energie renouvelable

  • Situation énergétique de la Chine selon l'Agence d'information sur l'énergie (Energy Information Administration ou EIA)

    La Chine est le pays des superlatifs. Pays le plus peuplé avec près de 1,36 milliard d’habitants en 2013, il est le plus important producteur mondial d’énergie depuis 2009, le principal consommateur depuis 2011 et le premier importateur net d’hydrocarbures liquides devant les États-Unis depuis 2013.

     

    energie,energie renouvelable,charbon,pétrole,nucléaire,

    L’EIA consacre une partie importante de cette note en anglais à la place des hydrocarbures dans ce pays : développement de la production, notamment non conventionnelle (coalbed methane, gaz de schiste, etc.), diversification des importations et des investissements, réforme des prix et des taxes, différends territoriaux en mer de Chine, etc.

    C’est toutefois bien le charbon qui occupe la place centrale dans le mix énergétique de la Chine dont il satisfait près des deux tiers de la consommation d’énergie. Le pays est le principal producteur et consommateur mondial de charbon depuis le début des années 1980, comptant pour près de la moitié du marché mondial. La dépendance chinoise à cette énergie, avec l’exploitation de près de 12 000 mines, explique en grande partie les fortes émissions de gaz à effet de serre du pays et de ses problèmes de pollution.

     

    energie,energie renouvelable,charbon,pétrole,nucléaire,

    En 2014, la production et la consommation chinoise de charbon auraient baissé de près de 3%, soit la première baisse depuis 14 ans. Cette évolution peut s’expliquer par l’environnement économique affectant des industries fortement consommatrices de charbon (acier, ciment) mais aussi par un cadre environnemental plus strict. Entre 2013 et 2016, le pays envisage de fermer près de 2 000 petites mines et souhaite renforcer l’efficacité énergétique et la sûreté de cette industrie.

    Près de la moitié du charbon chinois sert à produire de l’électricité. L’ensemble des énergies fossiles fournit 77% de l’électricité dans le pays. Le charbon va conserver une place importante dans le mix à moyen terme bien que le gaz naturel soit amené à s’y substituer en partie (des centrales au charbon supercritiques    sont également développées pour réduire leur impact environnemental).

    Le gouvernement chinois s’est fixé pour objectif de porter la part des énergies non-fossiles à au moins 15% de la consommation d’énergie nationale d’ici à 2020 et à 20% à l’horizon 2030. Outre un parc hydroélectrique déjà très développé, la Chine compte notamment s’appuyer sur l’énergie nucléaire : 24 des 67 réacteurs en cours de construction dans le monde seront mis en service dans ce pays à l’horizon 2020. Des efforts d’investissements à l’échelle du pays sont aussi en cours en faveur de l’éolien et du solaire, avec comme pour le nucléaire, une aspiration exportatrice affirmée.

     
  • De plus en plus de taxis à énergie propre à Beijing

    F201306051531321215524608.jpg

    Un employé de la station de gaz ravitaille un taxi fonctionnant au gaz naturel mardi à Beijing. (Gong Lei/Xinhua)

     

    Beijing prévoit d'augmenter le nombre de taxis fonctionnant au gaz naturel, en passant de 99 à 2000 véhicules d'ici la fin du mois de juillet. Ce projet pilote vise à promouvoir l'utilisation des énergies propres dans les transports publics.

    La capitale chinoise compte actuellement 2000 véhicules fonctionnant au gaz naturel, et ce nombre devrait dépasser les 10 000 en 2013, comprenant notamment 2000 taxis, 3143 bus, et plusieurs voitures de certaines écoles de conduite, a indiqué le Bureau de la protection de l’environnement de Beijing.

    «Le remplacement de l'essence traditionnelle par du gaz naturel, permettra de réduire considérablement la pollution par les particules fines», a déclaré Xu Tong, directeur général adjoint du groupe de Gaz de Beijing. En rajoutant que l'augmentation de la consommation de gaz naturel permettra d'améliorer grandement la qualité de l'air de la ville.

    Un véhicule utilisant du gaz naturel peut rouler jusqu’à plus de que 500 km et ainsi répondre à la demande des banlieusards, a-t-il souligné.

    La ville est prête à ajouter plus de 30 000 véhicules au gaz naturel supplémentaires d'ici la fin 2017, en cas de succès du projet pilote, selon le bureau.

     

    beijing-taxi-2.jpg



    Avec également l’annonce d’ici fin 2015, de la mise en place dans les transports publics de 7000 autobus munis de moteurs au gaz naturel.

    Les véhicules qui utilisent le gaz naturel à la place de l'essence peuvent réduire considérablement les principaux polluants dans l'air, notamment les particules d'un diamètre inférieur à 2,5 micromètres (plus de 93%). Le monoxyde d'azote de 20 à 40%, le dioxyde de carbone de 25% et le monoxyde de carbone de 50 à 70%.

    Le gaz naturel coûtera de 30 à 40% de moins par rapport au carburant diesel, a précisé Xu Tong.

    Cependant, la promotion des véhicules à énergie propre n'est pas exempt de problèmes, le manque de stations de gaz naturel étant la plus grande préoccupation.

    Contrairement aux voitures électriques, qui bénéficient de nombreuses politiques préférentielles, y compris l'exemption de la loterie de la plaque d'immatriculation et d’une réduction de prix, les véhicules au gaz naturel ne sont pas encore largement acceptées. A noter que la construction d'installations de soutien, comme les stations-service, est à la traîne.

    La capitale a mis en place sept stations de gaz naturel comprimé et neuf stations de gaz naturel liquéfié pour soutenir les taxis supplémentaires roulant au gaz naturel.

    Près de 100 stations seront mises en place d'ici la fin de l'année et la prévision d’en construire au moins 70 autres chaque année de 2014 à 2017, pour répondre à la demande croissante.

    Xu Tong a fait remarquer que les véhicules alimentés au gaz naturel deviennent populaires à Beijing, plus de constructeurs devraient obtenir un permis de vente pour les véhicules qui utilisent le gaz naturel, afin de satisfaire la demande des consommateurs.

    Le Beijing Gas Group, l'opérateur du réseau de distribution du gaz naturel de la ville, a indiqué que la capitale qui a la plus grosse consommation de gaz naturel du pays, a totaliser un réseau de canalisations de 15 000 km fin 2012, couvrant l'ensemble du centre-ville et 95% des zones de banlieue avec un total de 6 millions d'utilisateurs.

    Le gaz naturel représentait 14% de la consommation énergétique de la capitale en 2012, soit une augmentation de 6% par rapport en 2010.

    La ville a acheté 54 milliards de mètres cubes de gaz naturel de 1997 à 2012, en remplacement de 84 millions de tonnes de charbon.

    La consommation de gaz à Beijing devrait atteindre 18 milliards de mètres cubes en 2015, 21,6 milliards en 2017 et 30,6 milliards de mètres cubes en 2020, selon le plan de l'énergie de la ville.

    En plus de la mise en œuvre du projet pilote de véhicules fonctionnant au gaz, la ville promet également d'éliminer toutes les chaudières à charbon à l'intérieur du quatrième périphérique d'ici 2013.

    taxis_art.jpg

  • La Chine, chef de file mondial dans la lutte contre le changement climatique selon le professeur Tim Flannery

    514623-tim-flannery.jpg

    Le commissaire en chef du climat d'Australie est l'un des principaux experts en matière de climatologie du pays, il  a salué lundi la Chine pour avoir accédé au statut de nouveau porte-étendard mondial de la lutte contre le changement climatique.

    Co-auteur d'un rapport publié cette semaine par la Commission indépendante du climat, le professeur Tim Flannery a indiqué sur les ondes de Radio Australia que la Chine redéfinissait les standards en termes de réduction d'émissions et d'innovations associées aux énergies non polluantes.


    Le professeur Flannery est l'un des principaux experts australiens en matière de changement climatique. Il a été nommé "Australien de l'année" en 2007.

     

    6169372190_dd3a6f499a_b.jpg




    "La Chine s'est défini un plafond de consommation de charbon, qui s'approche des niveaux actuels, et répondra à la demande accrue en électricité à travers des énergies renouvelables."

    "Si on regarde les années 2011 et 2012, soit les données les plus récentes disponibles, la capacité d'énergie solaire et éolienne que la Chine a acquise équivaut environ au tiers de la génération totale d'électricité en Australie... Ils sont vraiment en train de prendre une position de tête," a expliqué le professeur Flannery.

    L'étude révèle que toutes les économies majeures ont adopté diverses politiques afin de faire face au problème, mais la Chine occupe le premier rang, "en prenant des pas ambitieux pour utiliser le plus d'énergie renouvelable possible."

     

     

    3f93b2a8-dd9c-11dd-a3a6-be0ceddfc442.jpg



    Le rapport indique que l'année dernière, la Chine a investi 65,1 milliards de dollars américains en énergie propre, soit une hausse de 20% par rapport à 2011 et un signe que le gouvernement et le secteur privé travaillent ensemble avec succès en la matière.

    Il s'agit d'un montant inégalé, qui représente 30% de l'investissement total des nations du

    G20 en 2012.

    Le rapport qualifie les actions chinoises en matière de changements climatiques de tangibles et axées sur les résultats.

    "La Chine est en pleine accélération... la Chine a diminué de moitié la croissance de la demande en électricité, a considérablement augmenté sa capacité en énergie renouvelable, et a fait ralentir la croissance de ses émissions plus rapidement que prévu."

    020527183056_web.jpg



  • Une puissance installée de photovoltaïque de 100 millions de kW prévue en Chine en 2013

    3f93b2a8-dd9c-11dd-a3a6-be0ceddfc442.jpg

    中国要阅读的文章:

    Reading the article in Englishhttp://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6808/en/archive/2013/01/19/une-puissance-installee-photovoltaique-de-100-millions-de-kw.html

    La conférence nationale sur le travail énergétique de 2013 s'est tenue le 9 janvier à Beijing. Au cours de celle-ci a été avancé l'objectif prioritaire du secteur énergétique chinois pour cette année, consistant à développer activement la production de l'électricité photovoltaïque distribuée avec une puissance installée de 100 millions de kW prévue pour l'année 2013.

     

    Des experts du secteur ont souligné que l'objectif de 2013 a plus que doublé par rapport à 2012, année où le secteur photovoltaïque, en grave surcapacité de production, était dépendant de manière excessive de la demande extérieure, si bien que les entreprises concernées connaissaient toutes des difficultés de gestion et que la chaîne industrielle était au bord de l'effondrement. Or, la situation connaîtra un retournement total en 2013. Le secteur photovoltaïque pourrait en finir totalement avec sa situation difficile pour connaître un grand développement grâce à l'objectif avancé par les autorités centrales et au soutien des mesures politiques concernées.

    La dépendance excessive vis-à-vis de la demande extérieure a conduit la chaîne industrielle au bord d'un effondrement total. Le gouvernement chinois a lancé successivement des mesures politiques pour soutenir le secteur photovoltaïque et augmenter le taux d'utilisation des énergies vertes dans le pays. Selon une information publiée par State Gird Corporation of China en octobre 2012, les entreprises d'électricité photovoltaïque distribuée bénéficieraient, à partir du 1er novembre de la même année, de services gratuits tout au long du couplage au réseau d'électricité et pourraient utiliser l'électricité produite par elles-mêmes et connecter au réseau le surplus de production. Ces mesures permettront de surmonter le plus grand obstacle dans le développement du photovoltaïque.

     

    À la fin de l'année 2012, le ministère des Finances a également publié une information sur son site web indiquant que pour promouvoir le développement sain du secteur photovoltaïque, le budget central a attribué 7 milliards de yuans destinés à lancer le projet phare de l'utilisation de l'électricité photovoltaïque de 3 157 MW. Par ailleurs, le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information est en train d'organiser l'élaboration d'un plan baptisé « Envoyer l'électricité photovoltaïque à la campagne », afin de promouvoir sur une grande échelle l'électricité photovoltaïque dans les régions rurales.

    images.jpg

     

    Ce qui attire une attention particulière, ce sont les 5 mesures visant à promouvoir le développement du secteur photovoltaïque définies par une réunion exécutive du Conseil des affaires d'État le 19 décembre 2012. Elles sont considérées comme une action de sauvetage du secteur, alors que l'objectif de la puissance installée de l'électricité photovoltaïque prévu dans le XIIe Plan quinquennal a été révisé à la hausse à 21 millions de kW.

     

    Des statistiques montrent que la puissance installée de l'électricité photovoltaïque a atteint 7 millions de kW en 2012 en Chine, contre 3 millions de kW en 2011. Et la Conférence nationale sur le travail énergétique convoquée récemment a avancé l'objectif d'une puissance installée de 10 millions de kW pour 2013, soit 50 % de plus qu'en 2012.

     

    Pour certains chercheurs, il s'agit là d'un gros gâteau pour tout le secteur photovoltaïque. À l'heure actuelle, le contrôle de la surcapacité de production s'accélère, et le secteur a commencé à sortir graduellement de la période de reflux. Stimuler la demande intérieure revêt une importance particulière dans le contexte de l'industrie photovoltaïque chinoise secouée par le marché international.

    93817144569f7-maison-en-photovoltaique-jpg.jpg

    La plupart des régions de Chine conviennent au développement et à l'utilisation de l'énergie solaire, 98% de son territoire enregistrant une moyenne annuelle de 1.000 kWh/m2 ou plus produits à partir du rayonnement solaire, révèle un livre vert sur le changement climatique.

    Les régions de l'ouest et celles d'arrière-pays possèdent d'abondantes ressources en énergie solaire car elles disposent de terrains à plus haute altitude et de conditions météorologiques moins humides que les régions de l'est et les régions côtières.

     

    Le sud du Tibet ainsi que la région de Golmud au Qinghai enregistrent les niveaux les plus élevés de rayonnement solaire, tandis que la municipalité de Chongqing (sud-ouest) affiche le plus bas niveau.

    chine_Solar15GW_Tibet-540x360.jpg

  • L’éolien dépasse le nucléaire et devient la troisième source d’électricité en Chine

    9711038_blog.jpg

    L’étape est certes symbolique, elle reflète cependant les choix favorables aux énergies renouvelables de la république populaire. Un intérêt pour le vert que la nouvelle équipe dirigeante devrait encore accentuer.

     

     

    中国要阅读的文章:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6694/zh/archive/2012/12/04/l-eolien-depasse-le-nucleaire-et-devient-la-troisieme-source.html

     

    L’éolien devient la troisième source d’énergie électrique chinoise. C’est le vice président du bureau national à l’énergie Liu Qi qui l’a annoncé lors du grand rendez-vous ‘China Wind Power 2012’. Cette foire internationale, la plus importante en Asie, la seconde au monde, a vu comme par le passé affluer les grands acteurs des pays occidentaux. Mais, nouveauté soulignée par Monsieur Liu, les acteurs de pays africains, sud américains et asiatiques ont pour la première fois fait le déplacement. « Un signe positif qui prouve que cette industrie a un bel avenir devant elle », comme l’a dit Monsieur Liu.

    La filière a bien besoin de déclarations d’optimisme de la part des dirigeants, tant la crise est profonde. Surproduction, effondrement des marchés traditionnels à cause de la crise de la dette, mesures protectionnistes, problèmes de raccordement au réseau sur le marché intérieur… Les industriels chinois de l’éolien font grise mine.

    Relever le seuil d’énergie verte

    Pourtant, avec au moins 6GW nouvellement installés et raccordés au réseau début 2012, s’ajoutant à la capacité de 62.6GW existante fin 2011, l’éolien a bel et bien dépassé le nucléaire. L’énergie du vent suit donc désormais le thermique et l’hydroélectrique en tête des sources d’électricité chinoises. Et malgré les inquiétudes, tout laisse  à penser que l’avenir de la filière est magnifique. La future équipe dirigeante du pays (1), qui a pris les rênes du parti communiste mi novembre, est comme prévue menée par Xi Jinping et Li Keqiang. Selon les observateurs, ce dernier, qui était déjà vice premier ministre dans l’administration actuelle, est un fervent défenseur des énergies renouvelables. C’est lui qui aurait convaincu Wen Jiabao de forcer les grands distributeurs électriques publics à relever le seuil d’énergie verte qu’ils incorporent dans leur mix. Son accession à la fonction de premier ministre (il y sera nommé début 2013) est donc très bien accueilli par les professionnels de la filière.

  • Chine : publication d'un plan pour les nouvelles industries stratégiques

    BEIJING, 21 juillet (Xinhua) -- La Chine a dévoilé un plan pour le développement de ses nouvelles industries stratégiques d'ici la fin 2015, indique un récent communiqué du Conseil des affaires d'Etat.

     

    energies-renouvelables_940x705.jpg

    Les sept nouvelles industries stratégiques sont la conservation d'énergie et la protection de l'environnement, lesnouvelles technologies de l'information, la biologie, les équipements haut de gamme, les nouveaux matériaux, les nouvelles énergies et les voitures à énergie alternative, d'après le plan.

    Ces sept industries maintiendront un taux de croissance moyen supérieur à 20% durant la période de 2011-2015, prévoit le document.

     

    éoliennes.png

    Le total de la valeur ajoutée de la production de ces industries représentera environ 8% du produit intérieur brut (PIB) de la Chine d'ici 2015, indique le plan.

    Le plan vise à promouvoir la capacité d'innovation de ces industries, à améliorer l'environnement d'innovation et de création d'entreprises et à renforcer leur position dans la division mondiale du travail.

    215264_un-panneau-electronique-de-l-agence-chine-nouvelle-est-installe-sur-times-square-le-1er-aout-2011.jpg

     

    Le plan a également pour objectif d'accentuer le rôle de ces sept industries dans l'accélération de la restructuration industrielle, dans l'économie d'énergie et la réduction de la pollution, dans l'amélioration des conditions de vie de la population et dans la création d'emplois.

     

    tencent-qq-ipad-chinitech.jpg

    Selon le 12e Plan quinquennal (2011-2015) sur le développement économique et social de la Chine, le pays soutiendra ces sept nouvelles industries stratégiques au cours de cette période.

     

    sans-titre.png

     

    station-de-charge-voiture-electrique-byd.jpg

  • La Chine consolide sa place de premier producteur mondial d’électricité éolienne

    éoliennes.png

    La capacité de production du secteur éolien chinois a progressé de 17,6GW en 2011. © NO CO2

    L’Association Chinoise de l’Energie Eolienne (ACEE) a publié les statistiques de la capacité installée en 2011. Le pays conserve son statut de leader mondial en termes de capacités totales et de nouvelles capacités installées sur l’année. Une capacité nouvelle de 17,6 GW a été ajoutée en 2011, ce qui porte la puissance totale des fermes éoliennes chinoises à 62,4GW. Une progression de 39,4%. Cependant, l’augmentation de capacité a ralenti par rapport à 2010 de 6,9%. La Chine augmente donc son avance par rapport au second producteur mondial. Les États-Unis disposent d’une capacité totale de 46,9GW, grâce aux 6,8GW nouveaux installés.

    La performance chinoise est remarquable étant donné les difficultés rencontrées par le secteur. Plusieurs pannes dans des grandes exploitations de l’ouest du pays ont incité le gouvernement à ralentir le rythme des nouvelles installations. La peur de la surchauffe du secteur a aussi contribué à la plus grande prudence pour la délivrance des permis de construire.

    Au niveau régional, les nouvelles installations ont été ajoutées dans les provinces de Mongolie intérieure (+3,7GW), du Hebei (+2,1GW) et du Ningxia (+1,9GW). Les régions de l’ouest, les plus venteuses du pays, restent celles qui progressent le plus vite. Elles prouvent que tout leur potentiel n’est pas encore totalement développé.

    Les statistiques de l’ACEE qui concernent toute la filière éolienne, permettent aussi de se faire une idée de la situation des industriels de l’éolienne. Dans les peloton de tête des fabricants de turbine, Goldwind a planté le plus de machines en 2011 (+3,6GW). Il remplace Sinovel (+2,9GW) en tant que premier fournisseur du marché intérieur. Goldwind a obtenu 20,4% du marché chinois des nouvelles installations d’éoliennes. Cependant, Goldwind a, tout comme son principal concurrent, installé moins d’éoliennes que l’année précédente. Selon les experts de l’industrie des ENR, ce ralentissement n’est que temporaire. Les nouvelles installations devraient être encore plus nombreuses en 2012.

    finance.ifeng.com

  • La plus grande centrale solaire du Tibet entre en activité

    La plus grande centrale solaire construite dans la région autonome du Tibet (sud-ouest) est entrée en activité mercredi, ce qui devrait permettre d'atténuer la pénurie d'électricité récurrente de la région.

    La centrale de 30 MW est localisée dans la préfecture de Xigaze, à environ 3 km au nord-ouest de la ville de Xigaze, la deuxième plus grande ville du Tibet.

    La centrale a été construite en trois phases. La première concernait la construction des installations électriques avec un investissement de 249 millions de yuans (38,5 millions de dollars). Ces installations ont été raccordées au réseau électrique régional mercredi et devraient générer jusqu'à 20,23 millions de kwh d'électricité par an, selon Gao Yuankun, responsable du projet.

    Selon Gao Yuankun, la première phase du projet permettra d'atténuer la pénurie d'électricité au Xigaze en approvisionnant en électricité plus de 100 000 foyers.

    Le projet devrait également permettre d'économiser chaque année 9 000 tonnes métriques de charbon et de réduire les émissions de dioxyde de carbone de 17 800 tonnes métriques.

    Le projet, d'un coût total de 800 millions de yuans, est financé par le Linuo Power Group, un fournisseur majeur de systèmes de production d'électricité solaire photovoltaïque basé dans la province du Shandong (est).
    Tibet : début de la construction de la plus grande centrale solaire de la région

  • ERNST & YOUNG CLASSE LA CHINE PREMIERE POUR LES ENERGIES RENOUVELABLES

    La Chine en tête du classement Ernst & Young sur les énergies renouvelables
     
    020527183056_web.jpg

    La Chine a été classé comme le pays le plus eattractif pour les projets liés aux énergies nouvelles dans un index trimestriel établi par la société comptable de niveau mondial Ernst & Young, a rapporté Bloomberg mercredi.

    C'est la première fois que la Chine dépasse les Etats-Unis pour prendre la tête du classement, dit l'article. Elle partageait la première place avec les Etats-Unis lors du premier trimestre.

    Ernst & Young s'attend à ce que la Chine conserve une position dominante, a dit Ben Warren, conseiller principal de l'entreprise en matière d'environnement et de structures énergétiques.

    La Chine est également en tête de l'indice d'actrativité de l'entreprise pour les investissements dans l'énergie éolienne, toujours d'après l'article.

    Le classement Ernst & Young comprend 27 pays, avec l'Allemagne, l'Inde, l'Italie, le Royaume-Uni, la France, l'Espagne, le Canada et le Portugal qui complètent le Top 10 derrière la Chine et les Etats-Unis.

     

  • LES EOLIENNES ONT LE VENT EN POUPE EN CHINE.

    Chine: la puissance installée de l'énergie éolienne double au premier semestre

    Alors que les pays européens ont mis plusieurs décennies à réagir face à la pollution dont ils sont responsables de la plus grande part, la Chine relève le défit face aux énergies renouvelables et pour la sauvegarde de l'environnement avec célérité et tout le sérieux qu'on lui connait.

    BEIJING, 2 août (Xinhua) -- La puissance installée de l'énergie éolienne a doublé au premier semestre en Chine pour atteindre 11,81 millions de kw, a déclaré Shu Yingbiao, directeur général adjoint de la State Grid Corporation of China.

    Shu a indiqué que la puissance installée de l'énergie éolienne capable de transmettre de l'énergie dans le réseau électrique national avait augmenté de 101% en base annuelle à la fin du mois de juin, grâce aux efforts du pays pour développer les énergies renouvelables.

    Shu a proposé d'élaborer un plan de développement de l'énergie éolienne à long terme pour tout le pays et d'établir des normes techniques nationales pour les nouvelles énergies, dont les énergies éolienne et solaire, afin de réguler leur développement.

    Le secteur de l'énergie éolienne de la Chine a connu un développement rapide ces dernières années grâce aux politiques préférentielles du gouvernement. Les statistiques montrent que la puissance installée de l'énergie éolienne avait atteint 12 millions de kw à la fin 2008, se plaçant au quatrième rang mondial derrière les Etats-Unis, la France et l'Espagne