islamiste

  • 28 terroristes islamistes éliminés par la police chinoise

     

    La police chinoise de la région du Xinjiang a éliminé 28 terroristes du groupe extrémiste ayant attaqué, en septembre, une mine de charbon et tué 16 personnes.

     

    La plateforme informatique Sina, se référant à la police locale, a annoncé le bilan de "l'opération de 56 jours":

    "Lors des actions opérationnelles qui ont duré 56 jours, un groupe terroriste dirigé directement par une organisation extrémiste étrangère a été éliminé au Xinjiang ".

    A part un terroriste qui s'était rendu aux forces de sécurité, les 28 autres membres du groupe ont été tués, lit-on également sur le site.

    Le 18 septembre, le groupe terroriste a attaqué une des mines de charbon isolées de la région d'Aksu (sud-ouest du Xinjiang).

    La Chine compte environ 20 millions de musulmans, dont la moitié sont Ouïgours. Les organisations des droits de l'homme ont accusé à plusieurs reprises Pékin de traiter avec violence les activistes ouïgours. Ces organisations pilotées par la CIA prennent toujours faits et causes des terroristes quand ils sont musulmans, pas seulement en Chine mais aussi en Russie et maintenant en Europe.

     L'un des objectif du projet global de la ceinture économique de la Route de la soie consiste à développer la région autonome de Xinjiang, en dépression, où le niveau de vie a énormément de retard sur les régions littorales riches de la Chine.

     

    1018778792.jpg

     



    sources  http://fr.sputniknews.com/international/20151120/1019666787/chine-terrorisme-police.html#ixzz3s1hC7FNe

  • Après le bain de sang, à quoi la France devra-t-elle encore faire face? (ANALYSE CHINOISE)

    Six attaques simultanées et explosions qui ont eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi à Paris ont coûté la vie à au moins 120 personnes, à un peu plus de deux semaines de la 21e Conférence des Nations Unies sur le climat (COP21).

    Cette série d'attaques d'une ampleur sans précédent s'est produite seulement dix mois après que des hommes armés de l'Etat islamique (EI) ont ouvert le feu au siège de Charlie Hebdo à Paris.

    Bien que le président français François Hollande ait déclaré l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire français et rétabli les contrôles aux frontières pour empêcher la fuite des assaillants, la France a subi une fois de plus de lourdes pertes humaines dans des attentats. L'AFP a indiqué que les terroristes avaient "placé la capitale française dans un état de sidération".

    Le 13 novembre n'est pas un choix aléatoire, mais significatif, selon Zhang Jinling, vice-directeur de la section des études sociales et culturelles de la faculté européenne de l'Académie chinoise des sciences sociales.

    En effet, le président Hollande avait annoncé le 13 novembre 2012 que la France "[reconnaissait] la Coalition nationale syrienne comme seule représentante du peuple syrien, et donc comme futur gouvernement provisoire de la Syrie démocratique pour en finir avec Bachar Al-Assad". L'interventionnisme adopté par la France à l'égard de la Syrie a incité des organisations extrémistes telles que l'EI à se venger. Le slogan "Pour la Syrie" a d'ailleurs été entendu au cours des attaques.

    Les attaques terroristes pourraient avoir de multiples conséquences en France.

    En premier lieu, les attaques terroristes ont révélé la faiblesse de la capacité de la France à faire face à des menaces de sécurité non traditionnelles croissantes. Bien que le plan Vigipirate soit à son niveau maximal en Ile-de-France depuis les attentats de janvier, les attaques meurtrières ont mis en évidence les lacunes de la France dans la lutte contre le terrorisme.

    En plus de "djihadistes importés", la France métropolitaine est également menacée par un certain nombre de terroristes locaux, ce qui a compliqué la situation sécuritaire. Selon M. Zhang, le moment est venu pour le gouvernement français d'examiner les lacunes de son action de lutte contre le terrorisme.

    Deuxièmement, suite aux attaques terroristes, le sens d'insécurité sociale se répandra en France, ce qui renforcera le nationalisme et le racisme et consolidera l'extrême-droite, et la cote de popularité du Parti socialiste (PS) et du gouvernement de M. Hollande baisseront encore davantage.

    M. Zhang a rappelé que le PS avait subi quatre défaites électorales consécutives lors des élections municipales, des élections du Parlement européen, des élections sénatoriales et des élections départementales. Après ces attaques terroristes, les perspectives du PS aux élections régionales ne seront pas meilleures.

    Par ailleurs, le renforcement des contrôles aux frontières, mesure adoptée à la suite des attentats, entravera certainement la circulation des personnes, des biens et des capitaux. Selon M. Zhang, à court terme, les marchés de Noël et les soldes de fin d'année seront certainement touchées, ce qui portera atteinte à la distribution et au tourisme en France. À long terme, la situation de sécurité volatile affectera la confiance des investisseurs en France, ce qui compromettra le rétablissement économique du pays.

    Enfin, les attaques terroristes affecteront directement l'influence de la France dans la gestion des affaires internationales. François Hollande a déjà annulé son déplacement pour le sommet du G20 en Turquie.

    Quant à la COP21 qui aura lieu prochainement, la France, dont l'image a été ternie par les actes terroristes, devra prouver qu'elle est en mesure d'obtenir des résultats satisfaisants lorsque 195 délégations officielles et des dizaines de chefs d'Etat et de gouvernement se rendront dans le pays, ce dont beaucoup doutent, selon M. Zhang.

     
  • Des reportages turcs sans fondement pour fustiger les musulmans contre la Chine en représaille des bonnes relations sino-israëliennes

    Lire la suite

  • Pour les Chinois ,s'il est indispensable de condamner le terrorisme, il ne faut toutefois pas manquer de respect à la culture d'autrui

    002564bb44f7161dd02007.jpg

    Si l'ambassade de Chine en France n'a pas participé au défilé, le ministère chinois des Affaires étrangères a toutefois fermement condamné ces actes terroristes et présenté ses condoléances aux familles des victimes. Des communautés en ligne et autres associations chinoises ont par ailleurs demandé aux Chinois vivant à Paris de prendre part au défilé pour manifester leur soutien au gouvernement français. « Nous voulons montrer aux Français la présence des Chinois en Europe, mais aussi attirer l'attention de l'Etat français sur la protection de nos intérêts dans le futur », peut-on lire sur un site chinois. Cette mobilisation n'est pas sans rappeler les manifestations de Belleville à Paris voilà peu.

    Selon Wang, responsable du portail, beaucoup de Chinois ont suivi cette affaire de près, avec le sentiment que les Chinois devaient eux aussi prendre part à la marche contre le terrorisme. Une centaine de Chinois ont donc répondu présents lors de cet appel à la mobilisation.

    Le débat persiste au sein la communauté chinoise malgré tout. Si beaucoup défendent la liberté d'expression, d'autres estiment qu'elle ne doit pas permettre d'insulter les croyances des autres.

    Comme toujours, les Chinois expriment une opinion sans ambiguïté mais sans pathos. Leur objectif est d'être fermes tout en évitant de jeter de l'huile sur le feu.

    Certains médias français comme l'Express ont soit par erreur ou dans le but de propagande antichinoise annoncé que la Chine n'avait pas réagi arguant du très faible nombre de tweets en Chine alors que dans le reste du monde le compteur de tweets s'affolait.

    N'oubliez pas que ni Twitter , ni Facebook n'ont accès au web chinois.

    Cela n'empêche que les messages concernant les événement en France , ont tôt fait de se répandre sur tous les réseaux sociaux chinois. Et la quasi unanimité était constatée chez les internautes chinois condamnant de manière virulente les actes de terrorisme .

    Nous devrions féliciter et remercier le peuple chinois de marquer beaucoup plus d'intérêt pour les victimes françaises que les Français n'éprouvent pour les victimes chinoises , tombées sous des balles terroristes ou de coups portés à l'arme blanche par des terroristes chinois islamistes venant d'Afghanistan qui a une longue frontière commune avec la Chine.

  • Xinjiang (nord- est de la Chine): 40 terroristes islamistes tués et 2 autres capturés

    001ec94a2715158f113301.jpg

    Le district Luntai

    Quarante terroristes ont été tués et deux autres capturés durant les attentats survenus dimanche dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang, au nord-est de la Chine, ont annoncé les autorités.

    Le site d'information Ts.cn, affilié au gouvernement régional du Xinjiang, a annoncé jeudi soir que les attentats terroristes de dimanche avaient également coûté la vie à six civils et blessé 54 personnes, dont 32 membres de l'ethnie ouïghoure et 22 Hans, l'ethnie majoritaire du pays.

    En outre, deux policiers et deux auxiliaires de police ont aussi péri durant ces attaques.

    Les médias occidentaux tentent , dans un but de propagande antichinoise , de présenter les terroristes comme des indépendantistes victimes du pouvoir chinois, mais nous voyons des ici, des gens qui agissent comme en Syrie ou Algérie,des terroristes islamistes qui tuent aussi bien les musulmans que les autres.

    Raison de plus pour ne pas jeter l'anathème sur tous les musulmans et au contraire, les protéger contre ces extrémistes.

     Pour rappel, une série d'explosions se sont produites dimanche vers 17 h à différents endroits de la préfecture autonome mongole de Bayingolin au Xinjiang, notamment devant un magasin du district de Luntai et deux commissariats de police des localités de Yangxia et Terakbazar.

    Le principal suspect, identifié sous le nom de Mamat Tursun, a été abattu durant l'attaque. Il était diplômé d'un établissement d'enseignement professionnel depuis 2003 et aurait progressivement développé des pensées extrémistes après sa sortie de l'école.

    Persuadé que ses parents n'étaient pas de véritables croyants parce qu'ils travaillaient pour le gouvernement, Mamat Tursun refusait de passer à table avec eux depuis 2008 et aurait même manqué les funérailles de son père pour cette même raison. Il avait également refusé de se rendre au mariage de son frère car ce dernier avait introduit une demande de certificat de mariage auprès du bureau des affaires civiles.

    Tursun, qui travaillait dans le secteur de la construction, aurait recruté et endoctriné des terroristes parmi ses collègues.

  • La Chine montre l'exemple: huit terroristes exécutés au Xinjiang

    FOREIGN201408250830000350375782592.jpg

    Huit terroristes ont été exécutés au Xinjiang avec l'approbation de la Cour populaire suprême, a-t-on appris samedi du département de l'information de la région autonome ouïgoure du Xinjiang.

    A noter que de nombreux pays musulmans qui participaient en Chine, à des exercices antiterroristes ont donné un avis favorable à ces sentences . Par contre l'AFP dont on peut se demander si elle est une agence de propagande ou une agence de presse ,a rapporté l'événement en présentant les criminels comme "terroristes" . Voilà des guillemets qui en disent long sur la manière dont l'AFP use pour conditionner l'opinion publique française .

    sans-titre.png

     

     

    Les huit terroristes ont été condamnés pour leur implication dans cinq affaires criminelles, à savoir l'attaque terroriste sur la place Tian'anmen à Beijing, l'attaque contre la police à Aksu, la fabrication illégale d'explosifs et l'homicide volontaire à Kachgar, et l'établissement d'une organisation terroriste, le meurtre de fonctionnaires gouvernementaux et l'incendie d'un poste de contrôle à Hotan.

     

    Huseyin Guxur, Yusup Wherniyas et Yusup Ehmet ont été condamnés à la peine de mort et privés de leurs droits civiques pour avoir organisé et dirigé une organisation terroriste et menacé la sécurité publique. Ils ont orchestré l'attaque terroriste sur la place Tian'anmen à Beijing qui a fait 3 morts dont 2 touristes étrangers et 39 blessés le 28 octobre 2013.

    images.jpg

     

     

    Rozi Eziz a été également condamné à la peine de mort. Il a été reconnu coupable de s'être saisi d'armes à feu et d'avoir tué intentionnellement des fonctionnaires du gouvernement le 28 juin 2013 dans le district de Wushi à Aksu.

     

    Abdusalam Elim a établi et dirigé un groupe terroriste en mai 2011. Abdusalam Elim et d'autres membres du groupe ont écouté et regardé des matériaux audio-visuels extrémistes et ont mené des activités religieuses illégales. Ils ont levé des fonds pour financer l'entraînement physique de leurs membres et la fabrication, le stockage et le transport de dispositifs explosifs. Il a été condamné à la peine de mort et privé de ses droits civiques.

     

    Memet Tohtiyusup a regardé des matériaux audio-visuels sur l'extrémisme religieux, la violence et le terrorisme depuis février 2013. Il a tué un citoyen innocent le 18 avril 2013. Il a été condamné pour homicide volontaire à la peine capitale et privé de ses droits civiques.

     

    Abdumomin Imin a organisé des entraînements terroristes depuis mars 2008 et était le leader d'un gang. Il a incité Bilal Berdi et d'autres membres à incendier deux postes de contrôle et deux véhicules de police en 2011 et à tuer un responsable du bureau forestier à Hotan le 13 décembre 2013. Ils ont tous été condamnés à la peine de mort et privés de leurs droits civiques.

    images.jpg

     

  • La police de la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest) a démantelé 23 groupes de terroristes et d'extrémistes religieux et arrêté plus de 200 suspects

    d83ef060-7395-11dd-8074-c9db9e06e6a7.jpg

    La police de la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest) a démantelé 23 groupes de terroristes et d'extrémistes religieux et arrêté plus de 200 suspects en mai, a indiqué dimanche le Département régional de la sécurité publique.

    Les groupes ont été démantelés par la police des préfectures de Hotan, de Kashgar et d'Aksu au Xinjiang, où la majorité de la population est composée de musulmans ouïgours, selon le département.

    Plus de 200 dispositifs explosifs ont été également saisis lors de ces descentes policières.

    De nombreux suspects sont des personnes d'une vingtaine à une trentaine d'années, qui ont visionné ou écouté des contenus liés au terrorisme sur Internet et appris comment fabriquer des explosifs. Ils ont échangé leurs expériences concernant la fabrication d'explosifs et la propagation du Jihad via des outils de discussion, des textos et des sites de prédication illégaux, selon le département.

    En 2013, le Mouvement islamique du Turkestan oriental (MITO), placé par le Conseil de sécurité des Nations Unies sur la liste des groupes terroristes, a produit 107 documents vidéo et audio terroristes, dont certains ont été diffusés en Chine, selon Nuriman Rozi, haut responsable du département régional de la sécurité publique.

    De nombreux terroristes appréhendés ces dernières années ont été incités par ces vidéos et messages audio à perpétrer des actes terroristes, a-t-il déclaré.

    Le Xinjiang a entamé vendredi une campagne de lutte contre les violences terroristes. La campagne durera jusqu'en juin 2015 avec le Xinjiang comme principal champ de bataille.

    La région a connu jeudi 22 mai sa journée la plus sanglante en cinq ans lorsque 39 civils innocents ont été tués lors d'une attaque terroriste.

    La campagne se concentrera sur les groupes terroristes et extrémistes religieux, les ateliers de production d'armes et d'explosifs et les camps d'entraînement des terroristes.

    Les autorités juridiques, du parquet et de la sécurité publique de la région autonome ouïgoure du Xinjiang ont diffusé samedi un communiqué conjoint, appelant les contrevenants impliqués dans des activités terroristes à se rendre aux autorités compétentes.

     

    images.jpg

     
  • Attentats de Bruxelles et de Chine , même combat , il faut éradiquer le terrorisme

    attentat.jpg

    La police cherche des indices concernant l'attentat terroriste contre le Musée juif de Bruxelles

    qui a fait 4 morts le 24 mai.

    En Chine, en Belgique , mais aussi en France , en Afghanistan , au Pakistan et bien d'autres pays nous voyons se multiplier des actes odieux de terrorisme. Ces actes doivent être condamnés. Les auteurs et les instigateurs de ces attentats doivent être poursuivis , traqués et condamnés à mort sans pitié.

    Face au terrorisme : tolérance zéro.

    Et ce quelque soit le pays où agit le terrorisme. Tl est scandaleux de réagir comme le font les Etats-Unis et certains médias occidentaux (y compris belges et français) qui ont une attitude sélective devant certains actes de terrorisme selon le pays où est commis l'attentat. On ne peut comme eux, se servir du terrorisme pour répandre leur propagande antichinoise nauséabonde.

    attentats2.jpg

    Photo prise en Chine, peu de temps après l'attentat de Kunming (Chine)

    Même s'il est trop tôt pour  désigner les responsables de l'attentat de Bruxelles , comme pour ceux de Chine où là on a toutes les preuves concernant les responsables des attentats terroristes , les regards se tournent vers les Islamistes.

    Il faut être unis contre les Islamistes et leur mener une lutte sans merci. Mais entendons-nous bien,  s'il ne faut accuser aucune faiblesse vis - à-vis des islamistes, il ne faut pas condamner la ou les communautés musulmanes qui souffrent elles aussi des attaques terroristes. L'attentat lâche qui vient d'avoir lieu à la gare d'Urumqi, nord-ouest de la Chine, a eu lieu sur un marché Ouighour , il a fait 31 morts , presque tous Ouighour musulmans.

    Les attaques terroristes, au Xinjiang ou en Belgique, ont  révélé à nouveau la nature brutale et malfaisante du terrorisme. Les attaques terroristes ne feront jamais trembler les peuples, mais au contraire les uniront plus étroitement contre de telles violences.

     

  • Chine : 39 personnes, toutes musulmanes, condamnées pour incitation à la violence et la haine ethnique

    b3404be4ce8e34f9427382fa15263dea_XL.jpg

    Trente-neuf personnes ont été condamnées durant les deux derniers mois à des peines allant jusqu'à 15 ans d'emprisonnement pour incitation à la violence dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest), a annoncé mercredi le Tribunal populaire supérieur du Xinjiang.

     

    Yu Huitang, porte-parole du tribunal, a précisé que les accusés avaient été condamnés dans seize procès distincts depuis le 31 mars pour avoir diffusé des vidéos incitant à la violence, organisé et participé à des activités terroristes, encouragé la haine ethnique et fabriqué illégalement des armes à feu.

     

    M. Yu a noté que les crimes terroristes organisés étaient devenus la priorité du tribunal.

     

    La Chine a connu récemment une forte augmentation du nombre d'attaques terroristes au nom de l'Islam, qui ont causé de lourdes pertes humaines et matérielles.

     

    La dernière attaque a fait 31 morts , hier, sur un marché d'Urumqi, une autre attaque terroriste a fait trois morts et 79 blessés le 30 avril dans la gare d'Urumqi, capitale de la région. Début mars, des assaillants ont tué 29 civils et blessé 143 autres dans la gare de Kunming, capitale de la province du Yunnan (sud-ouest). La police a découvert des preuves des liens entre ces crimes et les séparatistes au Xinjiang.

     

    Le porte-parole a indiqué que les séparatistes à l'intérieur et l'extérieur du pays ont recours à Internet et aux appareils mobiles pour inciter les activités terroristes.

     

    Il a ajouté que ces condamnations étaient un avertissement pour tous ceux qui adhèrent à une pensée religieuse extrémiste et tentent d'inciter la violence.

    Le président chinois Xi Jinping s'est engagé à punir sévèrement les terroristes et à n'épargner aucun effort pour maintenir la stabilité à la suite des explosions survenues jeudi matin à Urumqi.

    La police va intensifier les patrouilles et les contrôles de sécurité près des lieux susceptibles d'être la cible d'attaques terroristes et prévenir les répercussions, a indiqué le président chinois dans un communiqué de presse.

    M. Xi a exhorté les autorités locales à résoudre l'affaire rapidement, à s'assurer que les blessés reçoivent les soins nécessaires et à transmettre leurs condoléances aux familles des victimes.

    xi.jpg

  • Pour le "Nouvel Observateur", les terroristes djiadistes du Xinjiang sont des victimes

    bodies-of-victims-lie-on-the-floor-at-a-hospital-after-a-knife-attack-at-kunming-railway-station.jpg

    Victimes des terroristes Ouighours

    Le Président chinois, Xi Jinping, vient à peine de quitter la France où il a été reçu en grandes pompes que l'hebdomadaire français sort un article tendancieux traitant de la province chinoise du Xinjiang et présentant l'ethnie  principale de cette province comme des victimes d'un soi-disant impérialisme chinois.

    Le Nouvel observateur épouse les thèses de ceux en occident, surtout les Américains qui ont toujours rêvé d'amputer la Chine de parties importantes de son territoire. Cette situation n'est pas nouvelle, elle est plus que centenaire.

    Dans la province de Xinjiang vivent les Ouighours , une des 55 minorités chinoises, mais qui sont majoritaires dans cette province. Les Ouighours sont musulmans . La province a des frontières communes avec le Pakistan et l'Afghanistan .

    Des Ouighours sont entrainés dans des organisations djiadistes , combattent en Afghanistan puis reviennent en Chine , souvent clandestinement , et y provoquent des attentats meurtriers dont le plus emblématique fut celui de Kunming qui fit 39 morts et plus d'une centaine de blessés, toutes victimes innocentes.

     

    xin

    Pour le Nouvel Observateur, ces terroristes sanguinaires sont des "combattants de la liberté" , expliquant que les Ouighours sont persécutés , que le Xinjiang est envahi par les Hans, efhnie majoritaire en Chine.

    Donc, si on suit le raisonnement du Nouvel Obs des Chinois , sous prétexte qu'ils ne sont pas Ouighours, qu'ils ne sont pas musulmans, ne pourraient s'installer au Xinjiang.

    En Chine, n'importe quel Chinois peut s'installer n'importe où, comme chez nous. Des Hans s'installent ci et là mais les Ouighours aussi, on les voit partout et même à Shenzhen, où je séjourne quand je suis en Chine , ils vivent nombreux et y semblent heureux.

    Car , je ne stigmatise nullement les Ouighours dont l'immense majorité se plait de vivre en Chine et vit en bon voisinage avec les autres ethnies de la Chine.

    L'article du magasine français est tellement partie prenante et un appel à la rébellion que cet article a été reproduit sur le site du "Congrès Mondial Ouighour" , organisation terroriste dont les bases arrières se trouvent en Afghanistan et les dirigeants aux Etats-Unis.