extèmisme

  • La police de la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest) a démantelé 23 groupes de terroristes et d'extrémistes religieux et arrêté plus de 200 suspects

    d83ef060-7395-11dd-8074-c9db9e06e6a7.jpg

    La police de la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest) a démantelé 23 groupes de terroristes et d'extrémistes religieux et arrêté plus de 200 suspects en mai, a indiqué dimanche le Département régional de la sécurité publique.

    Les groupes ont été démantelés par la police des préfectures de Hotan, de Kashgar et d'Aksu au Xinjiang, où la majorité de la population est composée de musulmans ouïgours, selon le département.

    Plus de 200 dispositifs explosifs ont été également saisis lors de ces descentes policières.

    De nombreux suspects sont des personnes d'une vingtaine à une trentaine d'années, qui ont visionné ou écouté des contenus liés au terrorisme sur Internet et appris comment fabriquer des explosifs. Ils ont échangé leurs expériences concernant la fabrication d'explosifs et la propagation du Jihad via des outils de discussion, des textos et des sites de prédication illégaux, selon le département.

    En 2013, le Mouvement islamique du Turkestan oriental (MITO), placé par le Conseil de sécurité des Nations Unies sur la liste des groupes terroristes, a produit 107 documents vidéo et audio terroristes, dont certains ont été diffusés en Chine, selon Nuriman Rozi, haut responsable du département régional de la sécurité publique.

    De nombreux terroristes appréhendés ces dernières années ont été incités par ces vidéos et messages audio à perpétrer des actes terroristes, a-t-il déclaré.

    Le Xinjiang a entamé vendredi une campagne de lutte contre les violences terroristes. La campagne durera jusqu'en juin 2015 avec le Xinjiang comme principal champ de bataille.

    La région a connu jeudi 22 mai sa journée la plus sanglante en cinq ans lorsque 39 civils innocents ont été tués lors d'une attaque terroriste.

    La campagne se concentrera sur les groupes terroristes et extrémistes religieux, les ateliers de production d'armes et d'explosifs et les camps d'entraînement des terroristes.

    Les autorités juridiques, du parquet et de la sécurité publique de la région autonome ouïgoure du Xinjiang ont diffusé samedi un communiqué conjoint, appelant les contrevenants impliqués dans des activités terroristes à se rendre aux autorités compétentes.

     

    images.jpg