huile frelatée

  • Les nouilles de la marque taiwanaise Master Kong sont fabriquées avec de l'huile contaminée

    1811-01.jpg

    La compagnie de nouilles instantanées Master Kong a admis que l'un de ses produits était fait avec de l'huile comestible de mauvaise qualité.

    Le produit, les nouilles au porc rôti, était fabriqué et vendu par Wei Chuan Corp à Taiwan sous l'autorité de la société de portefeuille de Master Kong, Ting Hsin International Group.

    Selon un communiqué publié par Master Kong dimanche, l'huile contaminée provenait d'un fournisseur sous contrat.

    L'Administration Taiwanaise de l'Alimentation (FDA) a annoncé ce mercredi qu'au moins 12 différentes marques d'huiles de cuisson, fabriquées ou conditionnées à Taiwan comportent des additifs interdits comme la Chlorophylle de Cuivre, un agent colorant interdit pour ses dangers potentiels sur le foie.

    Les entreprises mises en causes sont parmi les plus importantes de Taiwan: Twusow Industry, Taisun Enterprise, Chang Chi Foodstuff Factory et Ting Hsin International Group, la maison mère de Master Kong.

    Les produits distribués par Ting Hsin, comme les fameuses nouilles instantanées Master Kong, pourraient avoir été préparées avec des huiles frelatées.

    Master Kong est la marque la plus populaire de nouilles instantanées dans le marché chinois, avec 44 % de part de marché en 2013.

     

    0019b91ec9811582275302.jpg

     

  • On vous empoisonne mais pour les médias , si ça ne vient pas de Chine , cela n'est pas important

     

     Une des raisons pour laquelle je me suis lancé dans l'aventure de ce blog , est mon sentiment de révolte face à l'injustice et au mensonge. L'injustice dont est victime la Chine qui malgré tous ses efforts à pratiquer l'ouverture , à mener une politique évolutive afin d'endiguer la pauvreté est la cible de médias occidentaux qui choisissent de servir la propagande au détriment de l'information objective . Le mensonge , l'arme préférée de dalai lama , des quelques dissidents qui sont l'otage de puissances occidentales occultes.

     Comme pour la crise de la dioxine en Allemagne , le médicament Mediator,qui a fait près de 2000 morts en France cette affaire d'huile frelatée qui n'est pas sans rappeler l'affaire de l'huile frelatée espagnole qui fit des milliers de morts en Espagne , on entend guère la presse .

    La presse occidentale qui opte délibérément pour la propagande plus tôt que de nous informer.Ah s'il eut été question de produits ou médicaments chinois ; alors cette presse docile aux magnats de la presse occidentale aurait sorti l'arsenal et tiré à boulets rouges sur la Chine. Dans ces rédactions , on prend une lorgnette pour examiner ce qui se passe en Chine et de ce fait , l'événement en est grossi , dans les cas ci-dessus qui nous préoccupent , ils prennent la lorgnette , mais par l"autre bout , ce qui en minimise les faits .

     

     La marque Lesieur grossiste en huile, a acheté à vil prix un lot de 40.000 tonnes d’huile de tournesol ukrainienne(région de Tchernobyl).

    Exerçant son métier, cette société a revendu avec profit cette huile à d’autres multinationales de l’agroalimentaire. Un contrôle a posteriori a mis en évidence la présence frauduleuse, dans ce lot, d’huile minérale destinée à la lubrification des moteurs. Que croyez-vous qu’il arriva ? Ces empoisonneurs, dont l’avidité autant que la veulerie sont sans limite, ont néanmoins décidé d’utiliser sciemment cette huile pour composer leurs produits. Le pire, c’est qu’ils ont eu l’accord des autorités (françaises et européennes) qui ont décrété que tant que les produits n’en contenaient pas plus de 10%, personne ne devait tomber trop malade Ils ont 40000 tonnes à écouler, un peu plus de 5000 tonnes pour la France. Cela fait environ 100 grammes de saloperie par habitant à faire ingurgiter Attention : nombreuses marques concernées, à boycotter d’urgence ! Les produits les plus susceptibles de contenir de l’huile empoisonnée sont les suivants : - Lesieur, bien évidemment, puisqu’elle est à l’origine du problème, et toutes les marques du groupe : Fruit d’or Epi d’or Frial Isio 4 Oli Carapelli Saupiquet Toutes les marques du groupe Unilever http://www.unilever.fr/ourbrands/foods/default.asp Amora Planta Fin Maille Knorr Magnum Miko Mayonnaise Tarama Sauce Béarnaise Chips Vinaigrette allégée Surimi Céleri Rémoulade Soupe de poisson en conserve Poisson pané Paupiettes de veau Vous pouvez téléphoner au service consommateurs de Lesieur au 0 810 193 702 (tarif appel local) pour demander des précisions !

    La firme Lesieur se dit victime de rumeurs et a publié un communiqué qui ne semblre pas très rassurant sur la manière dont nous sommes prptégés par les instances européennes .

    Aujourd’hui, un certain nombre de rumeurs et d’affirmations erronées touchent nos entreprises et nos marques. S’il est normal que certains clients soient inquiets et souhaitent en savoir davantage, il faut remettre les choses en perspective et regarder la situation telle qu’elle est. Voilà pourquoi, en tant que directeur général délégué de Lesieur, j’ai souhaité prendre la parole sur ce blog, de manière simple, directe et accessible.

     

    Tomate LesieurSaipol et Lesieur ont été victimes, comme d’autres sociétés en Europe, d’une fraude organisée par certains fournisseurs ukrainiens, de l’huile minérale ayant été incorporée en faible quantité dans de l’huile de Tournesol. Dès que nous nous sommes aperçus de cette fraude, nous avons pu bloquer, en accord avec les autorités publiques françaises, la totalité des produits non conformes. Lorsqu’un défaut de conformité se présente, nous bloquons les produits, dans le respect de nos consommateurs. C’est notre devoir d’entreprise responsable, c’est mon devoir de chef d’entreprise.

     

    Nous avons, dans le même temps, fait procéder à des analyses des livraisons ukrainiennes antérieures et avons constaté qu’une de ces livraisons avait été l’objet de la même fraude. Nous avons immédiatement lancé la procédure de blocage. Aujourd’hui, pour éviter que de tels faits surviennent de nouveau, plusieurs procédures juridiques sont en cours afin de pouvoir établir clairement les responsabilités. L’Union Européenne a d’ailleurs interdit l’importation d’huile en provenance d’Ukraine.

     

    Un mot encore sur les prix. J’entends ici ou là que nous nous approvisionnons en Ukraine car l’huile y est moins chère. C’est faux. L’achat de l’huile de tournesol se fait sur la base d’un prix mondial, en fonction de l’offre et de la demande. Nous achetons en priorité des huiles françaises, mais sommes néanmoins obligés de recourir à des huiles ukrainiennes pour compléter nos approvisionnements.

     

    Nous avons donc agi en responsabilité, mais une fraude est complexe à détecter lorsqu’elle est sciemment organisée. Il est primordial pour nous de connaître en détail ce qui s’est passé. Même s’il n’y a pas de danger avéré en termes de santé publique, s’engager pour nos clients en faveur de la qualité implique des droits et des devoirs. A nous d’en tirer dès à présent toutes les conséquences en renforçant encore nos systèmes de contrôle et d’analyse. Améliorer encore ce que nous proposons à nos clients : voilà le but que nous poursuivons au quotidien.

    A ce communiqué monsieur Casabaldi a intérrogé monsieur Nouffert de Lesieur 

     Monsieur Nouffert,

    Avant tout merci pour votre volonté de transparence et, je l’espère, de dialogue.
    Merci aussi pour ces informations, même si nous les avions déjà en grande partie.Soyez sur que nous n’en voulons pas en particulier à votre marque ou à vos produits, mais plutôt à la DGCCRF, qui, selon nos informations, aurait toléré la commercialisation de produits contenant de l’huile de tournesol “coupée” à l’huile moteur (ou, comme vous le dites, “minérale”), sous prétexte qu’elle en contenait moins de 10% et que selon l’AFSSA, il n’y avait pas de danger avéré pour la santé humaine.Vous nous dites que vous avez “bloqué” certains produits.
    C’est une bonne chose, mais que signifie-t-elle exactement ?
    Avez vous retiré les produits en question de la vente ?
    Les avez-vous “rappelé” ?Vous voudrez bien comprendre que, danger ou pas, nous souhaitions être au minimum informés de ce que contient notre nourriture.En conséquence, auriez vous l’amabilité de bien vouloir répondre clairement aux 2 questions suivantes :- des produits contenant de l’huile minérale (quelle qu’en soit la quantité) ont-ils été ou non commercialisés ?
     certains de ces produits sont-ils susceptibles d’être encore disponibles à la vente ?

    D’avance merci.

    Monsieur Casaldi attend toujours une réponse à sa lettre zt ses inquiétudes légitimes restent sans réponse.