etrangers

  • Trop d'étrangers en Chine: Beijing durcit les conditions d'embauche des étrangers

    images.jpg

    Le gouvernement municipal de Beijing a annoncé dimanche de nouvelles conditions d'embauche des étrangers, rehaussant le seuil de recrutement dans la capitale.

    Selon les nouvelles conditions d'embauche, les citoyens non chinois qui souhaitent travailler à Beijing doivent répondre à quatre exigences :

    -- être âgé de 18 à 60 ans et ne pas avoir de casier judiciaire

    -- être titulaire d'au moins une licence et avoir deux ans minimum d'expérience professionnelle dans le domaine concerné. L'enseignement exige au moins cinq ans d'expérience professionnelle.

    -- détenir un passeport valide ou d'autres documents de voyage internationaux valides.

    -- détenir un visa de travail valide ou un permis de résidence de travail

    Cependant, la limite d'âge pour les candidats qui postulent à des programmes recrutant des experts étrangers de haut niveau en Chine est de 65 ans.

    Selon les statistiques du gouvernement municipal, plus de 37.000 citoyens étrangers venant entre autres des Etats-Unis, du Japon, de la République de Corée, d'Allemagne et d'Australie travaillent actuellement à Beijing, et 95% d'entre eux sont titulaires d'au moins une licence.

    Ils travaillent principalement dans les domaines de l'information, l'informatique, l'éducation, le conseil, la science et la technologie.

    imagesQD5SJ5G2.jpg

  • De nombreux étrangers, dont des Européens , arrêtés ou rapatriés à Guangzhou

    0013729a831e0bb4fbfa02.jpg

    Guangzhou, la métropole du Sud de la Chine, a arrêté ou rapatrié 768 ressortissants étrangers au cours des huit premiers mois de cette année, a déclaré jeudi le Bureau de la sécurité publique.

    Selon le Bureau, de janvier à août, Guangzhou a accueilli 3,05 millions d'étrangers entrants ou sortants.

    Guangzhou compte 86 000 étrangers ayant un titre de résidence permanente enregistré dans la ville , dont plus de 5000 Français et un peu plus d'un millier de Belges. La plupart d'entre eux sont à Guangzhou pour leur travail, leurs affaires, leurs études ou en tant qu’enseignants.

    Outre de nombreux occidentaux, Guangzhou compte une importante communauté africaine qui cause bien du soucis à la police locale.

    Le bureau a indiqué que la police va renforcer l'administration et les services pour les étrangers et sévir contre ceux qui entrent illégalement en Chine, séjournent ou travaillent en violation de la loi dans la ville.

    Les succès de la Chine dans tous les domaines attirent de plus en plus les occidentaux et nombreux sont les Européens qui s'installent en Chine.

    L'ancien ministre français , Jules Ferry, en visite à Beijing, a déclaré hier : "le rythme du développement chinois est « dix fois plus rapide que celui de l'Europe ».  La Chine est aujourd'hui un pays fascinant que nous regardons de près, comme les Européens regardaient les États-Unis il y a 20 ans" .

  • Les étrangers illégaux sont expulsés de Chine et les criminels étrangers après qu'ils aient purgé leur peine

    F201312201732442932210241.jpg

    Environ 200 étrangers ont été expulsés de la capitale chinoise cette année, a indiqué jeudi le Bureau général de l'inspection des entrées et sorties aux frontières de Beijing.

    La plupart des étrangers ont été rapatriés parce qu'ils sont entrés illicitement en Chine, en possession d'un faux visa ou avaient un emploi illégal.

    Certains des étrangers ont été arrêtés dans d'autres provinces et transférés dans la capitale pour être expulsés du territoire chinois, selon les autorités.

    Li Zhongwei, un fonctionnaire du département de rapatriement du Bureau général, a déclaré à Beijing Evening News que la plupart des rapatriés étaient originaires de pays en développement. «Ils sont venus en ici pour chercher du travail ou sont passés par la Chine pour entrer illégalement dans d'autres pays».

    Certaines personnes ont été interceptées dans les aéroports après que la police chinoise ait découvert qu'ils étaient titulaires d'un faux passeport ou visa. Dans certains cas, des étrangers ont utilisé l'identité d'une autre personne, a ajouté Li.

    Les autorités ont déclaré qu'il était nécessaire de s'assurer que les étrangers en situation irrégulière soient bien partis. Ne quittant pas l'aéroport jusqu'à ce que les portes de la carlingue de l'avion soient fermées.

    Yang Liu, une agente de l'information de l'Administration des entrées et sorties de Beijing, a expliqué qu'ils vérifiaient régulièrement la situation des étrangers pour voir si leurs certificats étaient en régle.

    Selon les règles chinoises en vigueur concernant les entrées et sorties du pays, les étrangers ne sont pas autorisés à entrer en Chine dans les cinq ans après avoir été rapatriés pour motif d'une entrée illicite ou emploi illégal dans le pays.

    «Pour les étrangers qui enfreignent les règlements administratifs, nos policiers ont le droit de leur demander de quitter le territoire» à noté Yang Liu. «Mais pour ceux qui commettent des crimes ou des actes illégaux dans le pays, ils seront présentés à un tribunal pour être jugés».

    A la question de savoir quand un délinquant ou criminel étranger peut revenir en Chine, cela dépend des décisions judiciaires spécifiques, a-t-elle précisé.

    Dai Peng, directeur du département des enquêtes criminelles à l'Université de la Sécurité publique populaire de Chine, a souligné que certains criminels étrangers seront expulsés après avoir purgé leur peine en Chine.

    «Bien sûr, il n'y a pas que des personnes avec des faux papiers se trouvant aux douanes, mais les policiers sont à la recherche des étrangers qui séjournent ou travaillent en Chine illégalement» a-t-il fait observer.

    Le 4 Avril dernier, un jeune Saoudien de 22 ans, répondant au nom de Alsubaie, a agressé sexuellement une chinoise en public à Changsha, la capitale de la province du Hunan. L'homme a été arrêté après que des témoins aient pu le maîtriser et prévenir la police.

    Il a plus tard reconnu l'agression et a été condamné à cinq ans de prison pour tentative de viol et sera expulsé après avoir purgé sa peine.


  • Chine:expulsion d'étrangers indisciplinés après qu'ils aient purgé leur peine de prison

    etranger.jpg

    Un étranger qui a fait le buzz ces derniers jours dans la capitale chinoise, s'est vu infliger une détention de 12 jours et devra s'acquitter d'une amende de 6500 yuans (1070 $) pour des infractions routières et le fait d'occuper un emploi illégal à Beijing. Puis, il sera expulsé du pays avec son père après avoir purgé sa peine, ont indiqué mercredi les autorités.

    Celui, dont la nationalité et le nom n'ont pas été divulgué, le lundi 2 décembre conduisant un scooter, avait renversé une chinoise, la cinquantaine d'années, à l'intersection de Zuojiazhuang dans le district de Chaoyang.La femme ayant subi des blessures mineures a été envoyé dans un hôpital voisin, l'homme avait accepté alors de lui verser 1 800 yuans en compensation.

    L'individu a également été arrêté pendant 7 jours, avec à la clé une amende de 1500 yuans pour les autres infractions aux règlements de la circulation. Au cours de l'enquête, la police a pu constater que l'étranger n'avait ni permis de conduire, ni de plaque d'immatriculation obligatoire et en plus transportait une autre personne sur son scooter.

    La police a également découvert que l'homme et son père travaillaient dans l'illégalité. Donc le fils a été détenu encore pendant cinq jours et une amende de 5000 yuans, le père lui a été emprisonné pendant 14 jours et une amende de 10 000 yuans et la société qui l'a embauché illégalement a également dû payer 20 000 yuans pour avoir illégalement employé un étranger.

    Les deux hommes seront expulsés du territoire après leur libération.

    Les autorités ont rappelé que les expatriés en Chine doivent respecter les lois et règlements en vigueur dans le pays. La police protège leurs droits, mais elle veille aussi à l'application de la loi et réprimera ceux qui ont un comportement illégal et ce pour maintenir l'ordre social.

  • Etrangers en Chine : une jeune belge et sa mère chinoise

    F201305151656443292252172.jpg

    « Maman, maman-» 4 filles entourent Jiang Xuelian. Mais la prononciation de l'une d'elle est évidemment un peu particulière. Voici la fille étrangère de Jiang Xuelian. Elle s'appelle Mathilde et elle vient de Belgique. Depuis 3 mois, elle loge dans la famille de Jiang et est devenue sa fille étrangère.

    Il semble que cette jeune fille étrangère âgée de 22 ans est tombée du ciel, a révélé Jiang Xuelian au journaliste du « Qingdao Evening News ». En tant qu'étudiante qui apprend le commerce extérieur, Mathilde a participé à un projet d'échanges et de coopération de l'université. Avec l'aide de l'organisation « Inter China », dont le siège est à Qingdao (province du Shandong) et qui se charge de trouver des familles de logement pour les étudiants étrangers, Mathilde a fait connaissance avec sa mère chinoise. Pendant la journée, elle fait son stage dans une société de commerce extérieur et le soir, elle rentre dans sa famille et apprend la langue et la culture chinoise. Comme plus de 700 autres étudiants étrangers, elle va passer des mois dans sa nouvelle famille à Qingdao.

    Il y a trois mois depuis que Mathilde loge dans cette famille, et la maison de Jiang Xuelian est pleine des rires de ses 4 filles. Bien que Mathilde ne parle que français et anglais, et que sa mère parle mandarin et le dialecte de Qingdao, cela n'a jamais influencé l'affection entre elles. Malgré leurs difficultés de communication, elles se comprennent sans mot dire. Grâce à son séjour de 3 mois dans cette famille avec ses sœurs, Mathilde a par ailleurs éprouvé l'intimité particulière entre les membres d'une famille chinoise. L'amour entre sa mère, ses sœurs et son père chinois a même rendu jalouse sa vraie mère.

    Le 12 mai marque la fête des mères, lorsque le journaliste s'est rendu visite dans cette famille, il s'est aperçu que le mari de Jiang Xuelian était en train de préparer le repas de la fête, alors que sa fille ainée de 11 ans, Guo Cun, et sa fille cadette de 4 ans et demi, Guo Xinzhu, s'occupaient de faire des cadeaux pour leur mère. Les deux autres filles, Guo Yuwen et Mathilde étaient en train de réfléchir comment faire une surprise à Jiang. Mathilde a eu une conversation téléphonique avec sa mère en Belgique et a finalement choisi son cadeau, a appris le journaliste.

    « Dans notre pays, un bracelet est le cadeau le plus traditionnel pour la fête des mères. C'est pourquoi j'ai choisi un bracelet en or. » En parlant du cadeau qu'elle a acheté, Mathilde semble un peu timide. Jiang Xuelian touche sans cesse la main de Mathilde et caresse sa tête, avec l'air très content.
    source :人民网 - Renmin Ribao