ivoire

  • La Chine détruit 662 kg d'ivoire illégal et saisi 270 kg d'ivoire de contrebande et 9 kg de cornes de rhinocéros dans le Zhejiang

    0019b91ed6e016d220fb19.jpg

    Le gouvernement chinois a détruit vendredi 662 kg d'ivoire saisi, illustrant ainsi sa position face au trafic d'espèces sauvages.

    Cet ivoire illégal saisi l'année dernière a été jeté dans des broyeurs et réduit en poudre lors d'une cérémonie organisée à Beijing par l'Administration nationale de la sylviculture et l'Administration générale des douanes.

    « Nous allons strictement contrôler le commerce et la transformation de l'ivoire, jusqu'à ce que soient finalement interrompus toute vente et tout traitement commercial de l'ivoire », a insisté Zhao Shucong, le patron de l'Administration étatique des Forêts, en charge du dossier.

    En janvier 2014, le gouvernement chinois a détruit 6,1 tonnes d'ivoire saisi dans la ville de Dongguan, dans le sud-est du pays.

    0019b91ed6e016d220f317.jpg

    Photo prise le 18 mai 2015 montrant des œuvres d'art en ivoire de contrebande saisies par les douanes de Hangzhou, à Hangzhou, capitale de la province du Zhejiang, dans l'est de la Chine. Les douanes de Hangzhou ont annoncé jeudi avoir saisi plus de 270 kg d'ivoire de contrebande et environ 9 kg de cornes de rhinocéros depuis juin dernier.

     

  • Le gouvernement chinois a détruit lundi 6,1 tonnes d'ivoire saisies

    F201401071038072122127578.jpg

    F201401071038114573281212.jpg

    Le gouvernement chinois a détruit lundi 6,1 tonnes d'ivoire saisies dans la ville de Dongguan dans la province du Guangdong (sud).

    Des défenses et des objets en ivoire sculptés saisis par le gouvernement au fil des ans ont ainsi été déversés dans deux broyeurs.

    Cette première destruction publique d'ivoire en Chine s'inscrit dans le cadre des efforts du pays pour décourager le commerce illégal de l'ivoire, protéger les animaux sauvages et sensibiliser le public, a déclaré Zhang Jianlong, chef adjoint du Bureau national des forêts (BNF).

    F201401071038073210945241.jpg


    Ceci constitue un pas significatif dans la protection de la faune et contribue à la lutte mondiale contre le trafic illégal de l'ivoire.

    Des représentants de plusieurs pays étrangers et organisations internationales ont assisté à cette destruction organisée par le Bureau national des forêts et l'Administration générale des douanes.

    John Scanlon, secrétaire général de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction), a déclaré que cette action montrait la détermination de la Chine à mettre fin à ce commerce illégal.

    "Les risques d'être arrêté, poursuivi en justice et sévèrement puni pour le commerce illégal de l'ivoire sont aujourd'hui bien plus importants, et le retour sur votre investissement dans le commerce illégal de l'ivoire peut se transformer en peine d'emprisonnement, lourdes amendes et saisie des biens", a-t-il ajouté.

    D'après les derniers chiffres du programme de surveillance des abattages illicites d'éléphants, quelque 22.000 éléphants ont été tués en 2012.

    Selon la loi chinoise, le commerce illégal de l'ivoire est passible d'une peine d'emprisonnement allant de six mois à perpétuité.

    F201401071038116209166543.jpg


    [