elio di rupo

  • La Chine et la Belgique ont décidé lundi d'élever leurs relations au rang de partenariat global d'amitié et de coopération

    bel.jpg

    La Chine et la Belgique ont décidé lundi d'élever leurs relations au rang de partenariat global d'amitié et de coopération.

    La décision a été prise lors d'un entretien entre le président chinois Xi Jinping et le Premier ministre belge Elio Di Rupo à Bruxelles.

    La Chine et la Belgique ont témoigné du bon développement des relations bilatérales depuis que les deux pays ont établi des liens diplomatiques il y a 43 ans, a rappelé M. Xi.

    Les deux pays se témoignent mutuellement respect et confiance sur les questions concernant leurs intérêts fondamentaux, ce qui constitue une ferme garantie politique pour la mise en oeuvre de la coopération pragmatique bilatérale, a-t-il indiqué.

    La Chine attache une grande importance à ses relations avec la Belgique, et s'apprête à travailler avec le pays pour construire leur partenariat global d'amitié et de coopération, et à accélérer la coopération bilatérale dans tous les domaines, a noté le président.

    A cette fin, M. Xi a exhorté les deux parties à maintenir une amitié à long terme sur le plan politique, et traiter les relations bilatérales dans les perspectives stratégiques à long terme.

    Les deux pays devraient oeuvrer ensemble à la promotion de la coopération en matière d'économie, de science et technologie, et d'échanges entre peuples ; élargir l'investissement mutuel ; promouvoir la coopération entre les petites et moyennes entreprises ; et renforcer la collaboration en matière d'innovation scientifique et technologique, de pharmacie biologique, d'agriculture moderne, ainsi que dans les sphères maritime et polaire, a indiqué le dirigeant chinois.

    M. Xi a également proposé que la Chine et la Belgique augmentent le nombre d'étudiants qu'elles envoient l'une à l'autre, et facilitent l'échange de personnel.

    La Chine établira un centre de la culture chinoise à Bruxelles, a-t-il annoncé.

    M. Xi a exprimé l'espoir que la Belgique promeut activement le développement des relations entre la Chine et l'Union européenne (UE) en faisant valoir son statut spécial de "coeur de l'Europe" et son rôle de promotrice de la coopération Chine-UE.

    Pour sa part, M. Di Rupo a indiqué que la Belgique apprécie hautement les réalisations de la Chine dans son développement ainsi que son rôle "important" au sein de la communauté internationale, ajoutant que son pays a la forte volonté de développer ses relations bilatérales avec la Chine.

    La visite du président Xi en Belgique a apporté un avenir radieux à la coopération entre les deux pays, a estimé M. Di Rupo, ajoutant que la partie belge veut profiter de cette visite comme un nouveau point de départ pour l'édification du partenariat global d'amitié et de coopération avec la Chine.

    La Belgique facilitera l'investissement d'entreprises chinoises, a-t-il promis, ajoutant que son pays veut être un bon ami de la Chine dans l'UE et promouvoir les relations entre l'UE et la Chine.

    A l'issue de leur rencontre, MM. Xi et Di Rupo ont assisté à la cérémonie de signature de documents relatifs à la coopération bilatérale dans des domaines tels que l'économie, le commerce, la science et la technologie, la télécommunication, l'éducation et la justice.

    Les deux parties ont également publié une déclaration conjointe sur l'approfondissement de leur partenariat global d'amitié et de coopération.

    Le président chinois est arrivé dimanche à Bruxelles pour une visite officielle en Belgique et aux institutions européennes. La Belgique est la dernière étape de l'actuelle tournée de M. Xi en Europe, après les Pays-Bas, la France et l'Allemagne.

    bel2.jpg

  • La Chine et la Belgique pour l'élargissement de leur coopération bilatérale

    10477909805_19e310d9ff_z.jpg

     

    Le vice-Premier ministre chinois Ma Kai s'est entretenu vendredi avec le Premier ministre belge Elio Di Rupo sur l'élargissement de la coopération entre les deux pays, en marge du quatrième dialogue de haut niveau sur les relations économiques et commerciales (HED) entre la Chine et l'Union européenne (UE) qui s'est tenu jeudi à Bruxelles.

    Les relations entre la Chine et la Belgique ont tendance maintenant à un développement accéléré tous azimuts, a estimé M. Ma, en indiquant que la partie chinoise souhaitait élargir le commerce et promouvoir l'investissement avec la Belgique. Il a cité de nouvelles énergies, la protection de l'environnement et l'industrie pharmaceutique comme priorités dans la coopération mutuellement bénéfique entre les deux pays.

    M. Ma a réaffirmé le soutien de la Chine à l'intégration européenne.

     

    10478103923_511a33daaf_z.jpg

    Pour M. Di Rupo, la coopération économique et commerciale entre la Belgique et la Chine a un énorme potentiel, Bruxelles veut surtout renforcer la coopération pragmatique avec la Chine dans les domaines de nouvelles technologies, de la protection de l'environnement et de la bio-pharmacie. Le Premier ministre a exprimé son accueil chaleureux aux investisseurs chinois, et à deux pandas géants qui vont s'installer en Belgique.

    Dans la même journée, M. Ma a rencontré le président de la Chambre des représentants, André Flahaut, s'est entretenu avec le vice-Premier ministre et ministre des Pensions, Alexander De Croo, et le ministre des Finances Koen Geens. Il a aussi effectué une visite dans l'usine d'assemblage de voitures Volvo-Geely à Gand, en Flandre.

     

    10477910055_cbdd26e579_z.jpg

  • Première retombée du voyage du Premier ministre belge en Chine : venue de 2 pandas à Pairi Daiza en Belgique

    media_xll_6116277.jpg

    Le Premier ministre belge Elio Di Rupo (PS) a conclu une entente en vertu duquel deux pandas géants pourront résider en Belgique.

    En fait les pandas qui séjournent dans les zoos hors de Chine, restent propriété de la Chine car ils sont prêtés par la Chine et il est prévu dans tous les accords signés par les autorités chinoises, que les pandas géants nés hors de Chine deviennent automatiquement propriété de l'Etat chinois.

    C'est un immense honneur que font les autorités chinoises à la Belgique car peu nombreux sont les pays qui ont la chance de recevoir des pandas géants, animal emblématique de la Chine et de sa lutte pour la protection des animaux en voie de disparition.

    001ec94a271513446e1207.jpg

    La Belgique deviendrait le cinquième pays européen à héberger des pandas. L'Autriche, le Royaume-Uni, l'Espagne et depuis peu la France sont les seuls pays européens à disposer de pandas géants.

    Les Etats-Unis , le Canada, le Mexique, le Japon, la Thaïlande  ,Singapour et l'Australie complètent la liste des heureux élus.

    Espérons que la "diplomatie du panda" , mise en place par la Chine pour le rapprochement des peuples avec le peuple chinois , n'ait pas un effet inverse au pays de Magritte car déjà le zoo d'Anvers s'est déclaré indigné et déçu

    et que les pandas soient une nouvelle pomme de discorde entre Flamands et Wallons.

    Il faut reconnaître que si le zoo d'Anvers est mieux situé que le parc Pairi Daiza et plus apte à absorber les flots de visiteurs que nos véritables vedettes chinoises provoqueront , le parc wallon semble mieux armé pour la prise en charge des pandas. Le parc Pairi Daiza , anciennement Paradisio , a été sacré cette année "meilleur parc animalier ou zoo du Benelux.

    F201108181121522412526611.jpg

    N'oubliez pas le lien ipanda.com dans la colonne de gauche.

    Vous pourrez observer les pandas géants depuis la Chine en direct et 24h/24

     

  • Plusieurs dizaines de représentants de l'économie privée chinoise en visite à Bruxelles et à Paris

    132482958_51n.jpg

    Plusieurs dizaines de représentants de l'économie privée chinoise, conduites par le président de la compagnie informatique Lenovo, Liu Chuanzhi, ont été reçus par le Premier ministre belge Elio Di Rupo à Bruxelles.

    Lors d'une cérémonie d'accueil pour la délégation du Club d'entrepreneurs chinois, M. Di Rupo a espéré que la Belgique et la Chine approfondiraient la coopération entre leurs entrepreneurs, en particulier avec la convergence entre la nouvelle stratégie de développement belge et le nouveau plan quinquennal chinois. La Belgique se trouve au coeur de l'Europe, rassemble de nombreuses institutions internationales et est le siège de l'Union européenne, pour constituer un "centre international de prise de décisions", a souligné M. Di Rupo, et d'ajouter que la Belgique est l'un des pays les plus ouverts du monde.

    132482958_61n.jpg

    M. Liu a pour sa part affirmé que la visite de sa délégation avait pour objectif de mieux connaître l'environnement commercial en Belgique, puis en France, et de chercher des opportunités de coopération. La Belgique possède ses avantages technologiques, tandis que la Chine a ses atouts dans le marché et la fabrication, il faut réunir les forces des deux parties à travers le capital, a-t-il estimé.

    M. Liu a révélé à cette occasion que dix compagnies membres du Club d'entrepreneurs chinois viennent de créer une alliance de l'investissement à l'étranger, pour exploiter la coopération avec des organes d'investissement européens.

    Pour lui, les entreprises chinoises et européennes doivent conjuguer leurs forces afin de trouver une solution aux actuelles difficultés de l'économie mondiale, au lieu d'élargir leurs litiges.

     

    132482958_81n.jpg

    Le Club d'entrepreneurs chinois est l'une des plus influentes organisations patronales en Chine. Sa délégation composée de 40 membres mènera une visite en Belgique et en France du 23 au 30 juin. Durant leur périple en Europe, elle sera reçue par M. Di Rupo, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso et le président français François Hollande. Les entrepreneurs chinois rencontreront aussi les patrons de plusieurs entreprises belges et françaises de renom.

    Les entrepreneurs chinois contribuent largement à améliorer la connaissance du monde sur la Chine

     

    Wu Jianmin : les entrepreneurs chinois contribuent largement à améliorer la connaissance du monde sur la Chine

    Invitée par le président français François Hollande et par le gouvernement belge, une délégation chinoise composée de quarante entrepreneurs, diplomates et économistes dont Ma Yun, Yu Minhong, Long Yongtu et Xu Xiaonian a entamé le 23 juin un voyage de 8 jours dans ces deux pays autour du thème « L'esprit du contrat et la nouvelle culture commerciale ».

    M. Wu Jianmin, vice-président exécutif de l'Institut chinois pour l'innovation et le développement stratégique, accompagnera la délégation dans les deux pays. Ambassadeur de Chine en France de 1998 à 2003, Wu Jianmin suit toujours avec intérêt le développement des relations sino-françaises bien qu'il ait quitté son poste dix ans plus tôt.

    M. Wu est convaincu que ces visites d'entrepreneurs chinois à l'étranger contribueront à renforcer la connaissance mutuelle et les échanges entre les deux parties. « Une fois ces difficultés surmontées, les relations entre la Chine et la France pourront se développer dans des conditions idéales ».

     

    Les entreprises privées, qui représentent 60 % de la production économique chinoise, contribuent de façon significative à la croissance économique chinoise, or les membres du China Entrepreneur Club constituent la force majeure des entreprises privées chinoises. Certaines d'entre elles ont également obtenu des résultats encourageants dans le domaine des investissements en Europe, ce qui laisse penser que la visite en cours sera assurément favorable au développement des relations sino-européennes.

    L'ambassadeur de France en Chine Sylvie Bermann a jugé très positive cette forme de visites internationales effectuées par les entreprises du secteur privé : « Les échanges au niveau gouvernemental et les échanges dans d'autres secteurs ont chacun un rôle spécifique à jouer. Il est désormais tout aussi important pour la Chine de promouvoir les échanges entre les entreprises privées ».