italie

  • Des investisseurs chinois vont acheter des sites historiques en Italie

    001372a0e6ec11aeb2ab06.jpg

    Selon une source du quotidien hongkongais Wenweipo, pour réaliser l'équilibre financier, le gouvernement italien envisage de vendre plus de 800 sites historiques publics, dont des palais et des châteaux du Moyen Âge, pour un prix total de 2,8 milliards de livres sterling. Plusieurs investisseurs chinois auraient pris contact avec les autorités italiennes et négocié les prix d'achats d'une vigtaine de sites historiques de premier plan.

     

    0023ae72898c0f5419f831.jpg

     

    Selon des initiés, les autorités italiennes concernées ont déjà évalué le prix de 350 de ces sites historiques, et les autres 450 sites le seront au cours du mois prochain. Un fonds public chargé des ces opérations sera créé à l'automne. Les investisseurs auront le droit de louer une partie de ces actifs.

     

     

     

    Parmi ces actifs historiques, on trouve le Palazzo Diedo du XVIIIe siècle à Venise, évalué à 15 millions de livres sterling, et le Palazzo Bolis Gualdo, à Milan, pour 24,5 millions de livres sterling.

     

  • L'Inter Milan compte attirer des actionnaires chinois pour sortir de la crise

    U329P6T12D1140315F44DT20040910175147.jpg

    Actuellement, l'économie italienne est plongée dans la crise, alors que l'économie chinoise se développe à très grande vitesse. Pendant ces deux dernières années, les grandes entreprises chinoises ont ont procédé à un certain nombre de grands achats dans divers secteurs. Rien que dans le domaine du football, les clubs chinois ont recruté des joueurs et des entraîneurs européens de grand renom, ce qui a attiré l'attention de l'Inter Milan. Selon ce dernier, la Chine est capable de l'aider à exploiter le marché et à concurrencer le consortium arabe. Par ailleurs, comme la Chine possède un marché très vaste, une coopération avec la Chine favorisera l'Inter Milan pour entrer sur ce marché à grand potentiel.

     

    inter-pirelli-300x194.jpg



    Selon certaines informations, Massimo Moratti est en train de prendre contact avec certains consortiums russes, indonésiens et même mongols pour leur vendre une partie des actions de l'Inter Milan, afin d'attirer les investissements des capitaux étrangers. Selon le « Corriere dello Sport », les actionnaires que Moratti souhaite vraiment attirer sont en fait en Chine. Selon le journal, en mai dernier, Moratti s'est rendu en Chine pour rencontrer le PDG de China Railway Construction Corporation, Meng Fengchao. Les deux présidents ont non seulement discuté de la construction d'un nouveau stade, mais aussi d'investissements chinois dans l'Inter Milan, a-t-on appris.

    Cette information révélée par le « Corriere dello Sport » a immédiatement suscité l'attention du grand public. Nombre d'experts ont approuvé ce plan. Un expert en économie chinoise de la chaîne télévisée financière « Class-Cnbc » a exprimé sa confiance : « L'Inter Milan a en effet un certain nombre de contacts importants avec la Chine. Je peux confirmer cela à travers mon canal d'informations. L'investissement des Chinois est prévoyant. Ils ont de la passion, mais ils demandent aussi des retours. L'Inter Milan a un grand renom en Chine, et les clubs de football chinois souhaitent depuis longtemps investir dans le secteur du football européen. Des investissements dans l'Inter Milan sera un pas de grande signification. »

     

    didier-drogba-accueilli-en-chine-comme-une.jpg



    Cesare Romiti, président de l' « Italy-China Foundation » a lui aussi applaudi à l'annonce de ce plan. « Evidemment, la Chine est un grand pays. Les Chinois aiment le football et deviennent de plus en plus riches. Je ne trouve pas bizarre que Moratti cherche des actionnaires chinois. Ce n'est pas difficile pour les Chinois d'investir dans le marché du football italien, car nous avons besoin d'eux. Je ne vois aucun obstacle. »

     

    0822foot.jpg

    L'équipe chinoise de football féminin

  • Italie: des milliers de personnes défilent dans les rues pour rendre hommages à deux Chinois assasinés à Rome

    131354078_61n.jpg

    Le 10 janvier, des milliers de Chinois et de personnes d'origine chinoise marchent dans les rues de Rome pour rendre hommages à leurs deux compatriotes assasinés la semaine dernière à Rome. Une famille chinoise est attaqué lors d'un vol à main armée perpétré mercredi dernier à Rome. Le père et la fille en bas âge ont été tués, la mère a été blessée.

    131354078_71n.jpg

    Le président italien rend visite à la veuve d'un Chinois assassiné à Rome

    Le président italien Giorgio Napolitano a rendu visite lundi à Zheng Liyan, une Chinoise qui a été blessée et dont le mari et la fille ont été tués lors d'un vol à main armée perpétré mercredi dernier à Rome.

    Le président italien a dit qu'il voulait par sa visite exprimer sa sympathie à une mère "ravagée de douleur après le terrible meurtre de sa fille et de son mari", et il a déclaré que c'était aussi un geste d'amitié envers le peuple chinois et un geste de solidarité avec la communauté chinoise.

    Mme Zheng est actuellement soignée à l'Hôpital San Giovanni de Rome. Elle et son mari tenaient un bar et un bureau de change à Rome. La semaine dernière, les époux rentraient chez eux avec leur fille en bas âge, lorsque deux individus armés se sont approchés d'eux pour leur demander de l'argent. Essuyant un refus, les deux malfaiteurs ont abattu le père et la fille, et la mère a été blessée.

    Le président Napolitano s'est dit satisfait de la réaction du gouvernement, de la police et des institutions judicaires du pays qui sont déterminés à ce que l'enquête permette de retrouver et de traduire en justice les auteurs de ce crime.

    De son côté, l'ambassadeur de Chine en Italie, Ding Wei, qui accompagnait le président italien lors de sa visite auprès de la victime, a remercié le chef de l'Etat de s'être déplacé en personne, et a souhaité que les meurtriers soient jugés le plus rapidement possible.

    La police italienne soupçonne deux jeunes immigrés d'Afrique du Nord d'avoir tué Zhou Zheng et la petite fille, née en mars dernier. Les suspects sont activement recherchés en Italie et à l'étranger.

    131354078_91n.jpg

  • L'ITALIE DOIT RESPECTER LE TIBET ET LES TIBETAINS.

    La Chine appelle l'Italie à reconsidérer son attitude sur le Tibet.
      

     

     

          La Chine souhaitait que  l'Italie prenne sérieusement en considération les préoccupations  de la Chine à propos des questions liées au Tibet, a indiqué le  ministère chinois des Affaires étrangères mardi à Beijing. 

         Répondant à une question sur une rencontre de parlementaires  italiens avec le Dalaï Lama, la porte-parole du ministère chinois  des Affaires étrangères, Jiang Yu, a déclaré que cette rencontre  avait blessé les sentiments du peuple chinois, et la Chine  exprimait à cet égard son fort mécontentement. 

         Un groupe de sénateurs italiens a rencontré lundi le Dalaï Lama, et le conseil municipal de Rome a fait du Dalaï Lama un citoyen  d'honneur, en dépit des protestations de la Chine, a précisé Jiang Yu lors d'une conférence de presse qui s'est tenue mardi à  Beijing. 

         Soulignant que le partenariat stratégique sino-italien est  ouvert à tous les champs de coopération, Jiang Yu a indiqué que la Chine souhaitait que l'Italie fasse attention aux préoccupations  de la Chine et prenne des mesures concrètes pour continuer à  développer les relations bilatérales dans un climat sain. 

     

         "Le Tibet est une partie inaliénable de la Chine, et les  questions liées au Tibet sont les affaires intérieures de la  Chine", a-t-elle dit, en ajoutant que la Chine s'oppose à tout  pays, à toute organisation et à tout individu, qui s'ingèrent dans les affaires intérieures de la Chine en utilisant le problème de  Dalaï Lama. 

         Les remarques et les actes du Dalaï Lama a montré clairement  qu'il n'est pas purement une personnes religieuse, mais un exilé  politique dont le but est de séparer le Tibet de la Chine et de  perturber l'unité nationale, a-t-elle souligné. 

         "Nos relations avec le Dalaï Lama n'entrent pas dans le cadre  des droits de l'homme, de la religion et de la nationalité. C'est  une question de souveraineté et d'intégrité territoriale." 

         Jiang Yu a appelé la communauté internationale à comprendre,  respecter et soutenir les actions et les efforts de la Chine pour  sauvegarder la souveraineté nationale ainsi que les intérêts de  tous les groupes ethniques et la stabilité sociale.

  • PRODUITS BELGES RETIRES DE LA VENTE

    La Chine intensifie l'inspection de qualité sur les produits alimentaires européens

      

        BEIJING, 8 décembre -- La Chine va intensifier ses  contrôles de qualité sur certains produits importés d'Europe après la détection de plusieurs problèmes les concernant, indique  l'Administration générale de la Supervision de la Qualité, de  l''Inspection et de la Quarantaine (AQSIQ). 

         Les produits concernés comprennent le brandy italien, des  assaisonnements britanniques, des produits laitiers espagnols et  des aliments chocolatés belges, a déclaré lundi l'AQSIQ sur son  site officel. 

         Aucun produit problématique n'a été mis sur le marché chinois.  Ils ont été détruits ou renvoyés aux pays exportateurs. 

         L'AQSIQ a demandé aux administrations locales d'inspection et de quarantaine de renforcer pendant 90 jours à partir du 6 décembre  leurs contrôles de qualité sur ces produits. 

         Elle a informé la partie européenne des détails concernant ces  mesures conformément au mécanisme de coopération sur la sécurité  alimentaire, et a annoncé qu'elle approfondirait sa coopération  dans ce domaine. 

         L'AQSIQ a déclaré qu'en fonction des résultats de ses  inspections en cours, elle déciderait des autres mesures à  prendre.