guerre froide

  • La guerre froide Occident-Russie en Ukraine fait de Pékin le grand gagnant

    Selon Deutsche Wirtschafts Nachrichten, la Chine peut devenir le grand gagnant de la guerre froide opposant l'Occident à la Russie en Ukraine.

     

    La Chine investit dans l'économie ukrainienne en se tenant à l'écart des conflits et peut profiter de la nouvelle guerre froide contre la Russie, alors que les Etats-Unis et l'UE s'occupent du climat politique en Ukraine, a annoncé lundi le journal économique allemand Deutsche Wirtschafts Nachrichten.



    Ces dernières années, la Chine a renforcé ses liens économiques avec l'Ukraine et entend y acquérir des biens à des prix avantageux en profitant de la crise. Kiev a annoncé en 2014 qu'il pourrait vendre ses entreprises agricoles avec 50% de remise. Leur prix a dû encore baisser en raison de la guerre, estiment les journalistes de l'édition allemande.

     

    Contrairement aux Américains et aux Européens, les Chinois ne posent pas de conditions politiques à leurs investissements et mènent une politique pragmatique depuis des années. Selon les estimations de Global Finance citées par le DWN, l'expansion chinoise en Ukraine paraît logique après l'acquisition par la Chine de vastes terrains en Afrique, en Amérique latine, en Asie du sud-est et en Australie.

    Dès 2013, Pékin a souhaité louer et exploiter 5% des terres arables ukrainiennes. La Chine a besoin de terres agricoles pour satisfaire ses propres besoins alimentaires. Début juillet, les médias ont rapporté que l'Ukraine était devenue le fournisseur №1 de céréales en Chine.

     

    media_xll_6151516.jpg

     

    Pékin s'intéresse surtout à l'agroalimentaire ukrainien, mais aussi aux secteurs des technologies, de l'immobilier et de la recherche, précise le journal.
    En mars 2015, la Chine a accordé un crédit de 15 milliards de dollars à Kiev pour relancer le marché ukrainien de l'immobilier. Selon China Daily, Pékin a annoncé le 8 juillet dernier son intention d'aider l'Ukraine à développer des technologies de l'information, lors du premier forum sino-ukrainien pour la science et la technologie.

     

    La Chine et l'Ukraine coopèrent dans l'industrie de défense depuis des années, mais ce secteur n'est pas prioritaire pour Pékin, d'après l'édition. La Chine ne veut pas s'ingérer dans le conflit ukrainien et entrer en confrontation diplomatique avec Moscou.

     

    Le journal allemand qualifie d'intéressante la stratégie chinoise en Ukraine. Les Chinois investissent dans les secteurs qui auront une importance au niveau mondial dans les années à venir et se trouvent dans la sphère des intérêts de la Chine, alors que les Américains ne s'occupent que du secteur énergétique sans trop de succès.

     

    L'Union européenne œuvre quant à elle pour la création de structures politiques en Ukraine, mais ses efforts s'avèrent plutôt vains, d'après le DWN qui rappelle la récente montée de tensions entre le gouvernement de Kiev et l'organisation nationaliste Pravy Sektor (Secteur droit). Les Européens et notamment les Allemands risquent de partir les mains vides d'Ukraine, malgré la signature de l'Accord d'association Ukraine-UE, en raison de l'absence de politique unie. Selon le journal, la Chine, qui a une stratégie à long terme, peut prendre le contrôle de l'économie ukrainienne.

    La Chine n'apprécie pas la décision de Kiev d'interdire le parti et les symboles communistes, mais elle investira dans les secteurs qui rapporteront des bénéfices indépendamment des crises politiques, conclut le journal.





    ukraine.jpg

     



  • L'Occident provoquera- t-il une troisième guerre mondiale en attaquant le Dragon et l’ours

    Andre%20Vltchek-big.jpgVoici la traduction d'un article d'André Vltchek , romancier, cinéaste et journaliste d'investigation. Il a couvert les guerres et les conflits dans des dizaines de pays. Acclamé par la critique son roman politique révolutionnaire "Point of No Return" est maintenant réédité et disponible, il illustre l'impérialisme occidental dans le Pacifique Sud. Son livre provocateur L'archipel de la peur, sur la post-Suharto en Indonésie traite du fondamentalisme en Indonésie.. Il vient de terminer un long métrage documentaire Rwanda Gambit sur ​​l'histoire du Rwanda et le pillage de la RD su  Congo. Après avoir vécu de nombreuses années en Amérique latine et en Océanie, Vltchek réside et travaille actuellement en Asie de l'Est . Il peut être contacté par le biais de son site Web.

     

     Peu importe ce qu'ils disent en Occident sur les dragons, mais  en Asie, le dragon est vénéré comme la plus grand créature fabuleuse sur terre et dans le ciel. Le dragon est sage et patient, et n'a presque jamais recours à la force en premier lieu. Mais s'il est traité avec mépris et agressivité, il est capable de riposter d'une manière mortelle, déterminée et puissante.

    Il est également bien idiot d'aller et de commencer à terroriser un ours endormi. Ce qui allait suivre est évident, si on descend dans le trou de l'ours, puis que l'on  commence à piquer la créature en hibernation , rien de bon ne peut suivre, rien de bon du tout.

    Mais il semble que ceux qui sont au pouvoir de l'Empire ne sont pas obsédés par la prudence. Ils semblent être fatigué de petits conflits, qu'ils ont  provoqués en remuant continuellement dans le monde entier. La Libye n'est pas assez et le Congo n'est pas suffisant. Ils ont besoin de quelque chose de grand, très grand; même beaucoup plus grand que ce qu'ils avaient déjà «atteint» il ya quelques décennies - comme la destruction de l'ensemble de l'Indochine ou de l'Indonésie.

    L'Empire a besoin d'un combat mortel avec des adversaires puissants.

    Au lieu d'aider à construire un monde décent et paisible, il doit couvrir notre planète d'innombrables cadavres.

    Cette fois-ci, si elle sera autorisée à le faire, comme il ya 70 ans, des dizaines de millions, et peut-être beaucoup plus, vont disparaître.

    Mais le dragon et l'ours, cette fois devraient s'unir  face au fascisme et pour la lutte pour la survie du monde.


    *****


    La  propagande anti-chinois et anti-russe hurle jusqu'à un crescendo assourdissant, notamment en Asie. Les médias occidentaux sont dans le rapport le plus élevé, la propagande de leurs filiales locales de médias d' Etats, pour la plupart appartenant à la grande entreprise ou à des riches hommes d'affaires.

    La Chine et la Russie sont maintenant vilipendées, ouvertement insultées, et blâmées pour l'escalade des tensions dans la région Asie-Pacifique. L'ensemble du puissant appareil de propagande de l'Ouest est maintenant au travail, de diaboliser la Chine, la Russie et d'autres pays indépendants.

    C'est parce que l'Occident est évidemment poussé vers la guerre.

    Les politiciens défilent les uns après les autres, devant les caméras de télévision, prêtant  serment d'allégeance au capitalisme, aux régimes de type occidental ou tout simplement, à l'Empire. Tous ces discours méprisants et incendiaires contre leurs «ennemis» sont embarrassants,  mais personne en Amérique du Nord et en Europe ne réagit , car ils deviennent la norme.

    Beaucoup mettent en garde que cela peut conduire à une guerre mondiale, que l'Occident a perdu toute retenue et est prêt à se baigner dans le sang de la planète, une fois de plus. Il y a un quart de siècle , il est apparu que la destruction du bloc de l'Est et que la Chine, de plus en plus sur un parcours capitaliste, que l'Occident avait finalement obtenu ce qu'il avait combattu pendant des siècles pour le contrôle total et absolu de la planète.

    Mais récemment, il ya eu du «mauvais» pour l'Occident. L'Amérique latine a gagné sa liberté et alors craché sur la doctrine de Monroe. La Chine a commencé à pousser pour des réformes socialistes dans les soins médicaux, l'éducation, la culture et bien d'autres domaines. Et la Russie a refusé de se laisser intimider et humilier, rappelant à la fois à l'Europe et à l'Amérique du Nord qu'elle est, comme toujours puissante et ne se laissera pas piétiner comme à l'ère de Gorbatchev et Eltsine.

    Et toutes ces nations: plusieurs en Amérique latine, la Chine, la Russie, ont uni leurs forces et ont décidé: "Plus jamais ça" jamais ils ne permettront au monde de descendre aux horreurs du colonialisme occidental.

    Le rêve de l'Ouest de régner  à l'unanimité dans le monde entier commence à disparaître .

    Est-ce que l'Occident va risquer la destruction de notre planète tout simplement parce qu'il ne peut pas la posséder?

     A suivre...

     

    occident,guerre froide,guerre mondale,dragon,ourd,russie

     

     

     

     

     

     

     

     
  • Éric Zemmour : La vraie guerre froide se situe entre la Chine et les États-Unis

    ZEMMOUR-RTL1-660x330.jpg

    Eric Zemmour parle d'or quand il présente le vrai visage  des Etats-Unis. Ils sont responsables de beaucoup de conflits et surtout ils sont dangereux pour la Chine dont ils ont toujours rêvé  voir la partition comme ils ont fait avec l'URSS.

    On aime ou on n'aime pas l'URSS, mais il faut reconnaître que c'est grâce aux Russes que nous fûmes débarrassés d'Hitler. C'est Stalingrad qui fut déterminant pour précipiter la défaite de l'Allemagne.

    Vis-à-vis de la Chine, c'est vrai que la guerre froide n'a jamais cessé depuis que les Communistes chinois ont pris le pouvoir en Chine. Il n'y a qu'à voir comme ils ont déformé et amplifié les incidents de Tian'anmen et comment ils s'en servent encore aujourd'hui pour modeler l'opinion publique occidentale .

    Des étudiants chinois , téléguidés par la CIA , ont entraîné de pauvres bougres dans des actions que le peuple chinois réprouvait. Ces étudiants étaient certains de sortir gagnants après ces incidents. S'ils avaient réussi dans leurs entreprises destructrices , ils auraient occupé de beaux postes dans les différentes parties de la Chine qu'ils auraient réussi à faire éclater. En échouant, ils sont tous devenus milliardaires aux Etats-Unis , récompensés pour services rendus.

    Le régime américain en 1989 se voyait seul gendarme du monde . Il pensait déployer ses tentacules sur toute la planète. Déjà les médias occidentaux présentaient un monde d'où avaient disparu les communistes . C'était compter sans la Chine qui démontre que l'on peut vivre et bien vivre sous un régime communiste . Que s'il y a plusieurs capitalismes , il y a aussi plusieurs communismes , le Président chinois Xi Jinping en est l'incarnation.

    Le show pour Obammao, l'incompétence pour Hollande et le pragmatisme pour Xi Jinping.

     

  • Pour que cesse l'embargo américain sur la livraison d'armes à la Chine et que cesse la nouvelle guerre froide

     

    La Chine tentait de développer un hélicoptère de combat, le Z-10, depuis plus d'une décennie. Huit prototypes ont alors été construits. Le  Z-10 a été propulsé par deux moteurs Pratt &Whitney de la filiale canadienne. L'entreprise affirme qu'elle a vendu à la Chine ces moteurs dans le but d’équiper un hélicoptère de transport civil. Le développement du Z-10 a commencé au début des années 1990.

     

     

    w-10.jpg

     

     

    Au début des années 2000, il y avait moins de 100 hélicoptères civils qui volaient en Chine. Pour P&WC et Hamilton Sundstrand, le potentiel était énorme. Ils envisageaient la possibilité de 20 000 nouveaux appareils. La motorisation de ces hélicoptères pouvait représenter des revenus de 2 milliards de dollars US pour P&WC, en incluant les pièces et le service après-vente.

     

    516646.jpg

     

     

    Le motoriste canadien a décidé de s'impliquer dans le programme Chinese Medium Helicopter (CMH), le Z10 devant avoir des applications civiles . P&WC pensait que son implication était une condition essentielle pour participer aux appels d'offres à venir pour motoriser de nouveaux hélicoptères civils.Le Z10 devait être un appareil de 5,5 tonnes capable de transporter 12 personnes dans sa version civile.

     

     Les deux versions, civiles et militaires, devaient être créées en parallèle.et ce peut-être à l'insu de la direction canadienne de P&WC

     

     

    PB190309.JPG

     

     

    Au terme d'une longue enquête du FBI et des douaniers américains,  Pratt & Whitney   ont été reconnus coupables, d'une série de crimes pour son rôle dans la mise au point de ce qu'ils appellent une redoutable machine de guerre de l'armée chinoise.

     

    Un scandaleux embargo  sur les ventes d'armes à la Chine  a été imposé par les américains  après le soi-disant massacre de Tiananmen, en 1989.

     

     

    Chacun sait que des événements se sont passés à Tiananmen en 89 . Mais cette réaction américaine est la preuve que ceux-ci s'immissent de manière éhontée dans les affaires intérieures chinoises.

     

    Il faut savoir que si cette affaire a eu de tragiques conclusions que tous le monde déplore , les USA qui avaient infiltré des manifestants en ont détourné l'objectif initial à leur propre profit . Les autorités américaines espéraient réitérer leur coup comme en URSS afin de déstabiliser la Chine , la faire voler en éclat et instaurer quelques fantoches à la tête de la Chine ,ou de ce qu'il devait en rester,qui devaient être  à la solde du régime capitaliste américain.

    Résultat des armes américaines

     

    Il faudra qu'un jour les Américains se rendent compte que la guerre froide est terminée et que la démocratie chinoise vaut bien la démocratie américaine . Il suffirait qu'Américains et Européens respectent la Chine et sa culture comme les Chinois respectent les Occidentaux.

    L'histoire est un éternel recommencement

  • Dans le contexte de la naissance de la « doctrine Obama », est-il possible qu'une guerre froide éclate entre la Chine et les Etats-Unis ?

    Le Président américain Barack Obama a participé pour la première fois au 6e Sommet de l'Asie Orientale qui a eu lieu cette année à Bali, en Indonésie. Par la suite, lui ainsi que la Secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton ont profité de toutes les occasions possible pour faire connaître leurs idées sur le soi-disant « retour des Etats-Unis en Asie ». Obama a annoncé que les Etats-Unis ont décidé d'envoyer un détachement fort de 2.500 soldats qui seront en garnison en Australie, tandis que Hillary Clinton a déclaré que le vingt et unième siècle sera « le siècle du Pacifique des Etats-Unis ». Toutes ces déclarations et toutes ces dispositions, prises par les Américains pour claironner leur soi-disant « retour », sont suivies de près par le monde entier qui prête une grande attention à l'évolution de la situation.

    Le « Wall Street Journal » a publié 25 novembre dernier un article écrit par Hugh White, unéminent universitaire australien et ancien secrétaire adjoint à la Défense nationale. Il est dit dans cet article qui porte le titre « La doctrine Obama » que la visite du Président américain en Asie marque la naissance de la « doctrine Obama ». L'article fait la comparaison entre la « doctrine Obama » et la « doctrine Truman » et considère que les deux visent un même objectif qui est de contrer un rival. La deuxième, née le 12 mars 1947, était la base de la politique des États-Unis contre le Bloc communiste durant la guerre froide. Ayant pour but principal de s'opposer à l'Union soviétique, a marqué le début de la Guerre froide. Pour ce qui est de la première, elle vise principalement à empêcher le développement de la Chine. Pour Hugh White, il pense que c'est une grave erreur commise par les Américains et dans le cas où ils persisteraient dans cette stratégie, ils pourraient le payer cher.

    Dans le contexte de la naissance de la « doctrine Obama », est-il possible qu'une nouvelle guerre froide éclate ?

    Pour pouvoir répondre à cette question, il est nécessaire tout d'abord de connaître correctement, et surtout de comprendre parfaitement la situation générale de notre monde actuel. De longues années se sont écoulées depuis l'ancienne guerre froide et avec le temps, l'époque de la guerre et de la violence révolutionnaire est une époque révolue et notre monde est entré dans une nouvelle époque caractérisée par la paix et le développement. Ainsi, la paix, le développement et la coopération sont devenus le courant principal de notre époque et aucune force au monde de saurait empêcher, endiguer et arrêter ce courant de l'histoire. Cependant, il existe évidemment dans notre monde un autre courant qui prône la guerre froide, l'affrontement et le conflit. Pour ce qui est de la Chine, elle ne souhaite aucunement et absolument pas déclencher une nouvelle guerre froide contre les Etats-Unis.

    Ensuite, pour que la guerre froide puisse éclater, il faut que les deux parties concernées agissent chacune de leur côté pour la déclencher. La guerre froide entre les Etats-Unis et l'Union soviétique a été possible du fait que les deux pays étaient rivaux et se disputaient l'hégémonie mondiale, ce qui est complètement contraire aux visées de la Chine d'aujourd'hui qui ne recherche aucunement ce genre d'hégémonie et qui a toujours déclaré que sa politique fondamentale est de s'opposer fermement, résolument et inflexiblement à l'hégémonie mondiale, d'où elle vienne. Quant à la lutte acharnée entre ces deux principaux courants dont l'un a pour objectif la paix, le développement et la coopération, alors que l'autre préconise toujours la guerre froide, l'affrontement et le conflit, la Chine s'aligne inébranlablement aux côtés du premier tout en s'opposant résolument et énergiquement au deuxième et c'est la raison pour laquelle elle ne souhaite absolument pas entamer une nouvelle guerre froide contre les Etats-Unis.

    D'autre part, les relations sino-américaines d'aujourd'hui, de par leur nature sont complètement différentes des relations soviéto-américaines. A cette époque-là, les relations soviéto-américaines étaient principalement basées sur la rivalité et sur la dispute de l'hégémonie mondiale, alors qu'à notre époque, les relations sino-américaines sont basées principalement sur la coopération. Il n'y a aucun rapport d'interdépendance quant aux relations économiques entre l'Union soviétique et les Etats-Unis : le volume commercial des deux pays atteignait seulement 4 milliards de dollars US dans les meilleures années. Aujourd'hui, le volume global du commerce sino-américain s'élève à plus de 400 milliards de dollars US. De plus, l'Union Soviétique ne détenait pas de dette publique américaine, tandis que la Chine est maintenant le plus grand pays du monde détenteur de cette dette. Lors de la guerre froide, les Etats-Unis et l'Union soviétique ne pensaient aucunement à développer leurs relations, au contraire, chacune des deux parties ne songeait qu'à couper l'herbe sous le pied de l'autre, à neutraliser et à contrecarrer les efforts de l'autre et à mener une « guerre d'intermédiaires ». Quant à la Chine, au cours des trente années qui ont suivi son émergence et son développement, tout en faisant de grands efforts pour réaliser une croissance économique remarquable, elle a pensé à partager ses acquis et les résultats de ses succès avec le monde entier, y compris avec son partenaire économique, les Etats-Unis, ce qui a procuré des profits et des avantages à tout le monde. En agissant ainsi, la Chine ne pensait nullement à appliquer une politique de circonstance subordonnée à des raisons de convenance temporaire, car sa décision a été prise en tenant compte de sa stratégie de développement pacifique.

    Le 12 novembre, lors de sa rencontre à Honolulu, à Hawaï, avec son homologue américain Barack Obama, le Président Hu Jintao a indiqué : « En tant que deux grandes puissances, la Chine et les Etats-Unis doivent renforcer leur coopération et c'est leur seul bon choix. Le développement entre la Chine et les Etats-Unis de relations de coopération et de partenariat basées sur le respect mutuel et les avantages réciproques est une décision importante prise par les deux pays en considérant leurs intérêts communs et les responsabilités qu'ils doivent assumer l'un comme l'autre et d'après les conclusions stratégiques qu'ils ont tirées en commun ». Cette déclaration expose et explique la politique de la Chine à l'égard des Etats-Unis et cette politique sera appliquée de façon ferme et inébranlable.

    Le développement de la Chine se trouve actuellement à un moment crucial, car la deuxième décennie du 21e siècle revêt pour celle-ci une importance primordiale. Quels que soient l'évolution et le changement de la situation internationale, la politique chinoise de la voie du développement pacifique demeurera inchangée de même que sa stratégie d'ouverture sur l'extérieur pour garantir les avantages réciproques et la coopération mutuellement bénéfique qu'elle persistera à appliquer. Bref, la Chine est résolue à poursuivre sa marche en avant en se conformant au courant général mondial. Elle est fermement opposée à une nouvelle guerre froide à laquelle certains sont en train d'inciter et exciter et elle fera tout notre possible pour ne pas tomber dans le piège, car c'est une voie qui mènerait le monde entier au désastre et à la catastrophe. Ce courant-là, qui va à l'encontre de l'histoire, est voué à l'échec, c'est certain et c'est un fait incontestable !