ei

  • Des Américains de moins en moins crédibles, des exécutions de l’EI mises en scène dans des studios américains

    Des hackers du groupe CyberBerkut ont publié une vidéo de l'exécution de prisonniers de l'organisation terroriste Etat islamique (EI), qui, d'après les images, a été filmée dans un studio d’enregistrement.

     

    Les hackers ont expliqué avoir trouvé la vidéo sur un support électronique appartenant à un collaborateur du sénateur américain John McCain.



    "Nous, le groupe CyberBerkut, avons eu à notre disposition un fichier dont il est difficile de sous-estimer l'importance! Cher sénateur McCain, nous vous recommandons de ne plus prendre avec vous des documents secrets dans des voyages à l'étranger, surtout en Ukraine".

    D'après les images de la vidéo, un "prisonnier" est "exécuté" devant plusieurs caméras, sous un éclairage bien choisi. Un acteur, habillé en bourreau du groupe Etat islamique, met un couteau près de la gorge du "séquestré", qui fait mine d'en souffrir.

    Rappelons que depuis août 2014, les terroristes de l’EI ont publié plusieurs vidéos d’exécutions. Leurs victimes étaient pourtant miraculeusement calmes, prononçaient leurs derniers mots et mourraient dans les bras des terroristes. De nombreux internautes ont considéré ces vidéos comme fictives, notamment à cause des réactions des victimes et de la qualité des vidéos.

    Les Américains ont été plusieurs fois blâmés pour avoir fabriqué des vidéos du groupement l'Etat islamique. Ainsi, une étudiante de l'Université de Nevada Ivy Zidrich a affirmé à Jeb Bush que son frère, l'ex président US Georges Bush, avait créé l'organisation de l'EI.



    Ceci n'est pas un plaidoyer en faveur de l'EI que nous condamnons absolument . Il est avéré que l'EI a perpétré des massacres mais ceci est une démonstration que les Américains usent de tous les moyens et ne reculent devant rien pour salir qui ils veulent et quand ils veulent. La propagande est bien l'arme de prédilection des Américains.

    Il en va de même avec la Chine , la Russie et même à l'égard de leurs alliés, les Américains sont d'énormes manipulateurs.

     

    ouïghours.jpg

    Encore récemment, ils ont répandus la rumeur que les minorités musulmanes en Chine, n'étaient en mesure de pratiquer leurs obligations religieuses pendant le Ramadan. En conséquence les Turques maintenant s'en prennent aux Chinois et parfois de manière violente.

    Voici quelques témoignages qui prouvent le contraire.

    Plus de 100 membres du clergé musulman et croyants ont discuté samedi de leurs expériences concernant le Ramadan, à l'Institut islamique du Xinjiang, à Urumqi, capitale de la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest).

    Wupur Wlayin, membre du clergé d'une importante mosquée d'Urumqi, a indiqué que les croyants priaient cinq fois par jour, comme il est d'usage durant le Ramadan.

    "Le gouvernement nous respecte et nous protège pleinement. Il n'intervient pas dans nos prières ou nos repas en communauté. Il est faux de dire que le Ramadan au Xinjiang fait l'objet de restrictions", a expliqué M. Wlayin.

    Abuduhar Mesut, professeur à l'Institut islamique du Xinjiang, a pour sa part déclaré que son école continuait à se développer avec l'aide des autorités locales.

    "Dix hectares de terrains ont été gratuitement octroyés à l'école afin de construire un nouveau campus. Nous pouvons enseigner à un nombre suffisant d'élèves pour répondre aux besoins des mosquées et associations islamiques du Xinjiang", a indiqué M. Mesut.

    M. Mesut a réfuté l'allégation selon laquelle les habitants du Xinjiang vivaient comme des réfugiés, précisant que cela était faux et que les membres de l'ensemble des groupes ethniques bénéficiaient de politiques préférentielles en termes d'emploi, d'éducation et de soins médicaux.

    "Peu importe qu'il soit agriculteur, ouvrier ou fonctionnaire, chacun peut jouir d'une vie heureuse s'il travaille avec assiduité", a noté M. Mesut.

    Kamerden, habitant d'Urumqi, a fait un pèlerinage à la Mecque il y a quelques années.

    "Les pèlerins ont profité d'une bonne assistance. Etant donné que certains pèlerins étaient assez âgés, le gouvernement avait prévu des médecins, des infirmières et des cuisiniers pour prendre soin de nous", a noté Kamerden.

     

    DR.jpg