ernai

  • La Chine voudrait lutter contre les achats d'épouses vietnamiennes

    epouse.jpg

    Selon le Beijing Times, la Chine va prendre des mesures contre l'achat d'épouses vietnamiennes.

    Elles sont devenues très populaires chez les jeunes Chinois à faible revenus, les Vietnamiennes étant perçues comme moins matérialistes et plus obéissantes que les épouses chinoises, a indiqué le journal.

    Personnellement, je trouve cette décision déplorable car elle pénalise des gens des classes moyennes inférieures ainsi que les ruraux . Quand je vois à Shenzhen , de riches chinois qui ont 2,3 et même 4 "épouses" ,ou "ernai", je me dis qu'il y a là un domaine où le gouvernement pourrait intervenir. Quand je suis à Shenzhen, j'habite le chic quartier de Huangbeiling ,réputé pour être un de ces "villages " où de très riches chinois viennent retrouver leurs jeunes concubines , habillées dans les boutiques de luxe et roulant dans des voitures allemandes. Mais voilà leurs protecteurs sont riches.

    La Chine et le Vietnam interdisent les agences matrimoniales qui présentent des personnes étrangères à la population locale. Là aussi je suis surpris , vu le nombre d'agences chinoises qui proposent des occidentaux tant en Chine qu'au Vietnam.

    Les gens ne sont pas des produits destinés à être négociés, et cette activité peut impliquer des enlèvements et des fraudes au mariage, a déclaré Chen Shiqu, directeur du Bureau de lutte contre la traite des enfants du gouvernement chinois. On ne peut lui donner tort, mais selon moi , une réglementation dans le domaine est mieux qu'une interdiction. Doit-on interdire les voitures parce qu'elles sont l'occasion de nombreux accidents ou interdire le mariage sous prétexte que certains finissent en divorce.

    Cependant, il y a bien un commerce visant à chercher des épouses vietnamiennes.

    « Si vous vous joignez à notre groupe de rencontres au Vietnam, nous vous fournirons au moins 300 femmes de la région parmi lesquelles vous pourrez choisir », explique ainsi une publicité de Vietnam Brides, une agence matrimoniale en ligne.

    Dans le même temps, un site d'achat de groupe, 55tuan.com, a lancé une campagne de « tirage au sort » à destination des Chinois célibataires s'ils trouvent une épouse vietnamienne. Il promet un remboursement du billet aller-retour pour le gagnant.

    « Allez au Vietnam pour trouver une épouse qui ne considère pas un appartement et une voiture comme des conditions préalables au mariage », explique son site Internet.

    Mais ces activités présentent souvent un risque parce qu'elles comportent souvent des trafics.

    La Chine va lutter contre les achats d'épouses vietnamiennes

    Selon un article du Beijing Youth Daily, un homme originaire de Beijing du nom de He a ainsi dépensé 70 000 yuans (8400€) successivement pour deux épouses vietnamiennes, mais les deux femmes se sont enfuies et il a été licencié par son entreprise, car il était resté au Vietnam trop longtemps.

    Après avoir payé 30 000 yuans à une agence, il est allé au Vietnam. Là, on lui a dit que de jeunes et belles femmes des zones rurales qui voulaient épouser des hommes étrangers seraient réunies.

    La première épouse de He était une jeune femme de 21 ans, qui a refusé ses avances et est retournée chez elle.

    Après avoir payé encore 20 000 yuans, il a rencontré une femme de 30 ans. Cette fois, il a ramené son épouse à Beijing, mais elle est partie 20 jours plus tard, disant que son père était malade. Il ne l'a pas revue depuis.

    « Ces agences matrimoniales vous piègent, étape par étape », a-t-il dit.

     

    epouse.jpg

    Mr. He (à droite) lors de son premier mariage

    Je crois qu'il faut modérer les propos de mr. He et ne pas en tirer de conclusion hâtive. Peut-être que ce monsieur

    doit se remettre en question. Peut-être ne jette-t-il pas son dévolu sur la personne qui lui convient. Il y a peut-être un obstacle du à la langue, à la différence de culture.

    De mon expérience , car j'ai quand même connu plusieurs Vietnamienne et plusieurs Chinoises avant de faire le grand saut, il ne faut pas sauter sur la première venue . Plusieurs essais sont nécessaires avant de trouver celle dont vous partagerez la vie. Aussi , avant de trouver son ou sa partenaire , faut-il marquer de l'intérêt à la culture du pays et la connaître et non l'inverse. Les échecs que je connais parmi les mariages mixtes sont dus à la méconnaissance ou au rejet de la culture du partenaire.

    J'ai de nombreux contacts avec des couples de culture mixte, souvent d'un occidental avec une asiatique , parfois l'inverse et même 2 couples gays et je dois dire que ce sont des couples fusionnels avec un pourcentage d'échecs un peu inférieur à ceux de mariages ordinaires.

    épouse 2.jpg

    Le brave Mr. He et sa seconde épouse