huang zhjwei

  • SIDA: des scientifiques chinois font une découverte majeure

    sans-titre.png

    Des chercheurs chinois ont annoncé avoir réalisé une avancée capitale dans l'analyse structurale du facteur viral du virus du VIH, qui favorisera le développement de nouveaux médicaments pour traiter, et éventuellement guérir, la maladie.

    La revue scientifique( une revue scientifique anglaise de référence, à comité de lecture et publiée de manière hebdomadaire. C'est l'un des journaux scientifiques les plus anciens et les plus réputés au monde. Elle a été lancée en 1869 par le Britannique Joseph Norman Lockyer ) a publié mercredi l'étude sur son site internet. Elle a été menée par une équipe de chercheurs chinois dirigée par Huang Zhiwei, professeur de biologie moléculaire structurale à l'Ecole des sciences de la vie et des technologies de l'Institut de technologie de Harbin. Elle a révélé l'analyse structurale de la protéine Vif du VIH-1, qui inhibe l'activité antivirale.

    Ces résultats serviront de base à la mise au point de nouveaux médicaments anti-VIH, selon la revue. L'équipe chinoise avait lancé le programme en mars 2012.

    Depuis la découverte du virus du sida en 1981, les scientifiques ont toujours manqué de connaissances sur ce dernier, et notamment sur la structure de la protéine Vif, qui joue un rôle extrêmement important dans l'infection et la réplication virale, a expliqué Huang.

    L'analyse de la structure de la protéine Vif était une étape fondamentale pour la mise au point de médicaments contre le sida, a ajouté Huang.

    Sa structure était le sujet d'étude le plus important pour les scientifiques du monde entier travaillant dans la recherche contre le sida.

    Cette étude prouve ainsi que la Chine est à l'avant-garde de la recherche contre le sida dans le domaine de la biologie moléculaire structurale, estime Huang.

    L'équipe de chercheurs a entamé une coopération avec plusieurs laboratoires pharmaceutiques afin de développer de nouveaux types de médicaments pour le traitement du sida, a déclaré Huang.

    « Lorsque nous aurons réussi à développer des médicaments, une nouvelle voie s'ouvrira pour les chercheurs du monde entier dans le traitement du sida, qui pourrait même permettre de le guérir », a prédit Huang, ajoutant que cette découverte allait également permettre à la Chine de fabriquer ses premiers médicaments contre le sida ou le VIH. La Chine compte environ 434 000 personnes vivant avec le sida ou le VIH. Fin 2012, on recensait 35 millions de personnes infectées dans le monde.