espionnage

  • En matière d'espionnage et de diffamation, les Etats-Unis , ce sont le pyromane qui crie "au feu" et le voleur qui crie "au voleur"

    Récemment, WikiLeaks a posté des documents prouvant que l'Agence Nationale de Sécurité des États-Unis, la fameuse NSA, a écouté des hauts responsables des finances français et de grandes entreprises exportatrices depuis plus de dix ans. Il ne fait aucun doute que l'on a là affaire à un cas flagrant d'espionnage économique. Quand on y ajoute la surveillance de trois présidents français menée par la NSA déjà révélée par le même site, toutes ces choses mises ensemble montrent que les détestables activités d'espionnage des Etats-Unis sur la France ont atteint des proportions scandaleuses.

    Espionner les informations classifiées d'autres pays et de leurs dirigeants est une pratique habituelle des services de renseignement américains. Mais que les États-Unis n'épargnent même pas les dirigeants de pays alliés, c'est pour le moins surprenant et qui étonne tous les Chinois. Selon certains rapports, en 2012, des hackers américains ont réussi à pénétrer les ordinateurs de la présidence française. Et l'année dernière, ce fut le téléphone de la chancelière allemande Angela Merkel qui a été espionné par l'agence de renseignements américaine.

    Un allié est un allié, et pour pouvoir durer, les relations entre alliés doivent se baser sur la confiance. La surveillance étroite de la France par les États-Unis démontre clairement une chose : les États-Unis ne considèrent pas la France comme leur allié, mais comme leur « serviteur ». Ils ont tellement peur que ces « serviteurs » en viennent un jour à ne plus écouter la voix de leur « maître » qu'ils veulent les surveiller et, si nécessaire, élever la voix. Les Chinois sont aussi étonnés du peu de réactions en France. Juste le minimum afin de faire croire qu'il y a une réaction , mais la réalité est que le régime français est à ce point inféodé au régime de Washington que le pays ,passé cette petite réaction pour la forme, semble considérer l'événement comme un fait acquis.

    usa-vous-écoute-MPI.jpg

    Certaines personnes sont un peu « accros à l'espionnage », et cela, on peut à la rigueur le comprendre. Le problème est que cette « addiction à l'espionnage » des Etats-Unis est devenue incontrôlable et témoigne d'une situation de plus en plus folle. En juin 2013, le magasine allemand « Der Spiegel » (Der Spiegel) avait révélé que les Etats-Unis procédaient à une surveillance et à des écoutes illégales des bureaux et des représentations de l'UE à l'étranger. En octobre 2013, le journal français « Le Monde » avait annoncé que la NSA avait surveillé 70,3 millions  d'appels en France, et que la cible n'était pas seulement des extrémistes, mais aussi des hommes politiques et hommes d'affaires français. Et si en 2009, il y avait eu 260 sorties d'avions militaires américains pour des missions de surveillance étroite des eaux chinoises, en 2014, elles ont atteint pas moins de 1 200 sorties.

    L'espionnage américain des autres pays a suscité l'indignation et la condamnation vigoureuses des peuples du monde entier, rendant son existence très difficile. Pour transférer la cible, et réduire la pression pesant sur eux, les États-Unis ont soudainement eu une idée. Laquelle ? Tout simplement accuser d'autres État de se livrer à des « attaques en réseau ». Récemment, James Clapper, Directeur de la NSA a ainsi gratuitement laissé entendre que la Chine était le « suspect numéro un » de l'« attaque en réseau » dont a été victime le Bureau de gestion du personnel américain. Pourtant, il n'a pas été en mesure d'avancer la moindre preuve à l'appui de ses propos. Cela montre de la manière la plus claire que l'agence de renseignement américaine se comporte comme le voleur qui crie « au voleur ! », ce qui est une façon d'agir des plus méprisables.

    La « rumeur » est aussi un modus operandi des services de renseignement américains. Récemment, une rumeur a commencé à circuler. Selon un article publié le 28 juin par le site internet du « Wall Street Journal », les services de renseignement américains ont déclaré que si les militants islamistes et autres insurgés tentaient de s'emparer de bastions clé du gouvernement syrien, celui-ci pourrait alors utiliser des armes chimiques sur une grande échelle pour les protéger.

    Or, comme nous le savons tous, l'année dernière, le gouvernement syrien a, sous le contrôle d'inspecteurs internationaux, rendu toutes ses armes chimiques. Comment pourrait-il alors y avoir encore ce genre d'armes ? Il y a fort à parier que répandre de telles rumeurs a pour but, premièrement de discréditer le gouvernement syrien et de porter atteinte à sa légitimité, et que, deuxièmement, si jamais quelqu'un venait effectivement à utiliser des armes chimiques en Syrie, les Etats-Unis pourraient immédiatement en attribuer la responsabilité aux dirigeants du gouvernement syrien, ce qui servirait de prétexte aux États-Unis pour s'ingérer davantage encore dans les affaires de ce pays.

    jp-NSA-articleLarge.jpg

    Source: le Quotidien du Peuple

     

  • Et dire que les services secrets américains avaient réussi à nous convaincre que nous étions espionnés par les Chinois (JP Raffarin)

    raffarin-auteur-hagiographe-succes-chine-L-ofeFle.jpg

     

    L'ancien Premier ministre envoie des cartes de vœux en chinois, il aime la Chine et ose le dire . Il a fait de nombreux voyages en Chine et a oeuvré au rapprochement entre la France et la Chine suite aux impaires commises par l'ancien président français Sarkozy.

    Le sort de Snowden nous permet de vérrifier l'état de l'hégémonie des États-Unis, et de constater qu'auprès de certains pays ,elle est intact.

    Edward Snowden,  dénonciateur de la National Security Agency des États-Unis, a demandé l'asile politique à 21 pays, le 1er juillet, mais les réponses ont été négatives. Snowden a retiré sa demande d'asile en Russie après que le président russe Vladimir Poutine eut dicté des conditions à son séjour. Le sort du dénonciateur est devenu un symbole mettant à l'épreuve l'hégémonie des États-Unis.

    Ce que Snowden a divulgué, a discrédité les États-Unis. Ses dernières révélations selon lesquelles les États-Unis espionnaient la mission de l'UE à New York et son ambassade à Washington ont eu des conséquences explosives et suscité de fortes réactions de la part des membres de l'UE comme la France et l'Allemagne.

    Ces actions immorales vont priver encore plus les États-Unis de leur puissance à mettre la pagaille dans les affaires mondiales sous le couvert de valeurs morales.

    Snowden a exposé l'hypocrisie des États-Unis, ses violations aléatoires de la vie privée des citoyens et son cyberespionnage arrogant dans d'autres pays. Le soft power des États-Unis n'a pas empêché ces influences négatives de se propager dans le monde. Les médias autres qu'américains se sont abstenus d'exprimer des critiques sévères contre les États-Unis, mais le tollé soulevé par les fuites de Snowden a bien sensibilisé le public mondial à ce qui se passe.

    scan.jpg

    La dernière action de Snowden a démontré l'hégémonie des États-Unis dans le monde. Il a soumis 21 requêtes d'asile politique, puis les États-Unis ont projeté leur puissance, de sorte que les pays impliqués se sont mis à trembler ou encore ont tergiversé.

    Deux des plus célèbres esprits libéraux d'Internet dans le monde sont maintenant pourchassés par les États-Unis. Ce genre de confrontation est peu courant et représente un risque pour l'image de puissance des États-Unis.

     

    Washington n'a présenté aucune excuse au monde. Les critiques de l'UE contre les activités d'espionnage des États-Unis ont tout simplement été écartées.

    L'équité et la justice constituent l'objectif commun du monde. Elles sont également nécessaires dans les relations internationales. La morale que Washington a présentée à la communauté internationale ne s'harmonise pas avec le rôle de leader mondial du pays. Dans beaucoup de cas, les États-Unis ont détruit l'ordre mondial qu'ils avaient aidé à édifier.

    La façon dont l'affaire Snowden sera réglée va nous donner quelques indications de la performance des États-Unis sur la scène mondiale.

     

    Nous ne devrions probablement pas trop attendre d'un pays qui ne prend pas la peine d'offrir une explication à un scandale si choquant.

    Les États-Unis s'en tiennent toujours à une compréhension dépassée des intérêts nationaux, et ils ont conçu leur politique d'Internet à partir de celle-ci.

    Nous croyons que Snowden ne sera pas le dernier combattant libéral contre Washington. L'apparition soudaine d'un tel combat provient en fait de l'accumulation des événements de notre temps.

    L'Internet change le monde. Nous n'avons pas encore la pleine compréhension de ce qui va se produire.

    Edward_Snowden.jpg

     

     

     

  • Snowden,ex-agent de la CIA ,humilie les États-Unis et Obama est le Roi nu

    scan.jpg

    On se croirait dans un mélange de film d'espionnage et de comédie en suivant le déroulé spectaculaire et plein de rebondissements de l'échappée aérienne de l'ex-agent de la CIA Edward Snowden.

    Alors que les Américains semblaient convaincus qu'il serait extradé vers les États-Unis depuis Hong Kong, les voici

    humiliés et contraints à jouer défensif, face à une «internationale» de pays émergeants avides de donner une leçon aux donneurs de leçons. L'accusateur pris la main dans le sac, le dompteur dompté.

    Les révélations sont intervenues juste avant le sommet bilatéral informel, qui s'est tenu en Californie entre Obama et Xi Jinping. Ils affaiblissent la portée des griefs de cyberespionnage formulés par le président américain à l'encontre de son homologue chinois.

    obama.jpg

     Snowden a eu ici l’occasion d’en dire davantage sur les raisons qui ont l’ont poussé à cet exil. Au sujet de ses  révélations autour des routeurs chinois, il explique que jamais il n’a donné des informations sur des « cibles militaires légitimes », mais uniquement sur des infrastructures civiles « telles que des universités, des hôpitaux et des entreprises privées ». Il ajoute que ces opérations sont des « actes criminels, quelle que soit la cible » et qu’elles peuvent avoir de graves conséquences, car une erreur peut entraîner le crash de machines critiques. En outre, ces opérations reviennent le plus souvent à obtenir illégalement des informations dans des pays alliés.

    Sa détermination semble en outre inaltérée : « Tout ce que je peux dire maintenant est que le gouvernement américain ne sera capable de masquer tout ça en me mettant en prison ou en m’assassinant. La vérité arrive, et elle ne peut pas être stoppée ». Sa vision de lui-même est clairement celle d’un patriote, et confronté aux accusations de « traître », notamment par Dick Cheney (ancien vice-président des États-Unis et très impliqué dans la guerre en Irak), il assène : « Être appelé traître par Dick Cheney est le plus grand honneur que vous puissiez faire à un Américain », en expliquant que c’est le même Cheney qui a procédé à de nombreux espionnages sans autorisation et qui a littéralement « conçu » le conflit en Irak.

    Des élus américains ont dénoncé dimanche l'attitude de la Chine et de la Russie !!!

    MDR

    pic_giant_061913_SM_Chuck-Schumer.jpg

    On voit que la bête est blessée, mais attention, les Américains ne sont jamais si dangereux que dans l'adversité . Il n'y a qu'à voir le nombre de guerres injustes et inutiles qu'ils ont déclarées.

    La présidente de la commission du Renseignement du Sénat, Dianne Feinstein, a fait part de sa "grande surprise". "Je pensais que la Chine verrait cela comme une occasion d'améliorer les relations avec les Etats-Unis en l'extradant. La Chine a évidemment joué un rôle dans tout cela", a-t-elle affirmé sur la chaîne CBS. "Je ne pense pas que cela soit seulement Hong Kong, sans l'aval de la Chine."

    C'est oublier que Hong Kong est une société qui fonctionne à la lumière de la loi, en vertu de loi fondamentale de la RASHK et du principe d"un pays, deux systèmes, le gouvernement central chinois respecte toujours la façon dont la RASHK traite les affaires qui la concernent.

    Frontière Chine/Hong Kong à Shenzhenfrontiere_shenzhen.jpg

    Hong Kong a signé un traité d'extradition avec les Etats-Unis, mais le gouvernement a déclaré qu'il n'avait pas arrêté Snowden en raison d'un manque d'informations de la part de Washington."Snowden a quitté Hong Kong par les voies légale et normale vers un tiers pays", a souligné le gouvernement de la RASHK dimanche dans un communiqué.Le sénateur républicain Rand Paul a estimé que son image serait détériorée s'il se réfugiait dans des pays "ennemis"."S'il se rend dans un pays tiers indépendant comme l'Islande, et s'il refuse de parler de cela à des Etats, alors il y a une chance qu'il soit vu comme un défenseur de la protection de la vie privée. Mais s'il s'accomode avec la Russie, la Chine ou tout Etat perçu comme notre ennemi, alors ce sera un vrai problème pour lui pour l'histoire", a-t-il dit sur CNN.Et voilà   bien le problème, pour les Américains , les Chinois sont des ennemis. Pour eux la guerre froide n'est jamais terminée. C'est pour cela qu'ils dépensent tant d'argent pour la propagande. Ils subventionnent des soi-disants "dissidents" qui ne reorésentent qu'eux-mêmes, ils aident des islamistes à provoquer des troubles au Xintiang et surtout ils ont donné au dalai lama des sommes folles pour qu'il fromente des troubles dans les provinces chinoises du Tibet. Les dernières accusations sur un espionnage des réseaux mobiles chinois "montrent que les Etats-Unis, qui ont longtemps essayé de se présenter comme une victime innocente des cyber-attaques, se sont révélés être le plus grand voyou de notre temps" dans ce domaine.Les Etats-Unis "doivent des explications à la Chine et aux autres pays qu'ils sont accusés d'avoir espionné. Ils doivent faire connaître au monde l'étendue et les objectifs de leurs programmes de piratage clandestins".

    PHOc09a524a-dc88-11e2-8240-b20c96ce9ec1-805x453.jpg

  • Renault espionné : une affaire interne !!! L'espionnage chinois est une machination antichinoise

    D’accusateur, Dominique Gevrey est devenu accusé. Il a été mis en examen et écroué dimanche.

     

     Pour l’heure, Dominique Gevrey préfère s’enfermer dans son silence

    Comme France-Soir l’avait révélé, cet agent du service de sécurité de Renault a été arrêté vendredi en fin de matinée à l’aéroport de Roissy alors qu’il s’apprêtait à prendre l’avion pour Conakry. Les policiers de la DCRI avaient craint que ne prenne la fuite celui qui est devenu leur principal suspect dans l’affaire à tiroirs qui ébranle depuis trois mois maintenant le constructeur automobile.A cela s’ajoute qu’il avait mis en place avec l’aide d’un ami, ancien parachutiste, un système de fausse facturation pour payer son informateur. Du coup, certains se demandent si sa « source » existe bien.

    Mais pour moi , là n'est pas l'important mais  parcequ'on a vu des politiques  français dont des ministres et les dirigeants de renault monter au creneau avec une vitesse exceptionnelle. M. BESSON et GHOSN accusant les chinois sans en avoir de preuves formelles. On s'aperçoit encore une fois que les effets d'annonce sont inutiles. La propagande antichinoise , les amis de ce grand menteur de dalai lama , les richards de falun gong bref tout qui aime utiliser le mensonge afin de nuire à la Chine et à son peuple se sont gargariser de cette affaire avec conséquence que la réputation de la Chine a été une fois de plus atteinte à tord . Le racisme antichinois a de nouveau influencé les esprits faibles , nombreux à l'occident , aidé par des médias qui trpo souvent choisissent la voie de la propagande au lieu de la saine et juste information.
    La Chine est en droit de demander des excuses publiques des dirigeants de renault , du gouvernement français et de tous les médias qui se sont fait leurs complices.

    espionnage,propagande,renault

  • L'espionnage économique de Renault coup monté contre la Chine

    Renault n'écarte pas la thèse de la manipulation 

     

    En janvier , une rumeur se répand comme une trainée de poudre , les "Chinois" espionnent et volent des secrets chez Renault. Cela fait la une de tous les journaus , on en parle sur tous les médias de France et de l"étranger.Des hommes politiques français s'indignent , un ministre monte au frond et donne des détails.

    Aujourd'hui , la baudruche se dégonfle et on constate que tous ceci est un coup monté , un de plus , pour discréditer la Chine. En un mois , les pourfendeurs de la Chine se sont couverts deux fois de ridicule. Comme je l'ai déjà signalé , l'affaire de la "révolution de jasmin" dont j'ai indiqué qu'il s'agissait d'une conspiration venant des USA (Boxun.com) , cette affaire de faux espionnage retombe sur ceux qui on fomenté cette conspiration visant à atteidre la réputation de la Chine.

    En janvier on pouvait lire ceci dans la presse française:

    ESPIONNAGE CHEZ RENAULT - La piste chinoise privilégiée (Le Point)

    La piste chinoise est bien prise au sérieux dans l'affaire d'espionnage industriel qui frappe le constructeur automobile Renault. Le député UMP et spécialiste des questions d'intelligence économique, Bernard Carayon, l'a confirmé, vendredi : "Les soupçons se portent effectivement dans cette direction", a-t-il assuré en réaction aux informations du Figaro évoquant cette piste. Le quotidien affirme d'une part que "selon plusieurs sources internes", "Renault soupçonne un acteur chinois".

    Le gouvernement a qualifié, jeudi, de "guerre économique" cette affaire d'espionnage visant des projets-phares de voitures électriques.

     

    Le Figaro (10/01/2011)

    Selon des enquêteurs privés, deux des trois cadres ont des comptes en Suisse et au Liechtenstein alimentés par une société chinoise. 

    La piste chinoise se confirme dans l'affaire d'espionnage ayant pour cible Renault. Une note de la Direction centrale du renseignement intérieur en date du 7 janvier dernier en atteste.
    Libération (08/01/2011)

    L’«affaire» Renault, comme il convient désormais de l’appeler, serait bien une histoire d’espionnage industriel. Rien ne filtrant de la direction du constructeur automobile, toutes les supputations allaient bon train vendredi, sur la mise à pied, lundi, de trois hauts responsables pour atteinte «aux actifs stratégiques, intellectuels et technologiques de l’entreprise». Mais «la piste chinoise» comme l’évoquait Le Figaro vendredi matin semble tenir la corde.

    Evoquant plusieurs sources internes, le quotidien estime que «les trois cadres incriminés pourraient avoir vendu des brevets non encore déposés à un ou plusieurs intermédiaires spécialisés dans l’intelligence économique». Des brevets qui concerneraient la batterie et le moteur des futurs véhicules électriques. Qui serait le destinataire final ? «Renault soupçonne un acteur chinois», avance le journal en précisant que les services secrets plancheraient aussi sur cette piste.

    Dans la soirée, le site internet de l’hebdomadaire Le Point allait plus loin encore : «C’est un sous-traitant automobile français qui aurait servi d’intermédiaire entre eux et des interlocuteurs chinois», dit-il. «Les trois salariés auraient été rémunérés au moyen de comptes bancaires à l’étranger. C’est une société privée, engagée par le géant de l’automobile, qui a remonté la piste des fuites», écrit le site qui précise que ces infos touchaient «aux plans de fabrication des batteries». Les brevets transmis étaient «dans des cartons, en attente d’être déposés.» Le groupe ne se serait donc pas protégé contre une réappropriation pure et simple de ces technologies développées à coups de milliards d’euros, note le site.

    Je pourrais multiplier les articles mettent en cause la Chine , tant dans la presse belge que française.

    Constament , la propagande antichinoise essaie de discréditer la Chine , son gouvernement et parfois se lance dans des actions racistes contre le peuple chinois.

    Les chinois ont l"habitude , cela fait si longtemps que cela dure.

    Ils ont instrumentalisé dalai lama qui fut le premier a accepter d'être rénuméré par la CIA et se mit à répandre des mensonges sur la Chine et à organiser des luttes armées dans un premier temps puis d'armer des terroristes.

    Les ennemis de la Chine ont continué en mettant en piste la créature immonde de Li Hongzhi et la secte falun gong qu'heureusement le gouvernement a expulsé hors de Chine.

     
    --附转发的邮件-- Voici le dernier classement réalisé par Wikio
    Les blogs sélectionnés sont choisis en fonction de la qualité de leur contenu et classés en fonction du nombre de rétrolien.
    La dix-huitième place de ce blog , alors qu'il est  inscrit depuis moins de 3 mois est selon moi un succès , surtout compte tenu du ton acerbe et pamphlétaire de ce blog.

    1 Marketing en Chine
    2 Amour de la Chine
    3 Tout sur la Chine
    4 Internet Chine
    5 Chinatown
    6 Acheter en Chine
    7 ChinaMobide
    8 le Blog Chine
    9 Chinitech
    10 Perdu en Chine
    11 De Chine
    12 Vues de Chine
    13 Une Fille en Chine
    14 le blog de gcb sourcing
    15 Si Mao Savait...
    16 Business Internet Chine
    17 Manger du chou chinois
    18 La Chine aujourd'hui
    19 woodsb.net
    20 élo-China! Elodie en Chine.

    Classement réalisé par Wikio