forum d beijing

  • Un expert chinois en droits de l'Homme appelle à davantage de "droit de savoir"

    Le quatrième forum sur les droits de l'Homme de Beijing s'est ouvert mercredi, avec la participation d'une centaine d'experts en droits de l'Homme venus du monde entier.

    Luo Haocai, président de la Société chinoise d'études sur les droits de l'Homme (SCEDH) qui sponsorise l'événement, a déclaré lors de la cérémonie d'inauguration du forum que reconnaître et respecter la dignité humaine constituaient le principe et le point de départ des lois internationales relatives aux droits de l'Homme, ainsi que le point de vue fondamental du gouvernement chinois.

    La Chine a reconnu les principes internationaux des droits de l'Homme en ratifiant une vingtaine de traités internationaux et elle est prête à promouvoir les échanges et les dialogues internationaux en matière de droits de l'Homme, a ajouté Luo Haocai.

    Wang Chen, directeur du Bureau de l'information du Conseil des affaires d'Etat, le gouvernement central, a annoncé à cette occasion que la Chine avait réalisé des progrès significatifs dans le domaine des droits de l'Homme en développant l'économie nationale et promulguant des lois destinées à protéger les droits de l'Homme.

    La SCEDH et l'Académie des sciences sociales ont conjointement rendu public le premier livre bleu sur la situation des droits de l'Homme en Chine au début du mois de septembre, dévoilant les problèmes et les difficultés et avançant des propositions concernant le développement des droits de l'Homme dans le pays.

    Une centaine d'experts et responsables venus de 26 pays et régions et d'organisations internationales participent à ce forum de deux jours au cours duquel Ils vont échanger leurs points de vue sur des sujets tels que "la notion de valeur et les droits de l'Homme", "les traditions culturelles et les droits de l'Homme" et ''la dignité et les droits de l'Homme''.

    Un expert chinois en droits de l'Homme a déclaré jeudi que le peuple devait avoir accès à davantage d'informations, soulignant que "le droit de savoir" était l'un des droits fondamentaux de l'Homme.

    "Le droit de savoir et l'accès à l'information sont, dans une certaine mesure, le principal droit de l'Homme dans l'ère de l'information", a déclaré le professeur Zhao Zhengqun de l'Université de Nankai, lors du 4e Forum de Beijing sur les droits de l'Homme, qui s'est ouvert mercredi.

    M. Zhao, un participant actif au dialogue sur les droits de l'Homme Chine-UE, a indiqué que la Chine avait réalisé des progrès considérables dans le développement de l'accès du public à l'information gouvernementale.

    La Chine a adopté le Décret sur l'ouverture de l'information gouvernementale, qui est entré en vigueur en 2008, apportant de la transparence dans les activités du gouvernement. Dans le Plan d'activité national sur les droits de l'Homme publié en 2009, le droit de savoir est considéré comme l'un des droits fondamentaux de l'Homme.

    M. Zhao a appelé à sensibiliser davantage le public au droit de savoir, indiquant que cela aiderait à promouvoir la transparence du gouvernement et à éviter un développement irrationnel.