drogue

  • Après l'arrestation à Beijing de son fils , Jackie Chan présente ses excuses :en tant que personnalité, j'ai honte, en tant que père, j'ai le cœur déchiré

    001ec94a2715155fe85a56.jpg

    La star du kung-fu hongkongaise Jackie Chan a présenté publiquement ses excuses mercredi après l'arrestation à Beijing de son fils Jaycee Chan, également connu sous le nom de Fang Zuming, pour des infractions relatives à la consommation de stupéfiants la semaine dernière.

    « Concernant les actions de mon fils Jaycee, je suis très en colère et extrêmement choqué. En tant que personnalité, j'ai honte. En tant que père, j'ai le cœur déchiré », a écrit l'acteur sur son compte du site de microblogging Sina Weibo, après la mise en garde à vue le 14 août de Jaycee Chan, 32 ans, soupçonné d'avoir fourni à des tierces personnes un espace leur permettant de consommer des stupéfiants.

    « Sa mère a le cœur brisé. J'espère que le cas de mon fils servira d'exemple aux adolescents et qu'ils se tiendront à l'écart de la drogue », précise Jackie Chan.

    Et d'ajouter sur son microblog qu'il doit prendre la responsabilité des erreurs de son fils en tant que père, poussant ce dernier à accepter les conséquences de ses actes.

    Jaycee Chan a été placé en détention avec l'acteur taïwanais Ko Chen-tung, après que la police a découvert plus de 100 grammes de cannabis à son domicile dans le district de Dongcheng le 14 août, a-t-on appris de source policière ce lundi.

    Pour rappel, Jackie Chan a été nommé ambassadeur de bonne volonté pour le Comité national anti-drogue de Chine en 2009.

    timthumb.jpg

    Voici la traduction de la déclaration de Jackie Chan:

     Tout d’abord, je tiens à remercier tout le monde pour le soutien. Les dernières nouvelles au sujet de mon fils, Jaycee, sont très choquantes et l’impact que cela cause à la société est navrante. La première fois que j’ai entendu les nouvelles, j’ai été absolument furieux. En tant que personnage public, j’ai honte ; Etant son père, je suis très triste et déçu. Mais la personne qui a le cœur brisé, c’est sa mère. J’espère que la jeune génération va apprendre de l’erreur de Jaycee et restera éloigné des drogues. Je voudrais profiter de cette occasion pour dire à Jaycee: Tu as fait quelque chose de mal et tu dois en assumer les conséquences. Je suis ton père et je serai toujours avec toi. Nous ferons face à la situation ensemble. Je tiens également à prendre une partie de cette responsabilité parce qu’étant son père, je ne l’ai pas bien éduquer. Par conséquent, au nom de Jaycee et moi même, j’offre mes plus sincères excuses à tout le monde pour l’impact négatif que cela a causé à la société. Merci. »

  • Chine:les meurtriers du Mékong seront exécutés le 1er mars

    131867002_11n.jpgLe trafiquant de drogue birman, Naw Kham, et trois de ses complices qui ont été reconnus coupables du meurtre de treize marins chinois sur le fleuve Mékong en 2011 seront exécutés par injection le 1er mars à Kunming, dans la province du Yunnan, a annoncé mercredi le Tribunal populaire intermédiaire de Kunming.

    Les trois complices de Naw Kham sont le Thaïlandais Hsang Kham, l'apatride Yi Lai et le Laotien Zha Xika.

     

    Après que le tribunal a rejeté leurs recours en appel et maintenu la peine de mort à leur encontre, les jugements ont été remis au Tribunal populaire suprême de Beijing (TPSB) pour révision. Le président du TPSB a signé un ordre d'exécution à la suite des procédures de révision.

     

    Le Tribunal populaire intermédiaire de Kunming a reçu la décision concernant le verdict ainsi que l'ordre d'exécution le 22 février 2013. Les coupables ont été informés du verdict le 24 février.

     

    L'exécution sera supervisée par le Parquet populaire intermédiaire de Kunming.

     

    Le tribunal a déjà informé les consulats de Thaïlande et du Myanmar à Kunming, ainsi que les proches des condamnés, et arrangé des rencontres. Le tribunal a également assuré leurs droits de litige.

     

    Après l'exécution, le tribunal remettra les corps, les testaments et les objets personnels des condamnés à leurs proches ou à leurs consulats.

     

    A l'aide de soldats thaïlandais, Naw Kham et des membres de son gang ont planifié et mené le 5 octobre 2011 une attaque sur le fleuve Mékong contre deux cargos chinois, le Hua Ping et le Yu Xing 8.

     

    Sur ordre de Naw Kham, plusieurs de ses subordonnés ont également kidnappé des marins chinois et détourné des cargos en échange de rançons début d'avril 2011.

     

    Le gang a été démantelé début 2012 au cours d'une opération conjointe menée par les polices de Chine, du Laos, du Myanmar et de Thaïlande, après que le meurtre des marins chinois a suscité des appels à lutter contre la criminalité endémique dans la région frontalière.

     

    Naw Kham et ses trois complices ont été condamnés à la peine de mort le 6 novembre 2012.

     

    Deux autres membres du gang, Zha Bo et Zha Tuobo, ont été condamnés respectivement à la peine de mort avec sursis et à huit ans de prison.

     

    Naw Kham, surnommé le "parrain", était le chef du plus grand réseau armé de trafic de drogue sur le fleuve Mékong, lequel traverse la Chine, le Laos, le Myanmar, la Thaïlande, le Cambodge et le Vietnam.