f

  • Ford Genk : Une délégation d'Agoria se rend en Chine et espère y trouver un repreneur

    Paul-Soete-administrateur-d-l-gu-d-Agoria-.jpg

    Quand cela va mal, en Flandre , on fait appel à la Chine. Les bons résultats de Volvo à Gand ,depuis qu'il est passé sous pavillon chinois , ou les succès de COSCO qui booste le port d'Anvers y sont pour quelque chose.

     

    Une délégation de la fédération sectorielle Agoria s'est envolée ce mercredi pour la Chine afin de sonder l'intérêt des constructeurs automobiles chinois quand à d'éventuels investissements en Europe. Le dossier de Ford Genk sera bien entendu évoqué, a déclaré Wilson De Pril, directeur-général de Agoria Vlaanderen. Le fait que ce voyage débute le jour de l'annonce de la fermeture de l'usine Ford à Genk est un pur hasard. "Mais nous allons monter un dossier le plus rapidement possible", a précisé M. De Pril. La délégation souhaite vérifier si elle peut travailler  avec les constructeurs automobiles et fournisseurs chinois, mais aussi s'il ya un intérêt d'investissement,de leur part, selon De Pril. La situation de Ford Genk sera naturellement posée. «Nous allons créer un fichier dès que possible", a déclaré le directeur général d'Agoria. Agoria  tempère les attentes. «Nos coûts de main-d'œuvre demeurent un sérieux handicap. Nous espérons que ce drame donne lieu à un calendrier pour gommer cet handicap. "