information

  • Chine : le Bureau de gestion de l'information sur Internet vise à assurer un développement sain de l'Internet

    La création mercredi du Bureau de gestion de l'information sur Internet vise à assurer le développement sain de l'Internet, a déclaré jeudi un responsable du bureau sous couvert d'anonymat.

    Evidemment , le site de désinformation antichinois"aujourd'hui la Chine" y voit un renforcement de la censure en Chine . Quoi que fasse la Chine , ces pseudo-journalistes sont toujours là pour descendre en flammes tout ce qui se passe en Chine ,y compris les meilleures initiatives.

    Bien que le secteur chinois de l'Internet ait connu une croissance rapide depuis le milieu des années 90, certains problèmes, tels que la diffusion de contenus pornographiques et vulgaires, les jeux d'argent et la fraude en ligne, ainsi que les arnaques sur le marketing internet, ont nui à son développement sain, a annoncé ce responsable.

    Des mesures de gestion améliorées sont nécessaires pour remédier à ces problèmes, et la création d'un nouveau bureau constitue une partie des efforts du pays pour promouvoir le développement sain de l'Internet, a estimé le responsable.

    Il a indiqué que le nouveau bureau s'efforcerait de renforcer la coordination entre les différentes autorités et de perfectionner les systèmes légal, administratif et technique pour faciliter la régulation de l'Internet.

    La régulation de l'Internet de la Chine est conforme aux lois et aux pratiques communes de la communauté internationale, a-t-il remarqué, ajoutant que les gouvernements de la majorité des pays utilisent des mesures légales et techniques afin de surveiller et de réguler les contenus Internet et faire face aux violations de la loi.

    Les mesures de régulation de l'Internet de la Chine sont basées sur de solides fondements juridiques et prises en conformité avec la loi, et les informations relatives aux lois pertinentes sont transparentes et accessibles à tous, a poursuivi le responsable.

    Il a refuté certaines critiques de l'étranger concernant la gestion de l'Internet en Chine, soulignant que ces propos irresponsables sont délibérées et sans fondements.

    Il a également noté que le secteur de l'Internet en Chine se développait d'une manière ouverte, légitime et coopérative, avec un nombre d'utilisateurs s'approchant des 500 millions.

    "L'internet devient une partie importante de l'économie et de la société chinoises...il exerce une grande influence et promeut le développement social ainsi que les droits des citoyens de connaître, de pratiquer, d'exprimer et de surperviser," a observé le responsable.

    L'Internet joue, en outre, un rôle accru dans l'enrichissement des activités culturelles du pays.

    Le gouvernement chinois a annoncé mercredi la création du Bureau de gestion de l'information sur Internet.

    Ce bureau est chargé d'administrer, coordonner et de superviser la gestion des contenus en ligne, ainsi que de traiter les autorisations administratives des sociétés liées à la diffusion des informations en ligne.

  • LE MONDE BOUGE , LA CHINE AUSSI , MAIS PLUS VITE

    Ce n'est qu'en disant la vérité que la voix de la Chine fera plus autorité

    Accroître l'influence de la voix de la Chine lui permettra de jouer un plus rôle dans le monde. Mais à l'heure actuelle, sur la scène internationale, la voix de la Chine fait l'objet de deux restrictions. L'une d'entre elles est de caractère politique: du fait que la Chine est un pays placé sous la direction du Parti communiste chinois, certaines personnes en occident, pour des raisons idéologiques, estiment toujours que tout ce qui émane de la Chine est de la propagande. Ensuite, la scène internationale est dominée par l'Occident. Les Etats-Unis surtout se trouvent dans une position favorable sur les plans de la langue, des ressources humaines et matérielles. Tout cela fait que la voix de la Chine est marginalisée.

    Cependant, du fait du redressement de la Chine, la scène internationale a fourni à la Chine une occasion d'accroître l'influence de sa parole. Ainsi, nous pouvons tout de même améliorer nos informations pour qu'elles fassent plus autorité.

    D'abord, il faut s'exprimer aux premiers moments de l'événement. Les premiers mots écoutés impressionnent toujours le plus, qu'ils soient la vérité ou non. Mais la Chine a toujours été lente à réagir sur les problèmes internationaux importants. Lorsque la Chine s'est exprimée officiellement, les points de vue occidentaux dominaient déjà l'opinion publique. Il faut donc s'exprimer tôt et oser parler.

    Ensuite, il faut s'exprimer par de multiples canaux. Outre les conférences de presse organisées par les départements concernés du gouvernement, il faut encore fournir des informations aux médias pour qu'ils fassent des reportages plus approfondis. Les départements gouvernementaux peuvent encore fournir des informations aux chercheurs chinois pour qu'ils aient matières à parler lors des discussions avec leurs homologues étrangers. Les chercheurs sont considérés comme des hommes ayant un jugement indépendant et un esprit critique rationnel. Les informations qu'ils donneront sur la vérité, ainsi que leurs explications sur la position du gouvernement seront donc plus convaincantes.

    Troisièmement, il faut dire la vérité. Du fait de préjugés, certaines personnes en Occident estiment que les informations émanant de la Chine ne sont que pure propagande. Tant que nous fournirons sans cesse des informations vraies et créerons des conditions favorables aux médias pour qu'ils vérifient leur authenticité, on aura une plus grande confiance dans les informations en provenance de Chine. Quand la vérité ne sera pas encore complètement tirée au clair, nous pourrons donner des informations "qui nous sont parvenues sur l'événement jusqu'à présent".. Mais quand on découvre que qu'il y a des erreurs dans les informations antérieures, il faudra les corriger à temps, au lieu de les couvrir. Cela ne fera qu'augmenter la confiance dans les informations émanant de la Chine.

    Il faut dire encore la vérité sur nos erreurs et nos insuffisances et faire connaître non seulement le côté positif de la Chine, mais aussi le côté négatif. Eviter de parler des problèmes ne signifient pas qu'ils n'existent pas, ni qu'on ne sait pas. Parler objectivement de nos insuffisances ne fera qu'augmenter la confiance dans notre parole.

    Enfin, il faut prêter attention à la manière dont on s'exprime. On ne fera pas une conférence lors d'un rassemblement, on ne fera pas non plus un compte-rendu de son travail aux dirigeants, encore moins une déclaration solennelle. Des discussions humoristiques, des répliques ingénieuses et des comparaisons imagées sont parfois très convaincantes. En bref, oublier la langue de bois. (Cet article est du à la plume de Wu Xinbo, directeur adjoint de l'Institut des relations internationales et des affaires publiques de l'Université Fudan)

    Source: le Quotidien du Peuple en ligne