hukou

  • Les mingongs ne veulent plus être les laissés pour compte de la réussite chinoise

    g

    images.jpg

    Jadis, on croyait que les USA et l'URSS allaient se partager la lune, maintenant ,on se demande si elle ne va pas devenir chinoise. Les Français pensaient être à la pointe du progrès avec leur YGV, rapidement ils ont été dépassés par les Allemands et Japonais . Maintenant , les Chinois on damé le pion à tout le monde et présentent ce qui a de meilleur et de plus avancé dans ce domaine. Pour Airbus, nombreux sont ceux qui sont montés à Tianjin en Chine, et la Chine va bientôt sortir son C990 que je vous ai déjà présenté sur ce blog.

    Dans de nombreux domaines , la Chine a progressé , a rattrapé voir dépassé les pays développés . La Chine a de nouvelles ambitions , elle ne se cantonne plus au statut d'atelier du monde.

    Ce changement de statut et d'objectif , la Chine ne saurait le réaliser sans un changement profond du statut des travailleurs les plus modestes sans qui ces succès de l'économie chinois n'eut pu se réaliser, je veux dire les mingons , nom donné aux travailleurs migrants.

    IMG_2757.JPG

    Au début, les mingongs étaient taillables et corvéables à merci, leur situation étant de toute façon meilleure qu'à la campagne. La nouvelle génération est plus exigeante et veut sa part quant à la réussite économique chinoise dont ils se rendent compte qu'ils y ont contribué pour une grande part. De là, ils sont plus exigeants et plus difficiles à recruter dans les grandes métropoles de la façade Est de la Chine.

    La séparation à long terme des membres de la famille est devenue la principale raison pour les travailleurs migrants de songer à quitter leur emploi, d'après une récente enquête. Ce qui représente un défi majeur pour les entreprises de pouvoir maintenir une main-d'œuvre stable et efficace.

    Le sondage, publié jeudi, accuse également les entreprises d'un manque de prise de conscience par rapport à ce problème et d'un soutien insuffisant envers leurs salariés.

    Plus de 40% des travailleurs migrants ont déclaré avoir quitté leur emploi au moins une fois pour des raisons familiales.

    Les principales raisons invoquées : pouvoir prendre soin de leurs enfants, se retrouver auprès des membres âgés de la famille et de passer un moment avec leurs conjoints.

    Les migrants , chaque année , rentrent chez eux pour la fête du Printemps ( Nouvel An lunaire) pour 2 à 4 semaines , et chaque fois leurs employeurs se demandent s'ils vont revenir. Chaque fois , un grand nombre de ces travailleurs changent d'employeur et quelques -uns ne reviennent même pas.

     

    la-main-d-oeuvre-chinoise-bon-marche-a-deja-divise-le-prix-des-panneaux-solaires-par-2_6533_w460.jpg

    L' enquête a été menée par le Centre pour les droits de l'enfant et la responsabilité sociale de l'entreprise, une structure sociale basée à Beijing, en collaboration avec une ONG au service des travailleurs migrants.

    Environ 1500 salariés et membres du staff de neuf usines des municipalités du Delta de la rivière des Perles (Shenzhen, Guangzhou ,Donggan et Zhuhai) et de Chongqing ont été interrogés l'an dernier. L'ambassade de Suède en Chine ayant parrainé l'étude.

    Plus de 80% des travailleurs migrants qui ont dû laisser leurs enfants dans leur village d'origine ont estimé qu'ils avaient échoué dans leur rôle de père.

    Environ 70% des sondés, éprouvent un fort sentiment de culpabilité et d'anxiété à la suite de la séparation des familles et ont également des difficultés à communiquer avec leurs enfants après de longues séparations.

    Hu Xuexiu, une employée migrante de 38 ans originaire de la province du Hunan, a confié qu'elle se sentait actuellement si seule, sa fille qu'elle a laissé derrière «en arrière» lui manque beaucoup. Hu travaille dans une usine d'électronique à Zhuhai, la province du Guangdong.

    Elle a déjà plusieurs fois envisagé de quitter son emploi pour être avec sa fille, qui est au lycée.

    La Chine compte plus de 61 millions d'enfants laissés en arrière par les travailleurs migrants, soit un enfant sur cinq de moins de 18 ans vivant séparément de leurs parents , souvent chez les grands-parents  ou une tante , selon la Fédération nationale des femmes chinoises.

    Cette situation a fait des ravages non seulement par rapport aux relations parents-enfants, mais aussi sur la performance des travailleurs migrants dans les usines.

    Plus de la moitié des sondés ont avoué un manque de concentration ou par moment d'être moins attachés à leur travail. Une personne sur trois a reconnu avoir fait des erreurs dans le travail, suite au fait de se soucier du bien-être de leurs chérubins.

    pauvrete-chine.jpg

    L'étude a également révélé que les travailleurs migrants avaient choisi de laisser leurs enfants en arrière, en raison d'un manque de revenu, de difficultés à trouver des écoles convenables et des horaires de travail chargés qui ne leur laissaient pas le temps d'être avec leurs enfants.

    Le hukou, le système d'enregistrement des ménages signifie que beaucoup d'enfants de travailleurs migrants ne peuvent pas jouir des mêmes droits pour l'éducation, les soins de santé et autres services sociaux dans les villes. Leurs enfants ne peuvent pas fréquenter les meilleures écoles.

    De nombreux employés migrants envisagent de retourner chez eux pour être réunis avec leurs familles, s'ils pouvaient y trouver un emploi.

    Ces constats peuvent aider les entreprises à mieux s'acquitter de leurs responsabilités sociales, à l'heure où une pénurie de main-d'œuvre a émergé dans plusieurs zones du pays, a indiqué le rapport.

    Hu Xuexiu a suggéré que les entreprises fassent davantage pour aider les travailleurs migrants à résoudre leurs problèmes familiaux, comme par exemple la mise en place d'horaires flexibles dans le travail pour ceux qui ont des enfants, ou proposer des centres d'activités où les bambins peuvent faire leurs devoirs ou participer à des activités parascolaires.

    Pour Li Tao, le directeur du centre social de développement du travail, la branche d'une ONG à Beijing «La plupart des entreprises interrogées se sont peu préoccupées des défis auxquels les parents migrants sont confrontés, y compris les pressions économiques et les barrières de communication de la famille.

    «Mais ils ont convenu que ces problèmes pouvaient avoir une répercussion sur leur entreprise».

    Le responsable a souligné que la majorité des sociétés n'avaient pas de stratégies de soutien dans leurs plans de responsabilité sociale à destination des travailleurs migrants qui ont des enfants.

    Liu Kun, porte-parole du géant de l'électronique Foxconn Technology, a déclaré que les difficultés rencontrées par les travailleurs migrants qui intègrent les villes devaient être traitées dans l'urgence, mais une situation qui ne pourra pas être réglée simplement par les entreprises.

    En soulignant, que sans les efforts des gouvernements dans les villes d'accueil pour éliminer les obstacles, y compris le hukou et les inégalités dans l'accès aux services publics, la bonne volonté des entreprises aura peu de poids.

    Zhang Yi, directeur adjoint de l'Institut de sociologie de l'Académie chinoise des sciences sociales, a pour sa part fait remarquer que les entreprises pourraient jouer un rôle positif dans la création d'un environnement familial pour les employés migrants, en proposant notamment des dortoirs pour les couples et des jardins d'enfants.

    F201109091433143128665188.jpg

  • La Chine change : économie capitaliste, assouplissement de la loi de l'enfant unique, fermeture des camps de travail etc...

    Le texte intégral de la décision sur les grandes questions liées à l'approfondissement global des réformes approuvée lors de la 3e session plénière du 18e Comité central (CC) du Parti communiste chinois (PCC) , offrant une feuille de route pour le développement futur de la Chine , a été publié . La 3e session plénière du 18e CC du PCC s'est déroulée du 9 au 12 novembre à Beijing.

     

    xi jinping,économie de marché,enfant unique, camp de travail, hukou,

    Le président chinois, Xi Jinping, dit ce qu'il fait et fait ce qu'il dit.

    En voici les grandes lignes:

     La Chine poursuivra l'ouverture de son économie

    La Chine poursuivra l'ouverture de son économie en élargissant l'accès au marché, en encourageant la coopération régionale et en ouvrant ses villes intérieures et frontalières.

    La Chine élargira l'accès au marché pour les investisseurs étrangers. 

    La mise en place de la zone de libre-échange (ZLE) de Shanghai représente une décision importante dans la promotion de la réforme et de l'ouverture, ajoutant que le gouvernement mettra à profit les expériences actuelles afin de sélectionner d'autres endroits éligibles pour le développement de nouvelles ZLE.

    La partie continentale de la Chine poursuivra son ouverture et coopérera davantage avec Hong Kong, Macao et Taiwan.

    La Chine accélérera la réforme du système de "hukou"

    Le pays assouplira son contrôle concernant les paysans s'installant dans les communes et les petites villes et assouplira de manière ordonnée les restrictions pour les paysans souhaitant s'installer dans les villes de taille moyenne, indique le document. La Chine devra adopter des critères raisonnables pour l'obtention d'un hukou des grandes villes par les habitants ruraux .

    Le document appelle aussi à déployer des efforts pour que tous les résidents permanents aient accès aux services publics urbains fondamentaux et que les résidents ruraux soient couverts par le système de logements abordables et le réseau de sécurité sociale.

     

    La Chine équilibrera le développement urbain et rural

    Le pays doit offrir aux paysans des opportunités égales de participer à sa modernisation et d'en partager les fruits.

    Le pays conférera aux paysans le droit de posséder, d'utiliser et de bénéficier de leurs terres, ainsi que d'en transférer la propriété et de les utiliser comme garantie pour un emprunt.

     

    La Chine améliorera ses mécanismes pour coordonner le développement urbain et rural afin de permettre à ses paysans de jouir des fruits de la modernisation du pays.

     La Chine approfondira la réforme du système budgétaire et fiscal

    La Chine approfondira sa réforme fiscale, notamment en améliorant le système fiscal local, en élevant graduellement la part des impôts directs, en approfondissant la réforme de la taxe sur la valeur ajoutée et en simplifiant la taxation, indique le document.

    La Chine établira un système dans lequel le gouvernement central et les gouvernements locaux disposeront de ressources financières correspondant à leurs obligations et responsabilités, stipule le document.

     La Chine s'attaquera aux monopoles et favorisera la concurrence

    La Chine renforcera la réforme axée sur le marché dans ses entreprises d'Etat en brisant davantage de monopoles et en favorisant la concurrence.

    Les monopoles administratifs seront brisés, et la concurrence sera introduite, notamment dans le secteur des chemins de fer, afin d'optimiser la répartition des ressources.

    La publication d'informations, telles que les budgets des entreprises d'Etat, sera élargie, indique le document.

     

    La Chine établira un système de résidences pour les fonctionnaires

    La Chine étudiera des pistes pour établir un système de résidences des fonctionnaires, afin de limiter la corruption liée

     aux logements.

     Le système de rémunération des responsables et des cadres doit être régularisé et strictement appliqué. Ces derniers

    ne sont pas autorisés à occuper des logements et des bureaux à plusieurs endroits.

    L'utilisation des véhicules du gouvernement par ces personnes doit se faire dans le respect des règles en vigueur.

     

     

     

     La Chine compte promouvoir l'égalité dans l'enseignement

     

    Des ressources éducatives et une aide financière seront accordées à davantage d'étudiants chinois dans le besoin, alors que le pays s'efforce de promouvoir l'égalité dans l'enseignement.

    Cette mesure vise à combler graduellement le fossé entre les régions urbaines et rurales dans le domaine de l'La Chine modifiera également le système des examens d'admission à l'université et étudiera un système à évaluations multiples afin que les écoles ne recrutent plus leurs étudiants uniquement en fonction des notes aux examens, ajoute le document.enseignement à travers l'utilisation des technologies de l'information.

     

    La Chine assurera un exercice indépendant et juste du pouvoir judiciaire

    La Chine s'efforcera d'assurer un exercice légal, indépendant et juste du pouvoir des autorités judiciaires et des parquets afin de garantir "une application des lois unifiée et exacte

    La Chine réformera son système de pétitions

    Le système de pétitions, ou des lettres et visites, est un système administratif permettant à la population de faire entendre ses griefs. Les personnes insatisfaites des décisions gouvernementales peuvent demander un réexamen de leurs dossiers. Toutefois, après réexamen et étude, les affaires sont classées.

    La Chine établira un système de pétitions sur Internet et s'efforcera de résoudre les dossiers dans les meilleurs délais et à l'échelon local.

     La Chine allège le fardeau des régions écologiquement fragiles en matière de développement économique

    Les autorités centrales chinoises ne pousseront pas les gouvernements locaux situés dans les régions écologiquement fragiles à poursuivre un développement économique.

    Les gouvernements des régions pauvres et écologiquement fragiles ne seront plus soumis à une évaluation de leur performance économique.

    Traditionnellement, le gouvernement central chinois évalue la performance des autorités locales, principalement au travers des indices économiques tels que le PIB. Certains gouvernements locaux ont sacrifié l'environnement sur l'autel de la croissance économique, exerçant une faible supervision vis-à-vis des pollueurs et réduisant les dépenses de protection de l'environnement.

    La Chine réduira "pas à pas" le nombre de crimes passibles de la peine de mort

    La Chine réduira "pas à pas" le nombre de crimes passibles de la peine capitale.

     

     La Chine assouplira sa politique de l'enfant unique

    La Chine assouplira sa politique de l'enfant unique plusieurs décennies après son adoption, permettant aux couples d'avoir deux enfants si l'un des conjoints est un enfant unique.

    La politique de planification familiale chinoise a été introduite pour la première fois à la fin des années 1970 dans le but de restreindre l'accroissement de la population en autorisant la plupart des couples urbains à n'avoir qu'un seul enfant et la plupart des couples ruraux à avoir deux enfants, si le premier est une fille.

     

    La Chine abolira le système de "rééducation par le travail"

    La Chine abolira le système de "rééducation par le travail" dans le cadre des efforts du pays pour améliorer les droits de l'homme et les pratiques judiciaires.

    Le pays oeuvrera en outre à interdire l'obtention des aveux par la torture et la violence physique.

    Les mauvais jugements seront évités et mieux corrigés, et les responsables de ces jugements feront l'objet d'une enquête pouvant déboucher sur des sanctions.

    Le pays travaillera également à améliorer l'assistance juridique aux citoyens.

     

    Le gouvernement chinois augmentera ses prélèvements sur les bénéfices du capital public

    Trente pourcent des bénéfices du capital public seront prélevés par le gouvernement.

    Le taux de prélèvement actuel varie de 0 à 15%. Cette somme sera utilisée pour améliorer les conditions de vie de la population, précise la décision.

    La Chine permettra aux capitaux privés d'établir des banques

    La Chine ouvrira davantage le secteur bancaire en permettant aux capitaux privés qualifiés d'établir des banques de petite ou moyenne taille

    La Chine envisage la création d'un tribunal des droits de propriété intellectuelle

    La Chine renforcera la protection des droits de propriété intellectuelle (DPI), améliorera le mécanisme destiné à encourager l'innovation et étudiera les moyens de mettre en place un tribunal des DPI

     La Chine améliorera son système de sécurité sociale

    Les fonds d'assistance mutuelle et les comptes d'épargne personnels seront intégrés dans le régime de retraite de base, tandis qu'un mécanisme qui élèvera progressivement l'âge de départ à la retraite .

    Le PCC s'est engagé à "répondre de manière positive au problème du vieillissement de la population" en développant le secteur des services destinés aux personnes âgées. Un réseau de services de soins pour les enfants ruraux dont les parents travaillent dans les villes, ainsi que pour les femmes et les personnes âgées dans les zones rurales, sera également amélioré.

    Les intérêts des personnes handicapées et des enfants en difficultés seront mieux protégés.

    Les systèmes urbains et ruraux de retraite et d'assurance maladie seront coordonnés, et un système sera établi pour réviser et moduler les conditions de sécurité sociale des gens de tous les milieux sociaux.

     

    La Chine encourage les capitaux privés à contribuer à une économie de propriété mixte

    La Chine a décidé de permettre à davantage de capitaux non étatiques d'entrer sur le marché afin de renforcer l'aspect de propriété mixte de son économie.

    es capitaux non étatiques seront autorisés à prendre part à des projets comprenant des investissements effectués par des capitaux publics, et les employés des entreprises à capitaux mixtes pourront détenir des parts de leurs entreprises.