guandzhou

  • La zone de libre-échange Guangdong–Hong Kong–Macao articulée autour de Shenzhen : « prête à être approuvée »

    topography-of-guangdong-guangxi-hainan-hongkong-macao.jpg

     

    La proposition de la province du Guangdong de construire une zone de libre-échange régionale avec Hong Kong et Macao a été approuvée « en principe », ont déclaré les initiés.

    De source « bien informée » auprès des autorités de Shenzhen selon laquelle la zone de libre-échange Guangdong–Hong-Kong–Macao a été approuvée en raison de l'accent mis sur la coopération régionale, ce qui est différent de l'accent mondial de la zone de Shanghai.

    L'approbation devrait être annoncée à l'issue de la troisième session plénière du XVIIIe Comité central du Parti communiste chinois, également connu sous le nom de troisième session plénière 2013 qui se termine ce soir.

    Les analystes s'attendent à l'annonce d'un ensemble de réformes lors du plénum de ce week-end pour apporter des changements non seulement en Chine, mais aussi pour relancer l'économie mondiale, qui connaît une reprise lente.

     

    zone de libre échange, beijing,tianjin,shenzhen,guandzhou,guangdong, shanghai

    La proposition a également souligné la demande conjointe du Guangdong, de Hong Kong et de Macao. Selon certains analystes, Hong Kong s'est sentie obligée de conserver sa position de centre financier après le lancement de la zone de libre-échange de Shanghai.

    La source a déclaré que la troisième zone de libre-échange pourrait être établie à Tianjin.

    En fait , l'économie chinoise est boostée par l'émulation, qui va jusqu'à une lutte féroce, qui existe entre la zone de Shanghai , la zone formée par les 2 grandes agglomérations Beijing et Tianjin et enfin la zone dite de la rivière des Perles avec comme moteur la ville de Shenzhen dont le PIB est le plus élevé de Chine , le terriitoire de Hong Kong dont on connait le dynamisme ainsi que Macao , Dongguan et Guangzhou auxquelles s'ajoutent quelques plus petites villes.

    Pearl_River_Delta_Area.png

    Dans les zones de libre-échange, l'influence du gouvernement est quasi nulle. Nous y avons une économie et un système financier totalement calqué sur le modèle capitaliste. S'en suit une série d'évolutions politiques , la levée de toute censure et la promulgation des libertés individuelles.

    Si cette réforme est annoncée comme mes sources m'en ont informé , ce sera la plus grande révolution en Chine depuis la déclaration d'ouverture de la Chine au monde , il y a un peu plus de 30 ans , par Deng Xiaoping.

     

    zone de libre échange, beijing,tianjin,shenzhen,guandzhou,guangdong, shanghai

  • Un rapport classe les villes chinoises les plus ouvertes, il désigne Shenzhen comme la ville la plus ouverte

    shenzhen.jpg

    Shenzhen

    Les villes côtières de Shenzhen, Guangzhou et Xiamen seraient les villes chinoises bénéficiant de la meilleure ouverture économique, technologique et sociale sur le monde extérieur, d'après un rapport publié samedi au Forum asiatique de Bo'ao.

    Le rapport, qui est le premier du genre, désigne Shenzhen comme la ville la plus ouverte. Située dans la province du Guangdong, Shenzhen est l'une des zones économiques les plus anciennes du pays. La ville possède un avantage en matière de contacts commerciaux, d'innovation et d'échanges technologiques.

    Je suis évidement très fier et heureux que ma ville occupe la pôle position dans ce classement. Je connais aussi un ami qui sera heureux d'apprendre que sa ville est sur le podium. Guangzhou, chef-lieu du Guangdong, arrive en effet en seconde position. La ville de Xiamen, dans la province du Fujian, est troisième du classement, selon le Nanfang Daily.

    Les trois villes faisaient partie de la première vague des régions de Chine qui ont commencé à moderniser leur économie et à s'ouvrir aux investissements étrangers, un processus qui a débuté dans les années 1980.

     

     

    tours-jumelles-239967.jpg

    Guangzhou

    C'est le Centre de coopération internationale de la Commission d'État pour le développement et la réforme qui a publié le rapport, afin d'évaluer le degré d'ouverture des villes chinoises au commerce international. Le classement comprend 32 villes, dont 27 sont des chefs-lieux et cinq autres ont un pouvoir de gestion économique au niveau provincial. Le rapport se base sur 48 indicateurs qui évaluent l'économie, la technologie, l'ouverture sociale, les contacts commerciaux, les dépôts en devises étrangères, et les investissements directs étrangers.

    Les villes suivantes sont Hangzhou et Ningbo de la province du Zhejiang, Nanjing dans la province du Jiangsu, Dalian dans la province du Liaoning et Qingdao dans la province du Shandong.

    A noter que les 6 premières villes sont toutes des villes du sud.

    Ces huit villes sont toutes situées dans des provinces côtières ou de l'est du pays, ce qui suggère que l'ouverture d'une ville dépend étroitement du degré d'ouverture et de développement de la région dans laquelle elle se trouve. Cela met également l'accent sur le problème du développement inégalitaire de la Chine au niveau régional.

    Les cinq villes arrivant en fin de liste sont toutes situées dans des régions de l'intérieur ou de l'ouest du pays, à savoir Hohhot de la région autonome de Mongolie Intérieure, Lhasa de la région autonome du Tibet, Lanzhou de la province du Gansu, Yinchuan de la région autonome du Ningxia Hui, et Xining de la province du Qinghai, d'après l'agence de presse China News Service.

    200652055831_333.jpg

     

    Du fait de sa situation géographique, la partie occidentale de la Chine a peu de chance de devenir une région clé pour les investissements étrangers, a expliqué Ding Yifan, chercheur à l'Institut du développement international du Centre de recherche et de développement du Conseil d'État chinois.

    La plupart des investissements dans les régions littorales de l'est du pays sont concentrés dans les industries de transformation des matières premières, ce qui, selon Ding, n'est pas transposable à la Chine occidentale. Les régions de l'ouest, a-t-il ajouté, devraient utiliser leur ensoleillement exceptionnel, et exploiter leurs propres atouts, tels que la transformation des produits agricoles, pour favoriser leur ouverture.

    Vantant les réussites en termes d'ouverture des régions de la côte est, Ding a également attiré l'attention sur le problème des excédents de capacité, un problème récurrent en Chine qui montre que l'est ne doit pas continuer d'attirer les investissements dans la transformation des matières premières.

    « Aujourd'hui, la tendance est à l'ouverture de l'industrie des services », pense Ding. « À l'heure actuelle, l'industrie des services n'est pas suffisamment ouverte en Chine, dans la mesure où le marché pour ce domaine est très vaste et son potentiel est également important. »

  • La petite Wang Yue écrasée par deux camionnettes est décédée

    Wang Yue, la fillette de deux ans percutée par deux véhicules et ignorée par 18 passants, est décédée vendredi à l'hôpital, ont annoncé ses médecins.

    Sa mort a provoqué une vague de chagrin dans tout le pays, l'incident ayant été suivi de près par les gens choqués par l'absence apparente de morale dans la société chinoise.

    La petite Wang Yue est morte à 12h32 d'un infarctus cérébral à l'Hôpital général du commandement militaire de Guangzhou, dans la province du Guangdong (sud), selon les médecins.

    Elle était dans un état critique depuis son hospitalisation vendredi dernier.

    Le décès de la petite fille a été le sujet le plus évoqué de la journée sur le site de microblogging Weibo, attirant plus de 1,9 million de réactions en une heure. De nombreux microbloggueurs ont décrié l'apathie et la cruauté des chauffeurs et des passants qui ne lui sont pas venus en aide.

    Le public a appris cette nouvelle le 13 octobre, grâce à une vidéo filmée par une caméra de surveillance et diffusée sur internet. La vidéo montre la fillette se faisant percutée par deux véhicules qui ont ensuite pris la fuite en la laissant en sang dans la rue étroite d'un marché de la ville de Foshan, dans le Guangdong.

    La vidéo révèle également que 18 personnes sont passées à côté d'elle au cours des six minutes qui ont suivi, sans toutefois lui venir en aide. La 19e passante, une femme âgée qui ramassait des ordures, a traîné son corps hors du passage des véhicules et a crié à l'aide.

    Un grand nombre d'internautes ont répondu à cette vidéo en critiquant les chauffeurs et les passants, appelant à davantage de bons Samaritains et s'engageant à porter assistance aux personnes dans le besoin.

    Beaucoup de gens ont envoyé des dons pour payer les soins de la fillette. Selon les informations locales, son père avait reçu jeudi 270 100 yuans (42 468 dollars). Certains donneurs sont des petits élèves de jardins d'enfants, et d'autres sont des ressortissants chinois en Australie et en Thaïlande.

    Cet incident a fait réfléchir de nombreuses personnes, qui se demandent si le développement économique rapide de la Chine a eu un effet sur l'éthique et la morale du public.

    Wang Yang, gouverneur de la province du Guangdong, a indiqué lors d'une réunion provinciale de haut niveau que la tragédie devait servir de sonnette d'alarme pour toute la société et que de tels incidents ne devaient plus être tolérés.

    "Nous devons regarder notre laideur intérieure avec honnêteté et faire l'examen douloureux de notre conscience", a-t-il rappelé.