fang fang

  • DECES D'UNE GRANDE AMIE DE LA CHINE.

    Le décès d'un professeur français suscite un grand deuil

    F200812231104542057323619[1]

    Les proches de la défunte se sont réuni dans un district éloigné du sud de la Chine le 20 décembre pour pleurer une femme française qui avait parrainé l'éducation locale depuis 10 ans et qui est décédée dans un incendie.

    Françoise Grenot-Wang, âgée de 59 ans, a péri dans un incendie de sa maison en bois, le 9 décembre dans le district autonome Miao de Rongshui dans la Région autonome de Guangxi Zhuang au sud de la Chine.

    La police a identifié son corps coincé sous les débris et le complément d'enquête est en cours, a annoncé la police.

    Madame Grenot-Wang s'était elle-même donnée le nom chinois de Fang Fang. Elle est arrivée dans le petit district en 1997 en tant que guide de l'organisme français Médecins sans frontières. Elle a constaté que les enfants, en particulier les filles, manquaient d'éducation et a décidé de rester.

    Depuis lors, le nom de Fang Fang était sur les lèvres des riverains.

    Grâce aux efforts de Fang Fang, au cours des 10 dernières années, 5 775 enfants d'âge scolaire ont bénéficié de son aide et plus de 15 millions de yuans (environ 2,2 millions de dollars US) ont été donnés à la construction des nouvelles écoles et l'achat des livres, ont déclaré les autorités locales.

    Un enseignant qui s'appelle Gun Mingrong témoigne :"Fang Fang a parrainé de nombreuses filles d'âge scolaire qui ne peuvent pas payer les frais de scolarité. Ils l'appellent maman Fang maintenant.

    "Elle a été la personne la plus proche dans le cœur de ces filles", a affirmé M. Gun.

    Le vice-président du Danien Village Junior Middle School, qui s'appelle Wei Yucheng a dit : "Fang nous demandait de chercher des enfants d'âge scolaire et de faire de porte à porte pour discuter avec chaque famille."

    "Elle a fourni beaucoup d'efforts pour que chaque enfant retourne à l'école", a-t-il dit.

    Après avoir parcouru toutes les zones montagneuses de la région, Fang Fang a usé plus de 20 paires de chaussures au cours de ces années.

    De nombreuses personnes ont déclaré qu'ils voudraient construire un monument en sa mémoire sur l'emplacement de sa maison en bois.

    Fang Fang aimait la culture locale. Elle avait appris la langue des groupes ethniques Miao et Tong, et avait fondé une organisation, qui s'appelle Couleurs de Chine.

    Un membre cette organisation, Patrick Nicolas, s'est précipité sur le lieu du drame depuis son lieu de résidence dans la province voisine du Guangdong.

    "Nous nous sentons très déprimés depuis sa disparition," a déclaré M. Nicolas. "Mais les projets de parrainage vont continuer."