fusée longue marche

  • Les événements marquants en 2014 pour la Chine

    P8250126.JPG

    Voici un résumé des événements attendus en Chine en 2014:

    Le 110e anniversaire de Deng Xiaoping

    Né en août 1904, Deng Xiaoping est considéré comme l'architecte en chef de la réforme économique de la Chine.

    La politique de réforme et d'ouverture annoncée à la fin des années 1970 est considérée comme un moment décisif dans le développement de la Chine moderne et comme un élément essentiel du renouvellement de la nation chinoise.

    Je n'ai jamais caché mon admiration pour ce génie qui pour moi représente la personnalité n°1 du XXeme siècle . Les succès de la Chine, c'est lui, la réussite fulgurante de Shenzhen, c'est lui , la diminution du nombre de pauvres en Chine, c'est encore lui. Gageons que le nouveau président Xi Jinping veillera à ce que l'hommage qui lui sera rendu sera à la hauteur de ses mérites.

    Le 65e anniversaire de la Chine nouvelle

    La fête nationale de la Chine socialiste, le 1er octobre, marquera le 65e anniversaire de la Chine moderne. La réforme sera approfondie sans relâche dans différents domaines en 2014, en promouvant le gouvernement moderne, en renforçant le rôle des forces du marché et en assurant à la population un meilleur accès aux services publics.

    Le 120e anniversaire de la première guerre sino-japonaise

    La première guerre sino-japonaise (1894-1895) s'est achevée sur une défaite chinoise. En avril 1895, le gouvernement de la dynastie des Qing a été contraint de céder l'île de Taïwan et d'autres territoires au Japon et de payer une énorme « indemnité de guerre » selon les termes de l'humiliant traité de Shimonoseki.

    La guerre et sa résolution ont considérablement exacerbé le statut de société semi-coloniale de la Chine d'alors.

    L'exploration en mer profonde et de l'espace


     

    Jiaolong, le premier sous-marin chinois habité en mer profonde, prépare un voyage de recherche dans l'océan Indien en 2014. Jiaolong s'est rendu à 7 062 mètres de fond dans la fosse des Mariannes de l'océan Pacifique en juin 2012.

    La Chine poursuivra également sa mission lunaire.

    L'amendement de la politique de planification familiale

    Les couples comprenant un conjoint enfant unique seront autorisés à avoir deux enfants en 2014.

    La semaine dernière, le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale a adopté une résolution autorisant les assemblées législatives locales à modifier la loi de planification familiale.

     

     

    La réforme du système d'admission à l'université

    Le ministère de l'Éducation devrait publier une feuille de route pour la réforme du système d'admission à l'université au premier semestre 2014. Une réforme clé permettra aux étudiants de participer aux examens plus d'une fois et de soumettre leur inscription aux établissements les mieux classés.

     

     Le nouveau système d'enregistrement des biens immobiliers

    De nouvelles règles d'enregistrement des biens immobiliers entreront en vigueur en 2014.

    Un système d'enregistrement nationalisé permettra de mieux protéger les droits de propriété des citoyens, faciliter la politique immobilière du gouvernement, et contribuer à la lutte contre la corruption, comme le souhaite une grande partie de l'opinion publique.

  • Le rover lunaire chinois entame son exploration sur la lune: premières photos

     

    rover.jpg

    Le premier rover lunaire chinois, Yutu (lapin en jade), s'est séparé du module d'alunissage dimanche à 04h35 heure de Beijing (samedi 20h35 GMT), plus de sept heures après l'atterrissage en douceur de la sonde lunaire Chang'e- 3 sur la Lune.

    Le rover Yutu, doté de six roues et pesant  140 kg, a touché la surface de la Lune en laissant des traces nettes sur le sol de la Lune, selon les images envoyées à la Terre. Le processus a été enregistré par le caméra installée sur le module d'alunissage.

    Le mécanisme de transfert a été déverrouillé à 04h06 avant de toucher la surface de la Lune, ce qui a permis au rover de descendre via un mécanisme d'échelle.

    rover2.jpg

     

    Selon le programme, le rover et le module d'alunissage vont se photographier mutuellement et commencer leurs explorations scientifiques.

    Le rover effectuera, d'ici trois mois, des analyses scientifiques, y compris sur la structure géologique de la Lune et les substances sur sa surface. C'est un robot hautement efficace et intégré, capable de résister aux grandes variations de températures à la surface lunaire.

    rover3.jpg

     

    La sonde Chang'e-3 s'est posée dans le Sinus Iridum (Baie des arcs-en-ciel), samedi à 21h11 heure de Beijing (13h11 GMT), ce qui a fait de la Chine le troisième pays au monde capable d'effectuer une telle mission après les Etats-Unis et l'ancienne Union soviétique.

    La mission de Chang'e-3 constitue la deuxième phase du programme lunaire chinois, qui comprend la mise sur orbite, l'atterrissage sur la Lune et le retour sur Terre du module. Elle s'inscrit dans la continuité du succès des missions Chang'e-1 et Chang'e-2, menées successivement en 2007 et en 2010.

    rover4.jpg

     

  • La sonde spatiale Chang'e-3 s'est posée aujourd'hui sur la Lune, la Chine devenant la troisième nation mondiale à réussir un alunissage en douceur après les Etats-Unis et l'URSS

     

    lune.jpg

    La sonde lunaire chinoise Chang'e-3, avec à son bord le premier rover lunaire du pays, s'est posée samedi 14 décembre à 21h12 sur la Lune, marquant la première fois que la Chine a envoyé un engin spatial atterrir en douceur sur un corps extraterrestre.

    lune1.jpg

    La sonde lunaire a entamé son atterrissage en douceur sur la Lune samedi vers 21h00 et a touché le sol dans le Sinus Iridum, soit la Baie des arcs-en-ciel, environ douze minutes plus tard, a précisé le Centre de contrôle aérospatial de Beijing.

    Lors de ce procédé, la sonde a commencé à ralentir à 15 km de la surface lunaire et a effectué un vol stationnaire à 100 mètres d'altitude pour évaluer et éviter les obstacles et localiser le point final d'atterrissage.

     

    lune2.jpg

     

    Cette réussite a fait de la Chine le troisième pays à réaliser un atterrissage en douceur sur la Lune après les Etats-Unis et l'ancienne Union soviétique.

    En comparaison avec les deux autres pays qui ont mené avec succès 13 atterrissages en douceur sur la Lune, la mission chinoise a compris des étapes de vol stationnaire et d'évaluation d'obstacles pour surveiller plus précisément la zone d'atterrissage, ont expliqué des scientifiques.

     

    L'atterrissage en douceur de la sonde, décrit comme les "douze minutes noires", est la tâche la plus difficile de cette mission, a affirmé Wu Weiren, designer en chef du programme lunaire chinois.

    La mission de Chang'e-3 représente la deuxième phase du programme lunaire du pays, qui comprend la mise sur orbite, l'atterrissage sur la Lune et le retour sur Terre du module. Elle s'inscrit dans la continuité du succès des missions Chang'e-1 et Chang'e-2, menées respectivement en 2007 et en 2010.

    Le succès de cet atterrissage en douceur montre que la Chine possède les capacités d'exploration in-situ d'un corps céleste, a noté Sun Huixian, ingénieur en chef adjoint chargé de la deuxième phase du programme lunaire.

    Une nouvelle fièvre pour la lune s'est répandue ces dernières années après la mode des sondes lunaires des années 1960-1970.

    lune 3.jpg

     

    Chang'e-3 est la première sonde au monde à se poser en douceur sur la lune en quatre décennies. Celle qui l'avait précédée était une sonde de l'ancienne Union soviétique en 1976.

    "Le programme lunaire de la Chine est une composante importante des activités de l'être humain pour l'exploitation pacifique de l'espace", a commenté M. Sun.

    Pour une civilisation ancienne comme celle de la Chine, l'alunissage comporte également un autre sens. La Lune, importante source d'inspiration, est l'un des thèmes principaux de la littérature et des mythes chinois, dont la légende de Chang'e. Cette jeune femme, accompagnée de son lapin en jade, "Yutu", avait volé vers la Lune où elle était devenue une déesse.

    "Outre l'exploration scientifique, la sonde lunaire est un écho de la culture et de l'imagination traditionnelles du pays. Les progrès du programme lunaire de la Chine seront accompagnés de légendes magnifiques", a indiqué Zhang Yiwu, professeur à l'Université de Pékin.

     

  • Chang'e-3 ,la sonde chinoise, devrait comme prévu se poser sur la lune ce samedi après-midi

     

    sans-titre.png

    F201312120845233538158472.jpg

    La sonde lunaire chinoise Chang'e-3 devrait se poser en douceur sur la Lune samedi après-midi ( le soir ,heure de Beijing), ont révélé samedi des sources en charge de la mission.

    L'ensemble du processus d'atterrissage en douceur devrait durer 12 minutes et sera effectué par la sonde elle-même, avec une chance "quasiment nulle" d'intervention manuelle, ont indiqué samedi les sources, ajoutant que la mission de Chang'e-3 se déroulait pour l'instant comme prévu.

     

    La sonde décélérera à 15 km de la surface lunaire jusqu'à ce que sa vitesse relative passe de 1,7 km/s à zéro. Elle restera en suspens à 100 m au dessus de la surface de la Lune pour évaluer la zone où elle se posera afin d'éviter les obstacles et de repérer le point final d'atterrissage.

     

    Chang'e-3 devrait se poser dans le Sinus Iridum, soit la Baie des arcs-en-ciel, une zone lunaire qui reste non étudiée et qui devrait permettre une communication aisée et un ensoleillement suffisant grâce à son terrain plat.

     

    Cependant, les sources ont noté que des facteurs inconnus, tels que des roches lunaires, des puits et des tranchées pourraient malgré tout influencer le résultat de l'atterrissage.

     

    Si l'atterrissage est réussi, le rover lunaire "Yutu" quittera la sonde pour mener une exploration mobile tandis que la sonde effectuera des relevés topographiques depuis sa position fixe.

     

    La Chine a lancé le 2 décembre la sonde Chang'e-3 avec à son bord le premier rover lunaire, marquant un important pas vers l'exploration de l'espace lointain.

    F201312120845212716212672.jpg

  • Chine :vidéo en directe du lancement de la sonde lunaire Chang'e-3 avec un rover à bord qui sera le premier véhicule spatial chinois à atterrir en douceur sur un corps céleste

    PB190366.JPG

    Voici une reproduction de Chang-e 3 que j'ai pu photographier lors d'une présentation à la presse chinoise

    du programme lunaire chinois par l'armée chinoise.

    PB190367.JPG

    change3_05.jpg

    Le rover chinois Yutu (lapin de jade) est un véhicule téléguidé muni de 6 roues Cet engin tout-terrain qui pèse dans les 120 kilos est capable de se déplacer à une vitesse de 200 mètres par heure. Le "lapin lunaire" visitera des territoires non explorés de la lune tels que la Baie des Arcs-en-ciel pendant 3 mois.

  • La Chine lance avec succès son vaisseau spatial habité Shenzhou-10

    F201306111836332912820129.jpg

    La Chine a lancé avec succès son 5e vaisseau spatial habité mardi après-midi, a annoncé Zhang Youxia, commandant en chef du programme spatial habité du pays.

    Shenzhou-10, transporté par une fusée porteuse Longue Marche-2F, a décollé mardi à 17h38 depuis le Centre de lancement de satellites de Jiuquan, au Gansu, dans le nord-ouest de la Chine, avant d'entrer en orbite.

    Trois astronautes, deux hommes et une femme, sont à bord du vaisseau.

     

    001aa0c6c27e132127ed55.jpg

     

    Le vaisseau spatial voyagera dans l'espace durant quinze jours et réalisera un amarrage automatique et un amarrage manuel avec le module laboratoire spatial Tiangong-1.

    Hormis la réalisation de tests médicaux et techniques, les astronautes donneront également un cours depuis le Tiangong-1 à un groupe d'élèves sur Terre pour leur présenter l'état d'apesanteur.

    Le module laboratoire spatial Tiangong-1 fonctionne normalement et est prêt pour les essais d'amarrage et à accueillir les astronautes.

    F201306111836301599612511.jpg

    Le président chinois partage sa joie avec le personnel du programme spatial

    132449618_21n.jpg

    Le président chinois Xi Jinping a rencontré mardi soir les représentants des organisations participant à la mission spatiale habitée Shenzhou-10 au Centre de lancement de satellites de Jiuquan dans la province du Gansu (nord-ouest).

    F201306111836261663300522.jpg

    F201306111836183217510572.jpg

    Profil des trois astronautes chinois du vaisseau spatial habité Shenzhou-10:

    001aa0c6c27e132127a352.jpg

    L'astronaute chinois Nie Haisheng de l'ethnie Han est membre du Parti communiste chinois (PCC).

    M. Nie est né en septembre 1964 et est titulaire d'un master.

    Il a été recruté en juin 1983 par l'Armée populaire de Libération (APL) et a adhéré au PCC en décembre 1986. Il est actuellement général de division et l'un des meilleurs astronautes de l'APL.

    Nie Haisheng était directeur de navigation d'une division des forces aériennes de l'APL et un pilote de première classe des forces aériennes avec 1.480 heures de vol à son actif. Il a été sélectionné en janvier 1998 pour devenir l'un des premiers astronautes chinois.

    En octobre 2005, Nie Haisheng a mené avec succès la mission spatiale Shenzhou-6. Il a été sélectionné pour participer à la mission spatiale Shenzhou-10 en avril 2013.

    001aa0c6c27e132127ae53.jpg

    L'astronaute Zhang Xiaoguang est originaire de la ville de Jinzhou dans la province du Liaoning (nord-est).

    Né en mai 1966, Zhang Xiaoguang est de l'ethnie mandchoue.

    Il a rejoint l'armée chinoise en juin 1985 et est devenu membre du Parti communiste chinois en août 1988.

    En janvier 1998, M. Zhang a été entraîné en tant que membre du premier groupe d'astronautes de la Chine et est actuellement membre de la Brigade d'astronautes de l'Armée populaire de Libération (APL). Il est actuellement colonel supérieur.

    Avant de devenir astronaute, M. Zhang était pilote et a effectué un record de 1.000 heures de vol en toute sécurité.

    Pour devenir astronaute, il a passé une série de tests complets sur les théories fondamentales, l'endurance et l'ingénierie aérospatiale.

    Il a été sélectionné pour participer à la mission spatiale Shenzhou-10 en avril 2013.

     

    001aa0c6c27e132127b754.jpg

    L'astronaute Wang Yaping est originaire de la province du Shandong (est).

    Née en 1980, Mme Wang est de l'ethnie Han et est titulaire d'une licence universitaire (bac + 4).

    Elle a été recrutée par l'Armée populaire de Libération en 1997 et est devenue membre du Parti communiste chinois en mai 2000. Elle est actuellement commandant.

    En 2010, Mme Wang est devenue membre du deuxième groupe d'astronautes chinois et a été sélectionnée pour participer à la mission spatiale Shenzhou-10 en avril 2013.

    Elle sera la première femme astronaute chinoise à donner un cours depuis l'espace à des élèves de primaire et de collège.

  • La Chine place un satellite turc sur orbite

    132049701_31n.jpg

    中国要阅读的文章:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6635/zh/archive/2012/12/19/la-chine-place-un-satellite-turc-sur-orbite.html

    Reading the article in English http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6635/en/archive/2012/12/19/la-chine-place-un-satellite-turc-sur-orbite.html

    Un satellite turc d'observation de la Terre a été lancé avec succès dans la nuit de mardi à mercredi depuis le nord-ouest de la Chine, marquant le dernier lancement spatial de l'année pour la Chine.

    Selon un communiqué publié par le Centre de lancement de satellites de Jiuquan, dans le désert de Gobi (nord-ouest de la Chine), le satellite turc GK-2 a été lancé mercredi à 00H13 et placé sur une orbite prédéterminée par une fusée porteuse Longue Marche 2D.

    Il s'agit du 174e vol de la famille des fusées porteuses Longue Marche.

    L'Administration d'Etat pour la science, la technologie et l'industrie de la défense nationale a annoncé mercredi que c'était la première fois qu'une fusée porteuse Longue Marche 2D était utilisée dans un un tel lancement pour un autre pays. Ceci marque une percée pour l'ensemble de la famille des fusées Longue Marche dans les lancements commerciaux internationaux de satellites en orbite terrestre basse.

    Toujours selon l'administration, l'entrée réussie des produits aérospatiaux chinois sur les marchés d'Asie de l'Ouest et d'Afrique du Nord permettra au pays d'élargir son marché international de services de lancements commerciaux de satellites.

    Le satellite, conjointement développé par l'Institut de recherche des technologies spatiales de Turquie et Turkish Aerospace Industries, Inc., sera principalement utilisé pour la protection de l'environnement, l'exploitation des ressources minières, l'aménagement urbain, ainsi que la surveillance et le contrôle des catastrophes naturelles, indique le communiqué.

    Cette année, la Chine a envoyé avec succès 28 satellites et vaisseaux spatiaux dans l'espace via 19 lancements. Le pays compte également lancer près de 20 satellites en 2013, selon le communiqué.

    132049701_21n.jpg

  • La Chine lance avec succès un satellite de communication français dans l'espace

    XICHANG, 31 mars (Xinhua) -- La Chine a lancé samedi soir avec succès le satellite de communication français "APSTAR-VII" dans l'espace avec sa fusée porteuse Longue Marche-3B depuis le Centre de lancement de satellites de Xichang.

     

    Les données de surveillance montrent que le satellite s'est séparé de la fusée et a atteint son orbite de transfert géostationnaire 26 minutes après son lancement à 18h27.

     

    Produit par Thales Alenia Space pour APT Satellite Company Limited, une société basée à Hong Kong, le satellite remplacera APSTAR-2R, qui fait partie du système de satellites d'APT actuellement en orbite.

     

    APSTAR-7 est capable de fournir des services de transmission de télévision et de communication par satellite en Asie, au Moyen-Orient, en Afrique, en Australie et en Europe, ainsi que des services de retransmission télévisuelle en direct, de communication et de télédiffusion transcontinentales en Chine, au Moyen-Orient, en Asie centrale et en Afrique.