droits de l homme

  • La Chine dénonce, dans un rapport , le « bilan déplorable » des États-Unis en matière de droits de l'homme

    La Chine a dénoncé vendredi dans un rapport le « bilan déplorable » des États-Unis en matière de droits de l'homme, en relevant notamment les brutalités policières et l'espionnage par les autorités américaines de l'internet et des télécommunications.

    Ces critiques chinoises, qui n'ont rien d'inédit, sont une réponse à la publication jeudi du rapport annuel du département d’État sur les droits de l'homme dans le monde, qui n'épargne pas Pékin. Le gouvernement chinois réplique de la sorte chaque année. Les États-Unis « sont traumatisés par la dissémination des armes à feu (sur leur territoire), l'occurrence fréquente de crimes violents et le recours excessif à la force par la police », selon le rapport chinois.

    Sont également dénoncés le recours « aveugle » à la torture contre les personnes soupçonnées d'actes terroristes, et les violations des droits de l'homme à l'étranger lors des frappes militaires américaines par drones. Le rapport, largement diffusé par l'agence officielle Chine nouvelle, affirme aussi qu'aux États-Unis, le droit de vote des personnes d'origine latino-américaine ou africaine est restreint par des discriminations ethniques ou le niveau de revenus.

    Selon le texte chinois, les harcèlements et les agressions sexuelles sont fréquents dans les académies militaires et les lycées d'enseignement général américains, tandis que les femmes sont souvent victimes de violences dans leurs foyers. 

    La pauvreté sévit également dans la première économie mondiale, où le nombre de sans-abri reste important, assure encore le rapport. Le « droit fondamental à la subsistance est menacé pour la population américaine », ajoute l'étude qui s'appuie sur une sélection de sources, dont les médias américains.

    Les autorités américaines accusent régulièrement la Chine de graves atteintes aux droits de l'homme. Pékin répond systématiquement en demandant à Washington de balayer devant sa porte. 

     

     

  • La communauté asiatique dénonce les actes de délinquance de plus en plus nombreux dont elle est victime en France

    FOREIGN201504220846000459875536018.jpg

    Ce qui suit,est l'illustration qu'en Ftance et en bon nombre de pays occidentaux  les sacro-saints "Droits de l'homme" sont en fait devenus "Droits des gangsters et terroristes"et qu'il s'agit d'un mensonge et d'une duperie que de  dire que ces soi-disant "Droits de l'homme" sont universels.

    Depuis quelque temps, les vols dont sont victimes les touristes chinois en France –mais aussi les Chinois y résidant en permanence- font régulièrement la une des journaux. Plus largement, la communauté asiatique dénonce les actes de délinquance de plus en plus nombreux dont elle serait victime en France, se mobilisant même par le biais d'une grande pétition pour faire connaitre ce problème aux autorités. C'est dans ce contexte qu'on a appris qu'un homme d'affaires d'origine chinoise a écrit à Manuel Valls pour lui dire son incompréhension face à la gestion par la police française d'une « affaire simple », le vol de sa valise.

     

    L'homme en question n'est pas n'importe qui : c'est Meng Fanchen, ex-vice-président de Lafarge international, est l'un des intermédiaires les plus influents en Europe pour ouvrir les portes du marché chinois. Il a raconté son histoire dans un mail, détaillant comment il s'est fait voler sa valise, contenant une belle somme d'argent, dans le TGV à la gare Montparnasse de Paris. Il a le sentiment que la police n'a rien fait pour l'aider dans ce qu'il juge être une « affaire simple », alors que les caméras de la gare ont probablement filmé les voleurs sortant de la rame et qu'il bénéficie par surcroit de deux témoignages.

     

    Ne s'en laissant pas conter, il a voulu dire son histoire au premier ministre Manuel Valls en personne. Afin, notamment, dit-il « d'améliorer l'attractivité de Paris et de la France pour les voyageurs d'affaires internationaux et les investisseurs potentiels ». Le jour du vol, le 13 novembre 2014, il allait à Bordeaux, invité par le maire de la ville Alain Juppé, pour un sommet franco-chinois. Meng Fanchen, de nationalité allemande, mais vivant à Paris, n'a pas hésité à écrire, amer, à Manuel Valls, le 24 novembre dernier, soulignant qu'« avant d'être en France, j'ai travaillé et habité pendant 14 ans en Allemagne et 32 ans en Chine. Cet incident est le pire que j'ai jamais vécu jusqu'à présent, et je suis très surpris par la façon dont est géré ce type d'incident d'un point de vue de la sécurité ».

     

    Enfonçant le clou, il ajoute que « bien que deux témoins aient décrit le suspect et que la caméra de surveillance ait enregistré tout ce qui a eu lieu, jusqu'à présent, votre système de police n'a pas été en mesure , à ce jour, d'aider à identifier et à attraper le voleur », et encore que « ces choses peuvent se produire partout. Mais la suite donnée à cet incident est consternante pour l'image de la nation et de l'État français, où, à l'évidence, les droits de sécurité fondamentaux de ses résidents et des contribuables ne semblent pas être respectés et correctement protégés par le système de police ». A ce jour, a-t-il précisé, il attend toujours une réponse de Manuel Valls…

    Nouvelles en Bref

    Selon le département national chargé de la sécurité au travail, un bilan établi mercredi à 10h00 fait état de 19 morts à la suite de l'inondation de la mine de charbon Jiangjiawan dans la province du Shanxi (nord). Les secouristes ont retrouvé 19 corps et sont engagés dans une course contre la montre pour sauver les deux mineurs toujours bloqués dans le puits.

    Tous les yeux sont maintenant rivés sur la liste des gagnants du Ve Festival international du film de Beijing qui a été inauguré en grand la semaine dernière. Les prix Tiantan, ou prix Temple du Ciel, ainsi que sont appelés les honneurs les plus élevés, seront présentés le jeudi 15 aux gagnants qui seront sélectionnés parmi des centaines de films produits dans 103 pays. «Le dernier loup», une production sino-française réalisée par Jean-Jacques Annaud, et « The Taking of Tiger Mountain », l'épopée révolutionnaire du réalisateur Hark Tsui de Hong Kong sont deux films qui sont susceptibles d'émerger comme favoris pour les prix, selon plusieurs cinéphiles chinois au festival.

     

     

     

  • Suite à l'impuissance de la police française, l'ambassade de Chine en France appelle à nouveau les touristes chinois à la vigilance

    001fd04cfc22150a451b2e.jpg

    Selon un communiqué publié par l'ambassade de Chine en France, plusieurs voyageurs chinois appartenant à deux groupes touristiques distincts ont été victimes de vol ces derniers jours dans le département de la Seine Saint-Denis (93) situé dans la banlieue nord de Paris. Certains ont été blessés et plusieurs touristes ont subi des pertes matérielles.

    Au regard du nombre croissant de vols dont sont victimes les touristes chinois avec l'arrivée de la haute saison touristique, l'ambassade de Chine en France réitère ses appels à la vigilance à l'intention des touristes chinois en France.

    L'ambassade de Chine en France recommande aux agences de voyage en charge de l'arrivée des groupes touristiques chinois en France de prendre impérativement en considération les facteurs sécuritaires dans la mise en place des programmes et le choix des hôtels, notamment en évitant autant que possible de faire séjourner les touristes dans les arrondissements les moins sûrs ou dans certains départements autour de la capitale. En outre, elle conseille aux agences de voyage de tenir impérativement au courant les voyageurs de la situation sécuritaire en France, de les sensibiliser davantage à leur sécurité et de veiller à rappeler les consignes de sécurité aux voyageurs.

    La police française restant impuissante face à la violence, les Chinois qui vont en France doivent savoir que la société occidentale est une société bien plus dure que celle qu'ils connaissent dans leur pays. Le régime français ,comme beaucoup de régimes capitalistes  , a créé une société brutale où la loi du plus fort prévaut. Ceci augmenté par les associations malveillantes comme Amnesty International, Ligue des  Droit de l'homme, Human Right et autres gadgets qui systématiquement prennent la défense des malfrats , si bien qu'en France ce n'est pas le peuple qui est protégé par les "Droits de l'homme" , mais les gangsters et terroristes.

    Les Chinois ont une arme pour obliger le régime antidémocratique français à prendre des mesures les protégeant, faites ce que les Français d'aujourd'hui font le mieux , FAITES LA GREVE. FAITES LA GREVE DE LA FRANCE.

    Evitez ce pays dangereux tant que votre sécurité ne sera pas assurée.

    Par exemple allez à Bruxelles , et de là partez en groupes , accompagnés de policiers chinois en civil, visiter les lieux touristiques de la capitale française qui n'est qu'à 300 Km de Bruxelles . Le soir vous retournez loger à Bruxelles, la capitale européenne.

  • Où en sont les droits de l'homme en Chine ?

    usa.png

    La Chine a publié lundi un livre blanc sur les progrès qu'elle a accomplis en 2013 dans le domaine des droits de l'homme, soulignant l'amélioration de la justice sociale, de la justice dans son ensemble et de la liberté d'expression.

    "Les progrès accomplis par la Chine en matière de droits de l'homme peuvent être constatés par le monde entier, et tout observateur raisonnable et dénué de préjugé peut en tirer une conclusion juste", a indiqué ce livre publié par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat.

    Le livre, intitulé "Progrès des droits de l'homme en Chine en 2013", décrivant les réalisations accomplies par le gouvernement en ce qui concerne le droit du peuple au développement, indique que "le développement de la Chine apporte à tous les Chinois des opportunités de développement personnel, de servir la société et de réaliser leurs rêves".

    Pour promouvoir la justice sociale et le bien-être du peuple, le gouvernement chinois a approfondi en 2013 la réforme d'une manière globale dans différents domaines et a protégé les droits du peuple à se développer.

    Le niveau de vie de la population a constamment augmenté, la Chine continuant à améliorer les conditions de vie des résidents ruraux et urbains, souligne le livre.

     

    QQ10.jpg

    Malgré le fait qu'il ne soit pas encore très développé, la Chine a mis en oeuvre un système de sécurité sociale qui est le plus grand du monde, et approprié aux conditions sociales du moment en Chine.

    La Chine a fait de progrès considérables dans l'édification d'un gouvernement propre en décidant de limiter l'utilisation du pouvoir et en luttant contre la corruption.

    Selon le livre, la Chine a également poursuivi l'amélioration de son système de gouvernance et de sa capacité. Ainsi, le travail du gouvernement est plus transparent et la liberté d'expression du peuple mieux assurée.

    Internet a élargi d'une façon spectaculaire l'espace de liberté d'expression du public, a indiqué le rapport. "Internet est déjà devenu l'un des plus importants moyens d'expression du public".

     

    tencentqq.png

    Les internautes chinois publient ou font suivre chaque jour plus de 250 millions de messages sur les microblogs et plus de 20 milliards de messages instantanés sur WeChat, ou autres services de messagerie instantanée, selon les statistiques figurant dans le livre.

    La Chine a aboli le système de la rééducation par le travail après plus de 50 ans d'existence et a pris de nombreuses mesures pour éliminer les pratiques d'extorsion de confessions par la torture et pour éviter des litiges injustes et faux.

    La Chine a continué d'accorder des politiques préférentielles aux ethnies minoritaires, et s'est assurée que celles-ci pouvaient profiter de et exercer leur droits.

    S'efforçant de bâtir "Une belle Chine", le gouvernement chinois a accéléré ses progrès écologiques en 2013, en augmentant le soutient financier à cette cause, en renforçant la protection environnementale et en sanctionnant les crimes environnementaux.

    "La Chine compte atteindre un niveau plus élevé dans la cause des droits de l'homme", a souligné le livre.

    Cependant, la Chine reste un pays en voie de développement qui doit résoudre des problèmes évidents liés à un développement déséquilibré, non coordonné et non durable.

    Ce livre blanc est le 11e rapport sur les droits de l'homme en Chine depuis 1991.

     

     

  • La Chine publie un rapport sur les droits de l'homme accablant pour les Etats-Unis

    imagesTFVKVBNV.jpg

    La Chine a répondu vendredi aux critiques et aux commentaires irresponsables des Etats-Unis sur sa situation des droits de l'homme en publiant un rapport sur les problèmes liés, aux droits de l'homme aux Etats-Unis. Les Américains qui ne respectent rien ni personne sont toujours les premiers à provoquer des guerres sans oublier les crimes contre l'humanité qu'ils ont commis au Vietnam . De nombreux Vietnamiens souffrent encore de l'agent orange qu'ils ont déversé en masse sur le Vietnam.

    Un document intitulé L'Etat des droits de l'homme aux Etats-Unis en 2013 a été publié par le Bureau de l'information du Conseil des Affaires d'Etat (gouvernement chinois) en réponse aux Rapports sur les pratiques des pays en matière de droits de l'homme en 2013 publiés jeudi par le Département d'Etat américain.

    Dans son rapport, la Chine assure que de sérieux problèmes ont persisté l'année dernière aux Etats-Unis concernant les droits de l'homme et précise que la situation s'est même détériorée dans de nombreux domaines.

    Se posant en "juge mondial des droits de l'homme", le gouvernement américain a, de nouveau, "effectué des attaques arbitraires et prononcé des commentaires irresponsables" sur la situation des droits de l'homme dans près de 200 pays et régions, explique le rapport chinois.

    "Cependant, les Etats-Unis ont pris soin d'éviter de faire état de leurs propres problèmes dans le domaine des droits de l'homme", souligne-t-il.

    LE MONDE A TRAVERS PRISM

     

    wikileaks-c0935.jpg

    Le document chinois qualifie le programme américain PRISM, qui exerce une vaste surveillance à long terme aux Etats-Unis et à l'étranger, de "violation flagrante du droit international" et estime que ce programme "porte gravement atteinte aux droits de l'homme".

    Les services de renseignement américains, s'appuyant sur les données fournies par les entreprises des secteurs de l'Internet et des télécommunications, dont Microsoft, Google, Apple, Facebook et Yahoo, suivent ainsi les contacts privés et les activités sociales des citoyens américains.

    ROBOTS TUEURS ET CONVENTIONS NON RATIFIEES

     

    etats-unis-n-ont-enquete-que-de-maniere_377c3d6023e44961c7a1d1a8b08525ab.jpg

    Le rapport pointe également du doigt le grand nombre de civils tués durant les fréquents raids de drones américains dans des pays tels que le Pakistan et le Yémen.

    La partie américaine a mené 376 attaques de drones au Pakistan depuis 2004, tuant 926 civils, selon le rapport.

    A ce jour, les Etats-Unis n'ont toujours pas ratifié ou participé à une série de conventions clés des Nations unies sur les droits de l'homme, notamment le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes, la Convention relative aux droits de l'enfant et la Convention relative aux droits des personnes handicapées, rappelle le rapport.

    SANCTIONS CRUELLES ET EXCEPTIONNELLES

     

    droits-de-l-homme-manifestent-pour-la-fermeture-de-la-prison-de-guantanamo-le-11-avril-2013-a-washington.jpg

    La mise à l'isolement est populaire dans le système carcéral américain, critique le rapport.

    Le pays compte quelque 8.000 prisonniers placés en isolement, dans des cellules exiguës, mal ventilées et ayant peu ou pas de lumière naturelle. Certains sont même incarcérés ainsi depuis plus de 40 ans.

    VIOLENCES PAR ARMES A FEU

    une-des-victimes-de-la-fusillade-de-la-nouvelle-orleans-aux-etats-10913122fjcef_1713.jpg

     

     

    Le culte américain des armes à feu engendre de la violence et fait chaque année 11.000 morts dans le pays.

    Le rapport cite les statistiques du FBI expliquant que les armes à feu ont été utilisées dans 69,3% des homicides, 41% des braquages et 21,8% des agressions graves.

    "En 2013, 137 personnes sont mortes dans 30 tueries de masse aux Etats-Unis", précise le rapport.

    CHOMAGE ET PERSONNES SANS DOMICILE

    sdf.jpg

     

    "Les Etats-Unis restent confrontés à une situation difficile en matière d'emploi, alors que le taux de chômage du pays reste élevé", précise le rapport.

    D'après le document, le taux de chômage chez les ménages à faibles revenus a atteint 21%, tandis que le nombre de sans-abri a augmenté de 16% entre 2011 et 2013.

    "Il existe également un grand nombre d'enfants travaillant dans le secteur agricole aux Etats-Unis, et leur santé physique et mentale a été gravement atteinte", indique le rapport.

    Le rapport de vendredi est la 15e édition annuelle publiée par la Chine en réponse aux accusations américaines.

     

    imagesB6PWAFLU.jpg

     

  • La Chine riposte aux critiques américaines avec un rapport sur l'état des droits de l'Homme aux États-Unis

    La Chine a répondu aux critiques et distorsions américaines sur l'état des droits de l'Homme dans le pays en publiant un rapport sur la situation des droits de l'Homme aux Etats-Unis.

    Ce rapport, intitulé "L'Etat des droits de l'Homme aux Etats-Unis en 2011", a été publié par le Bureau de l'information du Conseil des affaires d'État (gouvernement central), en réponse au Rapport sur les droits de l'Homme dans le monde en 2011 publié le 24 mai par le Département d'Etat américain.

    Il s'agit du 13e rapport annuel publié par la Chine en réaction aux critiques américaines.

    Le rapport américain est rempli de propos excessivement critiques sur l'état des droits de l'Homme dans près de 200 pays et régions, ainsi que de distorsions et d'accusations concernant la cause des droits de l'Homme en Chine. Les États-Unis ont cependant fermé les yeux sur l'état déplorable des droits de l'Homme sur leur propre territoire et sont restés silencieux sur cette question", a indiqué le rapport chinois.

    Le rapport "L'État des droits de l'Homme aux États-Unis en 2011" vise à révéler au monde la "véritable situation des droits de l'Homme" dans le pays et à "exhorter les États-Unis à réfléchir à leurs propres actions", explique le document.

    Le rapport chinois couvre les questions des droits de l'Homme autour de six thèmes : la sécurité de la vie, de la propriété et des personnes, les droits civils et politiques, les droits économiques, sociaux et culturels, la discrimination raciale, les droits des femmes et des enfants et les atteintes américaines aux droits de l'Homme dans d'autres pays.

    Les faits cités dans le rapport correspondent à une part faible mais représentative de la situation lamentable des droits de l'Homme aux Etat-Unis, indique le document.

    Le bilan peu reluisant des Etats-Unis en matière de droits de l'Homme ne leur confère aucune légitimité morale, politique ou juridique pour agir comme "juge [mondial] des droits de l'Homme", se placer au-dessus des autres pays et publier, année après année, un rapport sur l'état des droits de l'Homme dans le monde afin d'accuser et de critiquer les autres pays, martèle le rapport chinois.

    Dans son propre rapport, la Chine conseille au gouvernement américain de regarder en face ses propres problèmes en matière de droits de l'Homme et d'arrêter ses "pratiques impopulaires" consistant à utiliser les droits de l'Homme comme instrument politique pour s'ingérer dans les affaires intérieures d'autres pays, salir l'image des autres nations et rechercher ses propres intérêts stratégiques. La Chine appelle également les Etat-Unis à cesser de pratiquer "deux poids deux mesures" sur cette question et d'arrêter leur politique hégémonique sous prétexte de défendre les droits de l'Homme.

    Le rapport affirme que les violations des droits civils et politiques aux Etats-Unis sont "graves" et que le pays se ment à lui-même en prétendant être le "pays de la liberté".

    L'arrestation des manifestants du mouvement Occupy Wall Street a permis d'avoir "un aperçu de la vérité concernant la liberté et la démocratie prétendues par les Etats-Unis", a ajouté le rapport.

    L'égalité ethnique et la liberté religieuse aux Etats-Unis ne sont qu'une étiquette

    Les soi-disantes égalité ethnique et liberté religieuse aux Etats-Unis ne sont rien d'autre qu'une étiquette prétentieuse, indique le rapport 2011 sur les "Droits de l'Homme aux Etats-Unis" publié vendredi par la Chine.

    "Les minorités ethniques et les non-Chrétiens subissent des discriminations dans les domaines du maintien de l'ordre, de la justice et de la religion, ce qui fait que les soi-disantes égalité ethnique et liberté religieuse dans ce pays ne sont rien de plus qu'une étiquette prétentieuse", souligne ce rapport, publié par le Bureau de l'Information du Conseil des affaires d'Etat.

    En citant des rapports d'organes de presse américains, le document indique que le Département de la police de New York avait procédé à 600 000 interpellations en 2010, et que 84% d'entre elles concernaient des afro-américains ou des hispaniques.

    "D'après les rapports, le nombre d'hommes non-hispaniques noirs incarcérés est dix fois plus élevé que celui des hommes non-hispaniques blancs", précise le rapport chinois.

    D'après un sondage mené par "Pew Research Center", 52% des musulmans interrogés ont déclaré que leur groupe était placé sous surveillance gouvernementale, et 28% d'entre eux ont indiqué qu'ils avaient été traités avec ou avaient fait l'objet de suspicions.

    La démocratie américaine devient de plus en plus un système au service des riches

    La démocratie américaine est de plus en plus influencée par la capitalisation et devient un système au service des riches, a dévoilé vendredi le rapport 2011 sur l'état des droits de l'Homme aux Etats-Unis publié par le Bureau de l'information du Conseil des affaires d'État de Chine.

    Ce rapport fait ainsi office de réponse au Rapport 2011 sur l'état des droits de l'Homme dans le monde publié le 24 mai par le Département d'Etat américain.

    Comme un commentaire l'a dit, l'argent est un atout électoral indéniable dans le système politique américain, la cour suprême ayant autorisé les entreprises privées à utiliser leur puissance économique pour soutenir les politiques et candidats favorables à leurs affaires, ou au contraire repousser les politiques et candidats qui pourraient nuire à leurs intérêts commerciaux, a fait remarquer le rapport.

  • DROITS DE L'HOMME EN CHINE

    Chine : Publication d'un livre blanc sur les droits de l'Homme

    Le gouvernement chinois a publié dimanche un livre blanc sur les droits de l'Homme en Chine en 2009, mettant l'accent sur le rôle de la liberté sur Internet et les efforts du pays dans la sauvegarde des droits civiques et politiques légitimes des citoyens.

    "Toute la cause des droits de l'Homme a connu un développement général", indique le livre blanc, publié par le Bureau de l'information du Conseil des Affaires d'Etat (gouvernement central) sous le titre "Les progrès de la cause des droits de l'Homme en Chine en 2009".

    La liberté d'expression sur Internet des internautes chinois a été protégée en 2009 et Internet est devenu une nouvelle voie pour le gouvernement chinois d'évaluer les opinions publiques permettant ainsi d'améliorer sa gouvernance, selon le document.

    Il est d'usage courant que les gouvernements des divers échelons consultent l'opinion publique à travers lnternet avant la prise de décisions politiques importantes.

    Les organes gouvernementaux ont établi des sites Internet spéciaux pour faciliter les dénonciations par le public de la corruption et du manquement au devoir des fonctionnaires, ajoute le document.

    En 2009, le gouvernement chinois a promulgué et mis en application son premier plan d'action national ayant pour thème les droits de l'Homme.

    Le Plan d'action national sur les droits de l'Homme (2009-2010) a été appliqué de façon efficace, affirme le livre blanc. Les principes constitutionnels sur le respect et la garantie des droits de l'Homme sur les plans politique, économique, culturel et social, etc, représentent le fil conducteur de tous les maillons de ce document.

    Les conditions de vie de la population chinoise ont été davantage améliorées sur la base du développement économique et social, après que le pays a initié un plan de relance de 4 000 milliards de yuans (596,6 milliards de dollars) suite à la crise financière internationale.

    En 2009, le revenu net par habitant rural était de 5 153 yuans, et le revenu disponible par citadin, de 17 175 yuans, soit une augmentation respective de 8,5% et de 9,8% par rapport à l'année précédente.

    Ce livre blanc est le 9e rapport de la Chine sur les droits de l'Homme depuis le commencement de la publication du document du genre en 1991.

    Source: xinhua

  • POUR UNE FONCTIONNAIRE DE L'ONU, LA CULTURE TIBETAINE EST BIEN PRESERVEE DEPUIS SA LIBERATION

    Une ancienne fonctionnaire de l'Onu raconte sa visite du Tibet

    people2.jpg 

     

     

     

    Sirkka Korpela, ancienne ambassadrice de l'Onu en Bolivie, s'est déclarée impressionnée par les améliorations en matière de droits de l'Homme et la préservation de la culture locale depuis 50 ans au Tibet.

    Elle a parlé de sa visite cet été au Tibet et de la réalité qu'elle a constatée "de ses propres yeux", lors d'une interview accordée au Quotidien du Peuple.

    Selon elle, contrairement à l'idée "romantique" répandue en Occident, elle a découvert qu'avant 1959, le Tibet était une société "féodale et presque médiévale" où les serfs étaient attachés à la terre et pouvaient être torturés presque impunément pour toute sortes d'offense par leurs maîtres.

     

    images.jpg

    Lors de sa visite au Tibet, Sirkka Korpela était fascinée par le paysage magnifique. A son arrivée à Lhassa, la capitale de la région autonome du Tibet, elle a de plus été frappée par les améliorations du paysage urbain et du niveau de vie de la population.

    "J'ai été impressionnée par les nouvelles infrastructures reliant le Tibet au reste du monde grâce à des moyens de transport très modernes : les trains à haute altitude et les quatre aéroports modernes du Tibet," a-t-elle raconté.

    Sirkka Korpela a par ailleurs déclaré que les conversations qu'elle a eues avec des éducateurs locaux ont calmé ses inquiétudes nées des rumeurs mensongères concernant la détérioration de la langue tibétaine.

    On lui a dit que les enfants tibétains apprenaient trois langues : le tibétain, le chinois et l'anglais.

    "Je réalise que ces enfants tibétains seront aussi polyglottes que mes enfants," a-t-elle confié.

    Elle a également visité de nouveaux projets de logement lors de sa visite de la campagne hors de Lhassa.

    Auparavant, de nombreux Tibétains ne possédaient pas leur propre maison. Une famille partageait souvent son habitat avec son bétail.

    images.jpg

    Sirkka Korpela a assisté émerveillée au déménagement d'une famille dans sa nouvelle maison plus pratique, de meilleure qualité et plus spacieuse.

    "Et le meilleur : le gouvernement subventionne 30% du nouveau logement, construit grâce aux efforts conjoints des villageois et qui met à l'honneur la culture traditionnelle tibétaine par ses matériaux et son décor coloré", s'est-elle enthousiasmée.

    De plus, elle a constaté que l'espérance de vie des Tibétains était passée de 35 ans à 67 ans actuellement.

    "C'est non seulement un témoignage impressionnant de l'amélioration des droits de l'Homme au Tibet depuis 50 ans, mais cela donne aussi l'occasion aux aînés de témoigner de leur vie avant auprès des plus jeunes. Ils transmettront ainsi le meilleur de la culture tibétaine à leur petits enfants, et leur raconteront à quel point la vie s'est améliorée depuis 1959!", a ajouté l'ancienne ambassadrice de l'Onu en Bolivie.

     

    qinghai-tibet-railway_45.jpg

  • LEVER DE DRAPEAU AU TIBET 51 ANS APRES LA LIBERATION DES SERFS TIBETAINS.

    Tibet : cérémonies de lever du drapeau pour marquer le 51e anniversaire de l'émancipation des serfs

    13227978_11n

     Des cérémonies de lever du drapeau national ont eu lieu dimanche 28 mars dans toute la région autonome du Tibet pour marquer le 51e anniversaire de l'émancipation des serfs.

    Le drapeau national a été hissé devant le palais du Potala dimanche matin à 10 heures, accompagné par l'hymne national chanté par plus de 3 000 représentants de tous les milieux sociaux.

    "On constate un fort contraste entre le Tibet d'aujourd'hui, où la population locale vit sur un pied d'égalité, et le Tibet ancien, où les droits de l'Homme étaient cruellement bafoués", a déclaré Qin Yizhi, chef du Comité du Parti communiste chinois pour la ville de Lhassa, après la cérémonie de lever du drapeau qui a duré 20 minutes.

    "La réforme démocratique a aboli le servage, accordant aux Tibétains droits et intérêts légitimes. Nous avons organisé cette cérémonie pour que les gens se souviennent du passé, chérissent le présent et travaillent pour l'avenir", a-t-il fait remarquer à cette occasion.

    Un grand nombre d'organisations, de sociétés, d'écoles, de quartiers résidentiels et d'individus des zones urbaines et rurales ont assisté à la cérémonie de lever du drapeau samedi matin.

    13227978_21n

    Pour la centenaire Cering Qoezhoen, hisser le drapeau national est une habitude depuis 45 ans.

    "Je veux exprimer de cette façon ma gratitude sincère au Parti communiste chinois et à l'Armée populaire de Libération", a affirmé Cering Qoezhoen, ancienne serve.

    Le 28 mars 1951, environ un million de serfs tibétains, soit 90% de la population tibétaine, ont été libérés.

    L'année dernière, la Chine a désigné le 28 mars comme journée annuelle de l'émancipation des serfs pour marquer cet événement historique.

    Le Tibet s'est remarquablement développé depuis 1951. Aucune force réactionnaire ne peut entraver les progrès de la région, a noté samedi le président du gouvernement de la région autonome du Tibet, Padma Choling.

    "Les Tibétains chérissent leur vie heureuse et stable et feront tout pour préserver la stabilité sociale, l'unité ethnique et l'unification nationale. Toute tentative de séparer le Tibet de la Chine est vouée à l'échec", a-t-il souligné lors d'un discours télévisé.

  • JACQUES ROGGE AVAIT RAISON QUAND IL ANNONCAIT PLUS DE DEMOCRATIE EN CHINE.

    Plus de droits et de protection pour les détenus

    Les détenus en attente de leur procès ne seront plus obligés de travailler dans les maisons d'arrêt chinoises, une percée saluée par les avocats comme un progrès dans la protection des droits légitimes des détenus.

    Ce changement a été exposé brièvement dans un projet de loi publié en ligne le 9 novembre sur le site Internet du gouvernement chinois (gov.cn).

    L'opinion du public sur cette idée sera recueillie jusqu'à la fin de ce mois.

    Ce texte, comportant sept articles et 39 dispositions a été rédigé par le Ministère de la Sécurité publique et publié par le Bureau des affaires législatives du Conseil des Affaires d'Etat, gouvernement du pays.

    Le texte dispose que les maisons d'arrêt, où des personnes présumées innocentes sont détenues en attente de leur procès, doivent sauvegarder les droits et intérêts légitimes des détenus.

    Les changements prévus ont pour but de mieux régler la gestion des maisons d'arrêt en général, qui depuis longtemps sont accusées d'ignorer les droits légaux des détenus.

    Toujours d'après ce texte, les codétenus n'auront plus à contrôler les autres détenus.

    Les règles actuelles régissant les maisons d'arrêt étaient entrées en vigueur en 1990. Elles ne disent pas explicitement que les détenus ne doivent pas être forcés à travailler.

    Par ailleurs, les budgets accordés par le gouvernement doivent couvrir le coût total d'hébergement des détenus et comprendre certaines choses comme le coût de la nourriture. Les maisons d'arrêt et les membres de la police qui y travaillent ne sont plus autorisés à facturer de frais aux détenus.

    Les maisons d'arrêt chinoises, qui dépendent des autorités de police locales, avaient fait l'objet de critiques ces derniers mois suite à plusieurs décès qui avaient été fortement médiatisés. Le projet de loi est regardé comme une tentative d'amélioration de leur gestion.

    Ces centres de détention avaient fait les gros titres au mois de février dernier après que Li Qiaoming, un détenu âgé de 24 ans, ait été battu à mort dans la Province du Yunnan. Les autorités locales avaient tout d'abord nié toute action criminelle, soutenant que sa mort faisait suite à un accident survenu durant un jeu de cache-cache. Ce n'est qu'après des protestations de la population et l'intervention du Procureur suprême populaire que la vérité fut révélée.

    D'après les nouvelles règles, les procureurs doivent contrôler la raison de la mort de cause non naturelle d'un détenu. Et si les membres de la famille ne s'estiment pas satisfaits, un procureur de niveau supérieur devra mener des investigations.

    Les policiers travaillant dans des centres de détention pourront maintenant être punis s'ils se rendent coupables de mauvais traitements ou insultes à un détenu, s'ils se sont appropriés un de ses biens personnels ou s'ils acceptent un pot-de-vin de sa part ou de celle de sa famille.

    Un projet d'amendement à la Loi de compensation de l'Etat, soumis au Comité Permanent du Congrès National Populaire le mois dernier dispose que les centres de détention ou les prisons seront soumis à indemnisation si les gardiens battent les détenus ou laissent certains codétenus en battre d'autres.

    Liu Zhongcheng, avocat à Beijing, dit que la mauvaise gestion des maisons d'arrêt et l'irrespect envers les détenus sont cause de problèmes pouvant mener à des blessures, voire la mort. Pour M. Liu, la nouvelle loi est un pas dans la bonne direction.

    "Pour autant que je le sache, nombre de détenus travaillent gratuitement, et ce n'est pas normal", a déclaré M. Liu. "Les maisons d'arrêt sont supposées être des terrains neutres, où les suspects n'ont pas encore été déclarés coupables, et où, en plus de leur liberté personnelle, tous leurs autres droits devraient être protégés".

    Le projet dispose aussi que toutes les institutions, tels les tribunaux ou les services de sécurité publique, qui décident de placer quelqu'un en détention doivent en informer sa famille dans les douze heures.

    Et si l'on ne peut joindre sa famille, la décision de mise en détention de cette personne doit être notifiée à son avocat, dit le texte.