foxconn

  • Chine: dix sociétés dont Foxconn poursuivis pour excès "mortels" d'heures supplémentaires

    Guo jun, secrétaire et responsable des affaires judiciaires à la All-China Federation of Trade Unions (ACFTU), a évoqué le 2 février la question des entreprises ayant rapporté plus d'un décès ou suicide parmi leurs employés en raison d'un surmenage lié à des heures supplémentaires excessives. Il a notamment cité le cas de Foxconn, sous-traitant chinois de la société américaine Apple, du coréen Samsung et autres sociétés multinationales.

    Gun Jun s'exprimait dans le cadre d'une conférence de presse, lors de laquelle il a souligné la nécessité de renforcer la surveillance médiatique, d'autant plus que les pratiques illégales sont nombreuses dans le monde du travail. Il a également fait part de l'intention de l'ACFTU de renforcer le travail de prévention grâce à la mise en place d'un système d‘avis et de conseils juridiques, et de rendre public les affaires représentatives.

    Ce jour-là, l'ACFTU a rendu publiques dix affaires datant de 2014 .

     

    Selon Gun Jun, dans certaines entreprises, les employés peuvent travailler une bonne dizaine d'heures par jour, et sans repos. Certaines entreprises privées, notamment des PME, n'offrent aucun congé à leurs employés. En conséquence, ces derniers souffrent souvent de troubles de la santé mentale, ce qui accroit le risque de suicide ou de mort par surmenage.

    « Dans beaucoup d'endroits, seules les personnes directement dénoncées font l'objet d'enquêtes, et les peines sont trop légères pour jouer un rôle dissuasif. Les autres entreprises sont plutôt encouragées à suivre l'exemple de Foxconn pour se hisser parmi les 500 plus grandes entreprises du monde », a déploré Guojun. « Si l'on ne peut pas poursuivre ces entreprises pour leurs infractions, les répercussions seront terribles à l'avenir. »

    Guo Jun a également appelé à traiter le problème du non paiement des arriérés de salaire, inacceptables d'un point de vue moral et dont les responsables sont à la fois les entreprises et les autorités chargées de l'application des lois. Dans les cas les plus graves, il s'agit d'affaires criminelles, a-t-il indiqué.

    D'après Guo, dans les villes les plus touchées par ces problèmes, les organisations syndicales disposent d'un régime de compensation qui leur permet d'avancer les salaires dus aux employés lésés et de réclamer à postériori leurs remboursements aux entreprises concernées.

  • Tim Cook, le PDG d’Apple, a rendu visite à Foxconn en Chine ,sur fond de polémique des conditions de travail

    Permalien de l'image intégrée

  • Foxconn lance un recrutement , ils ont besoin de plus de 100.000 ouvriers cette année en Chine, pour satisfaire les nouvelles commandes

    foxconn_worker-3.jpg

    La plus grande entreprise mondiale de fabrication d'appareils électroniques Foxconn a décidé de recruter 20.000 ouvriers pour son usine de Taiyuan, capitale de la province chinoise du Shanxi, en vue de fabriquer la nouvelle génération de smartphones.

    Le parc industriel de Foxconn à Taiyuan, qui compte déjà 51.000 employés, a encore besoin de main-d'oeuvre pour assurer le fonctionnement des nouvelles lignes de production dans lesquelles l'entreprise a investi 3,2 milliards de yuans (520 millions de dollars), a annoncé un responsable du service des ressources humaines sous couvert de l'anonymat.

    Selon lui, Foxconn doit recruter autant d'employés que possible, car la production devrait continuer de s'élargir jusqu'en 2016.

    Foxconn est un groupe industriel taïwanais spécialisé dans la fabrication de produits électroniques pour des entreprises informatiques mondialement connues, notamment Apple, Sony et Nokia.

     

    1a20942f10d09dfcc23b108ae8ed72a8.jpg

    Ses bases de fabrication de smartphones dans la partie continentale de la Chine se situent principalement à Taiyuan, à Zhengzhou, capitale de la province du Henan, et à Shenzhen, dans la province méridionale du Guangdong.

    Bien que les usines de Foxconn préfèrent utiliser des robots pour remplacer la main-d'oeuvre, les ouvriers humains sont irremplaçables dans beaucoup de domaines, notamment le contrôle de la qualité et la finition, selon le responsable.

    L'usine de Foxconn au Shanxi a exporté l'année dernière 5,96 millions de téléphones mobiles, affichant des revenus de 1,186 milliard de dollars, selon le bureau du commerce du Shanxi.

    Alors qu'Apple prévoit de dévoiler l'iPhone 6 le 9 septembre, les spécialistes de l'industrie estiment que les usines de Foxconn dans la partie continentale ont besoin de recruter plus de 100.000 ouvriers cette année pour suivre le volume des commandes qui arriveront.

     

     

    98a0deebe3fe11bf01813ba90ebb1117.jpg

    Usine Foxconn à Shenzhen où la firme a plus de 500000

    ouvriers et 50000 ingénieurs

  • Pour la confection de l'iPhone 6 : Foxconn va embaucher 100 000 nouveaux ouvriers à Shenzhen (sud de la Chine)

    foxconn_worker-3.jpg

    Selon une nouvelle diffusée sur le site DigiTimes, le fabricant taïwanais Foxconn Group prévoit embaucher environ 100 000 nouveaux ouvriers en Chine continentale, afin de se préparer à la production du nouvel iPhone 6 d'Apple Inc.

     

    Le communiqué indique que la production pourrait commencer dès le mois prochain, ce qui concorde avec un rapport de Bloomberg News publié lundi, qui laissait entendre un lancement commercial du nouveau téléphone en septembre. D'après cette information, Foxconn, société cotée à la bourse de Hong Kong, et qui est une unité de Hon Hai Precision Industry Co. sur le continent chinois, avait déjà engagé 90 000 ouvriers pour assembler l'iPhone 5S d'Apple.

    130204123325-foxconn-union-workers-monster.jpg

  • RTL devrait rebaptiser son émission "Reporter" par "Propagande" et cesser ses attaques contre Apple

    web_foxconn--469x239.JPG

    La chaîne de TV RTL a une émission bien mal nommée : Reporter . Je crois que les responsables

    s'ils veulent être honnêtes avec eux-mêmes devraient rebaptiser cette émission "Propagande".

    En effet ces gens viennent de présenter un film sur ce qu'ils appellent la fabrication de l'I phone

    avec un titre sans équivoque "Made in enfer".

    Je me pose la question , quel lobby a fait pression voir aurait financé ce mauvais film. Est-ce le lobby

    anti-Apple, on sait combien les partisans du système OSX  d'Apple sont opposés aux partisans des autres systèmes de PC comme Windows et la lutte entre les systèmes iOS et Androïde.

    Pendant toute l'émission, le présentateur et les voix of ont pilonné  contre Foxconn, le sous-traitant d'Apple sans jamais mentionner que Foxconn n'avait pas que Apple comme client. Depuis 2008 , j' ai publié plusieurs articles sur Foxconn dont j'ai eu l'honneur de visiter les infrastructures à Shenzhen . Je vous présente à nouveau la liste des clients de Foxconn, liste que j'avais publiée en janvier 2012 sur ce blog.

     Supposons que l'on ait quelque chose à reprocher à Foxconn, la responsabilité morale doit être partagée par ces firmes , faire porter le chapeau par le seul Apple est un manque de déontologie journalistique de la part des auteurs de ce film orienté et des responsables de RTL.

    rep.jpg

    De plus à aucun moment l'animateur de l'émission ne dit que ce qu'il tente de faire passer pour de l'actualité

    n'est en fait que la rediffusion de séquences filmées en caméra cachée début 2012 par deux ouvriers chinois . Ce film fut diffusé par FR 2 le 13/12/1012 dans l'émission "Envoyé spécial".

    Quant au fond, les images n'offrent rien de choquant ou répréhensible . Seul les commentaires orientés de l'animateur et de la voix of sont sans appel et dénigrent fortement la gestion de Foxconn et d'Apple, puisque tout au long du reportage vous avez droit à une confusion totale entre ces deux firmes dont je rappelle , l'une est cliente de l'autre.

    Que voit-on? Une usine , ville dans la ville , normal, près de 500.000 personnes travaillent

    dans cette usine. L'accueil y est disons un peu militarisé . Pensez-vous qu'en Europe, dans les usines avec une population de 5000 personnes et plus, ce ne soit pas la même chose? Payer 14€ le mois pour un lit , est-ce trop cher?

    En fait, l'ouvrier ou le col blanc ,a le choix, soit de séjourner hors de l'usine , il aura un loyer à supporter et d'autres frais, soit un appartement ou une chambre individuelle dans les bâtiments de la firme pour 85 à 150 € . La plus part de jeunes préfèrent la solution la moins onéreuse qui leur permet d' envoyer de l'argent aux parents restés au village et aussi de se constituer une réserve.

     

    Aux frais de logement  s'ajoutent 50€pour la nourriture , donc avec un salaire minimum de 220€ plus les heures supplémentaires + les primes de nuit , sans être extraordinaire , cela permet de mettre de l'argent de côté pour des gens qui n'ont aucune instruction ou qualification. La question qu'il fallait poser, c'était de savoir ce que deviennent ces jeunes après avoit travailler 3 ou 4 ans chez Foxconn. Je l'ai posée lors de ma visite .

    Beaucoup retournent dans leur province, avec un petit capital qui leur permet de se lancer dans le commerce ou l'artisanat , certains restent et montent dans la hiérarchie de l'entreprise et enfin les autres trouvent de bons jobs car avoir travailler 3 à 4 ans chez Foxconn ouvre largement les portes des autres entreprises , même dans d'autres domaines.

    Carnaval organisé à l'intérieur de l'usine Foxconn où 20000 travailleurs défilent les rues de l'usine à Shenzhen

    On a parlé également des 14 cas de suicides en 2010 dont le stress et les cadences infernales auraient été la cause.

    Le gouvernement chinois, Apple et Samsung ont mené une enquête à l'époque , il en a résulté un ralentissement de la pression sur les ouvriers et des cadences de production . Foxconn s'est aussi engagé à respecter la loi chinoise sur les heures sup.

    A la même époque , voici ce que titrait France Soir:

    L’Observatoire du stress s’inquiète des conditions de travail à France Télécom où l’on recense 17 suicides ou tentatives depuis quinze mois. daté du 12/03/10 - 13h06

    Donc pour une population 10 fois moins importante, France Télécom a engrangé un nombre plus élevé de suicides que Foxconn. Chez France Télécom , on a étouffé l'affaire, quelques années plus tard on n'en parle plus.

    Voici un extrait de L'express du 14/09/09 18h06 :

    Chaque année en France, 21 personnes sur 100 000 se donnent la mort. Chez France Télécom, qui emploie 102 000 personnes dans l'Hexagone, 23 personnes se sont donné la mort en un an et demi. Le groupe n'afficherait donc pas une surmortalité liée au suicide, par rapport à la moyenne française.
    En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/ce-que-revelent-les-suicides-chez-france-telecom_199836.html#sDgFVCKxSxUSBpAu.99
    Chaque année en France, 21 personnes sur 100 000 se donnent la mort. Chez France Télécom, qui emploie 102 000 personnes dans l'Hexagone, 23 personnes se sont donné la mort en un an et demi. Le groupe n'afficherait donc pas une surmortalité liée au suicide, par rapport à la moyenne française
    En savoir plus sur
    http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/ce-que-revelent-les-suicides-chez-france-telecom_199836.html#sDgFVCKxSxUSBpAu.99

    Chaque année en France, 21 personnes sur 100 000 se donnent la mort. Chez France Télécom, qui emploie 102 000 personnes dans l'Hexagone, 23 personnes se sont donné la mort en un an et demi. Le groupe n'afficherait donc pas une surmortalité liée au suicide, par rapport à la moyenne française.
     Donc la moyenne de suicides chez Foxconn est largement inférieure à la moyenne française.

    Chaque année en France, 21 personnes sur 100 000 se donnent la mort. Chez France Télécom, qui emploie 102 000 personnes dans l'Hexagone, 23 personnes se sont donné la mort en un an et demi. Le groupe n'afficherait donc pas une surmortalité liée au suicide, par rapport à la moyenne française
    En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/ce-que-revelent-les-suicides-chez-france-telecom_199836.html#sDgFVCKxSxUSBpAu.99
    Chaque année en France, 21 personnes sur 100 000 se donnent la mort. Chez France Télécom, qui emploie 102 000 personnes dans l'Hexagone, 23 personnes se sont donné la mort en un an et demi. Le groupe n'afficherait donc pas une surmortalité liée au suicide, par rapport à la moyenne française.
    En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/ce-que-revelent-les-suicides-chez-france-telecom_199836.html#sDgFVCKxSxUSBpAu.99

     

    Chaque année en France, 21 personnes sur 100 000 se donnent la mort. Chez France Télécom, qui emploie 102 000 personnes dans l'Hexagone, 23 personnes se sont donné la mort en un an et demi. Le groupe n'afficherait donc pas une surmortalité liée au suicide, par rapport à la moyenne française
    En savoir plus sur
    http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/ce-que-revelent-les-suicides-chez-france-telecom_199836.html#sDgFVCKxSxUSBpAu.99

    Usine Foxconn de Shenzhen

     

     

    Dans le cas de Foxconn, on le ressort et ressort depuis des années , dans un but non humanitaire mais de basse propagande anti-Apple et/ou anti-chinoise.

    C'est bien triste de constater qu'en Belgique, en France et dans d'autres pays occidentaux les médias soient si médiocres et corrompus . Qu'ils oublient leur tâche première qui est d'informer en toute objectivité . Mais cela fait longtemps qu'en occident la presse et les médias ne sont plus libres et ont été muselés.

     

     

     

    Sur ce blog il y a plusieurs articles consacrés à Apple et Foxconn, mais voyez celui du

    26/01/2012

    Pourquoi Apple construit-elle ses iPhone en Chine ?

    Avec quelques précisions données par Steve Jobs.

     

     

     

     

  • Les mingongs ne veulent plus être les laissés pour compte de la réussite chinoise

    g

    images.jpg

    Jadis, on croyait que les USA et l'URSS allaient se partager la lune, maintenant ,on se demande si elle ne va pas devenir chinoise. Les Français pensaient être à la pointe du progrès avec leur YGV, rapidement ils ont été dépassés par les Allemands et Japonais . Maintenant , les Chinois on damé le pion à tout le monde et présentent ce qui a de meilleur et de plus avancé dans ce domaine. Pour Airbus, nombreux sont ceux qui sont montés à Tianjin en Chine, et la Chine va bientôt sortir son C990 que je vous ai déjà présenté sur ce blog.

    Dans de nombreux domaines , la Chine a progressé , a rattrapé voir dépassé les pays développés . La Chine a de nouvelles ambitions , elle ne se cantonne plus au statut d'atelier du monde.

    Ce changement de statut et d'objectif , la Chine ne saurait le réaliser sans un changement profond du statut des travailleurs les plus modestes sans qui ces succès de l'économie chinois n'eut pu se réaliser, je veux dire les mingons , nom donné aux travailleurs migrants.

    IMG_2757.JPG

    Au début, les mingongs étaient taillables et corvéables à merci, leur situation étant de toute façon meilleure qu'à la campagne. La nouvelle génération est plus exigeante et veut sa part quant à la réussite économique chinoise dont ils se rendent compte qu'ils y ont contribué pour une grande part. De là, ils sont plus exigeants et plus difficiles à recruter dans les grandes métropoles de la façade Est de la Chine.

    La séparation à long terme des membres de la famille est devenue la principale raison pour les travailleurs migrants de songer à quitter leur emploi, d'après une récente enquête. Ce qui représente un défi majeur pour les entreprises de pouvoir maintenir une main-d'œuvre stable et efficace.

    Le sondage, publié jeudi, accuse également les entreprises d'un manque de prise de conscience par rapport à ce problème et d'un soutien insuffisant envers leurs salariés.

    Plus de 40% des travailleurs migrants ont déclaré avoir quitté leur emploi au moins une fois pour des raisons familiales.

    Les principales raisons invoquées : pouvoir prendre soin de leurs enfants, se retrouver auprès des membres âgés de la famille et de passer un moment avec leurs conjoints.

    Les migrants , chaque année , rentrent chez eux pour la fête du Printemps ( Nouvel An lunaire) pour 2 à 4 semaines , et chaque fois leurs employeurs se demandent s'ils vont revenir. Chaque fois , un grand nombre de ces travailleurs changent d'employeur et quelques -uns ne reviennent même pas.

     

    la-main-d-oeuvre-chinoise-bon-marche-a-deja-divise-le-prix-des-panneaux-solaires-par-2_6533_w460.jpg

    L' enquête a été menée par le Centre pour les droits de l'enfant et la responsabilité sociale de l'entreprise, une structure sociale basée à Beijing, en collaboration avec une ONG au service des travailleurs migrants.

    Environ 1500 salariés et membres du staff de neuf usines des municipalités du Delta de la rivière des Perles (Shenzhen, Guangzhou ,Donggan et Zhuhai) et de Chongqing ont été interrogés l'an dernier. L'ambassade de Suède en Chine ayant parrainé l'étude.

    Plus de 80% des travailleurs migrants qui ont dû laisser leurs enfants dans leur village d'origine ont estimé qu'ils avaient échoué dans leur rôle de père.

    Environ 70% des sondés, éprouvent un fort sentiment de culpabilité et d'anxiété à la suite de la séparation des familles et ont également des difficultés à communiquer avec leurs enfants après de longues séparations.

    Hu Xuexiu, une employée migrante de 38 ans originaire de la province du Hunan, a confié qu'elle se sentait actuellement si seule, sa fille qu'elle a laissé derrière «en arrière» lui manque beaucoup. Hu travaille dans une usine d'électronique à Zhuhai, la province du Guangdong.

    Elle a déjà plusieurs fois envisagé de quitter son emploi pour être avec sa fille, qui est au lycée.

    La Chine compte plus de 61 millions d'enfants laissés en arrière par les travailleurs migrants, soit un enfant sur cinq de moins de 18 ans vivant séparément de leurs parents , souvent chez les grands-parents  ou une tante , selon la Fédération nationale des femmes chinoises.

    Cette situation a fait des ravages non seulement par rapport aux relations parents-enfants, mais aussi sur la performance des travailleurs migrants dans les usines.

    Plus de la moitié des sondés ont avoué un manque de concentration ou par moment d'être moins attachés à leur travail. Une personne sur trois a reconnu avoir fait des erreurs dans le travail, suite au fait de se soucier du bien-être de leurs chérubins.

    pauvrete-chine.jpg

    L'étude a également révélé que les travailleurs migrants avaient choisi de laisser leurs enfants en arrière, en raison d'un manque de revenu, de difficultés à trouver des écoles convenables et des horaires de travail chargés qui ne leur laissaient pas le temps d'être avec leurs enfants.

    Le hukou, le système d'enregistrement des ménages signifie que beaucoup d'enfants de travailleurs migrants ne peuvent pas jouir des mêmes droits pour l'éducation, les soins de santé et autres services sociaux dans les villes. Leurs enfants ne peuvent pas fréquenter les meilleures écoles.

    De nombreux employés migrants envisagent de retourner chez eux pour être réunis avec leurs familles, s'ils pouvaient y trouver un emploi.

    Ces constats peuvent aider les entreprises à mieux s'acquitter de leurs responsabilités sociales, à l'heure où une pénurie de main-d'œuvre a émergé dans plusieurs zones du pays, a indiqué le rapport.

    Hu Xuexiu a suggéré que les entreprises fassent davantage pour aider les travailleurs migrants à résoudre leurs problèmes familiaux, comme par exemple la mise en place d'horaires flexibles dans le travail pour ceux qui ont des enfants, ou proposer des centres d'activités où les bambins peuvent faire leurs devoirs ou participer à des activités parascolaires.

    Pour Li Tao, le directeur du centre social de développement du travail, la branche d'une ONG à Beijing «La plupart des entreprises interrogées se sont peu préoccupées des défis auxquels les parents migrants sont confrontés, y compris les pressions économiques et les barrières de communication de la famille.

    «Mais ils ont convenu que ces problèmes pouvaient avoir une répercussion sur leur entreprise».

    Le responsable a souligné que la majorité des sociétés n'avaient pas de stratégies de soutien dans leurs plans de responsabilité sociale à destination des travailleurs migrants qui ont des enfants.

    Liu Kun, porte-parole du géant de l'électronique Foxconn Technology, a déclaré que les difficultés rencontrées par les travailleurs migrants qui intègrent les villes devaient être traitées dans l'urgence, mais une situation qui ne pourra pas être réglée simplement par les entreprises.

    En soulignant, que sans les efforts des gouvernements dans les villes d'accueil pour éliminer les obstacles, y compris le hukou et les inégalités dans l'accès aux services publics, la bonne volonté des entreprises aura peu de poids.

    Zhang Yi, directeur adjoint de l'Institut de sociologie de l'Académie chinoise des sciences sociales, a pour sa part fait remarquer que les entreprises pourraient jouer un rôle positif dans la création d'un environnement familial pour les employés migrants, en proposant notamment des dortoirs pour les couples et des jardins d'enfants.

    F201109091433143128665188.jpg

  • Un jeu se moquant des suicides à Foxconn , société taïwanaise à Shenzhen, retiré de l'App Store

    001ec94a271511e60dad42.jpg

    App Store, la boutique en ligne d'applications Apple a retiré un jeu qui se voulait protéger les droits de l'homme, mais qui avait en fait un lien avec la société Apple elle-même.

     

    Baptisé In A Permanent Save State, ce jeu a été créé par Benjamin Poynter. Il raconte l'histoire surréaliste mais très figurative des esprits de sept ouvriers, après qu'ils soient morts de surmenage de travail. On dit que cette histoire ironiserait l'incident du suicide d'ouvriers de chez Foxconn, un grand sous-traitant d'Apple, survenu en 2010.

     

    Ce jeu a été retiré de l'App Store moins d'une heure après sa sortie. Un membre du personnel d'Apple a indiqué que cette application « cause des oppositions » et viole la règle voulant qu'une application ne doit être dirigée contre aucune culture, aucun gouvernement réel, aucune entreprise et aucune entité réelle. Cependant, le responsable d'Apple n'a prononcé aucun commentaire.

  • Une usine chinoise de Foxconn va fabriquer 85% des iPhones 5

     IN01La Société Foxconn qui se trouve à Taiyuan dans la province du Shanxi va recruter d'urgence 20 000 travailleurs de première ligne (âgés de 16 à 40 ans). Selon un responsable de l'entreprise, Foxconn a obtenu 85% des commandes, c'est-à-dire la fabrication annuelle de 57 millions d'iPhones.

    Dans cette région , les salaires sont moins élevés qu'à Shenzhen, le coût de la vie y est moindre aussi.

    Des centaines de travailleurs se sont mis en grève pour un conflit salarial qui est encore en cours de négociation. La grève se déroule dans le quartier Xiaodian de la capitale provinciale Tayuan .  Un gestionnaire de Foxconn a confirmé que certains travailleurs avaient cessé le travail soulignant que l'usine discute avec les manifestants .

     

    Un travailleur d'entrée de gamme chez Foxconn à Tayuan est généralement payé 1550 yuans (175 euros) par mois, s'élevant à 1.800 yuans (204 euros) par mois après trois mois. Lorsque les primes et les heures supplémentaires sont inclus, un travailleur peut généralement gagner entre 2200 et 3500 yuans (255 à 400 euros) par mois.Compte tenu que pour beaucoup , les travailleurs sont logés et nourris sur place , ceci est un bon salaire pour cette région de Chine eu égard au coût de la vie.

    Foxconn travailleurs lors d'un rassemblement en s'engageant à chérir la vie.

    Carnaval organisé à l'intérieur de l'usine Foxconn où 20000 travailleurs défilent les rues de l'usine à Shenzhen.

    Foxconn rallye avec les minorités ethniques chinoises.

    Foxconn rassemblements pour remonter le moral à Shenzhen, en Chine.

  • L'attaque contre Apple était bidon ,comme je l'ai déclaré en janvier (selon le Figaro)

    Dans mon article du 20 janvier, je mettais en doute les attaques contre Apple , martelant dans cet article ,puis dans d'autres , que ces attaques étaient de la pure propagande.

     

    Séjournant alternativement à Shenzhen et Bruxelles j'avais la chance d'être à Shenzhen au bon moment et j'ai alors démonté les arguments non fondés de Mike Daisey en concluant par cette question dont malheureusement je n'ai toujours pas la réponse : Qui a payé Mike Daisey pour attaquer Apple? en effet , qui se cache derrière cette tentative de déstabilisation du groupe Apple?

    Cet article paru dans le Figaro apporte de l'eau à mon moulin et me conforte dans l'idée que Apple et la Chine sont victimes d'attaques propagandistes mensongères.

    L'enquête sur Apple en Chine entachée par un bidonnage

    Le Figaro (19 mars 2012)

    L'acteur américain Mike Daisey, qui avait signalé la présence d'enfants ou de gardes armés dans les usines des sous-traitants d'Apple en Chine, reconnaît à demi-mot avoir menti.

     

    La charge menée dans les médias contre les conditions de travail des ouvriers chinois d'Apple tourne au fiasco. Samedi, une populaire émission de la radio publique américaine, This American Life, est revenue sur un programme diffusé début janvier, en admettant qu'il était frappé d'«importantes inexactitudes». «Nous n'aurions jamais dû diffuser cette émission», a annoncé à l'antenne son producteur, Ira Glas.

    L'affaire concerne le témoignage d'un acteur américain, Mike Daisey, qui s'est rendu à l'été 2011 dans les usines chinoises où sont fabriqués l'iPhone, l'iPad et les autres produits Apple. Il en a tiré une pièce, jouée depuis l'an dernier, notamment à New York. Intitulé The Agony and the Ecstasy of Steve Jobs («L'agonie et l'extase de Steve Jobs»), ce monologue poignant a valu à son auteur de publier un éditorial dans le New York Times, d'être cité par Associated Press, d'intervenir sur les chaînes MSNBC et HBO et de témoigner dans This American Life.

    Des enfants de 12 et 13 ans

    Dans cette émission, la plus écoutée de l'histoire du programme sur Internet, Mike Daisey expliquait comment les usines des sous-traitants d'Apple étaient protégées par des gardes armés. Il racontait sa stupeur lorsqu'il y avait croisé des enfants 12, 13 et 14 ans. Et son effroi de voir que les mains d'ouvriers exposés à un produit chimique ne pouvaient plus s'arrêter de trembler. «Pensez-vous réellement qu'Apple l'ignorait?», demandait-il solennellement.

    Selon l'interprète de Mike Daisey, retrouvée en Chine par un journaliste d'American Public Media, qui produit des émissions pour les radios publiques américaines, la plupart de ces scènes ont été inventées ou déformées. L'acteur n'aurait visité que trois usines, et non une dizaine, et rencontré assez peu d'ouvriers. Il n'aurait jamais vu de mineurs de 12 ans, d'employés contaminés ou de gardes armés. Pour brouiller les pistes, lorsque la radio avait voulu mener des vérifications en janvier, l'acteur avait indiqué qu'il ne parvenait plus à joindre cette interprète.

    Une licence théâtrale

    Interrogé à la radio par Ira Glass, Mike Daisy a reconnu une série d'imprécisions. Tout en réfutant le terme de «mensonge» pour se réfugier derrière une licence théâtrale. «J'ai voulu raconter une histoire qui embrassait la totalité de mon voyage (…). Je ne vais pas dire que je n'ai pas pris quelques raccourcis pour pouvoir être entendu. Mon erreur, que je regrette profondément, c'est de l'avoir fait dans votre émission en le présentant comme du journalisme, alors que ça n'en est pas. Les outils du théâtre ne sont pas les mêmes que ceux du journalisme», a-t-il argumenté.

    Depuis ce week-end, la presse américaine se montre très embarrassée par ces révélations. Comme le souligne le journaliste d'American Public Media, qui a découvert la supercherie.

    La seule preuve du passage de Mike Daisey à Shenzhen est cette photo. Tout touriste qui passe ne fusse qu'un jour

    à Shenzhen se doit de prendre. A l'époque j'avais signalé que ce triste sire n'avait pas eu matériellement le temps de rentrer en contact avec des ouvriers de l'usine Foxconn.

    Espérons que ces déclarations qui éclairent l'affaire Apple selon un angle plus objectif aura le même écho que les articles mensongers et propagandistes précédents.

    Voilà une pratique qui heurte mais qui tout compte fait n'est pas si étrange où le mensonge et la propagande font figure d'institution. Les deux présidents qui ont précédés Barak Obama en savent quelque chose .

    Voir mon article du 20 janvier:
    En attaquant Foxconn pour attaquer Apple et la Chine ,on se trompe de cible
  • La presse suisse serait-elle aussi payée pour attaquer Apple?

    La presse suisse est au diapason de la presse occidentale. Elle aussi a choisi la propagande et la désinformation comme ligne de conduite. Voici le commentaire que je leur ai envoyé et qu'ils ont refusé de publier. En Suisse aussi la vérité n'est pas bonne à dire.

    La question appropriée serait : combien ont reçu la Tribune,Anouch Seydtaghia et le Temps de Lausanne pour cet article qui sent la propagande. Qui se cache derrière cette scandaleuse campagne de diffamation contre Apple?
    Cet article , tellement mauvais, parle d'usine Apple , hors l'usine dont question est une usine Taiwanaise qui a comme client Apple, mais aussi Dell, Amazone , HP et d'autres . Sur mon blog wang888.skynetblogs.be j'ai publié la liste des 10 clients les plus importants de Foxconn . D'autre part dans l'article du New York Times , dont j'ai aussi publié une traduction in extenso sur mon blog , on ne parle nullement de travail d'enfants. Cette fausse rumeur a été répandue par un comédien américain qui a trouvé là une manière facile de se faire du fric et de faire parler de lui. Là aussi sur mon blog , j'ai prouvé que ces accusations étaient mensongères. J'habite régulièrement Shenzhen , j'ai visité l'usine Foxconn de Shenzhen qui est un modèle du genre. Si ce n'était pas si avantageux de travailler chez Foxconn comment expliquer que 300000 personnes y faisaient la file dans l'espoir d'être engagé et ce encore la semaine dernière. Le clou de cet article , c'est l'accusation , sans la moindre preuve , donc calomnieuse de collusion entre Apple et la firme d'audit.
    Je ne vous salue pas , je n'aime pas les propagandistes.

    Le titre de l"article paru dans "Le Temps" de Lausanne er relayé dans "La Tribune" en dit long sur le parti pris de ces gazettes propagandistes.

    "Le vrai-faux audit Apple en Chine sous le feu des critiques"

    L'audit de la FLA n'est pas encore terminé et publié qu'il est déjà condamné par la presse suisse par le biais de quelqu'un qui n'est probablement jamais venu , ici à Shenzhen et qui n'a peut-être jamais mis un pied en Chine.