edward snowden

  • Affaire Snowden : en critiquant l'attitude de la Chine, les Etats-Unis passent d'Etat voyou à Etat ridicule

    burns.jpeg

    William Burns (à droite), a critiqué l'attitude de Pékin jeudi lors d'une rencontre avec de hauts responsables chinois aux Etats-Unis. 

    Moralement, mais les Etats-Unis ont-ils jamais eu de la moralité, après avoir été pris dans la sac, Washington devait se faire tout petit. Mais les Yankees sont orgueilleux et surtout , ils se croient toujours les maîtres de la planète. .

    Leur attitude n'est pas seulement immorale, elle est ridicule . Car le régime de Washington sait parfaitement bien que Pékin n'a aucun pouvoir sur la politique de Hong Kong.

    Si depuis qu'il a retrouvé sa liberté le Territoire de Hong Kong est retourné à la Chine, en vertu du principe de "un pays ,deux systèmes, seul le gouvernement de Hong Kong était juridiquement apte à régler l'affaire Snowden , comme toute affaire de chancelerie qui se passe sur territoire hong kongais.

    On frémit à l'idée de ce qui se serait passé si une quelconque autorité de Beijing était intervenue dans ce dossier qui relève exclusivement des autorités de Hong Kong .

    Si la Chine n'avait pas respecté ,à juste titre, les décisions du gouvernement de Hong Kong , j'entends déjà le tollé dans les pays occidentaux et les médias s'en seraient donnés à coeur joie . Les médias occidentaux choisissant toujours la voie de la propagande plustôt que la voie l'information.

     

     

    burns.jpg

    S'exprimant lors d'une conférence de presse conjointe à la fin du 5e Dialogue stratégique et économique sino-américain, le conseiller d'Etat chinois Yang Jiechi a indiqué que la Chine a toujours respecté Hong Kong dans sa gestion des questions juridiques en conformité avec la loi, y compris dans le cas Snowden, qui a quitté Hong Kong pour la Russie le 23 juin.

     

    Le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong "a géré le dossier Snowden conformément à la loi et son approche a été irréprochable. Les autres parties devraient le respecter", a indiqué M. Yang.

     

     

  • Tous aux côtés d'Edward Snowden !Signez la pétition !!!

    Voici le lien pour signer une pétition en faveur d'Edward Snowden (le site est multilingue).Ce lien je vous l'avais déjà présenté le 15 juin. Je réitère ma demande de pétition car nous smmes près d'un million et demi à soutenir ce jeune homme courageux qui n'hésite pas ,malgré tous les risques que cela comporte, à défier les maffias politiques et les Etats voyous.

     

    https://secure.avaaz.org/fr/stop_prism_fr/?copy

    https://secure.avaaz.org/en/stop_prism_global/?fbdm

    A l'attention du Président Barack Obama:

    Monsieur le Président, nous vous appelons à faire en sorte qu'Edward Snowden soit traité de manière juste et humaine dans le cadre d'une procédure civile et régulière. Le programme PRISM est l'une des plus grandes violations de la vie privée jamais commises par un État. Nous vous demandons de le supprimer sans délai et de reconnaître qu'Edward Snowden a agi, non comme un criminel, mais dans l'intérêt de tous.
     

     

     

     

    1,333,498

    1,333,498 ont signé. Aidez-nous à atteindre 1,500,000

    Publié le 13 Juin 2013
    À seulement 29 ans, ce jeune homme vient de risquer sa vie - sa petite amie, son emploi, sa maison – pour révéler le scandaleux programme PRISM mis en place par le gouvernement américain, qui lit et enregistre nos mails, messages Skype, publications Facebook et appels téléphoniques depuis des années .

    Auparavant, Bradley Manning avait lui aussi transmis à Wikileaks ce type d’informations. Les États-Unis l’ont alors incarcéré, nu, en cellule de confinement dans des conditions qualifiées par l’ONU de « cruelles, inhumaines et dégradantes ».

    Les autorités - et la presse - décident en ce moment même de la manière dont elles vont traiter ce scandale. Si nous sommes des millions à soutenir Edward dans les prochaines 48 heures, nous ferons comprendre aux autorités américaines qu’Edward doit être traité comme le courageux lanceur d’alerte qu’il est et que c’est le programme PRISM qu’il faut éliminer.
     
  • Et dire que les services secrets américains avaient réussi à nous convaincre que nous étions espionnés par les Chinois (JP Raffarin)

    raffarin-auteur-hagiographe-succes-chine-L-ofeFle.jpg

     

    L'ancien Premier ministre envoie des cartes de vœux en chinois, il aime la Chine et ose le dire . Il a fait de nombreux voyages en Chine et a oeuvré au rapprochement entre la France et la Chine suite aux impaires commises par l'ancien président français Sarkozy.

    Le sort de Snowden nous permet de vérrifier l'état de l'hégémonie des États-Unis, et de constater qu'auprès de certains pays ,elle est intact.

    Edward Snowden,  dénonciateur de la National Security Agency des États-Unis, a demandé l'asile politique à 21 pays, le 1er juillet, mais les réponses ont été négatives. Snowden a retiré sa demande d'asile en Russie après que le président russe Vladimir Poutine eut dicté des conditions à son séjour. Le sort du dénonciateur est devenu un symbole mettant à l'épreuve l'hégémonie des États-Unis.

    Ce que Snowden a divulgué, a discrédité les États-Unis. Ses dernières révélations selon lesquelles les États-Unis espionnaient la mission de l'UE à New York et son ambassade à Washington ont eu des conséquences explosives et suscité de fortes réactions de la part des membres de l'UE comme la France et l'Allemagne.

    Ces actions immorales vont priver encore plus les États-Unis de leur puissance à mettre la pagaille dans les affaires mondiales sous le couvert de valeurs morales.

    Snowden a exposé l'hypocrisie des États-Unis, ses violations aléatoires de la vie privée des citoyens et son cyberespionnage arrogant dans d'autres pays. Le soft power des États-Unis n'a pas empêché ces influences négatives de se propager dans le monde. Les médias autres qu'américains se sont abstenus d'exprimer des critiques sévères contre les États-Unis, mais le tollé soulevé par les fuites de Snowden a bien sensibilisé le public mondial à ce qui se passe.

    scan.jpg

    La dernière action de Snowden a démontré l'hégémonie des États-Unis dans le monde. Il a soumis 21 requêtes d'asile politique, puis les États-Unis ont projeté leur puissance, de sorte que les pays impliqués se sont mis à trembler ou encore ont tergiversé.

    Deux des plus célèbres esprits libéraux d'Internet dans le monde sont maintenant pourchassés par les États-Unis. Ce genre de confrontation est peu courant et représente un risque pour l'image de puissance des États-Unis.

     

    Washington n'a présenté aucune excuse au monde. Les critiques de l'UE contre les activités d'espionnage des États-Unis ont tout simplement été écartées.

    L'équité et la justice constituent l'objectif commun du monde. Elles sont également nécessaires dans les relations internationales. La morale que Washington a présentée à la communauté internationale ne s'harmonise pas avec le rôle de leader mondial du pays. Dans beaucoup de cas, les États-Unis ont détruit l'ordre mondial qu'ils avaient aidé à édifier.

    La façon dont l'affaire Snowden sera réglée va nous donner quelques indications de la performance des États-Unis sur la scène mondiale.

     

    Nous ne devrions probablement pas trop attendre d'un pays qui ne prend pas la peine d'offrir une explication à un scandale si choquant.

    Les États-Unis s'en tiennent toujours à une compréhension dépassée des intérêts nationaux, et ils ont conçu leur politique d'Internet à partir de celle-ci.

    Nous croyons que Snowden ne sera pas le dernier combattant libéral contre Washington. L'apparition soudaine d'un tel combat provient en fait de l'accumulation des événements de notre temps.

    L'Internet change le monde. Nous n'avons pas encore la pleine compréhension de ce qui va se produire.

    Edward_Snowden.jpg

     

     

     

  • La Chine espére que les Etats-Unis éviteront à l'avenir d'utiliser un double critère face à la question du terrorisme

    sans-titre.png

    La Chine s'oppose aux remarques des Etats-Unis concernant l'attaque au Xinjiang

    On pourrait supposer qu'apès les divulgations d'espionnage et les cyber-attaques effectuées par les Etats-Unis vers le monde entier, ceux-ci que l'Agence de presse chinoise ,Xinhua, n'ont pas hésité ,à juste titre ,de qualifier de nation voyou , tiendraient un profil bas.

    Au contraire !!! Mais on en n'est pas étonné. Car comme une bête blessée , les Etats-Unis ne sont jamais aussi dangereux pour la planète que quand ils sont atteints dans leur orgueil ,qu'ils ont démesuré. Les Yankees n'aiment pas être pris la main dans le sac.

    Comme hier quand ils ont armé les Talibans dans le seul but de faire chuter l'URSS en Afghanistan , avant d'enter en guerre contre eux, les Américains apportent leur aide aux terroristes islamistes qui tentent de fomenter des troubles en Chine et cette politique de deux poids deux mesures n'a pas l'heur de plaire aux autorités chinoises.

     

    Edward_Snowden.jpg

    La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying a annoncé vendredi que la Chine espérait que les Etats-Unis éviteront à l'avenir d'utiliser un double critère face à la question du terrorisme.

    Mme Hua a fait cette remarque en réponse à une question sur des remarques proférées par les Etats-Unis concernant une violente attaque survenue mercredi dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest).

    Un total de 24 personnes ont été tuées par des émeutiers dans le bourg de Lukqun du district de Shanshan dans le Xinjiang. Des assaillants ont attaqué les postes de police du bourg, un immeuble du gouvernement local et un chantier de construction. Ils ont également mis le feu aux véhicules de police. Vingt-et-un agents de police et civils ont été blessés.

    La police a ouvert le feu, abattant onze émeutiers sur place, et en a capturé quatre autres qui étaient blessés.

    Les Etats-Unis ont indiqué qu'ils suivaient étroitement les rapports sur les violences. Ils ont également exhorté la Chine à mener une enquête approfondie et transparente sur l'incident et à fournir un dû procès et la protection légale aux personnes en détention.

     

    prisonniers-du-camp-x-ray-de-guantanamo-en.jpg

    prisonniers du camp x-ray de guantanamo



    Le porte-parole américain du département d'État, Patrick Ventrell, a indiqué que les Etats-Unis étaient "profondément préoccupés" par les rapports de discriminations latentes et de restrictions contre les Ouïgours et les musulmans en Chine.

    "Nous avons pris note des remarques du porte-parole du Département d'Etat des Etats-Unis", a affirmé Mme Hua, ajoutant que la Chine n'appréciait ni ces remarques ni les critiques américaines contre les politiques ethniques et religieuses de la Chine.

    Elle a indiqué que le gouvernement chinois protégeait les droits du peuple et la liberté de croyance selon la loi et quelque soit le groupe ethnique.

    Mme Hua a noté que les Etats-Unis, victimes eux-mêmes du terrorisme, étaient pourtant bien au fait des dangers posés par celui-ci.

    La Chine espère que les Etats-Unis collaboreront avec la communauté internationale pour lutter contre le terrorisme et renforcer la coopération internationale en la matière, a-t-elle ajouté.

    pic.jpg

  • Snowden,ex-agent de la CIA ,humilie les États-Unis et Obama est le Roi nu

    scan.jpg

    On se croirait dans un mélange de film d'espionnage et de comédie en suivant le déroulé spectaculaire et plein de rebondissements de l'échappée aérienne de l'ex-agent de la CIA Edward Snowden.

    Alors que les Américains semblaient convaincus qu'il serait extradé vers les États-Unis depuis Hong Kong, les voici

    humiliés et contraints à jouer défensif, face à une «internationale» de pays émergeants avides de donner une leçon aux donneurs de leçons. L'accusateur pris la main dans le sac, le dompteur dompté.

    Les révélations sont intervenues juste avant le sommet bilatéral informel, qui s'est tenu en Californie entre Obama et Xi Jinping. Ils affaiblissent la portée des griefs de cyberespionnage formulés par le président américain à l'encontre de son homologue chinois.

    obama.jpg

     Snowden a eu ici l’occasion d’en dire davantage sur les raisons qui ont l’ont poussé à cet exil. Au sujet de ses  révélations autour des routeurs chinois, il explique que jamais il n’a donné des informations sur des « cibles militaires légitimes », mais uniquement sur des infrastructures civiles « telles que des universités, des hôpitaux et des entreprises privées ». Il ajoute que ces opérations sont des « actes criminels, quelle que soit la cible » et qu’elles peuvent avoir de graves conséquences, car une erreur peut entraîner le crash de machines critiques. En outre, ces opérations reviennent le plus souvent à obtenir illégalement des informations dans des pays alliés.

    Sa détermination semble en outre inaltérée : « Tout ce que je peux dire maintenant est que le gouvernement américain ne sera capable de masquer tout ça en me mettant en prison ou en m’assassinant. La vérité arrive, et elle ne peut pas être stoppée ». Sa vision de lui-même est clairement celle d’un patriote, et confronté aux accusations de « traître », notamment par Dick Cheney (ancien vice-président des États-Unis et très impliqué dans la guerre en Irak), il assène : « Être appelé traître par Dick Cheney est le plus grand honneur que vous puissiez faire à un Américain », en expliquant que c’est le même Cheney qui a procédé à de nombreux espionnages sans autorisation et qui a littéralement « conçu » le conflit en Irak.

    Des élus américains ont dénoncé dimanche l'attitude de la Chine et de la Russie !!!

    MDR

    pic_giant_061913_SM_Chuck-Schumer.jpg

    On voit que la bête est blessée, mais attention, les Américains ne sont jamais si dangereux que dans l'adversité . Il n'y a qu'à voir le nombre de guerres injustes et inutiles qu'ils ont déclarées.

    La présidente de la commission du Renseignement du Sénat, Dianne Feinstein, a fait part de sa "grande surprise". "Je pensais que la Chine verrait cela comme une occasion d'améliorer les relations avec les Etats-Unis en l'extradant. La Chine a évidemment joué un rôle dans tout cela", a-t-elle affirmé sur la chaîne CBS. "Je ne pense pas que cela soit seulement Hong Kong, sans l'aval de la Chine."

    C'est oublier que Hong Kong est une société qui fonctionne à la lumière de la loi, en vertu de loi fondamentale de la RASHK et du principe d"un pays, deux systèmes, le gouvernement central chinois respecte toujours la façon dont la RASHK traite les affaires qui la concernent.

    Frontière Chine/Hong Kong à Shenzhenfrontiere_shenzhen.jpg

    Hong Kong a signé un traité d'extradition avec les Etats-Unis, mais le gouvernement a déclaré qu'il n'avait pas arrêté Snowden en raison d'un manque d'informations de la part de Washington."Snowden a quitté Hong Kong par les voies légale et normale vers un tiers pays", a souligné le gouvernement de la RASHK dimanche dans un communiqué.Le sénateur républicain Rand Paul a estimé que son image serait détériorée s'il se réfugiait dans des pays "ennemis"."S'il se rend dans un pays tiers indépendant comme l'Islande, et s'il refuse de parler de cela à des Etats, alors il y a une chance qu'il soit vu comme un défenseur de la protection de la vie privée. Mais s'il s'accomode avec la Russie, la Chine ou tout Etat perçu comme notre ennemi, alors ce sera un vrai problème pour lui pour l'histoire", a-t-il dit sur CNN.Et voilà   bien le problème, pour les Américains , les Chinois sont des ennemis. Pour eux la guerre froide n'est jamais terminée. C'est pour cela qu'ils dépensent tant d'argent pour la propagande. Ils subventionnent des soi-disants "dissidents" qui ne reorésentent qu'eux-mêmes, ils aident des islamistes à provoquer des troubles au Xintiang et surtout ils ont donné au dalai lama des sommes folles pour qu'il fromente des troubles dans les provinces chinoises du Tibet. Les dernières accusations sur un espionnage des réseaux mobiles chinois "montrent que les Etats-Unis, qui ont longtemps essayé de se présenter comme une victime innocente des cyber-attaques, se sont révélés être le plus grand voyou de notre temps" dans ce domaine.Les Etats-Unis "doivent des explications à la Chine et aux autres pays qu'ils sont accusés d'avoir espionné. Ils doivent faire connaître au monde l'étendue et les objectifs de leurs programmes de piratage clandestins".

    PHOc09a524a-dc88-11e2-8240-b20c96ce9ec1-805x453.jpg

  • La Chine reste silencieuse sur l'affaire Snowden après sa déclaration: les Etats-Unis piratent des ordinateurs chinois depuis des années

    001fd04cfc221323db9025.jpg

    La Chine a refusé de s'exprimer au sujet des révélations sur l'existence d'un programme de surveillance électronique américain et sur le citoyen américain réfugié à Hong Kong qui est à l'origine de cette fuite.

    « Nous avons lu des rapports pertinents, mais je n'ai malheureusement aucune information à vous fournir sur cette affaire », a expliqué hier la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hua Chunying lors d'une conférence de presse régulière, en guise de réponse officielle aux premières questions posées à la Chine sur cet événement.

    La porte-parole a également refusé de commenter sur une éventuelle demande d'extradition des Etats-Unis ou sur de possibles démarches de demande d'asile d'Edward Snowden à Hong Kong.

    La cybersécurité est un problème majeur entre la Chine et les Etats-Unis et un des sujets principaux au programme du premier sommet entre le président chinois Xi Jinping et son homologue américain Barack Obama la semaine dernière.

    Hua Chunying a rappelé le point de vue de la Chine, selon lequel elle est l'une des premières victimes du piratage informatique au monde, avant de souligner que Washington et Beijing s'étaient mis d'accord pour aborder ensemble cette question.

     

    sans-titre.png

    Cependant, a-t-elle ajouté, « Sur la question de la sécurité internet, nous pensons que le manque d'impartialité n'aide pas à trouver une solution appropriée au problème existant. »

    Les réactions étaient toutefois plus intenses sur la toile. Le colonel Dai Xu de l'armée de l'air, connu pour les commentaires pour le peu accrocheurs qu'il publie sur le microblog Sina Weibo a écrit : « J'ai toujours dit que les accusations américaines sur le piratage informatique chinois étaient l'affaire d'un voleur qui criait lui-même au voleur. »

    Les accusations de Snowden concernant le piratage informatique américain constituent un nouveau tournant dans le conflit qui oppose depuis longtemps Washington à Beijing au sujet de la cybersécurité.

    Les Etats-Unis ont publié une série de rapports dans lesquels ils accusent la Chine d'être à l'origine d'attaques informatiques contre leur nation.

    Les allégations de Snowden surviennent à la suite d'un communiqué du chef de l'agence de la sécurité internet de Chine, selon lequel Beijing aurait récolté une très grande quantité de données sur des affaires de piratage en provenance des Etats-Unis.

    Dans une interview d'une heure accordée au quotidien local South China Morning Post, l'ex-analyste de l'Agence centrale du renseignement (CIA) a révélé que l'Agence nationale de sécurité(NSA) américaine se livrait depuis 2009 à des actes de piratage informatique à Hong Kong et en Chine continentale.

     

    Snowden a estimé à plus de 61 000 les activités de piratage menées par la NSA dans le monde, parmi lesquelles plusieurs centaines viseraient des ordinateurs basés à Hong Kong et dans la partie continentale de la Chine.

    Edward Snowden a déclaré au quotidien qu'il avait par son acte voulu dénoncer « l'hypocrisie du gouvernement américain lorsqu'il assure qu'il n'espionne pas d'infrastructures civiles, au contraire de ses adversaires ».

     

     

    Voici le lien pour signer une pétition en faveur d'Edward Snowden (le site est multilingue).

    https://secure.avaaz.org/en/stop_prism_global/?fbdm

     

     

    A l'attention du Président Barack Obama:

    Monsieur le Président, nous vous appelons à faire en sorte qu'Edward Snowden soit traité de manière juste et humaine dans le cadre d'une procédure civile et régulière. Le programme PRISM est l'une des plus grandes violations de la vie privée jamais commises par un État. Nous vous demandons de le supprimer sans délai et de reconnaître qu'Edward Snowden a agi, non comme un criminel, mais dans l'intérêt de tous.