grande distribution

  • Chine: la grève se poursuit dans une grande surface à Changde (centre de la Chine)

    walmart%202024%201.jpg

    Les employés d'un magasin Walmart de la province centrale du Hunan ont voté contre un projet de médiation proposé par le géant mondial de la distribution lors d'un arrangement à l'amiable concernant un différend avec la direction.

    Walmart a proposé de payer chaque à employé 3.000 yuans (350€) pour compenser les frais juridiques après deux jours d'arbitrage les 26 et 27 mai.

    "Ils (Walmart) ont proposé 3.000 yuans pour compenser les frais juridiques de nos collègues licenciés. Mais nous ne nous sentons pas respectés", a fait savoir dimanche Huang Xingguo, président du syndicat du magasin Walmart de Changde, lors d'une interview accordée à l'Agence de presse Xinhua.

    Le différend est né le 3 mars lorsque Walmart a annoncé la fermeture le 19 mars de son magasin de la ville de Changde. La direction s'était engagée à verser des indemnités de licenciement aux salariés qui ne seraient pas mutés.

    Les employés et le syndicat estiment qu'il s'agit d'une rupture illégale du contrat de travail, car l'employeur ne les a pas prévenus 30 jours à l'avance et ne les a pas non plus consultés au sujet du licenciement.

    Depuis trois mois, des dizaines d'employés bloquent l'entrée du magasin 24 heures sur 24 afin d'empêcher le transfert des marchandises et du matériel.

    Le 25 avril, 69 employés et le syndicat ont demandé un arbitrage concernant ce différend. L'affaire a été entendue les 26 et 27 mai, et les deux parties se sont accordées en vue d'un arrangement à l'amiable.

    "En tant qu'employés, nous comprenons les difficultés de Walmart. Après tout, le magasin a été fermé. Et nous sommes prêts à de nouvelles négociations", a affirmé M. Huang.

    Walmart s'est refusé à tout commentaire concernant le rejet de sa proposition par ses employés.

     

     

  • Auchan, en Chine, c'est 98 000 collaborateurs

    auchan-chine-lavoix2.jpg

    L'aventure chinoise d'Auchan commence en 1999. Quelle griserie de vouloir « vendre un maximum de produits à un maximum de gens » dans la nation la plus densément peuplée au monde. Un milliard et demi de consommateurs, de quoi faire rêver les patrons hypermarchands de la consommation de masse.

    D'ailleurs, la saga d'Auchan en Chine s'effectue à marche forcée à mesure que la consommation des ménages s'occidentalise, reproduisant nos habitudes alimentaires, se tournant peu à peu vers les mêmes produits.

    L'enseigne emploie 17 000 Chinois dans ses hypers en propre. Les ouvertures se succèdent (une dizaine en moyenne chaque année) et Auchan Chine, c'est + 11,5 % de chiffre d'affaires en 2010 et un panier moyen qui a doublé en valeur depuis la première ouverture de Yangpu, dans la région de Shanghai, deux fois la population du Portugal.

    En France, les ventes d'Auchan n'ont progressé que de 3 % dans la même période et de suelement 1,1 % dans le reste de l'Europe. En Chine, les passages en caisse donnent le tournis : 300 millions chaque jour contre 925 000 en France. Un autre monde, décidément...

     

     

    1999 Premier hypermarché Auchan à Shanghai.
    2000 Partenariat avec RT Mart à Taiwan.
    2001 Partenariat, sous forme de participations croisées minoritaires, avec RT Mart, en Chine.
    2003 Premiers hypermarchés Auchan à Chengdu et à Pékin.
    2004 Les produits à marque Auchan sont lancés en Chine.
    2007 Banque Accord est le premier acteur européen à émettre une carte bancaire en Chine. Lancement de l'actionnariat salarié.
    2008 Ouverture de 11 hypermarchés Auchan en Chine continentale et démarrage de la vente en ligne.

     

    Auchan, en Chine, c'est 98 000 collaborateurs ! Qui le sait ? L'enseigne fait tourner les caisses de 41 hypermarchés et a conclu un accord avec RT Mart pour 155 autres hypers. L'armée rouge hypermarchande, la filiale immobilière Immochan gérant près de 2100 commerces dans les galeries marchandes d'Auchan dans le pays.