hainan airlines

  • Selon Boeing, la Chine aurait besoin de 5580 nouveaux avions

    air.jpg

     

    L’avionneur Boeing estime que la Chine devrait avoir besoin de 5580 nouveaux avions au cours des 20 prochaines années, principalement des mono-couloirs pour les réseaux domestiques et régionaux en Asie. Un marché aéronautique qui pèse 780 milliards de dollars (590 milliards d’euros).

     

     

     

    157116240.jpg

     

     

     

    Les dernières estimations de Boeing sont en hausse de 6% par rapport à celui évoqué l’an dernier.   »Le tourisme en Chine et les voyages à l’intérieur de l’Asie vont contribuer à soutenir la demande« , a expliqué Randy Tinseth, vice-président en charge du marketing de Boeing, ajoutant que la Chine, déjà deuxième marché mondial du secteur de l’aéronautique, devrait ravir le premier rang aux Etats-Unis d’ici 2032.

    Selon Thomas Enders, le CEO d'Airbus, la Chine va en effet devenir le premier marché aérien au monde tant pour les départs que pour les arrivées au cours de ces prochaines années.

     

     

    001fd04cfc2211f0a9b008.jpg

     

     

     

     

    Boeing table sur une croissance moyenne de 7% par an du trafic aérien en Chine, grâce à une hausse de 7,2% du trafic long-courrier à destination et au départ de la Chine. En comparaison, le trafic mondial, lui, ne devrait progresser que de 5% par an. La part des compagnies chinoises dans le trafic mondial devrait ainsi passer à 16% d’ici 20 ans contre 11% aujourd’hui et 4% seulement il y a 20 ans.

     

     

    Shenzhen-Airlines-Boeing-737-800_PlanespottersNet_223584.jpg

     

     

  • La Chine et la Belgique s'engagent à renforcer davantage leurs relations bilatérales

    131653926_11n.jpg

    Le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang (D) rencontre le vice-Premier ministre belge (G) à Beijing le 14 juin 2012.

    BEIJING, 14 juin (Xinhua) -- La Chine et la Belgique se sont engagées jeudi à renforcer davantage leurs relations et leur coopération globale.

    Cette annonce a été faite à l'issue d'une rencontre entre des dirigeants chinois et le vice-Premier ministre belge, également ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur Didier Reynders, en visite en Chine.

    "Les deux pays doivent davantage promouvoir leur coopération substantielle face à une conjoncture internationale difficile", a indiqué le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang lors de la rencontre qui a eu lieu jeudi après-midi.

    M. Li a noté que les deux parties devaient activement élargir leur coopération dans les domaines tels que les investissements bilatéraux, l'urbanisation, les hautes technologies, les économies d'énergie et la protection de l'environnement ainsi que dans le secteur de la finance.

    Il a ajouté que les deux parties devaient faire jouer pleinement la situation avantageuse de la Belgique en tant que "capitale de l'Europe" pour approfondir les échanges interpersonnels et la coopération culturelle et renforcer les échanges de groupes d'experts et de spécialistes dans le but de renforcer la compréhension mutuelle et l'amitié entre l'Europe et la Chine.

    Considérant les relations sino-européennes, le vice-Premier ministre chinois a indiqué que les deux parties étaient d'importants partenaires de coopération.

    La Chine est convaincue que l'Union européenne est capable d'aboutir à un consensus entre ses membres, de stabiliser la situation financière, de promouvoir la croissance et l'emploi et de résoudre de manière appropriée la crise de la dette, a-t-il ajouté.

    M. Li a également exprimé le soutien ferme de la Chine à l'euro et à l'intégration de l'UE, et son désir d'aider à résoudre la crise de la dette européenne par divers moyens et avec la communauté internationale.

    Le ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi s'est entretenu jeudi avec M. Reynders, indiquant que la partie chinoise était prête à collaborer avec la Belgique pour renforcer la confiance mutuelle, élargir la coopération commerciale et les échanges culturels et développer les relations bilatérales vers une nouvelle hauteur.

    La Belgique veut attirer des compagnies cargo chinoises

     

    Monsieur Reynders a aussi exprimé son souhait d' attirer des compagnies cargo chinoises en Belgique. Il a tenté jeudi de convaincre la compagnie aérienne chinois Hainan Airlines et quelques unes de ses filiales de faire des aéroports de Bruxelles et de Liège leurs nouvelles bases continentales en Europe. Il a plaidé en ce sens auprès du président du groupe Hainan (HNA), Chen Feng, qu'il a rencontré à Pékin. Hainan Airlines assurera une liaison quotidienne entre Pékin et Bruxelles à partir du 1er juillet. Elle dispose de plus de 320 avions mais espère élargir sa flotte à quelque 800 appareils au cours des quatre prochaines années. Le groupe HNA Group, qui chapeaute notamment Hainan Airlines, envisage aussi une réorganisation de son réseau de fret. Selon M. Reynders, la Belgique pourrait en bénéficier. Selon le chef de la diplomatie belge, la nouvelle législation sur les émissions de carbone que l'Union européenne veut imposer aux compagnies aériennes internationales ne devrait pas constituer un frein à l'expansion des compagnies chinoises - en dépit de l'opposition de Pékin.

  • 290 millions de passagers pour l'aviation domestique chinoise en 2011

    Sept charmantes hôtesses de la compagnie Sichuan Airlines

     

    Les passagers aériens auraient fait 290 millions  voyages en Chine cette année, en hausse de 8,2% par rapport à l'année dernière, a annoncé lundi Li Jun, chef adjoint de l'Administration de l'Aviation civile de Chine (AACC).

    L'industrie chinoise de l'aviation a connu un essor de son volume de passagers cette année. De même, le volume du fret aérien devrait connaître une augmentation de 6,6% en base annuelle pour atteindre 57,4 milliards de tonnes/kilomètres, a précisé M. Li lors d'une conférence nationale sur l'aviation civile.

     

     

    Soutenue par la hausse stable du volume de passagers, les bénéfices nets de l'industrie chinoise de l'aviation devraient enregistrer une croissance de 5,1% à 45,6 milliards de yuans cette année (7,18 milliards de dollars), compensant la hausse des coûts du carburant et la situation morose du marché mondial, a indiqué M. Li.

    Au total 76,5% des vols programmés en Chine ont été ponctuels durant les onze premiers mois de l'année, en progression de 1,9 point de pourcentage par rapport à la même période de l'année dernière, a-t-il ajouté.

    L'AACC prévoit que le volume de passagers aériens augmente de 10,3% à 320 millions l'année prochaine, et que le volume de fret aérien connaisse une hausse de 10,1% à 63,2 milliards de tonnes/kilomètres, selon M. Li.