explosion

  • Des responsables de l’explosion de Tianjin débusqués grâce à l'agence de presse chinoise Xinhua (Chine Nouvelle)

    sans-titre.png

     

    Le fils d'un ancien chef de la police de Tianjin est l'un des deux propriétaires mystérieux de l'entrepôt qui stockait des matières dangereuses à Tianjin, où se sont produites les explosions qui ont fait au moins 114 morts. Il aurait utilisé ses relations pour obtenir des permis en dépit du manquement de la société aux règles de sécurité, a rapporté l'agence Xinhua.

    L'autre propriétaire est un ancien dirigeant d'une entreprise de produits chimiques appartenant à l'Etat, qui aurait également utilisé ses relations pour obtenir les approbations nécessaires, a indiqué l'agence Xinhua dans un long reportage sur la société propriétaire de l'entrepôt, Ruihai International Logistics.

    Dong Shexuan, le fils âgé de 34 ans du défunt chef de la police du port de Tianjin, Dong Peijun, et l'ancien cadre Sinochem Yu Xuewei, cachaient leurs participations dans la société par l'intermédiaire d'amis, a rapporté Xinhua.

    Ils sont mentionnés parmi dix dirigeants de l'entreprise qui ont été interpelés après les explosions survenues la semaine dernière.

    Dong Shexuan possédait 45 % de la société par l'intermédiaire d'un ancien camarade de classe, a rapporté Xinhua. Le reste appartenait à Yu Xuewei, mais officiellement détenu par un de ses amis.

    Il n'a pas été immédiatement clair pourquoi Yu Xuewei voulait cacher ses parts dans la société, mais Dong Shexuan a déclaré à Xinhua qu'il voulait éviter toute accusation de conflit d'intérêts, en particulier parce que son père faisait alors l'objet d'une enquête pour corruption. « L'opinion publique aurait pu être négative, étant donné le poste de mon père dans la police », a-t-il déclaré.

    Yu Xuewei a déclaré avoir recruté Dong Shexuan pour participer à l'entreprise à la fin de l'année 2012 en raison de ses connexions familiales, et parce que ce dernier pouvait facilement obtenir un certificat de sécurité incendie pour l'entreprise qui manipulait des matières dangereuses. « J'ai apporté tout ce qu'il fallait pour les projets de rénovation, et le certificat de sécurité incendie a été rapidement délivré », a rapporté Xinhua en citant Dong Shexuan.

    Le certificat a apparemment convaincu les fonctionnaires de la planification locale à délivrer à Ruihai un permis de construire pour le stockage de matières dangereuses, alors même que l'emplacement choisi empiétait sur le périmètre de sécurité de 1000 mètres autour des habitations et des routes publiques, ce qui constituait une violation claire des règles de sécurité de l'Etat.

    « Mes connexions sont au niveau de la police et des pompiers. Lorsque nous avions besoin d'une inspection de sécurité incendie, je suis allé rencontrer les responsables des pompiers du port de Tianjin. Je leur ai donné mes dossiers et on m'a rapidement accordé l'autorisation nécessaire », a déclaré M. Dong, selon Xinhua.

    Il a également expliqué que Ruihai avait réussi à franchir un autre obstacle qui aurait dû être impossible. Un cabinet d'évaluation de la sécurité avait dit à la société qu'un rapport positif était hors de question en raison de la non-conformité de l'entrepôt avec la distance de sécurité. « Yu Xuewei m'a dit de ne pas m'inquiéter, et de le laisser régler la question. Il a changé de cabinet d'évaluation et a obtenu le rapport positif », a-t-il indiqué à Xinhua.

    Environ 700 tonnes de cyanure de sodium hautement toxiques étaient stockées sur le site, selon les autorités.

    Xinhua a également révélé que la société avait opéré sans permis pendant neuf mois, jusqu'en juin dernier. « Après l'expiration de la première licence, nous avons demandé une extension », a déclaré M. Yu. « Nous n'avons pas interrompu nos activités parce que nous ne pensions pas qu'il y avait un problème. Beaucoup d'autres entreprises continuent à travailler sans permis. »

    Sinochem possède deux entrepôts de produits chimiques dangereux à proximité du site des explosions, selon Greenpeace, qui empiètent également sur le périmètre de sécurité défini par la loi.

    Zhu Liming, directeur adjoint du bureau de la planification et de la gestion des terrains dans la Nouvelle Zone de Binhai, qui a accordé la licence d'installation et de construction de l'entrepôt, a déclaré que son bureau « s'était référé aux documents de sécurité incendie, qui donnaient le feu vert à la société en termes de distance de sécurité des zones résidentielles. »

    Lors d'une conférence de presse organisée hier, le maire adjoint de Tianjin He Shushan a déclaré que l'entrepôt stockait une quarantaine de substances classées dans sept catégories, dont environ 1300 tonnes de composés d'oxyde, principalement du nitrate de potassium et du nitrate d'ammonium, 500 tonnes de matières inflammables, notamment du sodium métallique et du magnésium, et 700 tonnes de substances hautement toxiques, principalement du cyanure de sodium.

    Hier après-midi, 150 tonnes de cyanure de sodium avaient été retirées du site des explosions et envoyées à la société de production pour être traitées, a-t-il expliqué.

    Les explosions ont suscité des craintes sur la présence de polluants toxiques dans l'air et l'eau à Tianjin, mais les autorités ont assuré que les niveaux de pollution ne posent pas de danger.

    Bien que la zone des explosions reste contaminée, aucun produit chimique dangereux n'a été détecté dans les environs, a assuré aux journalistes Bao Jingling, ingénieur en chef du Bureau de l'environnement de Tianjin.

    Il a indiqué que des techniciens du bureau avaient également testé des échantillons d'eau prélevés dans les rues de la ville après les orages qui se sont produits mardi, et qu'ils n'avaient trouvé aucune contamination dangereuse. Certains habitants avaient signalé la présence d'une substance mousseuse inhabituelle après la pluie.

    Le reportage de Xinhua renforce l'idée commune que les entreprises chinoises privées bien connectées utilisent leurs relations personnelles avec des membres du gouvernement pour outrepasser les règles.

  • Cérémonie d'hommage aux victimes des explosions de Tianjin où un petit chien a été sauvé 6 jours après

    d43d7e14de0d173ce6c60c.jpg

     

    La ville portuaire chinoise de Tianjin s'est arrêtée de fonctionner mardi matin pour prendre part au deuil de la centaine de personnes et plus, décédées dans les explosions d'un entrepôt survenues la semaine dernière.

    Les sirènes des cargos du port ont retenti dans la douleur, et les gens présents dans sept sites se sont tenus debout, en silence, pour pleurer les victimes mardi vers 9h00, septième jour après l'accident.

    Selon la tradition chinoise, le septième jour après la mort d'une personne constitue l'occasion pour ses proches et ses amies de pleurer leur être cher.

    d43d7e14de0d173ce6c60b.jpg

     

    Des soldats de la défense chimique sont entrés samedi matin dans la zone centrale du site des explosions de Tianjin à la recherche de survivants. Par miracle un petit chien a survécu aux explosions extrêmement violentes dans le port de Tianjin, les soldats ne l'ont pas abandonné, et l'ont évacué des lieux de l'explosion.

    A présent, le petit chien ne veut plus quitter ces gens qui l'ont sauvé.

     

    002564bb44f7173be8610b.jpg

    002564bb44f7173be86107.jpg

    002564bb44f7173be86109.jpg

     

  • 112 morts et 95 disparus, dont 85 pompiers, suite aux explosions à Tianjin

    134520611_14396481449801n.jpg

    Un total de 112 corps ont été retrouvés et 95 personnes sont toujours portées disparues, dont 85 sapeurs-pompiers, après que de gigantesques explosions soient survenues mercredi soir à Tianjin, dans le nord de la Chine, ont indiqué dimanche matin des responsables lors d'une conférence de presse.

    134522342_14396953586471n.jpg

    Il n'y a aucune victime parmi les 722 personnes qui sont hospitalisées, dont 58 sont dans un état critique ou grave, a indiqué le poste de commandement des secours.

    Samedi, 46 personnes avaient été sauvées, a déclaré Zhou Tian, chef du service d'incendie de la ville.

    La dernière personne à l'avoir été est un homme dans la cinquantaine.

    Des soldats spécialisés dans la manipulation des produits chimiques l'ont sauvé samedi après-midi, à seulement 50 m d'un foyer d'explosion et deux jours et demi après que deux énormes explosions dans un entrepôt de produits chimiques dangereux se sont produites à environ 23 h 30, mercredi, à la suite d'un incendie.

    Lorsqu'il a été secouru, l'homme était conscient et pouvait parler. Il a été immédiatement transporté à l'hôpital.

    L'homme souffre de brûlures des voies respiratoires, mais il était dans un état stable après avoir reçu un traitement d'urgence, a déclaré Li Jingmei, un médecin de l'hôpital no 254 de Tianjin.

     

    0019b91eca57173a47f80d.jpg

    Samedi matin, soixante-dix soldats spécialisés dans la manipulation des produits chimiques et vêtus d'uniformes lourds sont entrés dans la zone centrale du site des explosions à la recherche de survivants. Quatre-vingt-dix autres se sont joints à eux pour travailler à tour de rôle.

    Parallèlement, 1 100 autres soldats ratissent, maison par maison, les quartiers résidentiels à proximité à la recherche d'éventuels survivants.

    Wen Wurui, directeur du bureau municipal de protection de l'environnement de Tianjin, a déclaré que des spécialistes de l'environnement prennent des mesures pour prévenir la pollution par des produits chimiques provenant des explosions.

    Les autorités ont fermé trois sorties d'égouts vers la mer et utilisé du ciment pour bloquer tous les caniveaux sur le site de l'explosion afin d'éviter de polluer les eaux à l'extérieur du site, a indiqué M. Wen.

     

    0019b91eca57173a47ed0a.jpg

    D'autres mesures comprennent la construction de batardeaux pour empêcher que des fuites de produits chimiques polluent plus loin quand il pleut, l'utilisation de peroxyde d'hydrogène pour réduire la quantité de cyanure, et la collecte des eaux usées sur le site de l'explosion pour qu'elles reçoivent un traitement spécial.

    Bien que très toxique, le cyanure de sodium n'est pas volatil dans des conditions normales et n'émet que du cyanure d'hydrogène dans l'air lorsqu'il est en contact avec de l'eau, a indiqué M. Wen; de plus, il a ajouté que des dizaines de stations surveillent la qualité de l'air et de l'eau.

    Samedi, le président chinois Xi Jinping a pressé les autorités de tirer des leçons « extrêmement profondes » qui ont été payées par le sang.

    Dans une instruction écrite, le président Xi a déclaré que les explosions de Tianjin et la récente série d'accidents graves ont exposé de graves problèmes dans le secteur de la sécurité au travail, et que les autorités doivent toujours avoir en tête une « croissance sécuritaire » et « l'intérêt du peuple d'abord » pour éviter de tels accidents.

     

    0019b91eca57173a4bc158.jpg

    Cette photo prise le 14 août 2015 montre un abri temporaire installé après l'explosion de l'entrepôt à Tianjin

     

    Le premier ministre Li Keqiang a exhorté les autorités à prendre des mesures énergiques et efficaces pour corriger ce maillon faible afin d'élaborer un mécanisme à long terme pour éviter la répétition d'accidents.

    Samedi, le Conseil des affaires d'État a effectué une téléconférence nationale pour mettre en œuvre le travail d'inspection de la sécurité à l'échelle nationale. Cette inspection ciblera les industries liées aux produits chimiques dangereux, aux explosifs, aux feux d'artifice, aux ascenseurs, aux mines autres que de charbon, aux transports publics et aux ports.

    0019b91eca57173a4bda5b.jpg

    Un bénévole trie le matériel de secours d'urgence à proximité de l'hôpital TEDA de Tianjin

    0019b91eca57173a4ba255.jpg

     Des gens chargent leur téléphone mobile dans un abri temporaire, après l'explosion de l'entrepôt à Tianjin

    0019b91eca57173a4b9654.jpg

    Des travailleurs du secteur de l'alimentation en électricité installent un éclairage d'urgence dans une école primaire servant d'abri temporaire

    0019b91eca57173a4bab56.jpg

    Cette photo prise le 14 août 2015 montre un point d'approvisionnement de nourriture et d'eau potable dans une école primaire servant d'abri temporaire depuis l'explosion de l'entrepôt à Tianjin. L'eau potable, la nourriture, les vêtements et les couvertures sont en quantité suffisante à l'abri.

     

  • Le bilan des morts s'alourdit à 85 ,dont 21 pompiers , suite aux explosions à Tianjin

    134519935_14396077609061n.jpg

    Le bilan des morts s'est alourdi à 85 victimes, dont 21 pompiers, suite aux gigantesques explosions survenues mercredi soir dans un entrepôt de Tianjin (nord), ont indiqué samedi les autorités locales.

    Cependant, 721 blessés étaient encore à l'hôpital, dont 58 dans un état critique.

    1116261961_14395701624721n.jpg

    Au moins 21 pompiers sont décédés dans l'exercice de leurs fonctions, vendredi après-midi, suite aux deux explosions massives survenues mercredi qui ont dévasté un entrepôt dans la ville portuaire de Tianjin (nord de la Chine).

    Il s'agit probablement du plus lourd bilan macabre pour les pompiers dans une mission de secours, depuis la fondation de la République populaire de Chine en 1949.

    1116261961_14395701628401n.jpg

    Les autorités locales ont expliqué la raison de ce bilan macabre.

    "Lorsque les explosions se sont produites, plusieurs pompiers s'efforçaient d'éteindre le feu, et les forces de soutien venaient tout juste d'arriver", a indiqué Zhou Tian, chef du service des incendies du bureau de la sécurité publique de Tianjin lors d'une conférence de presse tenue vendredi.

    "C'était le noir complet,  mes collègues ont été grièvement blessés", a indiqué un pompier qui avait réussi à s'échapper.

    Le pompier Zhou Ti, 19 ans, est devenu le premier et le seul soldat du feu extrait vivant du site de l'accident, vendredi matin. Les premiers mots qu'il a prononcés, après avoir repris conscience furent : "Les flammes sont-elles éteintes ?"

    Plus de 1.000 pompiers ont été envoyés pour contenir l'incendie qui faisait rage, dont plusieurs d'entre eux ne sont âgés que d'une vingtaine d'années.

    002564bb44f7173919a90a.jpg

    Les efforts d'intervention d'urgence ont été temporairement suspendus afin d'éviter un plus grand nombre de victimes, alors que des spécialistes militaires sont arrivés pour enquêter sur l'étendue de la contamination par les substances chimiques dangereuses, stockées dans l'entrepôt.

  • Ce qui est arrivé en Chine s’est déjà produit en France, entre autre avec l’usine AZF, et se produira de nouveau en Europe

    134513817_14395077714881n.jpg

    Ce qui est arrivé en Chine s’est déjà produit en France, entre autre avec l’usine AZF, et se produira de nouveau, les zones classées SEVESO étant nombreuses, et les risques étant là.

    L’usine AZF, où quand Chirac (président) refusait d’entendre parler d’attentat.
    IL fut exaucé. Personne (sauf quelques chercheurs de vérité indépendants) ne parla de l’origine de cette explosion

    Parce qu’à côté de cette usine AZF se trouvait la SNPE, site sensible qui aurait pu être la cible privilégiée d’attaques (surtout au mois de septembre 2001)
    http://www.dreuz.info/2012/08/29/usine-azf-toulouse-attentat-ou-explosion/

    Honte aux médias occidentaux qui tels des charognards , profitent de cet accident pour se livrer à une partie de china-bashing sur les corps des victimes encore chauds. Quand cela se passe en France (AZF),Italie (Seveso), Royaumes-Unis ( Buncefield),Inde (Bhopal), ou même Ukraine (  Tchernobyl), et Japon, on n'accuse jamais les Régimes de ces pays . Les autorités ne sont pas impliquées .

    Mais si c'est en Chine, la propagande occidentale de tout poil , monte sur ses grands chevaux, ces valets des américains font des effets de manches et pointent un index accusateur et vengeur vers les responsables chinois.

    Les médias vous mentent , vous manipulent et sans vous en rendre compte , vous êtes aussi ignorants de la réalité que les habitants de Corée du Nord dont vous êtes si proches , pauvres moutons.

    azf.jpg

    Cette photo n'a pas été prise à Tianjin mais à Toulouse!!!

  • 50 morts et 701 blessés suite à une gigantesque explosion à Tianjin ( à l"Est de Beijing)-Mise à jour

     

    134509876_14394307263901n.jpg

    Le bilan des explosions d'un entrepôt à Tianjin s'est alourdi à 50 morts, jeudi soir, a annoncé le centre des opérations de secours.

    Un total de 701 autres personnes ont été hospitalisées, dont 71 sont dans un état critique.

     

     

    Le bilan s'est alourdi à 44 morts suite à une série d'explosions qui se sont produites successivement dans un entrepôt à Tianjin, ville portuaire du nord de la Chine, a annoncé jeudi midi le centre des opérations de secours.

    Douze pompiers figurent parmi les personnes décédées.

    Un total de 520 personnes ont été hospitalisées, dont 66 sont dans un état critique.

    L'explosion s'est produite mercredi à 23 h 20 dans un entrepôt de produits dangereux de la société Ruihai, où un incendie avait été signalé 30 minutes plus tôt. Une gigantesque boule de feu s'est alors élevée dans le ciel avant de déclencher d'autres explosions dans les entreprises avoisinantes, ont expliqué les secouristes.

    Deux pompiers étaient toujours portés disparus à l'heure de ce rapport et quatre autres ont été blessés durant les opérations de secours, selon la brigade de Tianjin. Des personnes sont piégées à l'intérieur du site de l'explosion et des opérations de secours sont toujours en cours.

    Les victimes ont été transférées vers les hôpitaux de la ville, où le sol est désormais recouvert de sang, ont rapporté des journalistes de l'agence Xinhua.

    Lu Yun, directeur de l'Hôpital Taida, où ont été admis 150 blessés, a expliqué à l'agence que les blessures observées provenaient principalement d'éclats de verre ou de pierres projetées par l'explosion, et que certains patients sont gravement blessés.

     

    134509876_14394307265311n.jpg

    Le président chinois Xi Jinping et le Premier ministre Li Keqiang ont rapidement réagi et exigent que tous les efforts nécessaires soient déployés pour venir en aide aux blessés et minimiser le nombre de victimes.

    Dans ses instructions, le président a demandé que tous les efforts soient consentis pour rechercher les personnes portées disparues et pour maîtriser l'incendie.

    L'onde de choc provoquée par l'explosion de Tianjin a par ailleurs été ressentie à plusieurs kilomètres à la ronde, soufflant sur son passage les vitres de nombreux immeubles.

    Les portes coulissantes et les vitres de la station Donghai Road sur la ligne du métro léger de Jinbin, qui relie la zone portuaire de Binhai où s'est produite l'explosion et le centre-ville de Tianjin, ont également volé en éclats et le toit du bâtiment s'est partiellement effondré.

    A 3 h ce matin, des incendies et des explosions secondaires pouvaient encore être observés de loin.

    Dès que les flammes issues de l'explosion ont été maîtrisées, des chauffeurs de taxi et des propriétaires de voitures privées se sont volontairement rendus sur place pour conduire les blessés vers les hôpitaux. Plusieurs hôtels ont également mis des chambres gratuites à disposition des habitants forcés de quitter leur logement après l'incident.

    134509876_14394307267811n.jpg

  • Taiwan : 24 morts et 270 blessés dans des explosions de gaz

    001ec94a271515453dd001.jpg

    24 personnes ont trouvé la mort et 270 ont été blessées dans une série d'explosions de gaz survenue jeudi soir à Kaohsiung, dans le sud de Taiwan, selon le dernier bilan connu au matin du 1er août.

    Le chef de l'administration de Taiwan, Jiang Yi-huah, a fait état d'au moins cinq explosions. Cinq pompiers comptent parmi les victimes, selon l'Agence nationale de lutte contre les incendies.

     

    001ec94a271515453ddd0a.jpg

    Jeudi soir, des habitants du quartier de Cianjhen avaient signalé aux autorités de possibles fuites de gaz, qui auraient provoqué une série d'explosions au souffle assez puissant pour renverser des voitures et arracher la chaussée.

    « Le service local de lutte contre les incendies a reçu des appels à propos de fuites de gaz tard jeudi soir et ensuite il y a eu des explosions aux alentours de minuit dans une zone de deux ou trois kilomètres carrés », a indiqué l'agence dans un communiqué.

     

    001ec94a271515453ddd0d.jpg

    Une vidéo de la chaîne taiwanaise ETTV montrait un immense incendie au milieu d'une rue, et un nuage de fumée s'élevant dans le ciel nocturne.

    Une moto et d'autres débris étaient éparpillés au milieu de la voie.

     

    001ec94a271515453ddd03.jpg

    Dans une vidéo faite par des passants avec un téléphone portable, on peut entendre le son d'une explosion secondaire, alors que des flammes d'environ 9 mètres s'élèvent dans les airs.

    001ec94a271515453ddd04.jpg

    La puissance de la première explosion a fait tomber des arbres le long de la chaussée. La chaîne locale TVBS montrait des voitures renversées et des vitres fracassées.

    001ec94a271515453ddd07.jpg

    L'électricité a été coupée dans le quartier, compliquant le travail des pompiers qui recherchent des personnes pouvant être coincées sous les décombres.

    001ec94a271515453ddd08.jpg

    001ec94a271515453ddd10.jpg

    001ec94a271515453ddd11.jpg

    001ec94a271515453ddd12.jpg

    001ec94a271515453ddd15.jpg

    001ec94a271515453ddd14.jpg

    001ec94a271515453dde16.jpg

    001ec94a271515453dde19.jpg

  • Don de vivres des entreprises chinoises aux sinistrés des explosions de Brazzaville

    Les représentants de dix entreprises chinoises installées au Congo, ont fait mercredi après- midi à Brazzaville un important don de vivres et d'articles de première nécessité, aux sinistrés des explosions de dimanche dernier du dépôt de munitions des Forces Armées Congolaises (FAC), a constaté Xinhua sur place.

    Ce don est composé d'au moins trois milles bouteilles d'eau minérale, de milliers de  pains et de vêtements ainsi que de couvertures.

     

    131449415_121n.jpg

    « Ce geste nous va droit au coeur. Vous savez aussi qu'on a une coopération avec la Chine qui est plus ou moins séculaire. Et voir nos frères chinois intervenir aussi rapidement , c'est quelque chose que l'on ne peut pas oublier. Par ma petite voix, le peuple congolais saura être reconnaissant de ce geste de la part de nos amis chinois qui travaillent dans notre pays », a déclaré à Xinhua la directrice de cabinet du ministère congolais des affaires sociales, Marie Céline Tchissambou Bayonne, recevant le don au nom du ministre.

    Le don a été placé dans les entrepôts du ministère des affaires sociales. La délégation des entrepreneurs chinois s'est ensuite rendue au site de la Cathédrale Sacré Coeur de Brazzaville, au centre ville, où près de 2.000 sinistrés ont été installés. Ils ont remis aux sinistrés du pain et de l'eau minérale. Ces vivres ont été réceptionnées ici par la directrice générale de la solidarité du ministère des affaires sociales, Anastasie Ossangantsama.

    « L'explosion du 4 mars est une catastrophe pour le peuple congolais. Tous les Chinois au Congo partagent la même douleur des amis congolais. Aujourd'hui, les entreprises chinoises sont volontaires pour fournir un don à nos frères et soeurs à Brazzaville. Nous espérons que c'est une aide nécessaire pour eux. Nous souhaitons aussi que ces Congolais puissent trouver rapidement des habitations », a dit à Xinhua le président de l' Association des entreprises chinoises au Congo, Li Pin.

     

    131449415_81n.jpg

    Un court circuit est à l'origine de l'incendie qui a provoqué les explosions du dépôt de munitions des FAC au régiment blindé, au quartier Mpila, à l'est de Brazzaville. L'incident a occasionné près de 200 morts dont six Chinois, près de 1340 blessés et quelque 5.000 sans abris, selon le bilan officiel.

    A l'endroit de ses compatriotes chinois décédés, Li Pin a exprimé sa « tristesse » en relevant que « ces Chinois étaient venus de loin pour aider au développement du Congo ».