enfant unique

  • Les événements marquants en 2014 pour la Chine

    P8250126.JPG

    Voici un résumé des événements attendus en Chine en 2014:

    Le 110e anniversaire de Deng Xiaoping

    Né en août 1904, Deng Xiaoping est considéré comme l'architecte en chef de la réforme économique de la Chine.

    La politique de réforme et d'ouverture annoncée à la fin des années 1970 est considérée comme un moment décisif dans le développement de la Chine moderne et comme un élément essentiel du renouvellement de la nation chinoise.

    Je n'ai jamais caché mon admiration pour ce génie qui pour moi représente la personnalité n°1 du XXeme siècle . Les succès de la Chine, c'est lui, la réussite fulgurante de Shenzhen, c'est lui , la diminution du nombre de pauvres en Chine, c'est encore lui. Gageons que le nouveau président Xi Jinping veillera à ce que l'hommage qui lui sera rendu sera à la hauteur de ses mérites.

    Le 65e anniversaire de la Chine nouvelle

    La fête nationale de la Chine socialiste, le 1er octobre, marquera le 65e anniversaire de la Chine moderne. La réforme sera approfondie sans relâche dans différents domaines en 2014, en promouvant le gouvernement moderne, en renforçant le rôle des forces du marché et en assurant à la population un meilleur accès aux services publics.

    Le 120e anniversaire de la première guerre sino-japonaise

    La première guerre sino-japonaise (1894-1895) s'est achevée sur une défaite chinoise. En avril 1895, le gouvernement de la dynastie des Qing a été contraint de céder l'île de Taïwan et d'autres territoires au Japon et de payer une énorme « indemnité de guerre » selon les termes de l'humiliant traité de Shimonoseki.

    La guerre et sa résolution ont considérablement exacerbé le statut de société semi-coloniale de la Chine d'alors.

    L'exploration en mer profonde et de l'espace


     

    Jiaolong, le premier sous-marin chinois habité en mer profonde, prépare un voyage de recherche dans l'océan Indien en 2014. Jiaolong s'est rendu à 7 062 mètres de fond dans la fosse des Mariannes de l'océan Pacifique en juin 2012.

    La Chine poursuivra également sa mission lunaire.

    L'amendement de la politique de planification familiale

    Les couples comprenant un conjoint enfant unique seront autorisés à avoir deux enfants en 2014.

    La semaine dernière, le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale a adopté une résolution autorisant les assemblées législatives locales à modifier la loi de planification familiale.

     

     

    La réforme du système d'admission à l'université

    Le ministère de l'Éducation devrait publier une feuille de route pour la réforme du système d'admission à l'université au premier semestre 2014. Une réforme clé permettra aux étudiants de participer aux examens plus d'une fois et de soumettre leur inscription aux établissements les mieux classés.

     

     Le nouveau système d'enregistrement des biens immobiliers

    De nouvelles règles d'enregistrement des biens immobiliers entreront en vigueur en 2014.

    Un système d'enregistrement nationalisé permettra de mieux protéger les droits de propriété des citoyens, faciliter la politique immobilière du gouvernement, et contribuer à la lutte contre la corruption, comme le souhaite une grande partie de l'opinion publique.

  • La Chine abolit le système de rééducation par le travail et permet formellement à plus de couples d'avoir deux enfants

    apl,laojiao,enfant unique

    Le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN) a voté et adopté samedi, lors de sa session bimestrielle, une résolution pour l'abolition de la rééducation par le travail, "laojiao" en chinois.

    La résolution de l'APN souligne que toutes les peines légales de rééducation par le travail avant l'abolition du système resteront valides.

    Après l'abolition du "laojiao", ceux qui purgent de telles peines seront libérés. Leur temps de peine restant ne sera pas exécuté.

    "La résolution de l'APN entrera en vigueur dès la date de promulgation", selon la même source, soit samedi.

    La résolution invalide une décision de 1957 du Conseil des Affaires d'Etat sur la rééducation par le travail et une résolution de le même année du Comité permanent de l'APN pour adopter la décision du Conseil des Affaires d'Etat. Elle annule également les règlements supplémentaires relatifs votés en 1979.

    La rééducation par le travail permettait à la police de garder jusqu'à quatre ans en détention des personnes, en général arrêtées pour des délits mineurs, sans procès public.

    Yang Huanning, vice-ministre chinois de la Sécurité publique, avait indiqué auparavant que les amendements à la Loi criminelle et les nouvelles règles sur la sécurité publique et la lutte contre la drogue avaient progressivement rendu le "laojiao" redondant.

    La mission historique du "laojiao" est terminée.

     

     

     

    La Chine permet formellement à plus de couples d'avoir deux enfants

     

    Le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois) a aussi formulé samedi une résolution visant à permettre aux couples dont l'un des deux conjoints est enfant unique d'avoir deux enfants.

    Le Comité permanent de l'APN a voté et adopté, lors de sa session bimestrielle qui s'est clôturée samedi, une résolution sur l'ajustement et l'amélioration des politiques relatives au planning familial.

    La résolution, équivalente à un document légal en Chine, délègue aux gouvernements locaux la mise en oeuvre de la nouvelle politique.

    "Ils devront modifier les politiques locales relatives au planning familial, ou publier une mesure spéciale, à terme, sur la base de l'évaluation de la situation démographique locale, conformément à la loi sur la population et le planning familial, et à cette résolution", a-t-on appris du document.

    Le Parti communiste chinois (PCC) a décidé d'assouplir la politique de l'enfant unique lors de la 3e session plénière du 18e Comité central du PCC.

  • Sheng Hailin est devenue la mère la plus âgée de Chine en donnant naissance à deux jumelles à l'âge de 60 ans

    mere.png

    Les deux petites filles de madame Sheng sont nées en mai 2010, 16 mois après que sa fille alors âgée de 29 ans et son beau-fils soient morts dans un accident a rapporté le magazine Southern People Weekly.

    Aujourd'hui, Mme Sheng voyage à travers la Chine en donnant des conférences sur la santé afin de pouvoir lever des fonds pour élever ses deux petites filles.

    Elle a un emploi du temps chargé. Ce mois-ci, neuf villes, dont Shanghai, figurent sur son itinéraire.

    « Je reste au même endroit pendant un à quatre jours. Quand je dois prendre l'avion, je n'ai pas le temps de manger », a déclaré Mme Sheng. « Je travaille presque au péril de ma vie ».

    Mme Sheng aurait pu passer une retraite confortable avec son mari à leur domicile de la province de l'Anhui, dans l'est de la Chine si elle n'avait pas décidé d'avoir ses filles. Mais elle dit que la joie qu'elles lui apportent en vaut la peine. Elle dit que leur naissance l'a aidée à sortir de son désespoir après la perte de sa fille.

    La perte d'un enfant est toujours dévastatrice, mais quand il s'agit d'un enfant unique à l'âge adulte, cela peut être catastrophique pour un couple trop vieux pour avoir un autre enfant. Les parents endeuillés sont connus en Chine sous le nom de « shidu fumu », ou parents qui ont perdu leur seul enfant.

    Au moment de l'accident, Mme Sheng était plongée dans les profondeurs du désespoir et pensait qu'elle ne pourrait pas continuer. Mais ses proches lui ont suggéré d'avoir un autre enfant et, bien qu'elle fût alors considérée comme étant trop âgée, elle se décida à sauter le pas.

    Mme Sheng a pris des médicaments et subi des injections tous les jours pour reconstruire sa santé et rétablir son cycle menstruel. Le 13 octobre 2009, trois embryons furent implantés dans son utérus.

    Pour une femme âgée, la grossesse peut être une expérience douloureuse, et très risquée. Son corps lui faisait mal en permanence, elle a subi des gonflements douloureux, et elle a perdu un fœtus après des saignements abondants, a précisé le magazine.

    Mais le 25 mai 2010, Mme Sheng a donné le jour à des jumelles, devenant la nouvelle mère la plus âgée de Chine.

    Aujourd'hui, elle travaille dur pour gagner suffisamment d'argent pour payer une nourrice et épargner pour l'avenir de ses filles.

    « Je suis vieille. Je pense que c'est trop difficile de prendre soin de mes filles par moi-même » , a-t-elle dit.

  • La Chine change : économie capitaliste, assouplissement de la loi de l'enfant unique, fermeture des camps de travail etc...

    Le texte intégral de la décision sur les grandes questions liées à l'approfondissement global des réformes approuvée lors de la 3e session plénière du 18e Comité central (CC) du Parti communiste chinois (PCC) , offrant une feuille de route pour le développement futur de la Chine , a été publié . La 3e session plénière du 18e CC du PCC s'est déroulée du 9 au 12 novembre à Beijing.

     

    xi jinping,économie de marché,enfant unique, camp de travail, hukou,

    Le président chinois, Xi Jinping, dit ce qu'il fait et fait ce qu'il dit.

    En voici les grandes lignes:

     La Chine poursuivra l'ouverture de son économie

    La Chine poursuivra l'ouverture de son économie en élargissant l'accès au marché, en encourageant la coopération régionale et en ouvrant ses villes intérieures et frontalières.

    La Chine élargira l'accès au marché pour les investisseurs étrangers. 

    La mise en place de la zone de libre-échange (ZLE) de Shanghai représente une décision importante dans la promotion de la réforme et de l'ouverture, ajoutant que le gouvernement mettra à profit les expériences actuelles afin de sélectionner d'autres endroits éligibles pour le développement de nouvelles ZLE.

    La partie continentale de la Chine poursuivra son ouverture et coopérera davantage avec Hong Kong, Macao et Taiwan.

    La Chine accélérera la réforme du système de "hukou"

    Le pays assouplira son contrôle concernant les paysans s'installant dans les communes et les petites villes et assouplira de manière ordonnée les restrictions pour les paysans souhaitant s'installer dans les villes de taille moyenne, indique le document. La Chine devra adopter des critères raisonnables pour l'obtention d'un hukou des grandes villes par les habitants ruraux .

    Le document appelle aussi à déployer des efforts pour que tous les résidents permanents aient accès aux services publics urbains fondamentaux et que les résidents ruraux soient couverts par le système de logements abordables et le réseau de sécurité sociale.

     

    La Chine équilibrera le développement urbain et rural

    Le pays doit offrir aux paysans des opportunités égales de participer à sa modernisation et d'en partager les fruits.

    Le pays conférera aux paysans le droit de posséder, d'utiliser et de bénéficier de leurs terres, ainsi que d'en transférer la propriété et de les utiliser comme garantie pour un emprunt.

     

    La Chine améliorera ses mécanismes pour coordonner le développement urbain et rural afin de permettre à ses paysans de jouir des fruits de la modernisation du pays.

     La Chine approfondira la réforme du système budgétaire et fiscal

    La Chine approfondira sa réforme fiscale, notamment en améliorant le système fiscal local, en élevant graduellement la part des impôts directs, en approfondissant la réforme de la taxe sur la valeur ajoutée et en simplifiant la taxation, indique le document.

    La Chine établira un système dans lequel le gouvernement central et les gouvernements locaux disposeront de ressources financières correspondant à leurs obligations et responsabilités, stipule le document.

     La Chine s'attaquera aux monopoles et favorisera la concurrence

    La Chine renforcera la réforme axée sur le marché dans ses entreprises d'Etat en brisant davantage de monopoles et en favorisant la concurrence.

    Les monopoles administratifs seront brisés, et la concurrence sera introduite, notamment dans le secteur des chemins de fer, afin d'optimiser la répartition des ressources.

    La publication d'informations, telles que les budgets des entreprises d'Etat, sera élargie, indique le document.

     

    La Chine établira un système de résidences pour les fonctionnaires

    La Chine étudiera des pistes pour établir un système de résidences des fonctionnaires, afin de limiter la corruption liée

     aux logements.

     Le système de rémunération des responsables et des cadres doit être régularisé et strictement appliqué. Ces derniers

    ne sont pas autorisés à occuper des logements et des bureaux à plusieurs endroits.

    L'utilisation des véhicules du gouvernement par ces personnes doit se faire dans le respect des règles en vigueur.

     

     

     

     La Chine compte promouvoir l'égalité dans l'enseignement

     

    Des ressources éducatives et une aide financière seront accordées à davantage d'étudiants chinois dans le besoin, alors que le pays s'efforce de promouvoir l'égalité dans l'enseignement.

    Cette mesure vise à combler graduellement le fossé entre les régions urbaines et rurales dans le domaine de l'La Chine modifiera également le système des examens d'admission à l'université et étudiera un système à évaluations multiples afin que les écoles ne recrutent plus leurs étudiants uniquement en fonction des notes aux examens, ajoute le document.enseignement à travers l'utilisation des technologies de l'information.

     

    La Chine assurera un exercice indépendant et juste du pouvoir judiciaire

    La Chine s'efforcera d'assurer un exercice légal, indépendant et juste du pouvoir des autorités judiciaires et des parquets afin de garantir "une application des lois unifiée et exacte

    La Chine réformera son système de pétitions

    Le système de pétitions, ou des lettres et visites, est un système administratif permettant à la population de faire entendre ses griefs. Les personnes insatisfaites des décisions gouvernementales peuvent demander un réexamen de leurs dossiers. Toutefois, après réexamen et étude, les affaires sont classées.

    La Chine établira un système de pétitions sur Internet et s'efforcera de résoudre les dossiers dans les meilleurs délais et à l'échelon local.

     La Chine allège le fardeau des régions écologiquement fragiles en matière de développement économique

    Les autorités centrales chinoises ne pousseront pas les gouvernements locaux situés dans les régions écologiquement fragiles à poursuivre un développement économique.

    Les gouvernements des régions pauvres et écologiquement fragiles ne seront plus soumis à une évaluation de leur performance économique.

    Traditionnellement, le gouvernement central chinois évalue la performance des autorités locales, principalement au travers des indices économiques tels que le PIB. Certains gouvernements locaux ont sacrifié l'environnement sur l'autel de la croissance économique, exerçant une faible supervision vis-à-vis des pollueurs et réduisant les dépenses de protection de l'environnement.

    La Chine réduira "pas à pas" le nombre de crimes passibles de la peine de mort

    La Chine réduira "pas à pas" le nombre de crimes passibles de la peine capitale.

     

     La Chine assouplira sa politique de l'enfant unique

    La Chine assouplira sa politique de l'enfant unique plusieurs décennies après son adoption, permettant aux couples d'avoir deux enfants si l'un des conjoints est un enfant unique.

    La politique de planification familiale chinoise a été introduite pour la première fois à la fin des années 1970 dans le but de restreindre l'accroissement de la population en autorisant la plupart des couples urbains à n'avoir qu'un seul enfant et la plupart des couples ruraux à avoir deux enfants, si le premier est une fille.

     

    La Chine abolira le système de "rééducation par le travail"

    La Chine abolira le système de "rééducation par le travail" dans le cadre des efforts du pays pour améliorer les droits de l'homme et les pratiques judiciaires.

    Le pays oeuvrera en outre à interdire l'obtention des aveux par la torture et la violence physique.

    Les mauvais jugements seront évités et mieux corrigés, et les responsables de ces jugements feront l'objet d'une enquête pouvant déboucher sur des sanctions.

    Le pays travaillera également à améliorer l'assistance juridique aux citoyens.

     

    Le gouvernement chinois augmentera ses prélèvements sur les bénéfices du capital public

    Trente pourcent des bénéfices du capital public seront prélevés par le gouvernement.

    Le taux de prélèvement actuel varie de 0 à 15%. Cette somme sera utilisée pour améliorer les conditions de vie de la population, précise la décision.

    La Chine permettra aux capitaux privés d'établir des banques

    La Chine ouvrira davantage le secteur bancaire en permettant aux capitaux privés qualifiés d'établir des banques de petite ou moyenne taille

    La Chine envisage la création d'un tribunal des droits de propriété intellectuelle

    La Chine renforcera la protection des droits de propriété intellectuelle (DPI), améliorera le mécanisme destiné à encourager l'innovation et étudiera les moyens de mettre en place un tribunal des DPI

     La Chine améliorera son système de sécurité sociale

    Les fonds d'assistance mutuelle et les comptes d'épargne personnels seront intégrés dans le régime de retraite de base, tandis qu'un mécanisme qui élèvera progressivement l'âge de départ à la retraite .

    Le PCC s'est engagé à "répondre de manière positive au problème du vieillissement de la population" en développant le secteur des services destinés aux personnes âgées. Un réseau de services de soins pour les enfants ruraux dont les parents travaillent dans les villes, ainsi que pour les femmes et les personnes âgées dans les zones rurales, sera également amélioré.

    Les intérêts des personnes handicapées et des enfants en difficultés seront mieux protégés.

    Les systèmes urbains et ruraux de retraite et d'assurance maladie seront coordonnés, et un système sera établi pour réviser et moduler les conditions de sécurité sociale des gens de tous les milieux sociaux.

     

    La Chine encourage les capitaux privés à contribuer à une économie de propriété mixte

    La Chine a décidé de permettre à davantage de capitaux non étatiques d'entrer sur le marché afin de renforcer l'aspect de propriété mixte de son économie.

    es capitaux non étatiques seront autorisés à prendre part à des projets comprenant des investissements effectués par des capitaux publics, et les employés des entreprises à capitaux mixtes pourront détenir des parts de leurs entreprises.

     

  • Le gouvernement chinois prévoit d' autoriser un second enfant et d'assouplir la politique de l'enfant unique

    one-child-policy-poster-600x450.jpg

    Pour le moment restreints à un seul enfant sous la politique de l'enfant unique, les couples chinois pourraient se voir autoriser un second enfant, et cela avant même le remaniement de la politique prévu pour 2015.

    Ce nouveau droit devrait être accordé aux couples dans lesquels un seul des conjoints est un enfant unique.

    Le gouvernement délibère actuellement pour décider s'il assouplira davantage la politique de l'enfant unique, a confirmé hier un porte-parole.

    Mao Quan'an, porte-parole de la Commission chinoise de la santé et du planning familial, s'est ainsi exprimé en réponse à l'attention accrue des médias sur la politique démographique du pays.

    Mao a rappelé que la Chine devait appliquer sur une longue période la politique de planning familial mise en place par l'Etat. En effet, a-t-il expliqué, le pays étant toujours extrêmement peuplé, et doté de fondements économiques fragiles, de ressources par habitants peu élevées et de capacités environnementales insuffisantes, la population continuera à faire peser un poids important sur l'économie, la société, les ressources et l'environnement.

    Cependant, il a ajouté que l'amélioration de la politique de l'enfant unique était l'un des objectifs principaux de la commission.

    Celle-ci mène actuellement des enquêtes et des études afin d'analyser les corrélations entre la taille, la qualité, la structure et la distribution de la population chinoise, d'après Xinhua, l'agence d'information officielle du gouvernement chinois.

     

    chine-enfant-unique-lane-oatey.jpg

    Afin d'améliorer sa politique démographique, Mao estime que la Chine doit maintenir son taux de natalité à son niveau actuel et prendre en considération les besoins de la population, le développement social et économique, ainsi que la structure démographique de la Chine.

    Le pays avait adopté la politique de planification des naissances à la fin des années 70 pour faire face au baby-boom, limitant la plupart des couples à un enfant en ville, et à deux enfants à la campagne, si le premier était une fille.

    En raison de ces mesures, la majorité des Chinois qui se marient aujourd'hui en zone urbaine sont des enfants uniques.

    En 2007, la politique a été assouplie, pour permettre aux couples dont les deux parents sont enfants uniques de donner naissance à deux enfants.

    Une révision de la politique, qui autorisera tous les couples à avoir deux enfants, devrait être appliquée en 2015, selon un article paru hier dans le Century Business Herald.

    La politique de l'enfant unique a joué un rôle majeur pour réfréner une croissance démographique fulgurante, mais des problèmes sont aussi apparus. L'un des plus préoccupants est celui du vieillissement rapide de la population chinoise, en parallèle avec des taux de natalité toujours bas.

     

    chineunique.jpg

    Les démographes pensent également qu'un assouplissement de la politique de l'enfant unique rétablirait l'équilibre démographique hommes/femmes. En 2012 en effet, parmi les 16,35 millions de naissances, le ratio à la naissance était de 117,7 garçons pour 100 filles, alors qu'un ratio normal serait de 103 à 107 garçons pour 100 filles.

    En outre, la population en âge de travailler en Chine, qui comprend les individus âgés de 15 à 59 ans, a diminué de 3,45 millions pour tomber à 937,27 millions en 2012.

    A titre de comparaison, 194 millions de Chinois avaient 60 ans ou plus l'année dernière, ce qui représente 14,3 % de la population.

  • Les enfants cachés de Zhang Yimou relancent le débat sur la politique de l'enfant unique

    zhang-yimou.jpg

    La rumeur selon laquelle Zhang Yimou, l'un des plus célèbres réalisateurs chinois, avait eu deux fils et une fille avec l'actrice Chen Ting avant leur mariage en 2011 a été confirmée hier par des personnes proches du couple.

    La nouvelle a suscité de vifs débats sur la toile, certains internautes accusant les riches de bafouer la politique de l'enfant unique en vigueur dans le pays.

    Il s'agissait du second mariage de Zhang, qui avait divorcé de Xiao Hua après avoir eu une fille avec elle.

    Des proches entretenant des liens étroits avec Zhang (63 ans) et Chen (32 ans) ont confirmé que le couple, qui avait fait enregistrer son mariage dans la ville de Wuxi, dans l'est du pays, avait des enfants nés en 2000, 2004 et 2006, selon un article paru hier dans le Chongqing Evening News.

    74b50baea2577863ed7ec348_Chen%20Ting.jpg

    Chen Ting

     

    La romance de Zhang et Chen avait éveillé la curiosité des médias en mai dernier, lorsque l'actrice He Jun, qui n'avait – selon le journal – pas réussi à décrocher un rôle dans le film du réalisateur The Flowers of War, avait déclaré que le couple avait trois enfants.

    Par la suite, d'autres rumeurs sur internet avaient laissé entendre que Zhang avait acheté une villa d'une valeur de plus de 10 millions de yuan (1,2 million d'euros) afin d'y loger Chen, leurs enfants et les parents de la jeune femme, selon le journal.

    Chen serait une ancienne étudiante de l'Académie de cinéma de Pékin, qu'elle aurait quitté après avoir rencontré Zhang lors des auditions pour le film The Road Home.

    Une « connaissance » a confié au journal : « Un jour, Chen m'a dit que Zhang avait eu deux filles avec une femme et un fils avec une autre femme. Elle était très fière d'avoir gagné (la compétition avec les autres femmes). »

    Ces propos laissaient penser que Zhang aurait eu sept enfants au total – trois avec Chen, trois avec deux autres femmes et une fille issue de son premier mariage.

     

    5357abc20c4d5e9a0bab17a7_He%20Jun.jpg

    L'actrice He Jun

    Selon les règles de la planification familiale, les couples chinois peuvent avoir un deuxième enfant sous certaines conditions, notamment si les deux époux sont des enfants uniques, ou si le premier enfant est atteint d'une maladie non héréditaire. Dans certaines provinces également, les couples de milieux ruraux sont autorisés à avoir un second enfant si le premier est une fille.

    Zhang et Chen devraient être passibles d'une amende basée sur leurs revenus de 160 millions de yuan, selon les déclarations d'un expert juridique à www.ifeng.com.

    Sur la toile, certains internautes ont exprimé leur colère, s'indignant que les personnes riches et influentes puissent se permettre de payer pour avoir plus d'enfants tandis que les pauvres sont obligés de subir des avortements.

    « Est-ce que l'argent et le pouvoir sont au dessus des lois ? Est-ce que les riches peuvent utiliser leur argent pour résoudre tous les problèmes et obtenir ce qu'ils veulent ? » interrogeait l'un des nombreux commentaires sur internet.

    CF3F4A95E0BF4923CFC45B7672EAB.jpg

     

  • Shanghai : quand le deuxième bébé devient la question n°1

     

    F201212141534272397235212.jpg

    Une femme pousse un landau dans une rue de Shanghai

    中国要阅读的文章:

    http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6629/zh/archive/2012/12/17/shanghai-quand-le-deuxieme-bebe-devient-la-question-n-1.html

     

    Reading the article in English:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6629/en/archive/2012/12/17/shanghai-quand-le-deuxieme-bebe-devient-la-question-n-1.html

     

     

    Devrions-nous avoir un second enfant ?

    Telle est la question qui perturbe Xu Ying, 32 ans, une mère de Shanghai.

    « Je veux avoir un autre bébé, mais mon mari n'est pas d'accord », a déclaré Mme Xu, qui a déjà une petite fille de 5 ans.

    « Ca fait beaucoup de bien d'avoir plus d'enfants dans une famille. Ma fille ne sera pas seule. Et quand nous serons vieux, il y aura moins de pression sur eux pour qu'ils s'occupent de nous ensemble », a-t-elle dit.

    Mais le rêve doit parfois céder face à la réalité.

    « Mon mari et moi sommes tous les deux très occupés. Si je veux avoir un second enfant, je vais devoir quitter mon emploi et prendre soin de deux enfants. Et cela signifie que nous allons perdre une partie de nos revenus », dit-elle.

    « Avoir un deuxième enfant est une décision difficile à prendre », a-t-elle ajouté.



    Comme Mme Xu, beaucoup de jeunes couples de Shanghai hésitent à avoir un deuxième enfant bien qu'ils en aient légalement le droit. Mais les autorités, qui tentent d'équilibrer une population vieillissante, les encouragent à avoir un second enfant.

    « Actuellement, les personnes âgées représentent environ un quart de la population locale enregistrée, tandis que les enfants de moins de 14 ans ne représentent que 8,6% », a déclaré Huang Hong, Directrice de la Commission de planification familiale et de la population de Shanghai.

    Selon elle, ce manque d'enfants va aller à l'encontre du développement durable de la ville.

    À la fin du mois de septembre, Shanghai comptait une population de 23,7 millions de personnes, dont environ 14 millions de résidents inscrits et 9,7 millions de migrants.

    En 2011, environ 3,5 millions de résidents inscrits étaient âgés de plus de 60 ans, et 2,3 millions d'entre eux avaient plus de 65 ans, selon les chiffres de la Commission de planification familiale et de la population de Shanghai.

    Le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans va augmenter de 200 000 par an jusqu'en 2015, et ils représenteront alors un tiers de la population totale enregistrée.

    Ces dernières années, les autorités de Shanghai ont encouragé les couples éligibles à avoir un second enfant si les deux conjoints viennent d'une famille à un seul enfant ou si le premier enfant a une maladie non héréditaire.

    Malgré cela, peu de couples veulent avoir un second enfant.

    « Notre sondage auprès des jeunes couples vivant dans la ville a constaté que de nombreux couples admissibles ont dit qu'ils ne veulent pas avoir un autre bébé pour diverses raisons, telles que le coût élevé de la vie et le développement de carrière », a dit Mme Huang.

    Selon le Département de la population, en 2011, environ 12 000 couples admissibles ont déposé une demande pour avoir un second enfant, mais moins de la moitié l'ont effectivement fait.

    Cette année, seulement 8,6% des couples de Shanghai dont les deux époux sont issus de familles à enfant unique ont donné naissance à un second enfant.

    « Les facteurs financiers doivent être pris en considération. Le coût de la vie dans les grandes villes comme Shanghai est très élevé. Ce ne sera pas facile d'élever deux enfants dans une famille, et la qualité de vie sera également touchée », a déclaré Huo Xiaohua, âgée de 30 ans, mère d'un petit garçon de 18 mois.

    La ville connaît actuellement un baby-boom, qui a débuté en 2006 et devrait se poursuivre jusqu'en 2017. Environ 220 000 bébés seront nés cette année, le chiffre le plus élevé depuis 2000 et environ 40 000 de plus que l'an dernier.

    Malgré le nombre croissant de nouveau-nés, cela ne compense toujours pas le rythme de vieillissement de la société.


     

  • Les octuplés du couple de riches chinois vont faire l'objet d'une enquête

     

    Le couple de Chinois riches qui a eu huit enfants avec l'aide de deux mères porteuses a été contraint de déménager de sa villa après l'indignation du public, et il pourrait aussi être frappé d'une forte amende pour avoir violé la loi sur le planning familial, stricte, qui n'autorise qu'un seul enfant.

    Le couple, qui habite dans la bouillonnate métropole du Sud, Guangzhou, a eu ces huit enfants l'année dernière, mais en fait cette histoire n'été connue sur une grande échelle qu'après la découverte par les médias d'une photo des huit bébés –quatre garçons et quatre filles- prises par un studio de photographie.

    Le couple avait recouru à la fécondation in vitro après avoir essayé pendant des années d'avoir des enfants et a dépensé près d'un million de Yuans (157 800 Dollars US) dans cette procédure, a rapporté CCTV cette semaine.

    La mère a donné naissance à des triplés par elle-même, et les cinq autres sont nés de deux mères porteuses, bien que le couple n'ait à la base pas eu l'intention d'avoir autant d'enfants.

    Après la naissance des bébés en septembre et octobre de l'année dernière, le couple a engagé onze personnes, dont huit nourrices et un professeur pour prendre soin d'eux, d'après la télévision qui a rapporté les dires de voisins.

    Le Gouvernement provincial a mis sur pied une équipe pour enquêter sur l'affaire, ont ajouté les médias.

    « Pourquoi ont-ils engagé tant de personnes pour avoir des bébés pour eux ? Ils pensaient peut-être qu'ils avaient le droit d'avoir des enfants seulement parce qu'ils sont riches ? Ca a été leur première erreur », a dit Liao Xinbo, Directeur adjoint de la santé du Guangdong, à CCTV.

    « Deuxièmement, quel respect pour la vie ont-ils montré ? Les grossesses multiples sont extrêmement risquées ».

    Un responsable du planning familial a ajouté que le couple fait face à une forte amende pour avoir violé la politique de l'enfant unique.

    Ce sujet a suscité de vifs débats sur les micro-blogs chinois de type Twitter.

    « Je ne comprends pas pourquoi ce genre de personnes qui violent les lois peuvent encore vivre tranquillement. Parce qu'ils sont riches, ils peuvent avoir autant de bébés qu'ils le souhaitent ? Laissez faire ça et c'est le chaos », a ainsi écrit « Lingning » sur le Weibo de Sina.

    « Cette histoire montre bien que le fossé de la richesse s'aggrave en Chine. Les riches, avec l'argent qu'ils ont, détruisent l'égalité sociale », a ajouté « A Late 2011 ».

    Certains, cependant, ont exprimé de la compréhension, voire de l'envie.

    « Quand je serai suffisamment riche, j'aurai deux ou trois bébés », écrit ainsi « Sha Guola ».

    Rappelons que la Chine a adopté sa politique de l'enfant unique en 1979. Elle a toutefois quelque peu assoupli les règles ces dernières années, et certains couples sont désormais autorisés à avoir un second enfant.

  • Chine : la politique du deuxième enfant donne de l'espoir

     
     
     

    Le Henan est l'une des provinces chinoises les plus peuplées, avec plus de 100 millions d'habitants. Il s'agit de la dernière province du pays à avoir, le mois dernier, assoupli la politique de l'enfant unique. En effet, dorénavant, si deux enfants uniques se marient, ils pourront avoir eux-même deux enfants. Nombreux sont ceux satisfaits par cette démarche qui permettra certainement à une société vieillissante de redevenir jeune sur le long terme.

    Wang Yan, âgée de 26 ans est mariée à Wan Quan depuis moins d'un an. Tous deux originaires du Henan, ils louent maintenant un petit appartement à Beijing. Son mari, du fait de son lieu de travail éloigné, rentre habituellement tard à la maison. L'appartement deux pièces, leur coûte 2800 yuans par mois, ils prévoient d'ores et déjà leur prochain déménagement, leur bail touchant à sa fin, dans un appartement plus petit mais plus confortable, mais également plus cher.

     



    Wang Yan

    "Avoir un ou deux enfants, ce n'est pas une chose dont une politique peut décider. De nos jours, cela dépend beaucoup plus des revenus familiaux. En ce moment, mon attention se focalise davantage sur ma carrière, le prix des logements nous met également sous pression."

    Wang Yan affirme que l'idéal serait d'avoir deux ou trois enfants, pour un certain équilibre. Mais elle respecte également l’opinion de son mari.

    Wan Quan

    "J'aimerais avoir deux enfants. Par tradition, les parents chinois désirent de nombreuses progénitures, les familles nombreuses étant un symbole de prospérité. Mais cela signifie aussi plus de responsabilité. Je dois aussi être capable de subvenir aux besoins d'un enfant voire deux. La plupart de mes anciens camarades de classe sont déjà parents, mais ils m'assurent éprouver des difficultés à assumer ce rôle, n'étant pas encore parvenu à se défaire de leur mentalité d'enfants.

    Chacun d'eux étant enfant unique, le couple espère que leurs enfants seront épargnés par la solitude et la pression extrême. Ils espérent que leurs enfants bénéficieront de toutes les opportunités qu'eux-mêmes n'ont pas eu la chance de saisir. Mais faire face à la réalité reste difficile.

    Avoir plus d'options possibles est sans aucun doute une excellente nouvelle. Même si ce changement d'orientation dans la politique de l'enfant unique est on ne peut plus positif, il n'a, à lui tout seul, que peu d'impact sur la vie de la plupart des jeunes parents en devenir.