gand

  • Bonne nouvelle pour la Belgique,Volvo produira sa nouvelle petite voiture en Belgique

    Volvo Cars, le constructeur suédois contrôlé par le chinois Zhejiang Geely, va produire dans son usine belge un petit modèle utilisant une plate-forme et un moteur développés en commun avec sa maison mère chinoise, a déclaré son PDG à Reuters chine.

    Hakan Samuelsson, présent au Salon automobile de Shanghaï cette semaine, a précisé que ce futur nouveau modèle, sans doute appelé à remplacer le V40, serait également produit en Chine, sur un site qui reste à déterminer.

    Il a expliqué que les ventes de petits modèles de Volvo avaient toujours été trop faibles pour être rentables et que la marque avait donc besoin d'un partenaire pour partager les coûts de développement et de fabrication, en l'occurrence Zhejiang Geely, qui a repris Volvo à l'américain Ford en 2010.

     

    5mvolvo.jpg

    "Nous avons décidé que nous utiliserions Gand pour l'Europe", a dit Hakan Samuelsson en référence à l'usine belge de Volvo. "En Chine, nous allons regarder, nous n'avons pas encore décidé."

    Le groupe dispose de trois possibilités en Chine: les deux usines existantes à Chengdu, dans le sud, et à Daqing, dans le nord-est, et le futur site d'assemblage de Luqiao, près de la ville de Taizhou, dans l'est.

     

    Deux sources proches de Geely ont déclaré que Volvo et sa maison mère chinoise pourraient produire des voitures à partir de la plate-forme CMA (Compact Modular Architecture) sur le site de Taizhou.

     

                                               Nouvelles en Bref

     

    La Chine va livrer 100 chasseurs Xiaolong au Pakistan. 50 appareils ont déjà été livrés  et la Chine en livrera 50 autres dans les trois ans à venir.

    En Chine, plus de 80% des acheteurs continuent de payer comptant quand ils achètent une voiture, mais le crédit automobile progresse à grand pas sous l’aiguillon des constructeurs étrangers, soucieux d’enrayer le tassement de leurs ventes et de rajeunir leur clientèle.u salon de Shanghai cette semaine, des industriels évoquaient en souriant l’époque pas si lointaine, il y une douzaine d’années, où les acheteurs chinois apportaient aux concessionnaires des brassées de billets de banque en liasses serrées.