histire d'amour

  • PAUVRETE EN CHINE

    La Chine est toujours un pays émergeant, les beaux résultats de son économie et la prodigieuse avancée des villes chinoises dans la modernité ne doit pas faire oublier que derrière cette Chine gagnante , une marge encore trop importante de pauvreté vient ternir le tableau.
    Cette histoire illustre la pauvreté qui subsiste en Chine même si de nombreux efforts ont été réalisés par les autorités. Des cas semblables se rencontrent dans les pays développés mais ceux-ci possèdent plus d'expertise pour résoudre ce genre de situation.
    Il y a un peu plus de vingt ans , au Dongbei , le Nord-Est de la Chine , vivait une petite fille qui avait perdu sa mère et dont le père avait refait sa vie , abandonnant sa fille  âgée de deux ans et demi à la garde de sa grand-mère . Elle jouait sur le lit , ceux qui ont connu les lits chinois à la campagne dans les années 80 savent que ceux-ci sont fort hauts et encadrent la cuisinière de façon que la chaleur se diffuse sous les lits.La petite tomba du lit et se démit la hanche. Bien loin de tout hôpital , et trop pauvre pour s'y faire soigner , on fit ce que souvent on faisait dans les campagnes chinoises , on tenta de remettre la hanche droite , mais par manque d'expérience et maladresse , on croqua l'articulation et la petite fille se trouva avec une jambe beaucoup plus courte que l'autre . Quand vint l'heure d'aller à l'école , Li Li ,c'est son nom ,  fut la risée et la soufre douleur de la classe . Et cela dura des années . Pourtant assise et pour peu que l'on ignora son infirmité , elle attirait les regards parce que son handicap n'empêchait pas qu'elle était la plus belle jeune fille du village . Parfois quelque jeune homme lui faisait des compliments , voir lui faisait la cour . Mais dès qu'il la voyait claudiquer c'était terminé , parfois même il se moquait d'elle.
    Mais un jour , un jeune homme qui s'était épris de la jeune fille , passa outre son handicap et se mit à la courtiser sérieusement . Il ne voyait en elle que la beauté de son visage et la sveltesse de son corps oubliant la démarche disgracieuse de sa bien-aimée .
    Les amoureux décidèrent de se marier et lui d'en parler à ses parents , elle à sa grand-mère . Cette annonce ne plut pas du tout à la mère du jeune homme qui se refusait d"avoir une bru handicapée . Le jeune homme obstiné , contre l'avis de sa famille , épousa Li Li  et ensuite , ils décidèrent de quitter le village . C'est ainsi qu'ils arrivèrent à Shenzhen , le jeune homme ayant trouvé de l'emploi dans une firme de messagerie . La jeune fille ne trouva nulle usine ou firme qui voulut l'engager et durent vivre avec un seul salaire , elle se débrouillant en effectuant des petits boulots . Entre temps ils eurent un petit garçon . La situation devenait pénible si bien qu'elle accepta une place de bonne , elle , étant logée avec son fils dans la famille qui l'employait et lui dans un logement commun sur le lieu de son travail , se jurant de mettre de l"argent de côté et dans un an ou deux pouvoir louer quelque chose ensemble. Après deux ans ils ont pu réaliser leur rêve , avoir leur chez soi . Et c"est ainsi que j'ai été invité chez eux et qu'ils m'ont raconté leur histoire .
    Li Li était très fière de me montrer la chambre qu'ils louaient , de 12 mètres carrés , avec un lit à étage , assez large , le couple dormant en bas et le fils en haut . Un sofa et deux petites armoires complétant le mobilier. Cuisine et toilette commune pour trois chambres.
    Ses beaux-parents vont venir leur rendre visite , c'est la première fois qu'ils verront leur petit-fils et la belle -mère accepte maintenant de voir sa bru . Il faut dire que comme un retour de boomerang , la belle-mère suite à une mauvaise chute marche difficilement , boite et la plus par du temps se déplace en chaise roulante.