honh kong

  • 400 Hong Kongais xénophobes manifestent contre la venue de Chinois du continent à Hong Kong

     

     

    La police de Hong Kong a annoncé lundi avoir procédé à 38 arrestations en marge d'une manifestation qui a dégénéré en affrontement avec les forces de l'ordre, dernier signe en date des tensions que suscite l'influence chinoise dans la ville.

    Les manifestants, au nombre de 400, protestaient contre le système des "permis multi-entrées" qui autorise des négociants de Chine continentale à venir acheter des biens à Hong Kong pour les revendre plus cher de retour chez eux, notamment à Shenzhen.

    Ce commerce parallèle est considéré comme un facteur de hausse des prix et de nuisance à Hong Kong, et notamment dans le quartier de Yuen Long, dans les Nouveaux Territoires qui jouxtent la frontière chinoise, où la manifestation avait lieu.

    Les manifestants de Yuen Long, dans les nouveaux territoires, à un jet de Pierre de Chine continentale, ont scandé "Annuler le permis d'entrées multiples" et « Renverser le parti communiste chinois, ».

    La police de Hong Kong a arrêté 38 personnes en marge d'une manifestation qui a dégénéré en affrontement avec les forces de l'ordre, dernier signe en date des tensions que suscite l'influence chinoise dans la ville. Les manifestants protestaient contre le système des "permis multi-entrées". /Photo prise le 1er mars 2015/REUTERS/Bobby Yip

    Un Hong Kongais xénophobe qui attaque la police de Hong Kong qui comme toujours a très bien géré la situation

    Les manifestants ont utilisé des poubelles pour bloquer la rue principale de la région et enrayer le trafic ont constaté les journalistes occidentaux en outre ces manifestants ont l'audace d'accuser les Chinois du continent de ces actes. 

     

    "Nous ne pouvons pas nous déplacer en raison des montagnes de marchandises qu'ils accumulent dans nos rues. Nous ne devons plus endurer cela en silence", explique un des manifestants, King Lee bien que pris lui-même sur les faits.

    Ils ont bloqué la circulation routière en érigeant des barricades au moyen de poubelles. La police a fait usage de gaz poivré pour les déloger.

    Une porte-parole de la police hongkongaise a précisé lundi que 38 personnes, âgées de 13 à 74, avaient été arrêtées.