investir

  • TIBET:16 MILLIARDS INVESTIS EN 2008

    Chine : 16 milliards de yuans investis au Tibet en 2008

    En 2008, le gouvernement chinois a investi plus de 16 milliards de yuans dans la région autonome du Tibet.
    Cette somme est un nouveau record. Elle permet de soutenir fortement la croissance rapide et stable de l'économie tibétaine. Des projets importants sont en cours de réalisation et ne rencontrent pas de difficultés, comme les routes reliant le Tibet au Xinjiang et au Qinghai, la nouvelle route du district Motuo, l'aéroport Kunsha dans la préfecture d'Ali, l'aéroport Banda de Qamdo, la centrale électrique de Laohuzui dans la préfecture de Linzhi et le centre logistique ferroviaire de Nagchu. Quant à l'amélioration du système d'éclairage de l'Aéroport Gonggar, elle est terminée ; ce qui lui permet d'accepter les vols de nuit et de développer le trafic aérien. C'est ce qu'on a appris lors de la conférence économique de la région autonome du Tibet.

    Le produit intérieur brut du Tibet devrait atteindre 39,2 milliards de yuans cette année, un chiffre en augmentation de 10,1%. C'est la seizième année consécutive que le Tibet enregistre une croissance supérieure à 10%..

     

  • INVESTIR EN CHINE , LE MEILLEUR PLACEMENT.

    Investir en Chine c'est placer des capitaux pour un avenir plein d'espérance

    Suite à la crise financière internationale qui continue à sévir et à s'étendre à travers le monde, la confiance de la plupart des investisseurs du monde entier est gravement atteinte et refroidie et ils font preuve d'une prudence accrue avant de prendre décision. Alors à ce moment crucial pour eux, quelles sont leurs idées sur la Chine et pensent-ils toujours à investir dans ce pays ?

    Les données statistiques établies et publiées récemment par le Ministères chinois du Commerce montrent que durant la période allant de janviers à novembre derniers, le montant des capitaux étrangers effectivement utilisés dans l'ensemble du pays se chiffre à 86,418 milliards de dollars US, soit une augmentation de 26,29+% part rapport à la même période de l'année dernière. Dans ce laps de temps, 24.952 entreprises à capitaux étrangers sont nouvellement installées en Chine avec l'approbation des autorités compétentes, soit une baisse de 27,51% par rapport à l'année passée. Au cours des dix premiers mois de cette année, 4.218 entreprises étrangères ont diminué leur investissement en Chine, soit une baisse de 10,8%, tandis que 3.774 sociétés étrangères ont mis fin à leurs activités en Chine, soit respectivement une baisse de 10,8% et de 6,6% comparaison faite avec l'année dernière.

    En étudiant soigneusement le problème, on s'aperçoit que la plupart des entreprises étrangères, qui ont diminué leur investissement ou qui se sont retirées du pays, sont de petites entreprises. Quant aux grandes entreprises multinationales, elles ne souhaitent aucunement se retirer de la Chine, au contraire, elles ont augmenté leur investissement.

    Le 4 décembre, 24 projets d'investissements étrangers d'un montant total de 2,168 milliards de dollars US, ont été conclus et signés ensemble à Shanghai. D'après les statistiques établies par la Commission des Affaires commerciales de la Municipalité de Shanghai, il sera fort possible que les capitaux étrangers introduits dans la ville durant toute cette année battra un nouveau record.

    Pour le Président d'Alstom China Claude Burckbuchler, le projet d'investissement de 4.000 milliards du gouvernement chinois raffermit sa confiance en l'avenir en Chine d'Alstom et présente à ce dernier de bonnes opportunités de se développer, c'est pourquoi il est décidé d'augmenter ses investissements dans le pays et d'accumuler ses forces dans l'attente d'occasion pour accroître ses affaires.

    Quant à Zhang Yaqin, Vice Président chargé de la Recherche et du Développement chez Microsoft et Président de Microsoft Chine, qui nourrit la même espérance, il a dit : « Dans la situation actuelle défavorable, il est justement important pour les entreprises de renforcer leur compétitivité relative et de faire de bons préparatifs en vue de la relance économique, ce afin de pouvoir saisir les opportunités inépuisables qui leur seront offertes après le redressement de l'économie. ». A cet effet, a-t-il ajouté, Microsoft envisage d'investir en Chine un milliard de dollars US dans les trois prochaines années pour renforcer et intensifier sa capacité de recherches et de développement.

    Une enquête menée dernièrement par la Chambre de Commerce de l'Union européenne en Chine indique que malgré les défis et les difficultés qui surgissent de plus en plus, la grande partie des entreprises de l'UE installées en Chine continuent à adopter une attitude optimiste quant à la perspective d'avenir du marché chinois et de leur développement ultérieur en Chine. Le Président de cette Chambre de Commerce Joerg Wuttke a déclaré : « Pour les entreprises de l'Union européenne, le marché chinois figure parmi les plus importants marchés émergents. A l'heure actuelle où l'économie mondiale se trouve dans une situation de stagnation et de régression, il est possible en réalité pour le marché chinois de connaître une croissance sensible. L'exploitation en Chine de nos entreprises se concentre sur le marché chinois proprement dit, et non pas sur les exportations. »

    Les entreprises américaines et japonaises établies en Chine adoptent des idées semblables sur cela. Au début de ce mois, la Société japonaise Toshiba a tenu à Beijing un briefing pour présenter ses nouveaux produits électroniques et numériques : téléviseur numérique à haute définition, ordinateur portable, dispositif composé numérique, réfrigérateur, machine à laver, climatiseurs et autres nouveaux produits. Le représentant général en Chine de Toshiba a pris la parole et a indiqué que sa société fera des efforts pour s'introduire plus en profondeur sur le marché chinois et pour développer et étendre ses affaires et ses activités en Chine.

    Les nouveaux projets de construction en Chine susciteront d'énormes investissements dans les domaines des matières premières de base pour les industries sidérurgique et métallurgique, de la pétrochimie, des grands et importants équipements et des matériels électroniques, ce qui apportera de nouvelles opportunités aux entreprises étrangères qui désirent investir en Chine. D'autre part, la structure industrielle et la structure régionale des entreprises à capitaux étrangers en Chine connaissent également des changements, alors que l'industrie de fabrication et de transformation continue à être le principal secteur préféré des investisseurs étrangers et que l'utilisation de capitaux étrangers dans les secteurs de l'agriculture, de la sylviculture, de l'élevage et de la pisciculture continue à s'accroître. Pour ce qui est du secteur tertiaire, il absorbe toujours une grande quantité de capitaux étrangers et les utilisent effectivement. Quant à la répartition régionale des investissements étrangers, elle s'est améliorée sensiblement et les régions relativement arriérée et centre et de l'ouest du pays ont augmenté l'utilisation effective des fonds étrangers.

    Traverser la crise en se mettant à la recherche d'opportunités et préparer la disposition sur le marché chinois après la relance et le redressement de l'économie mondiale, voilà l'idée commune des investisseurs et des hommes d'affaires étrangers.