droits de l'homme en chine

  • Où en sont les droits de l'homme en Chine ?

    usa.png

    La Chine a publié lundi un livre blanc sur les progrès qu'elle a accomplis en 2013 dans le domaine des droits de l'homme, soulignant l'amélioration de la justice sociale, de la justice dans son ensemble et de la liberté d'expression.

    "Les progrès accomplis par la Chine en matière de droits de l'homme peuvent être constatés par le monde entier, et tout observateur raisonnable et dénué de préjugé peut en tirer une conclusion juste", a indiqué ce livre publié par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat.

    Le livre, intitulé "Progrès des droits de l'homme en Chine en 2013", décrivant les réalisations accomplies par le gouvernement en ce qui concerne le droit du peuple au développement, indique que "le développement de la Chine apporte à tous les Chinois des opportunités de développement personnel, de servir la société et de réaliser leurs rêves".

    Pour promouvoir la justice sociale et le bien-être du peuple, le gouvernement chinois a approfondi en 2013 la réforme d'une manière globale dans différents domaines et a protégé les droits du peuple à se développer.

    Le niveau de vie de la population a constamment augmenté, la Chine continuant à améliorer les conditions de vie des résidents ruraux et urbains, souligne le livre.

     

    QQ10.jpg

    Malgré le fait qu'il ne soit pas encore très développé, la Chine a mis en oeuvre un système de sécurité sociale qui est le plus grand du monde, et approprié aux conditions sociales du moment en Chine.

    La Chine a fait de progrès considérables dans l'édification d'un gouvernement propre en décidant de limiter l'utilisation du pouvoir et en luttant contre la corruption.

    Selon le livre, la Chine a également poursuivi l'amélioration de son système de gouvernance et de sa capacité. Ainsi, le travail du gouvernement est plus transparent et la liberté d'expression du peuple mieux assurée.

    Internet a élargi d'une façon spectaculaire l'espace de liberté d'expression du public, a indiqué le rapport. "Internet est déjà devenu l'un des plus importants moyens d'expression du public".

     

    tencentqq.png

    Les internautes chinois publient ou font suivre chaque jour plus de 250 millions de messages sur les microblogs et plus de 20 milliards de messages instantanés sur WeChat, ou autres services de messagerie instantanée, selon les statistiques figurant dans le livre.

    La Chine a aboli le système de la rééducation par le travail après plus de 50 ans d'existence et a pris de nombreuses mesures pour éliminer les pratiques d'extorsion de confessions par la torture et pour éviter des litiges injustes et faux.

    La Chine a continué d'accorder des politiques préférentielles aux ethnies minoritaires, et s'est assurée que celles-ci pouvaient profiter de et exercer leur droits.

    S'efforçant de bâtir "Une belle Chine", le gouvernement chinois a accéléré ses progrès écologiques en 2013, en augmentant le soutient financier à cette cause, en renforçant la protection environnementale et en sanctionnant les crimes environnementaux.

    "La Chine compte atteindre un niveau plus élevé dans la cause des droits de l'homme", a souligné le livre.

    Cependant, la Chine reste un pays en voie de développement qui doit résoudre des problèmes évidents liés à un développement déséquilibré, non coordonné et non durable.

    Ce livre blanc est le 11e rapport sur les droits de l'homme en Chine depuis 1991.

     

     

  • La réforme démocratique en Chine doit être poursuivie en douceur

    La stabilité est indispensable au développement économique et social de la Chine et son basculement vers une société plus démocratique.

    Ces 32 dernières années, la Chine a connu une transformation économique impressionnante, avec une croissance annuelle moyenne de son PIB de 9,5%. Elle a dépassé l'Allemagne et le Japon pour devenir la deuxième plus grande économie du monde. En 2008, quand la crise financière mondiale a débuté, la Chine a émergé en tant que contrepoids aux économies en difficulté de l'Occident, et elle a obtenu une croissance de 11,2% en 2010.

    La croissance économique sans précédent de la Chine a étonné le monde, mais l'opinion du monde sur son émergence est mitigée. En Occident, de nombreuses personnes diront probablement que la Chine est devenue une nouvelle puissance économique, mais que son développement politique est loin derrière et que la démocratie semble ne pas y exister. C'est un malentendu.

     



    La communauté internationale a négligé l'usage qu'a fait la Chine de la démocratie pour faire avancer son développement social et économique. Les élections directes des chefs de village et des secrétaires du Parti ont été un élement vital dans la transition du pays vers une démocratie sociale. Un autre pas vers une société plus démocratique est la politique permettant des recommandations publiques et la tenue d'élections directes pour les dirigeants du Parti au niveau municipal.

    La société civile a émergé en tant que force de plus en plus puissante dans la vie sociale et politique du pays. Il n'est désormais plus interdit aux citoyens de rejoindre des organisations civiles. Au contraire même, ils sont encouragés à le faire en grand nombre.

    Plus important, les droits de l'homme sont devenus une valeur politique de base, et ils ont été inscrits dans la Constitution. La protection des droits des travailleurs migrants, par l'entremise des syndicats, a été un autre point central du développement social.

    L'utilisation de la force de la loi pour établir un gouvernement, ce qui est une marque de responsabilité, de transparence et d'engagement pour un développement orienté vers le service, est devenue essentielle ces dernières années. Des auditions publiques sur des sujets concernant la vie des citoyens se tiennent à présent partout dans le pays.

     

     



    Alors quelle est la feuille de route de la Chine pour son développement politique ?

    En Chine, tout possède certaines « caractéristiques chinoises », y compris le développement politique. Depuis que la Chine a commencé sa transition politique, une réforme démocratique progressive fondée sur la nécessité d'éviter une transition désorganisée et hâtive vers la démocratie a été l'un de ses facteurs les plus importants.

    Une structure de gouvernement pluraliste, avec un accent sur la valeur centrale de stabilité, est essentielle pour le développement politique de la Chine. L'utilisation de l'autorité de la loi est également un attribut important de la transition démocratique de la Chine.

    Mais pourquoi y a t-il autant de changements significatifs dans le paysage politique chinois ?

    D'abord, la transition de la Chine d'une économie planifiée à une économie de marché socialiste a provoqué un changement dans la structure politique du pays. Puis le niveau de vie des citoyens a fortement augmenté alors que de nouvelles demandes politiques émergeaient. Ensuite, il y a eu émergence de différents groupes pouvant exprimer leurs intérêts. Et à mesure que ces groupes devenaient plus importants, ils ont commencé à jouer un rôle plus grand dans le processus de prise de décision du Gouvernement. Enfin, la mondialisation a eu un impact remarquable sur le système politique de la Chine.

    Le développement politique le plus important a été la transition du Parti Communiste Chinois, qui est passé d'un parti révolutionnaire à un parti de gouvernement. Mais la Chine est encore un pays en développement, la stabilité sociale est toujours une condition préalable au développement économique, et le pays est toujours en phase de transition entre une société traditionnelle et une société moderne. Aussi doit-il se tenir à l'idée de « réforme progressive ».

     



    Quels sont les défis et les points centraux de la réforme ?

    D'un côté, la Chine a fait d'énormes progrès durant sa transition démocratique progressive. De l'autre, elle fait face à de nombreux obstacles de taille, dont l'encadrement, néfaste, du processus électoral. Il n'y a pas encore de mécanisme efficace de contrôle et de rééquilibrage du pouvoir, et les canaux d'une participation accrue du public doivent être élargis.

    La Chine manque toujours d'un mécanisme pouvant lutter contre le comportement égoïste de la bureaucratie, la corruption fait toujours rage et le service public rendu par le Gouvernement est toujours loin d'être suffisant. Qui plus est, il n'y a aucun mécanisme propre à légaliser une stabilité dynamique.

    Aussi, la transparence politique doit-elle être accrue pour arriver à une transition démocratique réussie, et les coûts administratifs doivent-ils être réduits pour diminuer les dépenses publiques.

    Le Gouvernement doit poursuivre la réforme plus en avant, la pousser dans le sens de l'autorité de la loi, et faire davantage d'efforts pour combattre les injustices sociales et réduire les disparités sociales. Offrir un service public de qualité sera aussi la clé de la construction d'un gouvernement orienté vers le service. De plus, prévoir des sanctions appropriées contre les fonctionnaires corrompus renforcera la transparence du Gouvernement et renforcera la gestion sociale.

    La gouvernance démocratique sera établie en Chine, mais elle fera face aux mêmes difficultés que les autres pays ont connu sur leur route vers un gouvernement transparent et une démocratie sociale.

  • RENCONTRE AVEC UN EXPATRIE BELGE EN CHINE

     

     

    René Trigallez ,PB200507.JPG retraité ,expatrié en Chine

      René Trigallez vit depuis 2003 à Guangzhou avec sa charmante épouse Qing . Je l'ai rencontré et il m'a expliqué pourquoi pour rien au monde , il ne retournerait en Belgique.

    René trigallez " Quand je me suis marié , j'ai mis les choses clairement sur la table , et bien dit que mon intention était de vivre en Chine dès que je serais retraité. Cela allait tout à fait dans l'optique de mon épouse .

    Pourquoi cette décision tranchante?

    R.T. : Parceque j'ai toujours été fasciné par ce pays et que chaque fois que j'y venais , j'étais bien accueilli et que je m'y sentais bien.

    Mais il y a une grande différence entre un cours séjour et une installation définitive?

    R.T.: Je sais, il restait cette zone d'ombre mais je n'ai pas été déçu et je suis tout heureux d'avoir pris cette décision. Je me suis créé un nouveau tissu social, la famille de Qing m'a très bien adopté et j'ai de très bons rapports avec son fils qui a perdu son père et que je considère comme le mien . De plus j'ai de très nombreux amis . J'ai toujours des amis en Belgique ,avec qui je reste en rapport par internet , mais les liens tissés ici , me semblent plus chaleureux.

    PB200424.JPG

    Tout de même , la différence culturelle?

    Pas de problème , je me suis adapté et mes amis m'en sont d'autant plus reconnaissants. Je pense que si les expatriés , les immigrés comme on dit faisaient ce que je fais ici,en Chine , il y aurait beaucoup moins de problèmes d'intégration.

    Vous dites que vous avez beaucoup d'amis, des belges ,des chinois?

    Uniquement des Chinois , je ne vois d'autres expats belges qu'une fois par an quand nous sommes invités au Consulat pour la fête nationale.

    PB200428.JPG

    ¨Pourquoi cet attachement à la ville de Guangzhou?

    R.T.: Guangzhou est une ville magnifique où j'aime me promener. Pour moi quand je compare aux villes belges , tout ici est mieux.  D'abord le climat , la température ne descend jamais en-dessous de 15° , les rues sont larges et toujours décorées de fleurs. Il y a de nombreux parcs ,très bien entretenus et l'infrastructure des transports est sans comparaison avec la Belgique . Ici je suis fier de montrer ma ville , alors que je suis souvent géné de montrer ma ville en Belgique. Que ce soit les bus , les trolleys ou le métro , tout est nickel , pas de tagg , pas de dépradations et les gens se comportent bien dans les transports en commun. Alors la sécurité , qui devient de plus en plus problématique en Belgique . Cela aussi est une avancée dans les droits de l'homme en Chine , le fait de pouvoir circuler librement et sans aucune crainte , tout à fait détendu. En fait , je me sens plus libre ici qu'en Belgique.

    PB200477.JPG

    Ecole primaire de Guangzhou