droit de veto

  • La Chine regrette que les changements proposés par la Russie au projet de résolution sur la Syrie soient ignorés

    La Chine a exprimé samedi ses regrets que les changemens raisonnables proposés par la Russie à un projet de résolution sur la Syrie n'ont pas été pris en compte.

    L'ambassadeur chinois à l'ONU, Li Baodong, a tenu ces propos après que la Chine et la Russie aient mis leur veto à un projet de résolution sur la Syrie présenté par des pays européens et arabes soutenant le plan de la Ligue arabe demandant un changement de régime en Syrie.

    "Soumettre le texte au vote alors que les paties étaient encore divisées sur cette question n'aide pas à maintenir l'unité et l'autorité du Conseil de sécurité, ni à résoudre la question", a dit l'ambassadeur chinois.

    "La Chine soutient les changements proposés par la Russie et a pris note que le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov se rendra la semaine prochaine en Syrie", a dit M. Li, affirmant que la demande de certains membres du conseil de poursuivre les consultations est raisonnable.

    "Il est regrettable que ces préoccupations raisonnables ne soient pas prises en compte. Soumettre le texte au vote alors que les parties étaient encore divisées sur cette question n'aide pas à maintenir l'unité et l'autorité du Conseil de sécurité, ni à résoudre la question", a-t-il indiqué.

    "C'est dans ce contexte que la Chine a mis son veto à ce projet de résolution", a expliqué le diplomate chinois.

    "Comme de nombreux membres du conseil, la Chine estime, dans les circonstances actuelles,qu' il faut faire pression sur le gouvernement syrien, ne pas préjuger les résultats du dialogue, ni imposer une solution qui n'aidera pas à résoudre la crise syrienne ", a souligné M. Li.

    "La Chine suit de près la situation en Syrie. Nous appelons toutes les parties en Syrie à cesser la violence, à éviter en particulier les pertes de civils, à rétablir l'ordre le plus vite possible, à respecter la demande du peuple syrien pour les réformes. Cela est dans l'intérêt de la Syrie et de son peuple", a dit encore l'ambassadeur chinois.

    "Nous soutenons les efforts de bons offices déployés par la Ligue arabe pour résoudre la crise syrienne en vue de lancer un processus politique inclusif mené par le peuple syrien lui-même et avec la participation de toutes les parties, de résoudre pacifiquement leurs différends par le dialogue et les négociations et de restaurer la stabilité en Syrie", a indiqué M. Li.

    "La communauté internationale devrait fournir une assistance constructive pour aider à atteindre ces objectifs. Dans le même temps, la souveraineté, l'indépendance et l'intégrité territoriale de la Syrie doivent être respectées pleinement", a-t-il ajouté.

    "L'action du Conseil de sécurité sur la question de la Syrie devrait se conformer aux objectifs et principes de la charte de l'ONU, aider à atténuer les tensions, à promouvoir le dialogue politique et à désarmocer les conflits, à aider à maintenir la paix et la stabilité au Moyen-Orient, plutôt que de les compliquer ", a souligné l'ambassadeur chinois.

    "Selon ces principes, la Chine a participé de manière active dans les consultations sur le projet de résolution, soutenu les efforts de la Ligue arabe en vue de faciliter une solution pacifique à la question syrienne et de maintenir la stabilité dans la région", a-t-il rappelé.

    "La Syrie est un pays important au Moyen-Orient. La paix et la stabilité en Syrie sont dans l'intérêt du peuple syrien et de la communauté internationale. La Chine continuera à travailler avec la la communauté internaionale et à jouer un rôle positif dans la résolution de la question de la Syrie", a conclu l'ambassadeur chinois.