expulsion

  • Une famille chinoise au bord de l’expulsion

    domaine-bloso-hofstade_105.jpg

    Une famille chinoise qui réside à Hofstade (Brabant flamand) a engagé une procédure d’urgence pour tenter d’obtenir la suspension de son expulsion de Belgique, imminente. La décision définitive sur ce dossier doit être prise lundi après-midi 13 mai par le Conseil de contentieux des étrangers. Un groupe d’action communal soutient les parents, et leurs 2 enfants, qui résident déjà de longue date dans le pays.

    La mère de cette famille chinoise est arrivée en 2004 en Belgique, pour y épouser un Belge. Mais leur mariage n’a pas duré plus de 3 ans. En 2011, la Cour d’appel d’Anvers considérait ce mariage comme blanc et l’annulait, enlevant ainsi en même temps à la femme son permis de séjour en Belgique.

    Entretemps, celle-ci s’était cependant remariée avec un homme chinois, qui résidait de façon illégale en Belgique depuis 2008, mais avait introduit en 2011 une demande de régularisation.

    chine,belgique,flandre,hoofstade,expulsion,famille,maggie de block

    He Yan He, son mari Zhu Qing Feng et leurs deux enfants  Liam en Lisa.

     

    Début février 2013, l’Office des Etrangers annonçait que la famille chinoise de 4 personnes devait quitter le pays. Les parents allait en appel, demandant l’annulation de la décision, mais leur avocat de l’époque négligea d’introduire également une demande de suspension. La famille dû également introduire une nouvelle demande pour un permis de séjour, et reçut une réponse positive de la commune de Hofstade (photo), en Brabant flamand.

    Mais au début de ce mois de mai, l’Office des Etrangers fit arrêter la famille chinoise, qui fut transférée vers une résidence de transit, dans l’attention de son expulsion. Le nouvel avocat de la famille, Maître Georges-Henri Beauthier, tente maintenant de faire suspendre l’expulsion de la famille, au moins jusqu’à ce qu’un jugement ait été rendu à propos de l’appel pour annulation et de la nouvelle demande de permis de séjour.

    L’avocat estime que la non suspension de l’expulsion irait à l’encontre de diverses dispositions de la Convention européenne des Droits de l’Homme. Il a introduit, en procédure d’urgence, une requête auprès du Conseil de contentieux des étrangers pour l’annulation de la mise à exécution. Cette requête sera traitée ce lundi à 15h00.

    La famille soutenue par un groupe d’action

    Les parents et leurs deux enfants ont entretemps reçu le soutien des habitants de la commune de Hofstade. « Ces personnes n’ont encore jamais fait une demande d’allocations de chômage ou de soutien d’un centre public d’aide sociale en Belgique », explique Hans Van Gool du groupe d’action.

    « Elles sont affiliées à Hofstade à un fonds d’assurance sociale, versent toujours à temps leurs contributions sociales, leur TVA et leurs impôts. Plus encore, elles sont appréciées et de nombreux habitants de Hofstade estiment qu’elles ont leur place dans notre communauté. La petite fille de 3 ans va depuis peu dans une école locale. Même son instituteur raconte que la fillette, un enfant timide, s’épanouit enfin ».

    Selon le groupe d’action, la famille chinoise aurait reçu une visite d’une délégation de l’ambassade de Chine. Cette dernière aurait plaidé auprès de la Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Maggie De Block (Open VLD, photo), en faveur d’une révocation de l’ordre d’expulsion.

    Le groupe d’action projette d’organiser mardi soir une marche de protestation à Hofstade.