gaz

  • Chine : Tianjin ferme sa dernière centrale à charbon pour réduire la pollution

    IMG_7340[1].JPG

    Vue de Tianjin

     

    Depuis quelques années, les problèmes liés à pollution sont la première priorité du gouvernement chinois.La municipalité de Tianjin, limitrophe de Beijing, a fermé sa dernière centrale thermique située en zone urbaine mercredi soir pour la remplacer par une centrale au gaz installée en banlieue afin de réduire la pollution.

     

    Selon la Commission municipale du développement et de la réforme, la Centrale thermique Chentangzhuang a fermé ses trois générateurs, et la nouvelle centrale au gaz sera la plus grande de Chine. Elle sera capable de générer 8,3 milliards de kWh et de chauffer 240.000 foyers.

     

    Cette décision permettra de réduire de 2,33 milliards de tonnes la consommation annuelle de charbon de Tianjin. Les émissions annuelles de la nouvelles centrale représenteront une baisse de 927 tonnes pour le dioxyde de soufre, de 5.169 tonnes pour l'oxyde nitrique et de 140 tonnes pour la poussière.

     

    L'autre centrale thermique de la zone urbaine, la centrale No 1 de Tianjin, fondée en 1937, a été fermée le 18 novembre 2011. En tant que ville industrielle, Tianjin est parmi les villes les plus polluées de Chine.

    IMG_7345[1].JPG

    En septembre 2013, un plan quinquennal a fixé pour la ville l'objectif de réduire la consommation de charbon, de promouvoir l'utilisation des énergies propres et de baisser la production de polluants dans le but de réduire de 25% la densité des particules PM 2,5 entre 2012 et 2017.

    Tianjin est une des plus grandes et plus belles villes de Chine , mais comme Beijing, les villes du Hebei, qui entourent Beijing et Guangzhou , elle fait partie des villes les plus polluées de Chine.

    Si Tianjin était classée , comme Shenzhen, parmi les 10 villes les moins polluées de Chine, j'aimerais y vivre.

    IMG_7369[1].JPG

  • Le groupe pétrolier et gazier chinois Cnooc acquiert le canadien Nexen pour 15,1 milliards de dollars

    PC_120723_i089q_cnooc-siege-social_sn205.jpg

    Le groupe pétrolier et gazier chinois Cnooc va acquérir le canadien Nexen pour 15,1 milliards de dollars, ont annoncé lundi les deux groupes dans un communiqué commun.Avec cette opération, Cnooc réalise la plus grosse acquisition chinoise à l'étranger. Ce montant, qui représente un prix de 27,50 dollars par action Nexen, offre une prime de 61% par rapport au cours de clôture du titre vendredi, ont souligné les deux sociétés. L'accord est soumis à l'aval des diverses autorités réglementaires et de la concurrence.

    Cette acquisition « renforce les positions de Cnooc au Canada, au Nigeria et dans le Golfe du Mexique, lui donnera une présence significative dans la mer du Nord britannique et diversifie sa base de croissance », a estimé le groupe chinois, qui financera l'opération à la fois par sa trésorerie et par endettement externe. Cnooc a ajouté avoir l'intention de conserver l'équipe de direction et les salariés de Nexen, et de renforcer les investissements sur les actifs du groupe canadien. Cnooc établira à Calgary (Canada) son siège pour l'Amérique du nord et l'Amérique centrale. Le conseil d'administration de Nexen s'est prononcé en faveur de l'opération, et recommande à ses actionnaires d'en faire de même. Les deux sociétés prévoient de finaliser la transaction au cours du quatrième trimestre 2012.

     

    e38ca58c-acd0-11de-a6dc-b648764ea0a5.jpg

    Faire progresser la production de 2,7% cette année

    La China National Offshore Oil Corporation (Cnooc), troisième compagnie pétrolière chinoise derrière China Petroleum et PetroChina -et première en offshore -veut faire progresser sa production de 2,7% cette année. Pour servir cet objectif, le groupe compte ouvrir de nouveaux champs d'hydrocarbures sur son territoire et procéder à quelques acquisitions à l'international.

    La production de Nexen s'établissait en moyenne à 207.000 barils équivalent pétrole par jour (après royalties) au deuxième trimestre 2012. A fin 2011, ses réserves prouvées atteignaient 900 millions de barils équivalent pétrole et ses réserves probables, 1,12 milliards.

    Les membres d'équipage prennent leur repas à la cantine de la plate-forme d'exploration et de forage en eau profonde CNOOC 981

    vie sur la plate-forme d'exploration et de forage CNOOC 981