emeute

  • Beckham provoque une violente émeute à Shanghai : 7 blessés

    0019b91ed6e0132e05e801.jpg

    Le 20 juin, Beckham s'est rendu à Shanghai dans le cadre de sa tournée en Chine du mois de juin. Malheureusement, sa visite à l'Université de Tongji, où plus de 1000 fans l'attendaient dans la ferme intention de l'approcher au plus près, a suscité une immense bousculade.. Au moins sept personnes ont été blessées dans l'incident.

    0019b91ed6e0132e05f604.jpg

     Le footballeur en visite en tant qu'ambassadeur du championnat professionnel chinois (Chinese Super League, CSL), devait chausser les crampons lors d'un match entre étudiants. Le match a été ensuite annulé et Beckham lui-même a exprimé ses regrets et ses voeux aux blessés sur son compte sur le réseau social Sina Weibo.

    0019b91ed6e0132e060f07.jpg

    beek.jpg

    0019b91ed6e0132e062c0e.jpg

    0019b91ed6e0132e06300f.jpg

    0019b91ed6e0132e060005.jpg

    0019b91ed6e0132e061909.jpg

     

  • Comment la police de Beijing gère un incident et comment la police française gère les émeutes du Trocadéro à Paris

    bagarre_0.jpg

    Une femme inconsciente sur la chaussée, une jeune fille en pleurs, des visages ensanglantés : c’est une bagarre de rue particulièrement violente que l’artiste chinois Ai Weiwei a filmée, ce dimanche, à Pékin. On y voit un petit groupe de vendeurs ambulants tibétains se battre contre des restaurateurs hans à coups de bâtons et de pierres, au milieu d’une terrasse de restaurant dévastée. Quelques agents de police essaient vainement de s’interposer, mais sans parvenir à calmer la furie des belligérants, bien décidés à en découdre.

    Cette vidéo est bien la preuve qu'il n'y a pas de problème entre Han et Tibétain, car que voit-on? Quelques marchands tibétains , exités et vindicatifs pour on ne sait quelle raison . A tord ou à raison , ils en découdent avec quelques commerçants Han  sous l'oeil impassible de quelques curieux Hans qui n'interviennent même pas. On voit aussi comment la police locale gère cet incident, avec beaucoup de sang-froid , calme et modération.

    On voit bien que cette police n'est pas la police d'un Etat policier ou d'une dictature. On voit aussi que la population Han de Beijing n'est ni raciste ni xénophobe.

     

    Quelle différence entre l'incident mineur de Beijing et les émeutes de Paris!!!

    Quelle différence aussi entre les réactions des polices françaises et chinoises.

    Paris a perdu au moins pour 50 ans la chance d'organiser les JO. Ces événements scandaleux arrivant 5 ans après les manifestations contre la flamme olympique et la Chine qui eurent lieu à Parisen 2008 , perpétrés par une bande de voyous français et tibétains avec la complaisan

     

  • Chine : plusieurs émeutiers abattus lors d'une attaque contre une station de police au Xinjiang

    BEIJING, 18 juillet (Xinhua) -- Plusieurs émeutiers ont été abattus par la police après avoir attaqué une station de police à Hotan, dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang, a annoncé lundi le ministère chinois de la Sécurité publique.

    Selon le ministère, les émeutiers ont fait irruption dans la station de police, pris des personnes en otage et incendié la station. Un membre de la police armée, un membre du personnel de sécurité et deux otages ont été tués, a ajouté le ministère.

    Arrivée sur place peu de temps après l'attaque, la police a abattu plusieurs émeutiers et libéré six otages.

    Le bureau national pour la lutte contre le terrorisme de Chine a envoyé un groupe de travail au Xinjiang.

  • UN TIBETAIN TUE PAR LA POLICE AU SICHUAN

    Un Tibétain tué accidentellement lors d'une dispute avec la police

    Un Tibétain âgé de 47 ans, du nom de Babo, a été tué accidentellement lors d'une dispute avec la police le 15 août dernier dans la province du Sichuan, dans le Sud-Ouest de la Chine, a annoncé lundi un porte-parole du gouvernement local.

    Le porte-parole de la Préfecture Autonome Tibétaine de Garze a déclaré que Babo, qui conduisait un groupe de plus de trente villageois du village de Jiaxu, du Comté de Baiyu, situé dans ladite préfecture, a attaqué les forces de police dans la cour du Bureau de la Sécurité Publique du Comté de Baiyu, et a été par la suite mortellement blessé par une balle perdue quand la police a tiré des coups de semonce à l'aide d'un fusil anti-émeutes.

    D'après le porte-parole, le 14 août, la police du Comté de Baiyu a arrêté un homme d'affaires du nom de Fu Liang, originaire de la ville de Mianyang, pour avoir exploité de manière illégale des mines d'or avec quelques villageois et endommagé les prairies du comté depuis avril 2010.

    Le porte-parole a précisé que, le 15 août, plus de trente villageois du village de Jiaxu se sont rués à moto vers le Bureau de la Sécurité Publique du Comté de Baiyu et demandé à la police de relâcher Fu.

    Les villageois ont ensuite, lors de la dispute, attaqué les policiers avec des couteaux, des gourdins et des pierres. Un total de dix-sept membres des forces de l'ordre ont été blessés, dont quatre sérieusement, a ajouté le porte-parole.

    La police a été contrainte de tirer des coups de semonce pour faire cesser la dispute, avant de se rendre compte un peu plus tard que Babo avait été accidentellement blessé. Emmené en urgence à l'hôpital, Babo a succombé à ses blessures le 16 août, a dit le porte-parole.

    D'après le porte-parole, la police a arrêté 35 personnes impliquées dans l'attaque.

  • CONDAMNATION DE CRIMINELS TIBETAINS PAR LA JUSTICE FORT CLEMENTE(TROP?).

    La Chine condamne trois personnes pour incendie volontaire lors des émeutes du 14 mars à Lhasa.

    Un tribunal chinois a condamné un homme à la peine de mort avec deux ans de sursis et deux autres à des peines de prison pour avoir provoqué un incendie criminel qui a tué six personnes à Lhasa lors des émeutes du 14 mars l'année dernière, a rapporté mardi le Quotidien du Tibet.

    Un porte-parole du Tribunal populaire intermédiaire municipal de Lhasa a révélé au Quotidien que Penkyi, du district de Sagya, avait été condamné à la peine de mort pour avoir provoqué un incendie dans deux boutiques de vêtements au centre-ville de Lhasa le 14 mars 2008.

    Penkyi est à l'origine de l'incendie criminel du magasin Hongyu Trousers sur la route Qingnian qui a complètement ravagé la boutique, causant la mort du propriétaire du magasin Zuo Rencun. Les pertes économiques ont été estimées à 250 000 yuans.

    Ensuite, Penkyi et deux autres complices, Penkyi, du district de Nyinmo, et Chimed, se sont rués vers le magasin de vêtements Yishion sur la Route Est de Beijing. Les deux complices ont jeté des vêtements sur le sol pendant que Penkyi allumait le feu.

    Cinq des six employés du magasin, âgés de 17 à 23 ans, ont trouvé la mort dans l'incendie. Les pertes ont été estimées à 1,5 million de yuans.

    Les trois hommes ont été déclarés coupables de ces incendies.

    Penkyi, originaire de Nyinmo, a été condamné à la prison à perpétuité et Chimed à dix ans de prison

  • POUR QUE JUSTICE SOIT FAITE.

    Deux personnes condamnées à la peine de mort pour l'incendie criminel lors des émeutes de Lhassa

    Un tribunal chinois a condamné deux personnes à la peine de mort pour avoir déclenché un incendie mortel lors des émeutes de Lhassa en mars 2008, a annoncé mercredi 8 mars un porte-parole du tribunal.

    Deux autres personnes ont été condamnées à mort avec deux ans de sursis et une autre à la prison à perpétuité, a indiqué le porte-parole du Tribunal populaire intermédiaire municipal de Lhassa, capitale de la région autonome du Tibet.

    Les cinq accusés ont été reconnus coupables de trois cas distincts d'incendies criminels, dans lesquels, sept personnes ont perdu la vie et cinq boutiques ont été détruites.

    Un autre cas d'incendie criminel jugé est actuellement. Le feu avait été mis à une boutique et cinq personnes étaient mortes dans l'incendie

  • INCIDENT A SHENZHEN

    1078284-Shenzhen_skyline-Shenzhen[1]

    Chine: incident à Shenzhen après la mort accidentelle d'un  motocycliste

       

          SHENZHEN, 8 novembre - Un commissariat de police de l'arrondissement de Bao'an à Shenzhen, dans le sud de la Chine, a  été attaqué vendredi, a indiqué samedi le bureau municipal de la  Sécurité publique. . 

         Cet incident faisait suite à la mort d'un motocycliste tentant  d'échapper à un contrôle routier. Un contrôleur de la circulation  cherchant à l'arrêter lui a fait perdre le contrôle de sa moto.  Grièvemment blessé il a été transporté à l'hôpital où tous les  efforts pour le sauver se sont avérés inutiles, selon la police. 

         Celle-ci dément qu'il y ait eu un membre de ses forces au point de contrôle au moment de l'accident. Cependant les amis et la  famille de l'accidenté ont provoqué des incidents en portant la  dépouille mortelle du motocycliste devant le commissariat de  police. 

         Vendredi après-midi, plus de 400 personnes se sont rassemblées  devant le commissariat du quartier de Shiyan dans l'arrondissement de Bao'an, sans compter plus de 2 000 badauds. Des pierres ont été lancées et une voiture de police incendiée. 

         Les forces de police restaient toujours retenues dans cette  affaire. Samedi avant deux heures du matin, les manifestants  s'étaient dispersés.

    Bao'an est un ditrict assez eloigné du centre ville,là où se trouve l'aéroport et de nombreuses usines.

    Shenzhen_Happy_Line_Monorail_Intamin_5[1]

    shennan road in the centre of shenzhen[1]