indice santé

  • Shenzhen, première ville classée en fonction de l'indice de santé du développement urbain

    shen3.jpg

    La plage de Shenzhen

    Selon le « Livre Bleu Urbain » publié le 17 septembre par l’Institut de développement urbain et de l'environnement de l’Académie chinoise des sciences sociales et portant sur Beijing, Tianjin et d'autres municipalités de Chine, il ressort que pour près de 90% de ces villes, le développement est en « mauvaise santé ».

    Ce Livre Bleu, dont le titre complet est « Rapport sur le développement urbain de la Chine et qui a pour thème « Accent sur la gouvernance des grandes villes », souligne que la caractéristique importante de l'urbanisation en Chine est que c’est une urbanisation de grandes villes, avec en particulier une expansion rapide et à grande échelle des mégapoles.

    Le rapport est basé sur cinq indicateurs, à savoir le développement économique, social, culturel, environnemental et la gestion urbains, qui a permis d’élaborer un système d'index d'évaluation de la qualité du développement, et de fournir une évaluation complète de l’état de santé du développement de 287 municipalités du pays.

     

    imagesPJELW1KB.jpg

    Le rapport d'évaluation sur les résultats a montré que les dix premières villes classées en fonction de l'indice de santé du développement urbain sont Shenzhen, Shanghai, Beijing, Foshan, Suzhou, Zhongshan, Hangzhou, Zhuhai, Wuxi et Nanjing. Parmi elles, les villes du Delta de la Rivière des Perles comptent quatre représentantes même si Guangzhou est parmi les plus mal classées , les villes Delta du fleuve Yangtsé cinq, l’ensemble Beijing-Tianjin-Hebei étant la dernière.

     

    S’agissant de l'indice composite, la ville qui a obtenu les meilleures notes est encore Shenzhen, qui a également été classée dans les trois premières en termes d’indicateurs économique, culturel, social et environnemental.

    Shanghai arrive à la deuxième place, mais elle ne se classe qu’à la 47e pour l'indice environnemental ; Beijing complète le podium à la 3e place : la capitale est aux premiers rangs pour les indicateurs intégré, économique, social et culturel, mais seulement 206e pour l’indicateur environnemental et 85e pour l’indicateur de gestion.

    Img_5101.jpg