’édifice de 4 000 mètres carrés a été construit pendant la Seconde Guerre mondiale sous l'occupation japonaise.

    Les atrocités commises par les Japonais durant la seconde guerre mondiale en Chine, ne sont pas suffisamment connues. Les Chinois devraient prendre exemple sur les Israëliens et les Juifs européens qui eux mettent tout en œuvre pour faire connaître les actes d'antisémitisme dont ils sont l'objet et cultivent la mémoire afin que personne n'oublie le barbarisme nazi dont ils furent victimes. Et ils ont bien raison.

    La Chine qui entretient d'excellentes relations avec Israël devrait y trouver de l'inspiration. Surtout que nous vivons dans un monde où des associations comme Amnesty, la ligue des Droits de l'homme" et autres gadgets du même genre, délaissent les victimes et prennent systématiquement fait et cause pour les gangsters et terroristes à tel point qu' ils nous ont plongés dans une société excessivement agressive.

     

    Le plus grand bordel militaire d'Asie de la Seconde Guerre mondiale a été officiellement classé comme site du patrimoine de niveau municipal à Nanjing, dans la Province du Jiangsu, à la suite d’appels répétés de chercheurs.

     

    Le bordel, situé sur rue Liji, près de la rue Taiping Sud, est composé de sept bâtiments délabrés de deux étages qui couvrent une superficie d'environ 4 000 mètres carrés. Il était appelé « maison de réconfort » par l'armée japonaise, un euphémisme désignant un bordel militaire.

     

    « La ‘maison de réconfort’ de la rue Liji était connue comme la maison de réconfort Dongyun ou Oriental Hotel, lorsque l'armée japonaise occupait Nanjing », a précisé Jing Shenghong, professeur d'histoire à l'Université normale de Nanjing.

     

    Le bordel militaire de la rue Liji est la seule des « maisons de réconfort » à avoir été identifiée par une ancienne « femme de réconfort ».

     

    1601.jpg

     

    En 2003 en effet, une Coréenne, Pak Yong-sim, a, avec l'aide de chercheurs, identifié une chambre où elle fut tenue en captivité par l'armée japonaise dans le bâtiment 2.

     

    Pas moins de 200 000 femmes d’Asie ont été forcées de travailler comme esclaves sexuelles pour les forces d'occupation japonaises pendant la Seconde Guerre mondiale.

     

    Selon les documents historiques chinois, les troupes japonaises, qui occupèrent Nanjing à compter du 13 décembre 1937, tuèrent plus de 300 000 personnes, dont des civils et des soldats désarmés, lors d’un massacre qui dura six semaines et violèrent des dizaines de milliers de femmes en quelques jours.

     

    Selon le professeur Jing, bien que Nanjing ait compté plus de 40 « maisons de réconfort », la plupart ont été démolies ou sont impossibles à identifier.

     

    En mars, certains chercheurs chinois, dont le professeur Jing, ont déposé une demande devant le gouvernement du district de Qinhuai à Nanjing, appelant à la préservation du bordel militaire de la rue Liji, qui avait survécu à de graves dommages.

     

  • La Corée du Sud condamne le Japon pour ses remarques "historiques" sur un militant indépendantiste coréen

    Vous serrez étonnés que je publie sur ce blog un article qui concerne la Corée du Sud et le Japon. Mais quand on sait le différend qui oppose le Japon à la Chine , vous comprendrez que je veux utiliser cette affaire pour vous aider à comprendre la mentalité détestable qui circule au Japon qui reste quoi qu'il soit advenu un pays impérialiste.

    J'ai déjà souligné combien le Japon devrait s'inspirer de l'Allemagne qui a su régler ses comptes de manière adéquate avec le nazisme et présenter son histoire sous l'angle de la contrition en ne fuyant point ses responsabilités. Résultat, l'Allemagne, alors au ban des nations , a su faire la paix avec ses anciens ennemis et même se faire pardonner pour les générations actuelles et futures , par Israël.

    Pour le Japon, il n'en va pas de même . Continuellement les autorités japonaises affichent des attitudes qui heurtent ses voisins , que ce soient les Chinois du continent, les Chinois de Taïwan , ceux de Hong Kong et Macao, mais aussi les Philippins , Indonésiens et nous allons voir ici les Coréens du Sud.

     

    sans-titre.png

    Le différend porte sur la visite du sanctuaire Yasukuni où les Japonais vénèrent  les âmes de 2 466 532 morts pour les empereurs lors de conflits militaires mais parmi ces morts, figurent aussi sur la liste des personnes « déifiées »,  plusieurs condamnés ,dont certains à mort,lors des procès de Tōkyō, notamment des criminels de guerre de classe A, en tant que « martyrs de Shōwa », dont le premier ministre Hideki Tōjō ou le chef d'état major de l'Armée Yoshijiro Umezu. Parmi ces quatorze condamnés, sept ont d'ailleurs été condamnés à mort et exécutés. Sanctuaire, dont le livre des âmes contenait déjà les noms de 1 068 personnes condamnées par les alliés pour crimes de guerre. Le jeudi 18 octobre 2013, à l'occasion du Festival d'Automne, Shinzo Abe a fait don d'un objet rituel au Yasukuni. Shinzo Abe, en compagnie du ministre des affaires intérieures Yoshitaka Shindō, tout comme 160 parlementaires, s'est rendu au sanctuaire. Immédiatement, l'ambassadeur du Japon à Pékin a été convoqué par les autorités chinoises et celui de Corée du Sud par les autorités coréennes . En grand hypocrite,  Shindo a déclaré : "J'effectue ce pèlerinage à titre privé. Je pleure les personnes qui ont perdu la vie dans la guerre et prie pour la paix".

    images8BY40S3I.jpg

     

    Imagineriez-vous Angela Merkel se prosterner devant un monument érigé à la mémoire de criminels nazis?

    Une fois de plus, voici que rebondit le différend qui perdure entre le Japon et un pays où les Japonais ont exécuté leurs forfaits et des crimes aussi barbares et impardonnables que ceux commis par les nazis.

     

    Le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a fortement censuré le Japon pour les remarques "historiques" de son haut responsable du gouvernement sur Ahn Jung- geun, un militant de l'indépendance coréenne qui a tué un haut responsable japonais au cours de la période coloniale japonaise.  

    Le ministère a indiqué dans la déclaration de son porte-parole de lundi que M. Ahn était un héros qui a été respecté au pays et à l'étranger car il avait consacré sa vie pour assurer une paix réelle dans l'Est et l'indépendance de la Corée de la domination coloniale japonais entre 1910 et 1945.   

     

    En octobre 1909, M. Ahn a abattu Hirobumi Ito, qui était devenu le premier gouverneur général de la Corée sous contrôle japonais après avoir servi comme Premier ministre du Japon à quatre reprises.

     

    ya.jpg

     

    M. Ahn a été arrêté sur les lieux et a été secrètement exécuté en mars 1910 par le gouvernement japonais.   

     

    Le ministère a indiqué que M. Ito a forcé l'empire coréen à signer un traité de protectorat en 1905 et a dirigé le pillage de la péninsule coréenne avec les forces militaires, tout en entravant la paix sur la péninsule coréenne et en Asie du nord.   

     

    Le secrétaire général du gouvernement japonais Yoshihide Suga a déclaré lors d'une conférence de presse de lundi que l'ouverture de la salle commémorative est regrettable, car le Japon avait expliqué aux gouvernements chinois et sud coréen que M. Ahn était "un terroriste qui a reçu une peine de mort".     

     

    En réponse, le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a déclaré qu'il était étonnant pour M. Suga, qui représente le gouvernement japonais, de faire une telle remarque irrationnelle et "historique".     

     

    Le ministère a noté que de telles remarques faites limpide le fait que la clique dirigeante au Japon était toujours plongé dans sa perception régressive de l'histoire de glorifier et de justifier son histoire impérialiste d'agression.

    yasukuni-shrine-cer_791343c.jpg

  • Les visites des politiciens japonais au sanctuaire Yasukuni posent une menace à la paix mondiale

    japanese-prime-minister-abe-shinzo-2013-12-26-visits-yasukuni-shrine-01.jpg

    La visite de la honte

     

    L'ambassadeur de Chine au Royaume-Uni Liu Xiaoming a critiqué avec véhémence les visites des politiciens japonais au sanctuaire Yasukuni, expliquant que ces visites constituaient une grave menace à la paix mondiale en ressuscitant l'esprit militariste du Japon.

    Dans un article signé publié jeudi sur le quotidien britannique The Daily Telegraph, M. Liu a indiqué que la visite du Premier ministre japonais Shinzo Abe au sanctuaire "a ravivé les souvenirs amers des crimes de guerre du Japon".

    M. Liu considère la visite d'Abe au sanctuaire Yasukuni la semaine dernière comme un acte relevant d'un "mépris flagrant envers les sentiments de ses pays voisins asiatiques", comme le sanctuaire honore 14 criminels de guerre de classe A.

    "Ils faisaient partie des 28 responsables politiques et militaires japonais condamnés par un tribunal militaire international après la Seconde guerre mondiale", a rappelé l'ambassadeur.

    La visite de Shinzo Abe le jour du premier anniversaire de son mandat de Premier ministre a suscité l'indignation du monde entier, et plus particulièrement celle des pays qui ont souffert des atrocités de l'armée japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale et spécialement en Chine et en Corée du Sud.

    Il s'agit de la première visite au sanctuaire d'un Premier ministre japonais en exercice depuis celle de l'ancien Premier ministre Junichiro Koizumi en 2006.

    Abe fait honte au Japon là où Brandt avait fait honneur à l'Allemagne

     

     

    Le manque d'honnêteté historique de M. Abe fait contraste avec le courage et la vision du défunt chancelier ouest-allemand Willy Brandt, tombé à genoux il y a 43 ans devant le monument érigé en l'honneur des victimes du Soulèvement du ghetto de Varsovie de 1943, dans un acte de repentance spontané et authentique.

     

    M. Brandt n'avait prononcé aucune parole, mais ses excuses silencieuses voulaient tout dire : l'Allemagne se repent de son passé, est décidée à rattraper le temps perdu, et est prête à regagner la confiance internationale dont elle a besoin pour passer à autre chose.

     

    L'expression sincère de remords et la profonde réflexion de M. Brandt et d'autres dirigeants allemands ont ouvert la voie à l'acceptation de leur nation par la communauté internationale. Au moment où M. Brandt s'est mis à genoux, sa nation s'est relevée.

     

    Manifestement, M. Abe n'a rien retiré de cette portion de l'histoire. Cédant aux demandes des éléments de plus en plus radicaux de la droite politique japonaise, il dirige le Japon sur un chemin dangereux de provocation et d'isolation.

     

    M. Brandt avait jadis déclaré que ceux qui oublient l'histoire ont l'esprit dérangé. Les condamnations et les inquiétudes du monde entier en réponse à la visite de M. Abe au sanctuaire devraient être suffisamment puissantes pour injecter une bonne dose de sobriété au sein de la direction japonaise.

     

    Poids lourd économique et politique, le Japon est tenu de jouer un rôle constructif dans les affaires régionales et mondiales. M. Abe et les politiciens japonais à la mentalité semblable devraient comprendre qu'ils ne font qu'accroître les incertitudes dans une région déjà volatile.

     

    La paix mondiale et la stabilité régionale ont besoin d'un Japon honnête, qui se comporte adéquatement. Le peuple japonais et la communauté internationale devraient unir leurs efforts pour s'assurer que le Japon reprenne la bonne voie.

     

  • Beijing, Séoul et Tokyo discutent des modalités de l'Accord de Libre-Echange

    fondnoir57d0d1.png

    Alors que la presse occidentale se préoccupe de soi-disant problèmes frontaliers entre la Chine et ses voisins,

    que les Etats-Unis spéculent sur des différents entre la Chine d'une part et la Corée du sud et le Japon d'autre part,

    la Chine, la Corée du Sud et le Japon ont discuté des modalités, ou des lignes directrices, de l'accord de libre-échange (ALE) trilatéral, lors de leur troisième cycle de pourparlers, a annoncé vendredi le ministère sud-coréen du Commerce.

    Les modalités concernant, entre autres, les moyens visant à élaborer un projet de libéralisation des biens, ont été abordées lors du troisième cycle des négociations, qui s'est tenu à Tokyo vendredi et qui s'étend sur une durée de quatre jours, selon le ministère.

     

    Des réunions de travail ont été tenues pour débattre un large éventail de sujets tels que l'indication d'origine, les frais de douane, les recours commerciaux, les secteurs sanitaire et phytosanitaire et les obstacles techniques au commerce, ainsi que les services, l'investissement, la concurrence, les règles générales et les droits de la propriété intellectuelle.

     

    Les experts se sont concentrés sur l'e-commerce, l'environnement, les marchés publics, et le secteur de l'alimentation.

     

    Le quatrième cycle des négociations se déroulera à Séoul en février 2014. Son ordre du jour sera débattu ultérieurement, a révélé le ministère.

     

    Les trois pays asiatiques, dont les relations commerciales sont de plus en plus étroites, sont devenus des partenaires et des marchés importants les uns pour les autres.

     

    En 2012, le produit intérieur brut (PIB) combiné des trois pays a atteint 15,3 mille milliards de dollars, ce qui représente 20% du PIB total du monde et 70% de celui de l'Asie, plus ou moins le même que les Etats-Unis ou l'Union Européenne.

     Les importations et les exportations combinées des trois pays ont atteint 5,4 mille milliards de dollars, soit 35% du total de la planète.

    getost_news2.jpg