grippe porcine

  • LA GRIPPE PORCINE MENACE DE S'ETENDRE EN EUROPE ET EN ASIE.

    Des gouvernements mondiaux se mobilisent contre la menace de la grippe porcine

    Les gouvernements des pays du monde font des efforts pour éviter un éclatement pandémique à l'échelle mondiale dimanche 26 avril, du fait qu'un plus grand nombre de cas de grippe porcine possible pourraient se propager du Canada en Nouvelle-Zélande et que les Etats-Unis ont déclaré un état d'urgence sanitaire. "Ce n'est pas le moment de panique", a dit la Maison Blanche.

    Le Mexique, l'épicentre de l'éclatement de la grippe porcine avec 86 morts suspectés, a annulé certains services dans l'église et fermé des marchés et des restaurants. Très peu de personnes ont osé de descendre dans la rue et on remarquait des passants portant des masques dans la rue. Le Canada est devenu le troisième pays à confirmer des cas de grippe porcine chez six personnes dont des étudiants. Des pays d'Asie ont promis de mettre en quarantaine les voyageurs souffrant de la fièvre qui sont rentrés des régions affectées par la grippe.

    Les Etats-Unis ont déclaré l'état d'urgence sanitaire et environ 12 millions de doses de médicaments contre la grippe ont été transportés à partir d'un entrepôt fédéral aux états qui en ont besoin. Bien que 20 personnes atteintes aient été recouvrées, elles n'ont pas encore l'air de se porter bien pour le moment.

    Sans doute, "il n'y a pas de pandémie globale – au moins pour le moment. Il n'est pas clair combien de personnes ont cette prédisposition particulière, ou pourquoi tous les pays, sauf le Mexique, la considèrent comme une maladie peu grave. Mais hésiter à adopter des mesures de protection avant qu'une pandémie ne soit déclarée, ce serait trop tard.

    L'administration du Président Barack Obama cherche à assurer le calme et le commandement, cherche à informer les Américains sans les alarmer pourtant. M.Obama lui-même jouait au golf, quand des officiels américains ont utilisé une conférence de presse de la Maison Blanche pour comparer la déclaration de l'état d'urgence avec la préparation contre un ouragan qui s'approche.

    L'Organisation mondiale de la Santé et les Etats-Unis ont complété une brochure de précautions développées au cours de ces 5 dernières années pour se préparer à faire face à la prochaine variante du virus. L'OMS a demandé samedi 25 avril à tous les pays de détecter le virus HINI de la grippe porcine et étudiera mardi 28 avril s'il faut élever ou non le niveau d'alerte de la pandémie.

    Un virus de la pandémie latente se définit parmi tant d'autres comme une nouvelle variante qui n'est pas facilement traitable. Cette nouvelle variante peut être traitée avec Tamiflu et Relenza, mais pas deux autres vieux médicaments contre la grippe. L'OMS veut savoir également s'il se propage facilement d'une personne à une autre personne et puis à la troisième personne. Certains officiels américains mènent des enquêtes dans ce sens.

    "Justement nous avons rencontré des cas dans des pays différents et dans de nombreuses localités, mais nous savons également que dans le monde moderne, des cas peuvent se propager des localités isolées vers d'autres endroits et ne sont pas facilement localisés, a dit le Dr Keiji Fukuda, chef du département contre la grippe de l'OMS.

    Il n'y a pas de vaccin contre la grippe porcine, mais le CDC a adopté des mesures initiales nécessaires pour en produire un dont la nécessité devra être décidée par les autorités concernées. Le vaccin de l'hiver dernier n'offre pas de protection contre le nouveau virus, bien qu'il soit possible que des personnes plus âgées exposées à la variante du virus de type A auraient encore de l'immunité, ont dit des officiels du CDC dimanche 26 avril.

    L'attention mondiale est concentrée sur des voyageurs.

    La Chine a demandé aux personnes qui sont rentrées dans le pays en provenance des régions touchées par le virus de rapporter aux autorités des symptômes comme ceux de la grippe. Et la Russie a commencé à envisager de mettre en quarantaine les voyageurs provenant des régions affectées par la grippe porcine, s'ils ont des symptômes. L'Italie, la Pologne et le Venezuela ont conseillé aux citoyens de reporter leurs voyages vers les endroits affectés du Mexique et des Etats-Unis.