festival de cannes

  • The Assassin à Cannes : unanimité esthétique pour les critiques français, vidéos du triomphe et bande originale

    Le film The Assassin du cinéaste Hou Hsiao-Hsien, a été projeté jeudi au Jury du 68e Festival de Cannes et semble avoir séduit de nombreux journalistes français présents.

    Pour la radio RFI, "The Assassin" est un "coup de maître" dont "la puissance et la finesse du récit, raconté avec une subtilité virtuose maîtrisée à la perfection, nous procure le fort sentiment que Hou Hsiao-Hsien, un habitué de la compétition à Cannes, ne partira pas les mains vides le jour du palmarès", ajoutant en point d'orgue : "C'est rarissime, le sentiment d'avoir vu et vécu un film parfait".

    Le quotidien français 20 Minutes estime que "The Assassin" mérite "un prix de la mise en scène sinon rien", louant des "mouvements de caméra d'une rare sensualité" notant toute de même "un rythme lent malgré quelques jaillissements".

    L'hebdomadaire français Paris Match y voit un film "à l'incroyable perfection formelle" soulignant le travail de photographie réalisé par Mark Lee Ping Bing, véritable "hommage à la peinture chinoise (...) qui fait de chaque scène un formidable tableau vivant, et le peintre Hou, de chercher le mouvement de caméra parfait pour exprimer les sentiments".

     

    Le Monde encense le génie du réalisateur:

    Il aura suffi, mercredi 20 mai à Cannes, de voir les premiers plans d’un sublime prologue en noir et blanc de The Assassin, pour se rendre compte à quel point ce cinéaste nous manquait, pour se souvenir qu’il est un créateur de formes et un dispensateur de beautés comme en compte très peu dans l’histoire du cinéma.

    sans-titre.png

     

    Pour le site Slate, "The Assassin" éclipse les autres films présentés à Cannes:

    En deux coups, le 68e Festival de Cannes a changé de niveau. Deux films coup sur coup, deux films chinois en compétition qui élèvent brusquement la barre de ce qu’on est droit d’espérer du cinéma, en droit d’attendre du «plus grand festival du monde». Deux films qui, malgré plusieurs réalisations dignes d’intérêt, et sur lesquelles on reviendra, renvoient le reste des sélectionnés à un implacable second rang.

     

    L'histoire se déroule dans la Chine du 9e siècle. Nie Yinniang (Shu Qi), justicière initiée depuis l'enfance aux arts martiaux est de retour dans sa famille après plusieurs années d'exil avec pour mission d'éliminer les tyrans dans le plus grand secret. Elle devra choisir entre sacrifier l'homme qu'elle aime ou rompre pour toujours avec "l'ordre des Assassins". La sortie française du film est prévue pour le 6 janvier 2016.

     

     

     

     

     

     

  • Les frères Dardenne séduisent la presse chinoise à Cannes ( article bilingue, en français et en chinois)

    cannes.jpg

    Deux jours, une nuit

    Réalisateur : Jean-Pierre Dardenne et Luc Dardenne

    Acteurs : Marion Cotillard, Fabrizio Rongione

    Pays : Belgique

    Nos pronostics : la Palme d'or, le Grand Prix du jury, le Prix d'interprétation féminine

    Dans un style posé mais incisif, les frères Dardenne racontent l'histoire d'une ouvrière belge ordinaire. Un film qui se démarque des autres candidats par sa simplicité et sa sincérité.

    L'image de cette femme (Sandra) en dépression et cherchant à sauver sa dignité devrait séduire le jury, majoritairement féminin cette année.

    Marion Cotillard a rendez-vous sur la Croisette pour la troisième année consécutive après De rouille et d'os et Blood Ties. Il serait temps qu'elle y décroche un prix.

    Synopsis :

    Marion Cotillard incarne Sandra, ouvrière dépressive d'une usine de panneaux solaires belge. A cause de ses absences répétées, son patron demande un jour aux autres ouvriers de voter pour ou contre le renvoi de Sandra. Une prime de 1000 euros leur est promise après son licenciement. Sandra dispose toutefois de deux jours et deux nuits pour convaincre ses collègues de renoncer à leur prime pour qu'elle puisse garder son travail.

    A la fin du film, Sandra célèbre sa victoire en embrasant ses collègues. Mais le patron change d'avis. Face à ce retournement de situation, Sandra décide de renoncer à son travail. « J'ai gagné », dit elle à son mari au téléphone en sortant de l'usine. Elle a surmonté ses propres faiblesses et une nouvelle énergie vitale l'anime.

    Informations relatives :

    Les frères Dardenne ont remporté deux Palmes d'or grâce aux films Rosetta et L'enfant. Le gamin au vélo a été honoré en 2011 du Grand Prix du jury. Leurs films, traitant souvent des couches inférieures de la population, sont souvent un miroir de la société européenne actuelle. Ils ont précédemment abordé, entre autres, les thèmes du chômage, de la criminalité et de l'immigration.

     

    cannes.jpg

     

    《两天一夜》:金棕榈头号选手

    导演:让-皮埃尔-达内/吕克-达内

    主演:玛丽昂-歌迪亚/法布里齐奥-罗吉恩

    制片国家/地区:比利时

    预测:

    金棕榈奖、评审团大奖、最佳女演员(玛丽昂-歌迪亚)

    达内兄弟再度以冷静犀利的方式真实地讲述了一个比利时工薪阶层的小故事,相比其他艰深难啃的竞赛片,达内的简约和动人永远是他们致胜的利器。更重要的是,在女性评委占优的本届竞赛单元中,《两天一夜》塑造了一个被抑郁症纠缠但在求助的路上维护自己尊严的女性形象。也很显然,连续三年入围竞赛单元的玛丽昂-歌迪亚这次总该成功封后了吧。

    剧情:

    桑德拉在太阳能电池板工厂工作,由于患有抑郁症,她长期旷工,她的老板决定让她的16位工友做个投票,究竟是选择让桑德拉继续留下,还是选择自己每年可以获得1000欧的奖金。得知消息的桑德拉向老板请求周一正式投票,在还剩下两天一夜的时间里,她必须一个一个走访工友,说服他们把票投给自己。

    影片的结尾,桑德拉取得了票数的胜利,与投票的工友一个个拥抱,恍如庆祝一场对抗资本家的阶级胜利。然而,老板却改变了主意,这次她毅然选择了离开。走出工厂,她打电话告诉丈夫:"我赢了!"此刻的她已经战胜了孱弱的自己,感受到了重燃的生命力,因此,可以无所畏惧。

    比利时著名导演达内兄弟已经凭借《罗塞塔》、《孩子》两度斩获金棕榈。他们每一次都在表现底层人民遭遇的现实,反映当前欧洲的社会经济情况,他们关注过失业问题、犯罪问题、移民问题,让观众体察到自身的生存困境,从而产生共鸣。

     

    cannes.jpg