incident

  • Comment la police de Beijing gère un incident et comment la police française gère les émeutes du Trocadéro à Paris

    bagarre_0.jpg

    Une femme inconsciente sur la chaussée, une jeune fille en pleurs, des visages ensanglantés : c’est une bagarre de rue particulièrement violente que l’artiste chinois Ai Weiwei a filmée, ce dimanche, à Pékin. On y voit un petit groupe de vendeurs ambulants tibétains se battre contre des restaurateurs hans à coups de bâtons et de pierres, au milieu d’une terrasse de restaurant dévastée. Quelques agents de police essaient vainement de s’interposer, mais sans parvenir à calmer la furie des belligérants, bien décidés à en découdre.

    Cette vidéo est bien la preuve qu'il n'y a pas de problème entre Han et Tibétain, car que voit-on? Quelques marchands tibétains , exités et vindicatifs pour on ne sait quelle raison . A tord ou à raison , ils en découdent avec quelques commerçants Han  sous l'oeil impassible de quelques curieux Hans qui n'interviennent même pas. On voit aussi comment la police locale gère cet incident, avec beaucoup de sang-froid , calme et modération.

    On voit bien que cette police n'est pas la police d'un Etat policier ou d'une dictature. On voit aussi que la population Han de Beijing n'est ni raciste ni xénophobe.

     

    Quelle différence entre l'incident mineur de Beijing et les émeutes de Paris!!!

    Quelle différence aussi entre les réactions des polices françaises et chinoises.

    Paris a perdu au moins pour 50 ans la chance d'organiser les JO. Ces événements scandaleux arrivant 5 ans après les manifestations contre la flamme olympique et la Chine qui eurent lieu à Parisen 2008 , perpétrés par une bande de voyous français et tibétains avec la complaisan