global times

  • La chute de Bo Xilai résulte d'un sentiment exagéré de sa propre influence (Global Times)

    Le Global Times, journal chinois anglophone relevant du Quotidien du Peuple, journal fer de lance du Parti communiste chinois (PCC), a publié jeudi un commentaire sur l'affaire de Bo Xilai.

     

    Ce journal est vendu dans de nombreuses librairies en Europe.

     

    Ci-dessous le texte complet de l'article :

    La chute de Bo Xilai résulte d'un sentiment exagéré de sa propre influence

    par Shan Renping

    L'affaire Bo Xilai montre que les responsables ne doivent pas surestimer leur influence personnelle en Chine, ou avoir l'illusion d'être au-dessus de la discipline du Parti et des lois. Si ceux qui étudient la Chine ne perçoivent pas cela, ils risquent d'avoir une mauvaise interprétation du pays.

    En tant que membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et secrétaire du PCC pour la municipalité de Chongqing, Bo Xilai occupait une très haute position accompagnée d'un grand pouvoir. Qu'un tel responsable de haut rang fasse l'objet d'une enquête porte un coup sévère à la région et aux autorités qui étaient sous sa direction.

    Mais l'impact de cette affaire ne sera que temporaire. L'influence personnelle et la haute position ne protégeront pas les responsables de sanctions. Un petit nombre de responsables de haut rang ont apparemment mal évalué les risques en pariant là-dessus.

    Avec le développement de nouveaux médias, notamment d'Internet, certains au sein du Parti croient que leur chute serait insupportable pour le public. Ils surestiment leur influence personnelle. La Chine a enquêté sur et sanctionné de nombreux responsables corrompus. Certaines de ces affaires ont attiré une attention particulière, mais la Chine n'en a pas été changée pour autant.

     

    Bo Xilai et son épouse

    Certains en Occident avaient imaginé une lutte entre différentes factions politiques en Chine après l'affaire Bo, et certains chinois l'ont crû. Ils ont surestimé l'influence personnelle de Bo Xilai.

    La réforme et l'ouverture ont été établies depuis longtemps comme des politiques fondamentales de la Chine, et le Parti s'efforce résolument de construire un pays socialiste à la chinoise. M. Bo n'a pas la capacité de changer le paysage politique de la Chine. Son influence à Chongqing est régionale et ne peut pas s'étendre à l'ensemble du pays.

    Il n'y a qu'une seule façon pour les hauts responsables de réaliser leurs ambitions personnelles et d'influencer le développement du pays de manière positive, à savoir promouvoir la mise en oeuvre des lignes du Parti. Certains maintiennent que la campagne de promotion de chants révolutionnaires et de lutte contre le crime organisé faisaient partie d'une lutte politique intestine. Ils ont confondu les pratiques locales et les politiques nationales.

    Le gouvernement central a l'autorité absolue de juger les pratiques locales, tandis que les gouvernements locaux ne peuvent étendre leurs actions locales au niveau national. Il n'y a pas de lutte politique intestine.

    Il y avait bien de telles controverses de lutte idéologique pendant la période révolutionnaire, mais elles ont disparu lorsque le pays s'est engagé sur la voie de la réforme. La direction générale de la Chine est décidée sur la base des leçons de l'histoire et des tendances mondiales. Aucune affaire interne ne peut mettre à mal cette direction.

    L'influence personnelle ne peut pas imprégner la discipline du Parti ni les lois de l'État. Mettre en avant une lutte entre factions politiques pourrait attirer l'opinion publique sur l'affaire de Bo Xilai, mais ne pourrait pas affecter la Chine dans son ensemble. Avec une enquête plus approfondie, le public chinois aura la possibilité de comprendre les tenants et aboutissants de l'affaire.

    Le Global Times est aussi largement vendu

    dans sa version chinoise en Europe .

     

     

     

  • CHINE;NOUVEAU QUOTIDIEN EN ANGLAIS DOUBLE D'UN SITE WEB.

    Le Global Times, un journal basé à Beijing, lance une édition en anglais

    Après 6 mois de préparation, le journal Global Times, basé à Beijing, lancera simultanément lundi son édition en anglais et son site internet.

    Publié par le Quotidien du Peuple, le Global Times, créé en 1993, est spécialisé dans la couverture des affaires internationales.

    L'édition anglaise couvrira l'actualité mondiale avec les perspectives chinoises et exprimera les points de vue et les opinions de la population chinoise sur les importantes questions internationales.

    "Cela marque un nouveau départ pour le Global Times", a déclaré Hu Xijin, rédacteur en chef du journal. "Le monde de la langue anglaise est nouveau pour nous. Mais avec le lancement de l'édition anglaise du Global Times, nous avons gagné notre confiance pour en faire un succès, pour devenir ami avec les étrangers et pour faciliter la communication entre la Chine et le monde."

    Selon lui, la version anglaise, au lieu d'être une version traduite du journal chinois, est basée sur une équipe indépendante de journalistes, de rédacteurs et d'experts étrangers.

    Elle sera imprimée quotidiennement du lundi au vendredi comme l'édition chinoise et sera distribuée dans tout le pays.
    Global Times dispose d'un site internet d'excellente qualité, en anglais ou en chinois. Il suffit de cliquer sur"GlobalTimes" dans la liste de liens qui se trouve dans la colonne de gauche de mon blog.